FreshMail.com
Actualité 2017-18

X’s et O’s WildCard 2018: Titans-Chiefs et Falcons-Rams

J’ai tellement de choses à dire cette semaine que je sépare en deux billets et je vous fais grâce des plaisanteries. Voici les matches de samedi décortiqués en duels individuels qui vont décider ces matches.

Titans @ Chiefs

Une des attraits de ce match est qu’il sera le dernier commenté par Jon Gruden, du moins jusqu’à ce qu’il soit congédié par les Las Vegas Raiders dans quelques années. (En passant, si les rumeurs de 10 ans garantis pour 100M$ sont vraies, même si Gruden n’avait aucunement envie de revenir comme coach – ce qui n’est pas le cas – qui aurait dit non à ça???)

Quand les Chiefs ont le ballon:

Je vois beaucoup de duels en faveur des Chiefs ici. Ceux-ci étaient sur une lancée en début de saison jusqu’à ce qu’ils s’effondrent face à des Steelers qui les ont joué en zone, forçant Alex Smith à lancer le ballon dans de petites fenêtres, ce que les prochains adversaires ont copié. Il aura fallu à Andy Reid et sa bande quelques semaines pour ajuster le tir.

Voilà que les Titans s’amènent en ville avec une des défensives qui joue le moins de zone de la ligue, qui blitze le plus. Les Chiefs mangent le homme@homme, autant par le design de tracés que par le simple fait que personne n’a les outils physiques pour couvrir Kelce sans aide, ou la vitesse pour suivre Tyreek Hill. Bon, les Titans ont l’habitude d’utiliser Adoree Jackson, un sprinter a USC, sur les receveurs rapides et Logan Ryan, qui a plus de chien mais aucune chance de suivre Hill, sur les plus gros receveurs, alors ils ont en Jackson un des rares gars de pure vitesse pour affronter Hill, mais je met quand même mes dollars sur Hill. Quand à Kelce, il va manger tout rond Johnathan Cyprien s’ils est laissé homme@homme avec. Et même si le FS Kevin Bayard a mené la ligue pour les interceptions, c’est plus un joueur de champ centre qui lit bien le jeu qu’un gars qu’on veut laisser un à un avec un receveur. Il y a aussi un important avantage à Kelce et à Kareem Hunt si couverts par les secondeurs des Titans, qui sont faibles en couverture.

Un autre duel intéressant sera celui opposant Laurent Duvernay-Tardif à l’excellent Jurrell Casey.

Reste que je crois que si Alex Smith est un minimum opportuniste (et que la météo de KC ne fait pas des siennes), il aura l’occasion de marquer des points.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Quand les Titans ont le ballon:

J’avoue ne plus savoir quelle est l’identité des Titans en attaque. Ils avaient l’an dernier une attaque au sol en puissance très efficace, mais avec le déclin et les blessures a DeMarco Murray, ils s’en remettent à Derrick Henry, et les adversaires ont démystifiés Henry, un RB de 247lbs qui joue comme s’il en pesait 177, toujours à la recherche d’une occasion de rebondir vers l’extérieur et du gros jeu, mais qui est très mal à l’aise dans de petits espaces.

Les Chiefs ont connu leur part de problèmes cette saison, mais avant d’accorder 24 points aux Broncos dans un match qui ne voulait rien dire la semaine dernière, ils avaient limités 5 de leurs 6 derniers adversaires à moins de 20 points. Ils sont une défense qui basée sur du homme@homme en press, mais souvent sans trop blitzer, beaucoup de cover2man, susceptible aux courses du QB. Il faudra que Mariota gagne le match, en espérant que ses receveurs créent de la séparation ou encore avec ses jambes. Les Titans ont amélioré leur personnel de receveurs cette saison avec Eric Decker et Corey Davis, même si l’impact de ce dernier se fait encore attendre. Une des façons de marquer des points face aux Chiefs est d’attaquer leurs 2e et 3e CB et d’éviter Marcus Peters. Philip Gaines, une des principales victimes, est blessé on verra peut-être plus de temps de jeu pour Darrelle Revis, entre autres face à son ancien coéquipier Eric Decker.

Les Chiefs ont les meilleures unités spéciales, l’avantage du terrain, et j’ai plus confiance en Andy Reid et Bob Sutton de faire les ajustements qu’en Mike Mularkey et Dick LeBeau.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Falcons @ Rams

LE match du week-end à mon avis.

