Actualité 2017-18

NFL Combine 2018 – Retour sur les jours 1 et 2 (joueurs offensifs)

Saquon Barkley

Le « NFL Combine » est en branle depuis vendredi (le 2 mars) à Indianapolis.  Les deux premières journées (vendredi et samedi) sont réservées aux joueurs offensifs alors que les deux dernières (dimanche et lundi) appartiennent aux joueurs défensifs.

Nous sommes tous d’accord sur le fait qu’il faut éviter d’accorder trop d’importance aux résultats obtenus lors de cet événement. Les performances sur le terrain pendant la saison sont ce qui compte vraiment. Mais nous savons que les directeurs généraux et les dépisteurs seront influencés par les résultats du « NFL Combine ». Certaines équipes tomberont en amour avec un quart au bras puissant (Josh Allen) ou un joueur qui réalise un excellent temps sur 40 verges. Ça arrive chaque année. Alors nous ne pouvons en faire abstraction.

Je vous présente ici un résumé des principaux gagnants et perdants des deux premiers jours du « combine ».  Mardi, je vous publierai un texte sur les gagnants et perdants des jours 3 et 4 (les joueurs défensifs).

LE GRAND GAGNANT

Saquon Barkley, porteur de ballon, Penn State

Avant le début de la saison 2017, j’avais qualifié Barkley de meilleur porteur de ballon que j’avais vu évoluer au niveau universitaire.  Difficile d’améliorer son sort quand on est déjà considéré comme le meilleur à sa position.  C’est pourtant ce qu’a fait Barkley.  À 5 pieds 11 et 233 livres, Barkley a réalisé un impressionnant temps de 4.41 sur 40 verges en plus de réussir un saut vertical de 41 pouces.  Jeudi, Barkley avait effectué 29 répétition sur le développé-couché (ou le « bench-press » si vous préférez) avec 225 livres. Il s’agit de la meilleure performance par un porteur de ballon que j’ai vu de toute ma vie.

Les joueurs à surveiller – Saison 2017 de la NCAA

Barkey n’est pas qu’un phénomène athlétique. Il est avant tout un grand joueur de football. Sa performance au « combine » ne fait que confirmer ce qu’on a vu de lui sur le terrain. Barkley sera maintenant considéré pour le 1er choix du repêchage, ce qui est très rare pour un porteur de ballon.

LE GRAND PERDANT

Orlando Brown, bloqueur offensif, Oklahoma

Il n’est jamais plaisant d’identifier un perdant, mais ça fait partie de la réalité d’un événement comme le combine. Orlando Brown est un bloqueur offensif format géant (6 pieds 8, 345 livres) qui occupe la 1ère place de plusieurs classements d’experts. Personnellement, je l’avais au 5e rang parce que j’avais levé un drapeau rouge, avant le combine, concernant son manque de vitesse sur le terrain. Son temps de 5.85 sur 40 verges, un des pires de l’histoire du « combine », confirme mes craintes. Ça ne veut pas dire que Brown ne jouera pas dans la NFL. Ça veut dire qu’il n’est pas pour tous les systèmes de jeu. Les équipes qui aiment utiliser les passes pièges ainsi que les blocs en croisé devront le rayer de leur liste, ce qui fera baisser sa valeur.

Destination Repêchage 2018: Top 5 Positions Offensives

LES QUARTS-ARRIÈRES

Regarder les quarts-arrières lancer le ballon lors du « NFL Combine », c’est un peu comme regarder des golfeurs professionnels frapper la balle dans un champs de pratique. C’est spectaculaire, mais ça ne veut absolument rien dire, pas vrai? Mais puisque nous savons que les dépisteurs accorderont de l’importance à cet exercice (même s’ils ne devraient pas) alors pourquoi ne pas se prêter au jeu?

Josh Allen est le grand gagnant de la journée. Son bras est le plus puissant qu’on a vu depuis des années et, lorsqu’il n’a pas de défense devant lui, sa mécanique est impeccable.  Josh Rosen a fait ce qu’on attendait de lui. On sait déjà qu’il a la meilleur technique et la plus belle motion de passe de ce repêchage. Baker Mayfield a surpris avec la puissance de son bras. Lui aussi est un grand gagnant dans cette journée.

Sam Darnold a pris une excellente décision en ne lançant pas le ballon, même s’il sera critiqué pour ça.  Darnold aurait été dans le même groupe qu’Allen et d’aucune façon il n’aurait pu égaler la puissance de celui-ci. Dans un exercice qui ne veut absolument rien dire,  la comparaison entre Darnold et Allen aurait été brutale et on aurait tous gardé en mémoire à quel point le bras de Darnold (qui est excellent par ailleurs) est moins puissant que celui d’Allen. Bien joué de sa part.

LES PORTEURS DE BALLON

Outre Barkley, les porteurs de ballon qui se sont distingués lors du « Combine » sont Nick Chubb, Rashaad Penny, Derrius Guice et Kerryon Johnson.  Tous ces joueurs faisaient parti de mon top 5 ou de celui de Wallette.

Nick Chubb, un ancien prospect 4 étoiles, connaissait une carrière prometteuse à l’université Georgia avant de subir une grave blessure en 2015. Il n’a jamais été le même par la suite.  Chubb était considéré comme un talent de 1ère ronde avant sa blessure.  Sa performance au « combine » (4.52 sur 40 verges, saut vertical de 38.5 pouces, etc) prouve qu’il n’est pas loin d’avoir retrouvé la forme d’avant sa blessure.  Très rassurant pour les dépisteurs. Chubb devient un « must » lors de la 2e journée du repêchage.

