FreshMail.com
FreshMail.com
Actualité 2017-18

NCAA – Faits Saillants Semaine 9

Une fois que la saison 2017 sera terminée, on pourra dire qu’on a eu droit à une saison complètement imprévisible et remplie de surprises. Encore une fois, la semaine 9 n’aura pas déçu avec plusieurs gros matchs et une poignée de surprises qui auront un impact certain sur le classement final. Une raison de plus d’aimer le spectacle qu’on se fait offrir chaque samedi dans le merveilleux monde de la NCAA. Voici les résultats qui ont retenu mon attention:

Dans un duel que je m’attendais facile pour (20)Stanford, ils l’emportent en toute fin de match 15-14 sur Oregon State. À la défense des visiteurs, ils étaient privés de l’excellent Bryce Love (RB). Ce fût un duel à saveur défensive qui aura été excitant jusqu’à la fin.

Les Buckeyes d’(6)Ohio State sont Roi et Maîtres à la maison. Victoire de 39-38 contre (2)Penn State. Saquon Barkley aura été bon dans ce duel, mais disons que la défensive des Bucks l’aura empêché de faire la différence. On parle ici de 105 verges sur des retour de bottés avec 1 TD. Il ajoute 44 verges au sol et 23 verges par la passe, le tout pour 1 visite dans la zone payante. Après ce match, Ohio State est en bonne position pour retourner en éliminatoires, alors que Penn State aura besoin de beaucoup d’aide. Ce match est un autre bel exemple qu’on ne doit PAS avoir plus de 4 équipes en éliminatoires, ça nous donne des match de “quart-de-finale” en milieu de saison.

(25)Iowa State cause la surprise du week-end en s’imposant 14-7 sur (4)TCU. Il y a moins de 7 jours, les deux Félix et moi-même avaient placé TCU comme favoris pour finir dans le Top 4. Leurs chances sont largement amincies par cette défaite, mais avec le championnat de la Big-XII qui est de retour cette saison, tout est encore possible. Le QB des Cyclones, Kyle Kempt (Sr. Walk-on) aura été efficace à sa manière avec 202 verges et 2 majeurs.

Les Hurricanes de (8)Miami continuent leur petit bout de chemin. Cette fois-ci, c’est par la marque de 24-19 sur North Carolina. Miami n’a pas été vraiment dominant cette saison, mais ils continuent de gagner leurs matchs sur la route. Belle performance de leur Quart de 3e année Malik Rosier. Ce dernier lance pour 356 verges et 3 TDs. J’ai très très hâte de voir les Canes lors des deux prochaines fins de semaine. Ils affrontent coup sur coup Virginia Tech et Notre Dame. Avec deux victoires, ils seront à surveiller pour la fin de saison.

Dans un duel largement dominé par les locaux, les Wildcats d’Arizona disposent de (15)Washington State 58-37. Malheureusement pour les Cougs, ils doivent se débrouillé avec un QB  étoile, Luke Falk, affecté par les blessures. Quel performance de Khalil Tate. Le QB de 2e année des Cats lance pour 275 verges, 2 TDs et 1 Int. Il ajoute aussi 146 verges et une visite dans la zone payante au sol.

À la surprise quasi-générale, Houston l’emporte 28-24, sur la route contre (17)South Florida. Les Bulls étaient invaincus avant ce match et devront fort probablement se contenter d’un bowl moyen au lieu d’une participation au New Year Six. On aime le travail que Charlie Strong a fait avec son équipe cette année, mais on espère grandement le voir mener South Florida au prochain niveau, une chose qui devra attendre.

Helmet Stickers et Flags

Cette semaine, il y a beaucoup de choses qui ont attiré mon attention, voici ce que je retiens:

Mon premier collant revient à la NFL. Je sais que je suis sensé parler de NCAA, mais j’utilise cette plateforme pour donner mon opinion sur la grande messe du dimanche. Dans les dernières années, j’ai été très critique face au spectacle offert dans la NFL, mais la campagne 2017 est tout simplement incroyable et rend les fin de semaine très bien garnies avec de bon duels les Jeudi, le Samedi (NCAA), les Dimanche et aussi les Lundi.

