Actualité 2017-18

Classement de puissance pré-saison: #28 à #25

Coach Adam Gase et Jay Cutler

Je découpe la ligue en 5 groupes : l’élite (ceux qui aspirent au Superbowl), les bons (ceux qui s’attendent à faire les séries), les moyens, les mauvais (ceux qui vont tenter de s’approcher de 8-8) et enfin, les jambons, ceux qui ne vont nulle part et qui devraient être des victoires faciles pour les bonnes équipes.

Je vous ai présenté les Jambons dans mon dernier billet. Le groupe des « mauvais » inclus 8 équipes, en voici 4, les 4 autres suivront demain.

LES MAUVAIS

Ceux qui vont tenter de s’approcher de 8-8

28 Jacksonville Jaguars

L’équipe la plus difficile à classer. Dans mon premier jet, je les avais beaucoup plus haut. À chaque année, ils ajoutent des jeunes et achètent du talent qu’ils importent d’ailleurs, avec leur énorme surplus accumulé vs le plafond salarial. On pense que ce sera leur année, puis ils redeviennent les mêmes bons vieux Jaguars.

En défensive, cette année c’est la bonne 😉 Sans blagues, ils commençaient en fin de saison à bien jouer. Jalen Ramsey est en train de devenir le « shutdown corner » qu’on attendait. On ajoute l’excellent Calais Campbell, qui pourra jouer différents rôles, le CB A.J. Bouye, qui a connu une excellente saison à Houston et qui complète à merveille les talents de Ramsey, et le maraudeur Barry Church (qui remplace un Jonathan Cyprien efficace, mais très différent). Une année d’expérience de plus pour les autres jeunes, une année de santé pour Myles Jack, et je vois difficilement comment ils ne seraient pas un top-10 en défensive.

En attaque…ça va dépendre de la qualité du jeu offert par leurs QBs (au pluriel, je gage qu’ils auront au moins 3 quarts partants cette année). Disons que je n’ai pas beaucoup confiance. On installe une attaque au sol physique avec Leonard Fournette, mais même s’il avait le même talent que Ezekiel Elliott (je dirais non mais c’est discutable), il n’a pas l’ombre de la OL des Cowboys devant lui. L’attaque aérienne peut compter sur un solide trio de WRs et de la profondeur au poste de RB. Mais ça prends un conducteur…

Joueur à surveiller : Facile de dire leur QB, mais je vais y aller avec LB Myles Jack. On le présentait comme la merveille. Il a déçu l’an dernier et au camp cette année. Pourrait être l’élément qui fait passer cette défense à un autre niveau, comme il pourrait être le prochain d’une longue lignée de recrues prometteuses des Jaguars qui fait « patate ».

#27 Chicago Bears

Difficile de porter un jugement sur une équipe qui a été décimée par les blessures l’an dernier. Cependant, plusieurs de ces joueurs ne sont pas revenus à 100% encore, donc ça laisse planer des doutes. Kyle Long, Pernell McPhee, Kevin White ont des rôles importants et leur état de santé demeure incertain.

Il y a du positif. Le front 7 inclus plusieurs joueurs talentueux, à commencer par Leonard Floyd, pour qui « the sky’s the limit », s’il réussi à maximiser son immense talent athlétique.  On ajoute Akiem Hicks (un ancien de l’université de Regina qui a été excellent l’an passé), ça fait potentiellement deux joueurs dominants, avec des solides Pernell McPhee, Jaye Howard, Willie Young, Jerrell Freeman et Danny Trevathan  autour d’eux. La tertiaire a du renfort avec Quintin Demps et Prince Amakamura, deux vétérans capables d’être adéquats mais qui sont limités, mais il manque encore de punch ici. J’ai confiance que Vic Fangio va garder son unité défensive compétitive.

En attaque, il apparaît de plus en plus que Mike Glennon ne sera pas la solution, et que les Bears seront mieux de donner de l’expérience à Trubisky plus tôt que tard. On espère que Jordan Howard continue là où il a laissé, ce qui devrait leur permettre de raccourcir les matches et ainsi ne pas trop exposer leur tertiaire et leur attaque aérienne. Un peu comme en défense, on a ajouté des vétérans capables (Kendall Wright, Markus Wheaton, et peut-être Victor Cruz) pour garder les sièges chauds le temps que les jeunes se développent, mais la blessure à Meredith est une grosse perte.

Ça va prendre un peu de temps. Trubisky et Adam Shaheen, leurs deux premiers choix cette saison, sont très peu expérimentés au niveau collégial.

Bref, on a une équipe qui semble ne pas trop savoir dans quelle direction elle veut aller, avec un coach de 62 ans, un jeune QB, et un paquet de vétérans moyens.

Joueur à surveiller : Kevin White, WR. Choisi au 7e rang de la première ronde en 2015, sa carrière jusqu’ici est un désastre de blessures. Rappelons qu’il n’avait vraiment joué qu’une saison à West Virginia aussi et qu’il était un prospect ayant besoin de développement. L’absence de Meredith le forcera à devenir rapidement le receveur #1.

