FreshMail.com
Actualité 2017-18

État des forces NFL semaine 14 : Antonio Brown guide les Steelers vers le 1er rang

La saison de Carson Wentz a officiellement pris fin dimanche après-midi et le débat pour le joueur par excellence en est maintenant un entre Tom Brady et Russell Wilson. Mais pendant qu’on pleurait la perte de Wentz et qu’on ramenait le débat à Brady contre Wilson dimanche soir, un autre joueur faisait briller son étoile et ça m’a amené à une réflexion : est-ce que le vrai MVP ne serait pas plutôt Antonio Brown?

D’abord, un receveur de passes n’a jamais remporté le titre. Au volume, un quart-arrière ou un porteur de ballon a beaucoup plus d’influence sur un match, alors qu’un receveur comme Brown va toucher au ballon moins souvent (8,5 touches par match pour Brown en 2017, en incluant ses retours de botté de dégagement). Toutefois, j’aimerais quand même faire une plaidoirie en sa faveur.

Regardons son apport lors des récents matchs serrés des Steelers :
Semaine 6 contre KC : Il réussit l’attrapé sur un ballon dévié, court sur 52 verges avec moins de 4 minutes à faire au match pour clore la première défaite des Chiefs en 2017.
Semaine 10 contre Ind : Avec 46 secondes au quatrième quart, match à égalité, il place son équipe en position de placement à la suite d’un attrapé et course de 32 verges.
Semaine 12 contre GB : Marque le touché égalisateur et celui pour prendre les devants. Quand Green Bay égalise de nouveau, il attrape deux ballons avec moins de 20 secondes à la partie, dont un sur le bout des orteils, pour placer les Steelers en position de placement.
Semaine 13 contre Cin : Marque le touché égalisateur au quatrième quart en gardant possession du ballon malgré un plaqué directement sur son casque.
Semaine 14 contre Bal :
En plus de 214 verges de réception, il convertit une passe de 34 verges de Big Ben avec 1:08 à faire à la rencontre, plaçant une fois de plus l’équipe pour le placement gagnant.

Juste ici, on a un cas. Mais encore, ses 1 509 verges de réception sont presque 1 000 de plus que le deuxième chez les Steelers et 276 de plus que le deuxième meilleur dans la NFL, DeAndre Hopkins. En projetant ses chiffres, il obtiendrait 1 857 verges, soit le troisième plus haut total dans l’histoire et serait le premier à montrer deux saisons de plus de 1 800 verges.

Sans Brown, est-ce les Steelers sont des prétendants à vaincre les Patriots dans l’AFC? Est-ce qu’ils sont premiers dans l’État des forces? Poser la question c’est y répondre.

Antonio Brown ne remportera peut-être pas le titre de joueur par excellence. Mais il mérite tout de même qu’on le considère.

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente.

1 (3). Steelers (11-2)
Les Steelers avaient toutes les raisons d’abandonner dimanche soir. Après avoir laissé beaucoup d’énergie à Cincinnati lundi dernier, ils ont permis aux Ravens de remonter de 14-0, en plus d’être victimes de nombreuses pénalités fantômes. Mais jouant pour Ryan Shazier, ils ont une fois de plus trouvé le moyen de soutirer une victoire de peine et de misère.

2 (1). Patriots (10-3)
Les Pats avaient un mauvais match dans le corps. Ayant peut-être leur duel contre les Steelers en tête, ils ont été complètement dominés par les Dolphins. La suspension de Rob Gronkowski s’est avérée un facteur important, alors que les Pats n’ont converti aucun troisième essai en 10 tentatives!

3 (2). Vikings (10-3)
Malgré un bel effort, les Vikings mettent fin à leur série de huit victoires. Pour la première fois depuis longtemps, la protection à Case Keenum s’est écroulée, mais non sans raison. En fin de rencontre, un seul joueur de ligne offensive régulier était à sa position naturelle, tous les autres étant blessés.

4 (4). Eagles (11-2)
Les Eagles ont remporté ce qui aurait dû être l’un des matchs de l’année, s’assurant du même coup une place en séries. Cependant Carson Wentz s’est déchiré le LCA et personne n’avait l’esprit à la célébration. C’est Nick Foles qui aura le mandat de mener les Eagles à travers la NFC, un lourd mandat.

5 (5). Rams (9-4)
Le simple fait d’être resté nez à nez avec l’équipe que plusieurs considèrent comme la meilleure dans la NFL montre l’incroyable progression des Rams cette saison. Et de toute façon, le match dont ils avaient vraiment besoin de gagner est celui de la semaine prochaine contre les Seahawks pour le titre de la division.

