FreshMail.com
FreshMail.com
Actualité 2017-18

État des forces NFL semaine 9 : les Rams s’offrent le top-5 à la mi-saison

Toutes les équipes ont maintenant joué au moins huit matchs, ce qui veut dire que nous avons officiellement franchi la mi-saison, non sans peine. La NFL a perdu nombre de ces plus grands vendeurs sous les blessures, de Deshaun Watson à Aaron Rodgers. Certains partisans pleurent déjà une autre saison perdue (Browns, 49ers) tandis que d’autres doivent vivre avec les aléas injustes, mais inévitables du sport (Packers, Giants).

Mais ce qui nous intéresse vraiment, ce sont les équipes qui restent debout après huit matchs, celles qui ont passé à travers les duels sous la pluie, les huées des stades adverses et les ecchymoses hebdomadaires pour une lueur d’espoir éliminatoire. Bref, celles qui ont bravé les hauts et les bas de l’État des forces pour cimenter leur place parmi les meilleurs. On y retrouve d’énormes surprises (Rams, Jaguars), des révélations (Eagles, Saints), des revenants (Panthers, Vikings), des habitués du top-5 (Steelers, Chiefs, Seahawks) et bien entendu, les détestables Patriots. Cependant, ce qui frappe cette première moitié de saison, c’est qu’aucune équipe ne s’est vraiment posée comme grande favorite au Super Bowl. Il y a une aura d’imprévisibilité dans les stades de la NFL jusqu’ici et cela met la table pour une fin de saison mémorable. Pour l’État des forces, on ne pouvait demander mieux!

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente.

1 (3). Eagles (8-1)
D’entrée de jeu dimanche, j’avais hâte de voir Carson Wentz contre la défensive des Broncos. Sans le bloqueur étoile Jason Peters, je croyais que Wentz aurait la vie dure. Quatre passes de touché et 51 points plus tard, mes inquiétudes sont dissipées.

2 (1). Patriots (6-2)
Bien installés à six victoires, les Pats doivent toutefois se méfier de ce qui les attend pour la deuxième moitié de saison. Ils joueront cinq de leurs six prochains matchs à l’étranger et la façon dont ils passeront à travers cette séquence sera révélatrice pour leurs ambitions d’après-saison.

3 (2). Steelers (6-2)
L’objectif des Steelers pour la deuxième moitié de saison : obtenir l’avantage du terrain pour les séries. Cela forcerait d’une part les Pats à un match plus difficile en série de division, et en cas de victoire, de devoir voyager au Heinz Field dans un environnement hostile.

4 (7). Rams (6-2)
Tu sais que tu as connu une bonne journée quand tu complètes en moyenne 22 verges par passe dans un match. C’est ce que Jared Goff a accompli dimanche, en ajoutant quatre passes de touché. Le quart de deuxième année connait une progression phénoménale sous Sean McVay.

5 (9). Saints (6-2)
Sixième victoire consécutive pour les Saints, dont le jeu en défensive est le catalyseur de cette séquence. Le calendrier leur a aussi été favorable, mais d’avoir un réel équilibre entre les deux unités principales donne une vraie chance à cette équipe d’une première percée en séries depuis 2013.

6 (4). Chiefs (6-3)
La tendance se confirme depuis quelques semaines : la défensive des Chiefs est devenue le maillon faible de l’équipe. La semaine de congé arrive à point pour apporter les correctifs, et le calendrier sera plus facile par la suite, mais le poids des victoires est maintenant sur les épaules d’Alex Smith.

7 (6). Vikings (6-2)
J’ai bien hâte de voir comment les Vikings vont gérer le retour de Teddy Bridgewater. Après tout, il est leur quart no 1. L’équipe est toutefois sur une séquence de quatre gains avec Case Keenum et je serais surpris qu’on l’enlève tant qu’on accumule les « W ».

