Actualité 2017-18

Repêchage NFL 2017 – Rondes 4 à 7 commentées

Finalement, Antony Auclair n’aura pas été sélectionné lors de la 3e journée du repêchage de la NFL.  En revanche, Justin Senior, de Montréal, a été choisi par les Seahawks de Seattle au 210e échelon.  Les Seahawks, ayant besoin de renfort urgent sur leur ligne à l’attaque, Senior se retrouve dans une situation idéale.  Quant à Auclair, rien n’est perdu puisqu’il a été signé en tant qu’agent libre prioritaire par les Bucs de Tampa Bay.

Le plaqueur Justin Senior, de Montréal, a été repêché par les Seahawks

Vous trouverez, ci-dessous, un résumé des rondes 4 à 7 du repêchage de la NFL 2017.  Pour terminer ma couverture en beauté.  Encore une fois, à ce stade, je ne commenterai que les choix que je trouve intéressants vu le nombre de sélections.

L’objectif étant, encore une fois, de vous fournir toute l’information sur les sélections de vos équipes favorites.

[button color= »red » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2017/04/28/repechage-nfl-2017-1ere-ronde-commentee/ » icon= » » target= »true »]1re Ronde Commentée – Hugues Foucher[/button] [button color= »red » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/2017/04/29/repechage-2017-rondes-2-3-commentees/ » icon= » » target= »true »]2e et 3e Rondes Commentées – Hugues Foucher[/button]

RONDE 4

108-Packers

Vince Biegel, secondeur extértieur Wisonsin

Quel excellent choix pour lancer la 3e journée du repêchage.  Un joueur productif qui a évolué pour l’université du Wisconsin donc un héros local.   Biegel a été élu sur les équipes d’étoile de la conférence « BIG 10 » à 2 reprises et il possède les caractéristiques physique d’un joueur de la NFL.  Plusieurs fans auraient aimé voir TJ Watt avec les Packers en 1ère ronde, mais l’écart entre Watt et Biegel est mince.  Excellente valeur à ce stade.

110-Jaguars

Dede Westrbrook, receveur de passe, Oklahoma

Mon rang : 4e

Le récipiendaire du trophé « Billetnikoff » remis au receveur par excellence de la NCAA à ce stade? Une aubaine. Ce sont des problèmes hors terrains qui on repoussé Westbrook à ce rang au repêchage.  En plus d’être productif, il est un phénomène athlétique qui a couru le 40 verges en 4.38.  Westbrook peut jouer à l’intérieur, donc il sera un bon complément à Allen Robinson et Allen Hurns.

112-Bears

Eddie Jackson, demi de sûreté, Alabama

Mon rang : 6e demi de sûreté

Il a joué un rôle majeur dans la conquête du championnat national par Alabama en 2015 avant d’être blessé en 2016.  En 2015, il était le « champs-centre » des champions nationaux. Les experts du repêchage n’en ont pas beaucoup parlé parce qu’il a manqué tout le processus d’après-saison, mais les équipes de la NFL se sont rappelé de lui.  Un excellent choix à ce stade du repêchage.

114-Redskins

Samaje Perine, porteur de ballon, Oklahoma

Mon rang : 6e porteur de ballon

Les amateurs de « fantasy football » prendront bonne note de ce choix.  En 2016, les Redkins avaient la 2e meilleure attaque par la passe de la NFL, mais seulement la 21e attaque au sol de la NFL.  Perine est un excellent joueur qui a connu 3 saisons consécutives de plus de 1000 verges au niveau universitaire.  Ce n’est qu’une simple question de temps avant que Perine ne supplante Rob Kelly en tant que porteur de ballon partant des Redskins.  Et ça risque d’arriver beaucoup plus vite que prévu.

116-Bengals

Carl Lawson, ailier défensif, Auburn

Mon rang : 9e ailier défensif

Un joueur qui n’a pas reçu l’attention qu’il aurait mérité. Il a performé à un haut niveau dans la conférence la plus forte de la NCAA.  Il coche toutes les cases, notamment il a été élu au sein de la 1ère équipe d’étoile de la conférence « SEC » en 2016.  Une aubaine à ce stade du repêchage.