6 (6). Saints (9-4)
Il ne faisait aucun doute que la recrue Alvin Kamara avait eu un impact majeur sur les succès des Saints cette saison. Cependant, c’est en son absence qu’on a pu voir jusqu’à quel point il est important pour leur attaque. Mark Ingram n’était plus aussi dominant et Drew Brees n’avait plus son dépanneur lorsque la situation se corsait.

7 (8). Panthers (9-4)
Jonathan Stewart a choisi le bon moment pour connaître son meilleur match de la campagne. Contre la féroce défensive des Vikings, il a amassé 103 verges sur 16 courses et trois touchés. Les Panthers auront besoin de ce genre de performance pour clore leur saison parce qu’ils ont un des pires groupes de receveurs de passes de la NFL.

8 (12). Jaguars (9-4)
L’émergence de la recrue Dede Westbrook donne un nouveau souffle à l’attaque des Jaguars. Depuis son retour au jeu il y a un mois, Westbrook est la cible de choix de Blake Bortles et lui donne l‘option légitime sur le jeu aérien qui était disparue avec la blessure à Allen Robinson.

9 (9). Falcons (8-5)
Énorme victoire pour les Falcons, qui se donnent encore une chance pour le titre de la division. C’est sans compter qu’ils détiennent maintenant le bris d’égalité sur les Saints, Seahawks, Lions, Cowboys et Packers. Imaginez si en plus, Matt Ryan devait retrouver sa forme de l’an dernier!

10 (7). Seahawks (8-5)
Comme si les Seahawks n’avaient pas été assez écorchés par les blessures en défensive cette saison, leurs deux secondeurs étoiles Bobby Wagner et K.J. Wright ont quitté le match contre les Jaguars. Cela explique en partie pourquoi les Jaguars ont marqué 27 de leurs 30 points en deuxième demie.

11 (10). Chargers (7-6)
Il y a une odeur de séries à San Diego Los Angeles alors que les Chargers sont en feu depuis leur bévue à Jacksonville. Dans leur présente séquence de quatre victoires, ils ont battu leurs adversaires en moyenne par 19,5 points, et chaque fois par au moins deux possessions.

12 (13). Ravens (7-6)
À quelques exceptions près, l’offensive des Ravens, qui était si insipide plus tôt cette saison, s’est montrée compétente depuis deux semaines. Oui, la défaite contre les Steelers fait mal au cœur, mais cette progression à l’attaque laisse entrevoir qu’un match en séries ne serait plus un massacre assuré.

13 (11). Titans (8-5)
À force de jouer avec le feu, on finit par se brûler. Les Titans ont joué du bien mauvais football récemment, mais arrivaient toujours par soutirer la victoire. Pas contre les Cards. Ayant perdu son bloqueur étoile Taylor Lewan, l’offensive des Titans a stagné, n’obtenant que 204 verges nettes, soit 111 de moins que sa moyenne de saison.

14 (14). Lions (7-6)
Quelqu’un a remarqué que Matthew Stafford était blessé à la main? À l’exception de ses deux interceptions, Stafford a tricoté la défensive des Buccaneers et s’est fait un beau chandail de Noël pour garder les Lions dans l’esprit de la course aux séries.

15 (15). Cowboys (7-6)
Il y a encore espoir pour les Cowboys dans la course aux séries. Pour leurs trois derniers matchs, ils se mesurent aux Raiders en chute libre, aux Seahawks décimés (avec en bonus, le retour d’Ezekiel Elliott) et aux Eagles sans Carson Wentz.

16 (17). Chiefs (7-6)
Andy Reid a pris une décision audacieuse en suspendant son seul demi de coin de qualité pour le match contre les Raiders. Et ça a payé. La défensive a joué son meilleur match depuis longtemps sans Marcus Peters. Espérons pour eux qu’ils en retirent de la confiance pour l’important match contre les Chargers dimanche prochain.

17 (16). Bills (7-6)
Si l’on s’en tenait seulement à LeSean McCoy, les Bills joueraient dans la neige chaque semaine. Le porteur de ballon a amassé 156 verges sur 32 courses, mais surtout, il a comblé les 21 verges qui le séparait de la zone des buts en prolongation pour garder les Bills dans la course aux séries.

18 (20). Packers (7-6)
Pour un deuxième match consécutif, Brett Hundley et les Packers peinent à vaincre un adversaire inférieur, mais s’en tirent en prolongation. Hundley aura limité les dégâts pendant l’absence d’Aaron Rodgers, lui qui pourrait revenir au jeu dimanche prochain.