Fasciné de voir les Falcons traverser le pays dans une courte semaine, pour un match en soirée. Ils ont l’habitude des matches en soirée, les Rams jouent à 16H le dimanche depuis dix ans! Ils ont l’expérience des séries, pas les Rams. Peut-être ont-ils le sentiment du devoir accompli d’avoir atteint les séries après la déconfiture au Superbowl, peut-être au contraire sont-ils motivés à venger cette mauvaise mémoire. Même chose pour les jeunes Rams, peut-être ont ils baissé leur garde ayant dépassé les attentes de tout le monde (particulièrement moi) ou inversement n’ont rien à perdre.

Les Rams n’ont pas vraiment d’avantage du terrain, mais au moins ils n’affrontent pas une équipe dont les fans sont partout ou voyagent, comme les Eagles, Cowboys ou les Packers, qui se seraient fait un plaisir de remplir le stade et de faire du bruit contre l’équipe « locale ». Enfin, les Rams sont reposés ayant laissé plusieurs joueurs clé sur le banc la semaine dernière, alors que les Falcons jouent pour leur survie depuis un mois. Le momentum ou le repos?

Quand les Rams ont le ballon:

La grande différence avec les Rams de l’an dernier, c’est le coaching, et particulièrement le « play-action », que Sean McVay utilise beaucoup plus, et beaucoup mieux, que Jeff Fisher:

Les jeunes secondeurs des Falcons sont susceptibles au « play-action », alors ce n’est pas dans ce match que les Rams vont se gêner. L’autre chose qu’ils font très bien, c’est les passes voilées. Par contre,les Falcons blitzent peu et ont tellement de vitesse au postes de LB qu’ils sont moins vulnérables à cette stratégie .

D’ailleurs, j’ai hâte de voir comment McVay et les Rams va attaquer la défense de Dan Quinn. Après avoir affrontés les Seahawks et les 49ers deux fois chacun, en plus des Jaguars, ils ont amplement d’expérience contre ce système de Pete Carroll et ses disciples.

Il faut parler de Todd Gurley, il aura un rôle pivotal dams ce match. Pour que le play-action soit crédible, il faut que la course fonctionne, et les Falcons peuvent être vulnerable au jeu au sol physique.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

Quand les Falcons ont le ballon:

Aaron Donald est probablement le meilleur joueur défensif de la ligue. Il peut causer toutes sortes de maux de tête aux Falcons, surtout que le seul véritable maillon faible de leur attaque, c’est les deux postes de OG. Il pourrait à lui seul handicaper l’attaque des Falcons.

Les Falcons aussi un athlète d’exception en Julio Jones. Les CB’s des Rams suivent leurs receveurs, et ils ont CB physique en Trumaine Johnson qui va certainement avoir le mandat de suivre Julio (avec de l’aide la majorité du temps je présume). Ce sera bien entendu le duel à regarder, mais sous-entend que les opportunités seront pour Mohamed Sanu, surtout que Matt Ryan, même s’il aime bien lancer à Julio, ne lui « force » pas le ballon et normalement va atteindre le receveur ouvert, peu importe c’est qui.

Il y aura aussi d’autres duels intéressants à l’intérieur, avec le sous-estimé LaMarcus Joyner qui joue comme FS mais n’a pas peur de descendre couvrir les receveurs intérieurs, et les rapides LBs Mark Barron et Alec Ogletree (qui ont quand même leur part de problèmes en couverture) face aux RBs Coleman et Freeman qui sont tous deux d’excellents receveurs et qui génèrent des duels qui sont à l’avantage des Falcons.

Ici encore j’ai plus confiance à Wade Phillips pour faire des ajustements en cours de match, qu’à Steve Sarkisian.

En terminant, vous savez comment j’aime les botteurs, mais les Rams ont perdu Greg « the leg »Zuerlein et se présentent en séries avec un botteur recrue qui n’a pas joué depuis sa saison 2014 à Penn State, alors que les Falcons comptent sur le vétéran Matt Bryant, fiable comme pas un.

Cliquez sur l’image pour l’agrandir

LES PRÉDICTIONS LEBLITZNFL.com

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut

Abonnez-vous à notre Infolettre!

Toutes les nouvelles de la NFL dans votre boîte de réception courriel.

Cocher pour confirmer inscription (vous pourrez vous désabonner en tout temps).

FreshMail.com