117-Rams

Josh Reynolds, receveur de passe, Texas AetM

Mon rang : 10e receveur de passe

Le plan pour les Rams est de fournir du renfort à leur jeune quart-arrière.  Je ne suis pas convaincu de leurs choix précédant, mais celui-ci est très solide.  Difficile de trouver un joueur qui possède toutes les qualités d’un « split-end » (receveur évoluant à la position « x ») à l’extérieur des 2 premières rondes.  Reynolds pourrait être le Matarvis Bryant de ce repêchage (sans les problèmes de comportements bien sûr).

120-Vikings

Ben Gedeon, secondeur, Michigan

Mon rang : 11e secondeur

Un leader sur le terrain et un joueur extrêmement solide.  Le remplaçant de Chad Greenway.  Très robuste excellent contre la course.  Son succès dépendra de sa capacité à rester sur le terrain dans les situations de passe.

121-49ers

Joe Williams, porteur de ballon, Utah

Mon rang : 17e porteur de ballon

Un des meilleurs porteurs de ballon et un des plus athlétiques du repêchage. Il possède toutes les qualités physiques pour être un partant de qualité dans la NFL.  Deux problèmes par contre : 1. Il a quitté le programme de Utah en pleine saison dans des circonstances qui demeures étranges et 2. Il échappe souvent le ballon.  S’il peut apprendre à mieux tenir le ballon, il a un potentiel de partant.  Sinon, au pire, il pourrait devenir une star des unités spéciales.

127-Lions

Michael Roberts, ailier rapproché, Toledo

Mon rang : 11e ailier rapproché

Un physique idéal pour la position et un phénomène athlétique.  Il joue bien, mais il manque d’ardeur au travail (à 270 livres et avec un temps de 4.75 sur 40 verges, il aurait été repêché bien avant s’il ne manquait pas d’ardeur au travail). Un peu tôt, selon moi, mais un beau projet avec un excellent potentiel.

131-Patriots

Deatrich Wise Jr, ailier défensif, Arkansas

J’ai parlé de lui brièvement dans mon texte sur le « senior bowl » dans la section « retour sur le East-West Shrine game ».  Wise provient de la même université que Trey Flowers et son style de jeu ressemble à celui-ci.  Un excellent choix à ce stade qui amènera de la profondeur sur la ligne défensive.

133-Cowboys

Ryan Switzer, receveur de passe, North Carolina

Je ne l’ai pas inclus dans mon classement des receveurs de passe, un « oubli » impardonnable de ma part.  Switzer possède les qualités pour évoluer à l’intérieur dans la NFL (ce qu’on appelle un « slot receiver », mais surtout, il est une star des unités spéciales.  Il est vraiment petit pour la position, mais il est un excellent joueur qui mérite d’être sélectionné à ce rang.

134-Packers

Jamaal Williams, porteur de ballon, BYU

Mon rang : 11e porteur de ballon

Une sélection qui me rappel un peu celle de Jay Ajayi il y a 2 ans.  Williams a été un joueur ultra-productif à BYU en plus de cocher toutes les cases au niveau physique et athlétique.  Les amateurs de « fantasy football » prendront bonne note de ce choix car avant la fin de la saison 2017, il devrait avoir gagné le poste de partant avec les Steelers.

135-Steelers

Joshua Dobbs, quart-arrière, Tennessee

Vous l’aimez ou vous ne l’aimez pas.  Il y a des arguments pour ou contre. Certains le voit comme un autre Dak Prescott.  D’autre, comme moi, ne voient pas un potentiel de futur partant en lui, mais au mieux un réserviste adéquat.  Toujours difficile d’évaluer un quart-arrière, alors laissons-lui une chance.  Actuellement, je vois plus en lui un successeur à Landry Jones qu’un successeur à Big Ben.  Par contre, on sait qu’il est extrêmement intelligent et travaillant.  Parfois, c’est tout ce que ça prend pour réussir.

139-chiefs

Jehu Chesson, receveur de passe, Michigan

Mon rang : 14e receveur de passe

Un excellent joueur qui n’a pas eu les statistiques escomptées à cause de l’attaque aérienne inconstante de Michigan.  Malgré tout, il a été élu sur la 1ère équipe d’étoile du « BIG 10 » en 2015.  Il a couru le 40 verges en 4.46 et a réalisé un saut vertical de 39 pouces à son « pro-day ». Un joueur qui coche toutes les cases dans une équipe qui manque de receveurs de passe de qualité.  Excellent choix.