8 (5). Seahawks (5-3)
Les Seahawks ont perdu par trois points dimanche, mais vraiment, ils auraient dû gagner. Leur botteur, Blair Walsh, a raté trois placements en trois tentatives, tous trop à gauche. Qui aurait cru qu’il pouvait manquer un placement sur la gauche? Les Seahawks, probablement :

9 (10). Panthers (6-3)
Je ne sais pas pour vous, mais ma version préférée de Cam Newton est celle où il court fréquemment, défie les joueurs à sa poursuite et saute sans regard pour sa santé dans la zone des buts. Ce n’est pas très bon sur le long terme, mais o combien divertissant.

10 (14). Cowboys (5-3)
J’aimerais vraiment placer les Cowboys plus haut dans le classement, mais l’incertitude concernant la suspension d’Ezekiel Elliott m’empêche de le faire. Une chose est sure, c’est que les Cowboys ne se laissent pas distraire par cette situation. Ils ont gagné trois matchs de suite de façon convaincante.

11 (12). Jaguars (5-3)
La meilleure façon de remporter un match est de contrôler le temps de possession. Contre les Bengals, les Jaguars ont eu le ballon en attaque pendant plus de 40 minutes! C’est un sommet dans la NFL cette saison, et les Jags l’ont réalisé sans leur porteur de ballon vedette Leonard Fournette.

12 (8). Bills (5-3)
Les Bills devront commencer à trouver un moyen de mieux protéger Tyrod Taylor ou ils continueront à échapper des matchs contre des équipes prenables. Taylor a encaissé 26 sacs cette saison, le troisième plus grand total de la NFL, dont 7 contre les Jets, qui se tenaient à l’avant-dernier rang à ce chapitre avant le match de jeudi.

13 (13). Falcons (4-4)
Les Falcons sont léthargiques cette saison. Ils jouent du bon football, mais ont des passages, parfois très longs, où tout s’effondre. À leurs trois dernières défaites, ils ont accordé sans réplique des séquences de 20, 23 et 20 points respectivement.

14 (15). Redskins (4-4)
On voit que Kirk Cousins apprend de match en match. La semaine dernière, devant monter le terrain en fin de match, il n’accumule que quatre verges sur deux jeux et lance une interception. Même situation cette semaine, mais cette fois, en quatre jeux, il traverse 70 verges pour marquer le touché de la victoire.

15 (16). Titans (5-3)
Les Titans peuvent remercier leur maraudeur Kevin Byard pour leurs récents succès. Byard, un joueur de deuxième année, a provoqué cinq interceptions à ses deux derniers matchs et sept revirements au total cette saison.

16 (18). Lions (4-4)
Matt Stafford et l’attaque des Lions ont connu un excellent match lundi soir. Néanmoins, c’est surtout sa prestation dans la zone payante qui m’intéressait, après un 0 en 5 la semaine dernière. Le résultat : 2 touchés en 4 présences et beaucoup moins de cafouillage.

17 (17). Chargers (3-5)
Une présence en séries n’est pas exclue pour les Chargers, surtout quand on considère le talent en place et le fait que l’alignement est en santé. Mais une autre séquence de victoires est indispensable à ce point.

18 (19). Ravens (4-5)
Le volume de passes tentées n’est pas synonyme de victoire. Encore moins pour Joe Flacco, qui a lancé 52 passes dans la défaite de dimanche contre les Titans. C’était la septième fois de sa carrière qu’il lançait 52 passes. La fiche des Ravens dans ces matchs : 0-7!

19 (21). Raiders (4-5)
Khalil Mack a remporté le titre de joueur défensif de l’année en 2016, mais n’a pas le même impact cette saison. Il met une bonne dose de pression sur les quarts adverses, mais ça ne se traduit pas en sacs. Mack n’a récolté que quatre sacs, dont un demi à ses cinq derniers matchs.

20 (23). Jets (4-5)
On se doit de souligner le travail de Todd Bowles cette saison. L’effort que l’équipe présente à chaque match doit rendre jaloux les partisans des Buccaneers et des Broncos. La vente de feu décriée de la saison morte s’est avérée une décision judicieuse.

21 (22). Dolphins (4-4)
On regarde les statistiques de Jay Cutler contre les Raiders (34 en 42, 311 verges, 3 touchés) et on se dit qu’il a connu un bon match malgré la défaite. Mais vraiment, tout ce qu’il a fait, c’est lancer des passes courtes et rapides, et regarder les joueurs des Raiders rater plaqué après plaqué.