Ceci dit, mon 2e collant revient à la NCAA. Encore une fois cette année, il y a beaucoup de surprises, mais surtout des duels incroyables à chaque fin de semaine. Le tout fait grandir la passion chez les fans et rend les conversations hyper intéressantes. Après les matchs de Samedi, j’ai eu la chance d’avoir d’excellentes discussions avec des fans sur Twitter. On voit clairement que la NCAA est une passion pour plusieurs et c’est agréable de communiquer avec respect avec nos fans et autres passionnés. Je donne donc un collant aux amis de The Blue Pennant (@thebluepennant), aux chums Ian St-Onge (@ianstonge1), Dan (@LeRedneck) et aussi Erick Decarufel (@erick_decarufel). Je n’oublie pas notre boss ici, Tony G (@LeBlitzNFL) qui vous permet de suivre toute l’action semaine après semaine. Je vous invite à m’écrire à @BWwallette lors de vos samedis footballesques.

Mon plus gros collant de la semaine revient à nul autre que JT Barrett. Le QB étoile des Buckeyes utilise tout son sang froid pour vaincre Penn State. Alors que le match était largement dominé par les visiteurs, Barrett y va d’une performance incroyable de 328 verges et 4 TDs par les airs, en plus d’ajouter 95 verges au sol. Comme mentionné plus haut, les Bucks sont maintenant de retour au plus fort de la course et Barrett est selon moi l’un des 3 joueurs ayant la chance de gagner le Heisman cette saison.

Mes deux pénalités de la semaine reviennent au monde de la NCAA, mais pour deux raisons différentes.

La première revient au marché télévisuel qui oublie trop souvent la Pac-12. Je le dis depuis le début de l’année, cette conférence est la meilleure au pays. Non pas parce qu’ils auront une équipe en séries, mais à cause de la parité, il y a tellement de bonnes équipes, qu’elles s’éliminent l’une contre l’autre. Que dire de Bryce Love (RB, Stanford) et Khalil Tate (QB, Arizona). Ces deux jeunes hommes sont selon moi dans le top 5 des meilleurs joueurs au pays, mais on n’en parle presque pas. À chaque semaine, ils sont dominants et sont la raison première pour laquelle leurs équipes respectives ont des chances de victoire.

Ma deuxième pénalité revient à “l’ère post-millénial” dans laquelle nous vivions. Encore une fois cette semaine, un entraineur se fait montrer la porte avant même d’avoir atteint les 4 ans avec son équipe. En 2017, on veut des résultats du jour au lendemain, mais les fans de NCAA savent très bien que c’est impossible. Ça prend un minimum de 4 ans pour un entraîneur afin de pouvoir créer une fondation et bâtir un programme vers le sommet. Cette semaine, c’est Jim McElwain (Florida) qui s’est vue montrer la porte. Certains diront que les problèmes de ce dernier n’étaient pas juste sur le terrain et ils ont raison. Ceci dit, donnez seulement 30 mois à un entraineur pour changer un programme dans la SEC est complètement impossible. McElwain était un coach juste qui ne se gênait pas pour suspendre lui-même des joueurs afin de ne pas compromettre le reste de l’équipe. Une situation similaire avait frappé les Longhorns du Texas et Charlie Strong en 2016. Depuis la fin de la saison 2015, pas moins de 55 entraineur-chefs ont dû plier bagage dans la NCAA, c’est près de 50% et 100% inacceptable selon moi.

Commentaires
En Haut

Abonnez-vous à notre Infolettre!

FreshMail.com
 

Abonnez-vous à notre Infolettre!

Toutes les nouvelles de la NFL dans votre boîte de réception courriel.

Cocher pour confirmer inscription (vous pourrez vous désabonner en tout temps).

FreshMail.com