140-Giants

Wayne Gallman, porteur de ballon, Clemson

Mon rang : 12e porteur de ballon

Un joueur explosif qui a été élu sur les équipes d’étoiles de la conférence « ACC » à 2 reprises.  Un élément important de l’offensive des champions nationaux. Il cadre bien dans le système offensif des Giants et ceux-ci avaient un besoin à la position.  Il est possible que les Giants se tournent vers un agent libre (Legarett Blount?) ce qui diminuerait le rôle de Gallman, mais actuellement, il serait en lutte avec Perkins pour le rôle de partant.

142-Texans

Carlos Watkins, plaqueur défensif, Clemson

Mon rang : 4e porteur de ballon

À mon avis, Watkins était le meilleur joueur sur la meilleure ligne défensive de la NCAA en 2016.  Pas le plus talentueux, mais le meilleur.  Élu sur les équipes d’étoiles de sa conférence au cours des 2 dernières années en plus d’être nommé « all-american » en 2016.  Un choix typique des Texans qui recherchent toujours des joueurs productifs avant tout.

RONDE 5

145-Broncos

Jake Butt, ailier rapproché, Michigan

Mon rang : 4e ailier rapproché

Comment le reste de la NFL a pu laisser un joueur comme Butt aboutir à Denver en 5e ronde?  A l’exception d’OJ Howard, Butt est l’ailier rapproché le plus complet de ce repêchage.  Il a manqué tout le processus d’après-saison, mais sinon, il aurait été dans les conversations pour la fin de la 1ére ronde.  Toute une acquisition pour les Broncos.

150-Jets

Jordan Leggett, ailier rapproché, Clemson

Mon rang : 6e ailier rapproché

Leggett est un excellent receveur de passe qui n’a presque pas été utilisé comme bloqueur dans le système « spread » de Clemson. Par contre, il a les qualités physiques pour connaître du succès dans la NFL.  Le fait qu’il n’a pas été utilisé comme bloqueur ne veut pas dire qu’il ne pourrait pas apprendre à le faire. Il a les qualités physique pour bloquer dans la NFL.

151-Chargers

Desmond King, demi défensif, Iowa

Mon rang : 8e porteur de ballon

Certains le voit comme un demi de coin, moi je le vois comme un « free safety » au niveau de la NFL.  En 2015, King a été un élément extrêmement important de la conquête du championnat de la conférence « BIG 10 » par Iowa.  Il a été partant pendant 4 ans.  Un choix de grande qualité à ce stade qui en dit long sur la profondeur de ce repêchage.

154-Redskins

Jeremy Sprinkle, ailier rapproché, Arkansas

Mon rang: 8e ailier rapproché

Un physique idéal pour la position et un excellent bloqueur.  Un joueur complet et un choix très avisé à ce stade du repêchage.

161-Colts

Anthony Walker, secondeur, Northwestern

Mon rang : 9e secondeur

Un excellent joueur qui a reçu peu de publicité parce qu’il jouait à Northwestern.  Il a été élu sur les équipes d’étoiles de sa conférence au cours des 2 dernières années en plus d’être nommé « all-american » en 2015.  En plus, il coche toutes les cases au niveau physique et athlétique.  Un très beau risque à cette étape du repêchage. Je n’en reviens pas du contraste entre le repêchage des Colts cette année et ce que Ryan Grigson faisait.  Cette année, ils ont un plan et ils savent ce qu’ils font.  Toute une différence.

162-Bucs

Jeremy McNichols, porteur de ballon, Boise State

Mon rang : 8e

Un joueur complet qui coche toutes les cases.  Le plan des Bucs est de mieux entouré Winston et tous leurs choix semblent aller dans ce sens.  McNichols a le talent nécessaire pour être partant un jour dans la NFL.  Et il est un excellent receveur de passe, ce qui est important dans la NFL d’aujourd’hui

171-Bills

Nath Peterman, quart-arrière, Pitt

Mon rang : 6e quart-arrière

J’adore ce choix à ce stade.  Qui est le seul quart-arrière à avoir battu Clemson en 2016? Peterman.  Ce jour-là, il avait joué tout un match.  Peterman est un quart intelligent qui prends soin du ballon et commet peu d’erreur.  Il est un leader capable de gagner les matchs serrés.  Il sera un excellent réserviste et il n’est pas impossible qu’il puisse se développer comme partant.  Mais le chemin serait long avant qu’il puisse être un partant.

178-Dolphins

Dalvin Godchaux, plaqueur défensif, LSU

Un joueur important sur une des meilleures défensives de la NCAA. Son rôle à LSU n’était pas d’accumuler des statistiques, mais de gagner les bagarres dans les tranchés.  Un rôle qu’il remplissait très bien.  Le type de joueur qui apporte de la profondeur sur la ligne de mêlée, ce qui est toujours important.