22 (11) Texans (3-5)
Voilà à quoi ressemblent les Texans quand Tom Savage est le quart-arrière : une équipe incapable de battre les putrides Colts à domicile. Malgré tout, on ne peut porter de jugement sévère contre l’équipe de Bill O’Brien. Un relâchement était inévitable après la blessure crève-cœur de Deshaun Watson.

23 (20). Broncos (3-5)
Les Broncos sont l’ombre de ce qu’ils étaient dans les dernières années. On regardait l’entraîneur Vance Joseph impuissant sur les lignes de côté et le non verbal était tellement clair : le gars n’a aucune solution. Et comme si ça ne pouvait être pire, les Pats s’amènent en ville dimanche soir prochain!

24 (24). Packers (4-4)
Oui, Brent Hundley a mal paru lundi soir, mais sa défensive ne lui donne pas tellement de chance. À l’exception d’un échappé provoqué, elle n’a forcé aucun botté de dégagement du match et a permis plusieurs longues séquences qui ont empêché le quart des Packers de trouver du rythme.

25 (25). Bengals (3-5)
L’accumulation d’une année et demie de frustration en attaque chez les Bengals a finalement pris le dessus d’A.J. Green. En ayant assez des actions de Jalen Ramsay, il lui a sauté au cou à l’image d’une prise d’arts martiaux mixtes. Je me demande bien de qui il a pu s’inspirer…

26 (26). Bears (3-5)
Les Bears ont causé quelques surprises cette saison, principalement grâce à leur défensive, qui joue de l’excellent football. Pendant ce temps, on tente tranquillement d’intégrer Mitch Trubisky dans une offensive de la NFL. Très tranquillement…

27 (28). Cardinals (4-4)
Adrian Peterson a maintenant accumulé 314 verges au sol en trois matchs avec les Cards. L’offensive est centrée sur lui, ce qui est incroyable considérant qu’il y a un mois, il était le troisième porteur des Saints!

28 (30). Colts (3-6)
La saison des Colts fluctue au même rythme que T.Y. Hilton. Il a obtenu trois matchs de plus de 150 verges, trois victoires pour les Colts. Toutes les autres rencontres, il a récolté moins de 60 verges par match, sans surprise, toutes des défaites des Colts.

29 (27). Buccaneers (2-6)
Les miettes d’espoir qui restait à Tampa ont été aspirées par la prestation des Bucs en Nouvelle-Orléans. Il semble de plus en plus clair que Dirk Koetter a perdu son vestiaire, l’effort de dimanche constitue la meilleure preuve, et qu’on aura un nouvel entraîneur-chef l’an prochain.

30 (29). Giants (1-7)
À la seconde où les Giants ont accordé un touché sur un troisième essai et 32 verges, j’ai su qu’on allait assister à un massacre. Pourtant, avec un aussi grand leader que Ben McAdoo, il est surprenant que les Giants ne soient pas sortis plus forts en deuxième demie…

31 (31). 49ers (0-9)
Les 49ers ont une fiche de 2-23 depuis le début de la saison 2016, ayant seulement battu les Rams de Jeff Fisher durant cette séquence. Et tant que les Niners feront confiance à C.J. Beathard derrière une ligne offensive démunie et un groupe de receveurs médiocres, la séquence se poursuivra.

32 (32). Browns (0-8)
Incroyable que les Browns se battent encore une fois cette année pour ne pas terminer 0-16. Ils leur restent huit matchs. Quatre sont prenables (à Bengals, Packers sans Rodgers, Ravens, à Bears) et quatre sont difficiles, sans être impossibles (à Lions, Jaguars, à Chargers, à Steelers qui vont peut-être reposer leurs vétérans). Allez les Browns!

Commentaires
En Haut

Abonnez-vous à notre Infolettre!

FreshMail.com
 

Abonnez-vous à notre Infolettre!

Toutes les nouvelles de la NFL dans votre boîte de réception courriel.

Cocher pour confirmer inscription (vous pourrez vous désabonner en tout temps).

FreshMail.com