19 (23). Cardinals (6-7)
 À une époque où les blessures sont trop fréquentes, Larry Fitzgerald n’a jamais joué moins de 13 matchs dans une saison en 14 ans de carrière. Cette durabilité lui a permis de dépasser Randy Moss au troisième rang de l’histoire pour les verges de réception ce dimanche.

20 (18). Raiders (6-7)
En rétrospective, avoir changé de coordonnateur offensif durant la saison morte s’est avéré une catastrophe pour les Raiders. Derek Carr, tout comme l’unité offensive au complet, a régressé cette saison et le groupe d’entraîneurs doit prendre une partie du blâme.

21 (24). Dolphins (6-7)
Les Dolphins n’ont pas volé leur victoire contre les Patriots. Ils ont joué un grand match, dominant les Pats au niveau de l’exécution et de l’effort. Si seulement ils montraient ce genre de passion plus souvent…

22 (19). Bengals (5-8)
Ayant dépensé toute leur énergie en vain contre les Steelers lundi dernier, les Bengals sont arrivés à plat contre les Bears et n’ont jamais été dans le match. Leur fiche étant de 5-8 et les séries hors de portée, il est peut-être temps de repenser le poste d’entraîneur-chef à Cincinnati.

23 (21). Jets (5-8)
Une saison perdante laisse généralement de mauvais souvenirs aux partisans. Mais ceux des Jets devraient être satisfaits de l’effort de 2017. On oublie le match de dimanche, la réaction de Josh McCown à propos de sa saison veut tout dire de l’esprit d’équipe qui règne dans ce vestiaire.

24 (22). Redskins (5-8)
Les Redskins n’ont vraiment eu aucune chance cette saison. Ils ont joué 10 de leurs 13 matchs contre des équipes avec une fiche positive, dont leurs huit défaites. On sent que le calendrier commence à peser sur eux, alors qu’ils ont perdu leurs deux dernières parties par 41 points.

25 (25) Texans (4-9)
Je mentionnais en l’introduction qu’Antonio Brown devrait être considéré pour le joueur par excellence cette saison. Si les Texans étaient encore dans la course, DeAndre Hopkins aurait aussi dû être dans la discussion. Il n’a pas baissé son niveau de jeu d’un iota, même avec Tom Savage et T.J. Yates, honorant chaque sou de son onéreux contrat.

26 (26). Buccaneers (4-9)
Au cours du prochain repêchage, les Buccaneers devront adresser la pression sur les quarts. Leurs 17 sacs les placent au dernier rang de la NFL. Bradley Chubb, Arden Key, Clelin Ferrell? N’importe qui parce que le besoin est urgent.

27 (27). 49ers (3-10)
Mine de rien, Jimmy Garoppolo est toujours invaincu comme partant dans la NFL. Il avait gagné ses deux départs avec les Pats l’an passé et a remporté ses deux premiers matchs avec les 49ers cette année.

28 (28). Bears (4-9)
Pour la première fois de la saison (et de sa carrière), Mitch Trubisky a gagné un match où il a complété plus de 10 passes. Il a complété 25 passes contre les Bengals en route vers sa meilleure performance de la saison. Pour ses deux autres victoires, il avait complété 4 et 8 passes!

29 (29). Broncos (4-9)
Les Broncos montrent enfin des signes de vie, y allant d’une prestation défensive dominante que l’on attendait depuis plus de deux mois. Ironiquement, cette performance arrive au moment où l’on doit se positionner le mieux pour le prochain repêchage. Quand on dit que ça va mal à Denver!

30 (30). Colts (3-10)
Avec la neige à Buffalo, les Bills et les Colts ont couru le ballon 97 fois contre 38 passes. Pour amorcer la partie, les Colts ont couru 17 fois de suite! Évidemment, ils ont fini par perdre, mais je suis persuadé que les joueurs n’oublieront jamais cet après-midi.

31 (31). Giants (2-11)
L’outrage a finalement été réparé : Eli Manning est redevenu le partant des Giants cette semaine. Ils ont perdu par 20 points et Eli a lancé deux interceptions, mais qu’importe, au moins ce n’était pas Geno Smith.

32 (32). Browns (0-13)
Les Browns menaient 21-7 après trois quarts et tout indiquait que les joueurs avaient répondu positivement au congédiement de leur DG Sashi Brown. Puis, ils se sont rappelé qu’ils étaient les Browns et ont accordé 20 points sans riposte à la dangereuse attaque de Brett Hundley.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut

Abonnez-vous à notre Infolettre!

Toutes les nouvelles de la NFL dans votre boîte de réception courriel.

Cocher pour confirmer inscription (vous pourrez vous désabonner en tout temps).

FreshMail.com