182-Packers

Aaron Jones, porteur de ballon, UTEP

Les Packers continuent leur excellent travail.  Je n’ai pas inclus Jones dans mon classement, ce qui n’enlève rien à son potentiel.  Un joueur extrêmement productif (plus de 4000 verges en carrière) avec d’excellentes qualités athlétiques.  Un peu petit pour la position.  Avec Jamaal Williams, les Packers ajoutent 2 porteurs de ballons capables de jouer dans la NFL.

RONDE 6

185-Browns

Caleb Brantley, plaqueur défensif, Florida

Mon rang : 2e plaqueur défensif

Il a chuté à cause des problèmes hors terrain que vous connaissez.  Par contre, sur le terrain, il est un talent de 2e ronde ou 3e ronde.  Ses statistiques sont modestes, mais son rôle était avant tout de créer de l’espace pour ses coéquipiers.  Brantley représente un risque au niveau de son caractère, mais les Browns ont besoin de joueurs capables de jouer dans la NFL et il remplit ce critère.  Les Browns ont déjà annoncé qu’ils sont prêt à le relâcher si l’enquête policière révèles des éléments trop embarrassants.

188-Jets

Elijah Mcguire, porteur de ballon, Louisiana-Lafayette

Mon rang : 19e porteur de ballon

Il coche toutes les cases.  Extrêmement productif (4 saisons de plus de 1000 verges), il possède le physique et les qualités athlétiques suffisantes pour jouer dans la NFL.  Un bon joueur de rotation qui devra apprendre à s’imposer sur les unités spéciales.

193-Bengals

Jordan Evans, secondeur, Oklahoma

Mon rang : 10e secondeur

Un joueur très sous-estimé.  Un prototype physique et athlétique pour la position.  Il a couru le 40 verges en 4.50 secondes à son « pro-day ».  Très productif, il a été élu sur les équipes d’étoiles de la conférence « BIG 12 » à deux reprises.  La conférence « BIG 12 » n’est pas reconnue pour la qualité de ses joueurs défensif, mais quand même, Evans est un risque qui en vaut la peine à ce stade.

198-49ers

DJ Jones, plaqueur défensif, Ole Miss

Il possède le physique et les qualités athlétiques pour évoluer à la position de « nose tacke » dans la NFL. Il a couru le 40 verges en 5.04, ce qui est exceptionnel pour un joueur de 320  livres.  Il a été partant 2 saisons.  Un joueur adéquat à une position ou il est difficile de trouver des prospects à ce stade du repêchage.

201-Vikings

Bucky Hodges, ailier rapproché, VT

Mon rang : 5e ailier rapproché

Le 201e rang est beaucoup plus loin que ce que j’avais envisagé. Hodges, un ancien quart-arrière à l’école secondaire, est avant tout un prototype physique (6 pieds 6, 260 livres) et un phénomène athlétique (4,57 sur 40 verges et saut vertical de 39 pouces).  Hodges, qui n’a à peu près jamais été utilisé comme bloqueur à l’université, aurait les qualités athlétiques pour évoluer à la position de « split-end » dans la NFL.  Bien utilisé et bien encadré, il a le potentiel physique d’un joueur étoile, ce qui est rare à cette étape du repêchage.

210-Seahawks

Justin Senior, bloqueur offensif, Mississippi State

Senior, originaire de Montréal (il est un des 2 Québécois dans ce repêchage, l’autre étant Anthony Auclair), a dû attendre jusqu’à la 6e ronde pour entendre son nom être prononcé, mais il se retrouve dans une situation idéale.  Les Seahawks ont besoin de renfort urgent sur leur ligne à l’attaque.  Senior, qui évoluait à la position de bloqueur à l’université, devra probablement faire la transition à celle de garde dans la NFL.

211-Patriots

Connor McDermott, bloqueur offensif, UCLA

Un prototype physique pour la position (6 pieds 8, 310 livres) extrêmement athlétique et qui a été élu à 2 reprises sur les équipes d’étoile de la conférence « PAC-12 ».  Il coche toutes les cases (talent, physique, niveau de jeu, qualités athlétiques, expériences, etc) ce qui est rare pour un joueur de ligne offensive à ce stade du repêchage.  Techniquement, il n’est pas prêt, mais il est dans la bonne organisation pour se développer.