Derrius Guice est un ancien prospect 5 étoiles qui, en 2016, avait volé le poste de partant à nul autre que Léonard Fournette, il ne faut pas l’oublier. Guice possède un style robuste, semblable à Marhawn Lynch (c’est pour ça qu’il est un de mes joueurs préférés dans ce repêchage), mais j’avais un doute sur sa vitesse et son accélération.  4.49 sur 40 verges représente un excellent temps pour lui et c’est très rassurant. Rashaad Penny a dominé la NCAA au niveau des verges au sol en 2017, mais on conserve des doutes sur lui parce qu’il provient d’un petit programme universitaire. Penny possède le physique d’un joueur de la NFL et on sait aujourd’hui qu’il a aussi les qualités athlétiques nécessaires (4.46 sur 40 verges, saut vertical de 32.5 pouces). La performance m’a surpris pour être honnête. Keryonn Johnson, n’a pas couru le 40 verge, mais le reste de sa performance était au-delà des attentes (notamment un saut vertical de 40 pouces).  En voilà un qui est en train de s’installer solidement comme un choix de 2e jour du repêchage (rondes 2 et 3).

Il n’y a pas réellement de perdant au poste de porteur de ballon. Personne ne s’est sorti de la course. Mais si je devais identifier une déception, ce serait Sony Michel, l’excellent porteur de ballon de Georgia. Michell a moins bien performé que son ancien coéquipier Nick Chubb ce qui est une grande surprise. Par contre Michel aura tout le loisir de se reprendre à son pro-day et la situation n’est pas dramatique.

LES RECEVEURS DE PASSE ET LES AILIERS RAPPROCHÉS

J’avais inclus DJ Chark, de LSU, dans mon top 5 d’avant « combine ». Ce choix était basé sur son potentiel et sur sa performance au « Senior Bowl ».  C’était plus intuitif qu’autre chose parce que j’étais probablement le seul à l’avoir dans un top 5. Après sa performance de samedi (4.34 sur 40 verges, le temps le plus rapide de tous les joueurs jusqu’à maintenant et un saut vertical de 40 pouces) il va grimper rapidement. Plus nous avançons dans le processus, plus tout le monde réalise que Chark est un excellent joueur qui a été victime du jeu erratique de ses quarts-arrières à LSU.

Calvin Ridley, qui occupe le 1er rang des classements de pratiquement tous les experts, a consolidé sa position avec une solide performance (notamment un temps de 4.43 sur 40 verges).  DJ Moore, un joueur que ni moi ni Wallette n’avions inclus dans notre top 5, continu de gagner du momentum. Il a été dominant avec, notamment, un temps de 4.42 sur 40 verges, un saut vertical de 39.5 pouces et un saut horizontal de 132 pouces. Moore connaît un parcours comparable à celui de Stefon Diggs il y a 3 ans. Il est un ancien gros prospect (4 étoiles) qui a choisit de rester près de chez lui et de jouer pour un programme médiocre, celui de l’université du Maryland (le même que DIggs).

Antonio Callaway nous a rappelé que s’il n’avait pas été suspendu pour la saison 2017 à cause de problèmes hors terrains, il aurait été un choix de 1ère ronde. Callaway, un joueur extrêmement explosif, a réalisé un temps de 4.41 sur 40 verges avec un saut vertical de 34.5 pouces.  Il est possible qu’une équipe se laisse tentée lors de la 3e journée du repêchage à cause du talent de Callaway qui a certainement aidé sa cause ce week-end.

Chez les ailiers rapprochés, Mike Gesicki, de Penn State, a dominé avec un temps de 4.54 sur 40 verges ce qui est ridiculement rapide pour un joueur de 6 pieds 5 et 247 livres. Gesicki, qui était exclusivement utilisé comme receveur de passe dans le système de Penn State, rappel un peu Evan Ingram.  Jaylen Samuels a aussi réalisé un surprenant temps de 4.54 sur 40 verges, mais à 5 pieds 11, il est plus un centre arrière qu’un ailier rapproché.  Finalement, Mark Andrews et Hayden Hurst se sont bien débrouillé, mais on s’entends que la classe d’ailiers rapprochés de cette année est faible.

LA LIGNE OFFENSIVE

Connor Williams, bloqueur offensif de l’université Texas, m’apparaît comme le grand gagnant au niveau de la ligne offensive.  Williams était considéré comme le meilleur prospects à sa position de toute la NCAA à la fin de la saison 2016 avant de connaître une saison médiocre en 2017. La performance de Williams (5.05 sur 40 verges, saut vertical incroyable de 34 pouces) est comparable aux meilleurs bloqueurs offensifs qu’on a vu au cours des années. Williams a certains défauts techniques qui devront être corrigés, mais il est un prototype physique pour la position et sa valeur redevient soudainement à la hausse.

Kolton Miller, un joueur format géant de 6 pieds 9 et 310 livres, est un autre qui a significativement augmenté sa valeur (4.95 sur 40 verges notamment). La performance de Miller rappel un peu celle de Nate Solder il y a quelques années. Tout comme Solder, Miller a démontré un manque de constance durant sa carrière, mais il y aura toujours preneur pour ce genre de phénomène athlétique.  Chez les gardes offensifs, Will Hernandez a été de loin le plus impressionnant.  A 327 livres, il a réalisé un temps de 5.15 sur 40 verges.  Pour un joueur qui est reconnu pour sa puissance et non sa vitesse, voilà qui est au dessus des attentes.

Le joueur le plus solide au niveau des exercices technique a été James Daniels, un centre offensif. Les joueurs de ligne de l’université d’Iowa sont toujours très bien formés (comme ceux de Wisconsin d’ailleurs) et Daniels nous en a mis pleins la vue. Je vais devoir devoir reconsidérer la place de Daniels dans mon prochain classement.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut