FreshMail.com
Actualité 2018-19

Baker Mayfield et les Browns de Cleveland – Un mariage fait pour réussir

Dans cette série d’articles, je vous dresse un portrait des quatre principales compétitions au poste de quart-arrière dans la NFL actuellement.

Une façon de célébrer le début des camps d’entraînement et le retour prochain du football de la NFL.

Je débute ma série d’articles par les Browns de Cleveland et la compétition qui mettra aux prises la recrue Baker Mayfield (1er choix au repêchage) et le vétéran Tyrod Taylor. Un classique qui promet d’être intéressant. Suivront, au cours des prochains jours, les Jets de New York, les Bills de Buffalo et les Cardinals de l’Arizona.

Comme d’habitude, cet article présente du contenu original et basé sur mes propres observations. L’objectif est de vous présenter un point de vue différent tout en vous transmettant l’information nécessaire afin que vous puissiez vous faire votre propre opinion.

Les Browns de Cleveland et l’agonie de la défaite

Avec leur fiche de 1 victoire 31 défaites au cours des deux dernières années, non seulement les Browns représentent la pire formation actuelle, mais aussi une des pires de toute l’histoire de la NFL. Depuis des années, les partisans des Browns, parmi les meilleurs du sport professionnel, endurent l’odieux d’encourager une organisation qui sombre dans la médiocrité.

Pourtant, les apparences sont trompeuses. L’équipe des Browns n’est pas totalement dépourvue de talent. Il faut toujours se rappeler qu’au football, une situation problématique à la position de quart-arrière dévalue le reste de l’équipe. Les exemples pour illustrer ce principe sont nombreux, mais on n’a qu’à regarder les 49ers de San Francisco, l’alter ego des Browns pendant la majorité de la saison dernière, pour s’en convaincre. À un moment donné, les 49ers présentaient une fiche de 1-10 et le débat était lancé à savoir qui était la pire équipe de la NFL entre les 49ers et les Browns. Puis Jimmy Garoppolo est entré en scène et les 49ers ont remporté leurs 5 derniers matchs. Soudainement, les 49ers ressemblaient à une bonne équipe de football alors que les Browns ont continué d’en arracher jusqu’à la fin. Une des nombreuses illustrations de l’importance de la position de quart-arrière au football.

John Dorsey, le nouveau directeur général des Browns qui, en passant, fait un excellent travaille jusqu’à maintenant, n’a pas mis de temps à identifier que, même si l’équipe compte plusieurs faiblesses, la position de quart-arrière était le 1er besoin à combler. Pour remédier à la situation, il a repêché Baker Mayfield avec le tout 1er choix de l’encan 2018 tout en s’assurant les services du vétéran Tyrod Taylor via transaction. Dans les 2 cas, ce sont des décisions fort judicieuses et qui devraient permettre aux Browns de progresser significativement. Personne ne peut prévoir le résultat, mais au moins, on sait que Dorsey a un plan, ce qui est un bon début.

Avec un quart valable aux commandes (ce qui sera le cas en 2018), la formation des Browns n’est pas aussi mauvaise que certains pourraient le penser. On ne parle pas de participation aux séries, mais une saison de 6 ou 7 victoires est envisageable. Les partisans des Browns risquent d’avoir pas mal plus de plaisirs en 2018.

Cependant, l’enjeu est beaucoup plus important que ça pour les Browns. De la façon dont on développera Baker Mayfield dépendra en partie l’avenir de la franchise, une organisation qui a si souvent déçu ses fans. Le développement est presque aussi important que le talent dans la réussite d’un jeune joueur. Avec Mayfield, les Browns n’ont pas droit à l’erreur et ils devront faire le nécessaire pour le développer correctement.

Une chose est sûre : à la position de quart-arrière, les Browns sont en bien meilleure position cette année qu’ils ne l’étaient l’année dernière.

Il y a définitivement un vent de changement et on a l’impression que les choses sont sur le point de changer à Cleveland.

BAKER MAYFIELD VS TYROD TAYLOR : LE VÉTÉRAN VS LA RECRUE

Il s’agit d’un classique : le vétéran qui a connu certains succès dans la NFL, mais pas suffisamment pour conserver son poste avec son ancienne équipe vs la recrue qui représente l’avenir de la franchise. Mais qui sont les candidats qui vont s’affronter? Prenez un instant afin de mieux connaître Taylor et Mayfield.

Tyrod Taylor : D’abord le vétéran acquis des Bills de Buffalo. Il est le favori pour gagner le poste de partant du moins en début de saison. Taylor, dont le style n’est pas particulièrement spectaculaire, ne gagnera jamais un concours de popularité, mais il est un vétéran très capable (à preuve, il a conduit les Bills de Buffalo en série l’année dernière). Il représente une belle addition pour les Browns qui auraient probablement été en mesure de gagner quelques matchs l’année dernière s’ils avaient pu compter sur Taylor dans leurs rangs.

Il ne faut jamais oublier qu’à sa sortie de l’école secondaire, en 2007, Taylor était considéré comme un prospect 5 étoiles (27e meilleur espoir, toutes positions confondues). Il a connu une belle carrière avec l’université de Virginia Tech ou il a été partant pendant 3 ans. Si Taylor a été sélectionné en 6e ronde par les Ravens de Baltimore, ce n’est pas faute de talent, mais c’est plutôt parce qu’il n’avait pas les attributs physiques typiques d’un quart de la NFL. Les experts doutaient que son style de jeu (il est un quart athlétique qui aime courir avec le ballon) puisse se transférer au niveau de la NFL.

Tyrod Taylor ne sera jamais une grande vedette, mais il est un partant crédible. À ce stade, il constitue une police d’assurance parfaite pour une équipe qui veut développer un jeune quart de talent. Les Browns ne seront pas forcés d’envoyer le jeune Mayfield dans la mêlée s’il n’est pas prêt parce que Taylor est très capable de faire le travail le temps nécessaire. Il a fort à parier que les partisans des Browns apprécieront Taylor parce qu’il est travaillant et il n’abandonne jamais.

Baker Mayfield : J’ai beaucoup parlé en bien de Mayfield dans mes classements en vue du repêchage. À l’encontre du consensus, je l’ai toujours considéré comme le meilleur quart disponible. Pour plus d’informations à son sujet, je vous invite à consulter le texte suivant (http://leblitznfl.com/2018/04/16/destination-repechage-2018-top-5-positions-offensives-version-finale/ ) .

De tous les quarts que j’ai vu à l’œuvre dans la NCAA au cours des dernières années, Baker Mayfield est celui qui exerçait la meilleure commande de son caucus. C’est une qualité tellement importante et sous-estimée. Non, Mayfield ne possède pas le physique idéal pour un quart de la NFL (6 pieds à peine) et son bras, bien que suffisamment puissant, n’est pas un canon comme celui de Josh Allen. Mais sa lecture des défensives adverses et son anticipation sont exemplaires, ce qui le place dans une classe à part comparativement aux autres quarts disponibles cette année. Selon ce que j’ai observé durant sa carrière universitaire, je suis convaincu que les Browns ont fait le bon choix en sélectionnant Mayfield (vous trouverez de nombreux experts pour prétendre le contraire, mais comme je vous le mentionnais d’entrée de jeu, mon objectif est de vous présenter un point de vue différent et original).

L’histoire personnelle de Mayfield est bien connue. Il a été ce qu’on appelle un « walk-on » (c’est-à-dire un joueur qui n’a pas reçu de bourse d’études) à deux reprises. D’abord avec Texas Tech en 2013 où il a immédiatement gagné le poste de partant (il a été la recrue de l’année dans la conférence « big 12 »). Puis il a quitté Texas Tech à la fin de la saison 2013 à la suite d’un désaccord avec ses entraîneurs pour s’enrôler à Oklahoma (encore une fois en tant que « walk-on »). Le reste appartient à l’histoire. Mayfield a emmené Oklahoma dans les séries éliminatoires de la NCAA à deux reprises tout en gagnant le trophée Heisman l’année dernière. Assez inspirant comme histoire, vous ne trouvez pas? Mayfield ne sera pas facile à décourager parce qu’il a passé sa vie à déjouer les pronostics.

L’opinion des médias de Cleveland : Hue Jackson a déjà confirmé Tyrod Taylor dans le rôle de partant. En langage de football, ça ne veut pas dire que Taylor sera automatiquement le partant des Browns quand la saison débutera. Par contre, ça signifie que le poste lui appartient et que ce sera à Baker Mayfield de le lui voler. C’est correct. C’est comme ça que les choses devraient toujours se passer : le vétéran est le partant et c’est à la recrue de prouver qu’il peut le supplanter.

Comment je vois la situation : La logique voudrait qu’on fasse confiance au vétéran Tyrod Taylor et qu’on prenne le temps de former correctement Mayfield avant de l’envoyer dans la mêlée. Les Browns jouent beaucoup et ils n’ont pas le droit à l’erreur avec leur jeune quart. Tellement de carrières ont été gâchées parce qu’on a voulu envoyer un jeune quart trop rapidement sur le terrain. La prudence est de mise, surtout que les Browns n’auront pas une grande équipe sur le terrain.

Le problème ici c’est que Baker Mayfield n’a aucunement l’intention de collaborer à ce plan. Il a mentionné bien avant le repêchage vouloir être partant dès cette année. Mon opinion est que Mayfield fera un Russell Wilson de lui-même durant le camp d’entraînement (un quart à qui il est souvent comparé par ailleurs). Rappelons-nous qu’en 2012, Wilson avait forcé la main des Seahawks durant le camp d’entraînement. Advenant un tel scénario, est-ce que les Browns auraient l’audace de faire jouer Mayfield dès le début de la saison? La possibilité existe réellement selon moi, mais il faudrait vraiment que Mayfield supplante Taylor de façon décisive (ce qui ne sera pas facile parce que Taylor est un quart crédible, contrairement par exemple à Matt Flynn avec les Seahawks en 2012). Une chose dont je suis sûr : Mayfield fera tout en son pouvoir pour compliquer la décision des Browns et je ne parierai pas contre lui.

Mayfield et les Browns de Cleveland, un mariage fait pour réussir

Je l’ai déjà écrit à plusieurs reprises, je crois dans le potentiel de Baker Mayfield. Au cours des années, les Browns ont gâché de nombreux talents, mais le personnel de direction a changé (à commencer par le directeur général John Dorsey) et on ne peut pas comparer l’ancienne organisation avec la nouvelle. Dans ce contexte, et parce que j’aime ce que j’ai vu de Dorsey jusqu’à maintenant, je dirais que l’encadrement dont bénéficiera Mayfield devrait être suffisamment adéquat pour lui permettre de réussir.

Mayfield a le caractère nécessaire pour relancer une concession comme celle des Browns. J’ai rarement vu un jeune homme aussi affirmé que lui. Il n’a pas peur de la critique, ce qui est rare à un si jeune âge et il est, comme il le dit lui-même, d’une honnêteté « brutale ».

Comment douter de Mayfield quand on a vraiment suivi sa carrière universitaire? Si quelqu’un peut redonner une crédibilité aux Browns, nul doute que c’est l’ancien « walk-on » en qui personne ne croyait et qui est devenu, contre toute attente, le meilleur joueur de la NCAA. Il mérite au moins qu’on lui donne le bénéfice du doute.

Mayfield et les Browns? Oui, c’est un mariage fait pour réussir.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut

Abonnez-vous à notre Infolettre!

Toutes les nouvelles de la NFL dans votre boîte de réception courriel.

Cocher pour confirmer inscription (vous pourrez vous désabonner en tout temps).

FreshMail.com