214-Eagles

Elijah Qualls, plaqueur défensif, Washington

Mon rang : 7e plaqueur défensif

Un ancien prospect 4 étoiles qui a joué sur une des meilleures équipes de la NCAA et qui a été productif (1ère équipe d’étoile de la conférence « Pac-12 » en 2016).  Difficile de comprendre pourquoi il a glissé si bas.  Un vol à ce stade du repêchage.

215-Lions

Brad Kaaya, quart-arrière, Miami

Mon rang : 7e quart-arrière

Beaucoup plus loin pour Kaaya qu’on l’anticipait.  Si vous avez lu mon classement des quarts-arrières, vous savez que j’ai des réserves sur Kaaya, parce que son jeu s’écroule lorsque la défensive met de la pression sur lui. Par contre, lorsqu’il est bien protégé, il est techniquement très solide.  A Détroit, il pourra compétitionner avec Jake Ruddock, un choix de 6e ronde en 2016, pour le poste de substitut à Matthew Stafford.  Dans une ligue en manque de quart-arrière, j’admets que Kaaya aurait dû être repêché avant.  La 4e ronde aurait été adéquate pour un joueur de son talent.

RONDE 7

227-Titans

Josh Carraway, ailier défensif, TCU

Il a connu une carrière productive à TCU en étant élu à deux reprises au sein de la 1ère équipe d’étoile de la conférence «Big 12 ».  Il est un excellent joueur de football, mais il est actuellement trop léger (6 pieds 3, 242 livres) pour évoluer à la position d’ailier défensif et pas suffisamment athlétique pour évoluer à celle de secondeur.  Un candidat pour l’équipe de réserve, mais un beau projet avec du talent.

234-Rams

Ejuan Price, ailier défensif, Pitt.

Un des joueurs les plus productif et les plus populaires de la NCAA.  Trop petit pour évoluer à la position d’ailier défensif (5 pieds 11, 240 livres) et pas suffisamment athlétique pour évoluer à celle de secondeur.  Tout comme Carraway, il est un excellent candidat pour l’équipe de pratique, mais le potentiel est là.

237-Dolphins

Isaiah Ford, receveur de passe, Virginia Tech

Mon rang : 12e receveur de passe

Certains joueurs glissent au repêchage sans qu’on sache pourquoi.  Ford coche toutes les cases (physique, athlétique, production sur le terrain).  Sur le terrain, il est aussi bon que la plupart des choix de 3e ou 4e ronde.  À lui de démontrer qu’il aurait mérité d’être repêché avant.

242-Raiders

Elijah Hood, porteur de ballon, North Carolina

Mon rang : 15e porteur de ballon

Un prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, Hook est un porteur de ballon format géant (230 livres) qui a connu un certain succès à l’université en étant élu à 2 reprises au sein des équipes d’étoile de sa conférence.  Il n’est pas un facteur dans les situations de passe ce qui explique qu’il se retrouve à ce rang.

247-Packers

Malachi Dupre, receveur de passe, LSU

Mon rang : 11e receveur de passe.

Un excellent joueur (prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire), qui a eu des statistiques modestes parce que LSU n’a pas d’attaque aérienne.  Dupre possède les qualités physiques requises pour jouer dans la NFL et mon opinion est qu’il sera un joueur régulier un jour.  Excellent choix à ce stade.

253-Broncos (dernier choix-Mr Irrelevant).

Chad Kelly, quart-arrière, Ole Miss

Mon rang: 5e quart-arrière

Sur le terrain, il a été un joueur d’impact. Il est le seul quart-arrière de l’histoire d’Ole Miss à avoir battu Alabama, LSU et Auburn la même année.  Mike Mayock lors de sa sélection : « si ce n’est pas de ses problèmes hors terrain, il est un talent de 1ère ronde » (personnellement, je le voyait plus comme un talent de 2e ou 3e ronde).  Nous savions cependant qu’il glisserait au repêchage parce que : 1. il est blessé et risque de ne pas être disponible pour le camp d’entraînement et 2. Il a eu de problèmes de comportement hors terrain.  À Denver, Kelly n’aurait pas pu mieux tomber.  Une situation idéale pour un jeune comme lui parce que ni Siemiens ni Lynch ne sont assurés d’un poste à long terme.  La route est longue pour Kelly, mais au moins, il a une mince chance.

Publicité par Atedra
Commentaires
En Haut