#26 Baltimore Ravens

Je sais, c’est très bas. Fallait bien mettre quelqu’un. Comme je l’ai dit d’entrée de jeu, l’écart entre eux et disons #15 est mince.

C’est en attaque que je suis très inquiet. Joe Flacco a mal au dos. Sur la OL, on a l’excellent Marshall Yanda et un Ronnie Stanley qui a montré de belles choses comme recrue en 2016. Ils avaient laissé partir Jeremy Zuttah, qui a fait le travail mais sans plus, puis l’ont réembauché quand il a été viré par les 49ers. Viré par les 49ers…inquiétant. Le reste? On a perdu Ricky Wagner comme RT, puis Jon Urshel a pris une retraite surprise, et perdu Alex Lewis, une recrue 2016 qui avait bien fait dans ses matches comme gardes. Ils viennent de signer Austin Howard pour jouer comme RT. Rien pour écrire à sa mère. Bref, on risque d’avoir trois trous sur la OL, pour protéger un quart moyen qui a mal au dos, et pour ouvrir des chemins à un groupe de RB’s peu inspirant, le pédestre Terrence West et un Danny Woodhead que j’adore, mais qui a 32 ans et manqué deux des trois dernières saisons pour des raisons de blessures graves. Et Flacco a perdu ses cibles dépanneurs, Dennis Pitta et Kyle Juszczyek. Avec Maclin, Wallace et (on espère enfin le voir utiliser son immense potentiel) Perriman, le groupe de WR n’est pas si mauvais. J’aime beaucoup l’embauche de Greg Roman comme coordonnateur de l’attaque au sol, il a très bien fait à cet égard avec les 49ers (sous Harbaugh) et avec les Bills (en 2015, avant d’être le bouc émissaire l’an dernier…mais les Bills ont quand même été la meilleure attaque au sol de la ligue), mais il n’aura pas grand-chose avec quoi travailler.

En défense il n’y a pas de trous évidents, mais pas non plus de joueur dominant. On compte sur l’excellent LB C.J. Mosley pour être le cœur de cette défense qui devrait continuer d’être excellente au sol avec Brandon Williams et plusieurs jeunes sur la DL. Qui va mettre de la pression? Qu’on dépende encore autant de Terrell Suggs exprime à quel point les choix des dernières années à cet égard ont déçu. La tertiaire est excellente, peut-être parmi les meilleures de la ligue si le premier choix Marlon Humphrey peut tenir son bout aux côtés de Jimmy Smith, Brandon Carr, Eric Weddle, Tony Jefferson et Lardarius Webb.

Les Ravens sont très bien coachés, perdent rarement des matches sur des erreurs stupides, comptent sur le meilleur botteur et ont toujours d’excellentes unités spéciales. Ces facteurs vont probablement faire en sorte qu’ils vont gagner deux matches de plus que leur niveau de talent ne mériterait.

Joueur à surveiller : Tyus Bowser et Tim Williams, OLB’s. Il va falloir que l’un d’eux, sinon les deux, émerge comme ailier pour mettre de la pression, si cette défensive veut atteindre son plein potentiel.

#25 Miami Dolphins

Le passage de Tannehill à Cutler ne change pas grand-chose pour moi…

Je vois plutôt une équipe qui a fait les séries l’an passé avec seulement deux victoires par plus d’un touché, dont une contre ce qu’il restait des Jets en fin de saison. Il y a de bons éléments, certes. Un groupe de receveurs complets et diversifié, un RB physique, et trois bons jeunes OL. Par contre il y a au poste de OG deux trous béants, dans les faits Jay Ajayi n’a connu que 3 bons matches l’an passé (les trois en haut de 200 verges), dont deux contre les Bills, et leur QB est…Jay Cutler.  En défensive, on retrouve Reshad Jones, un très bon S qui a manqué 10 matches l’an passé. On devrait être capables de mettre de la pression sur les quarts adverses, autant de l’intérieur (Suh) que de l’extérieur (Cameron Wake, Andre Branch, le sous-estimé William Hayes et la recrue Charles Harris). Tous ces joueurs sont par contre vulnérables contre le jeu au sol, Suh n’a pas vraiment de confrère comme DT,  et, au moment d’écrire ces lignes, suite à une blessure, on s’est retrouvé sans MLB et dû signer Ray Maualuga. C’est aussi une confirmation que c’est une équipe qui manque de profondeur à plusieurs positions, ce qui arrive quand on repêche mal deux ou trois ans de suite, ce qui, sans être une coïncidence, est arrivé aux Jets quand Tannenbaum était là aussi.

J’ai beaucoup de respect pour Adam Gase et j’ai entendu trop de bons commentaires à son sujet pour croire que les Dolphins vont s’effondrer. Mais je crois qu’il sera difficile de retourner en séries.

Joueur à surveiller : WR DeVante Parker. Il a tous les attributs physiques, mais sa production jusqu’ici laissait à désirer. On entends un peu partout que la lumière s’est allumée, si c’est le cas, il pourrait se hisser dans les conversations de WR de premier plan.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut