Actualité 2018-19

Les joueurs NCAA à surveiller – Revue du 1er tiers de la Saison – Partie 3

Après 4 matchs, il y a évidement des joueurs qui se sont démarqués de belle façon. Il est toujours intéressant d’observer la progression des joueurs étoiles et de prévoir leur avenir dans la NFL, s’il y en a un. Je vous présente 4 ou 5 joueurs par position qui se sont démarqués du lot et j’évalue leur futur NFL, que ce soit cette année ou dans les prochains repêchages. Un bon article pour mettre des noms sur les futures vedettes du dimanche.

Quarts-arrière

Justin Herbert – Oregon: 72/114, 1186 verges, 13 touchés, 5 interceptions

Après la plus récente partie contre Stanford, Herbert est monté au sommet de mon classement des quarts-arrière pour le repêchage 2019. À 6’6 et 235 livres, il possède le physique de l’emploi. Il est également très mobile pour un grand quart-arrière, ce n’est pas Joe Flacco. La vélocité de son ballon impressionne et il ne devrait pas avoir de difficulté à s’adapter à un cahier de jeu NFL. Je suivrai de très près le restant de sa saison afin d’évaluer s’il est du même niveau que les quarts-arrière du dernier repêchage.

Tua Tagovailoa – Alabama : 58/80, 1033 verges, 12 touchés, 0 interception

Le jeune prodige de Nick Saban a pris la NCAA d’assaut et a établi Alabama comme la puissance à battre cette année. Le gaucher athlétique possède un bras hors du commun. Sa capacité à atteindre ses receveurs dans les zones profondes est franchement impressionnante. Il est également capable d’aller chercher des premiers essais par la course. Tua n’est pas admissible au prochain repêchage, car il n’est qu’un joueur de deuxième année. Cette pensée doit donner des maux de têtes aux coordonnateurs défensifs de la SEC.

Dwayne Haskins – Ohio State : 87/115, 1194 verges, 16 touchés, 1 interception

Pendant 4 ans, J.T. Barrett a mené les Buckeyes au poste de quart. Quoiqu’il fût un bon leader et un bon coureur, il n’a jamais démontré la capacité de tester une défensive avec des passes profondes. Cela a toujours limité un peu l’offensive de l’Ohio. Cette année, Haskins démontre le potentiel caché de cette offensive. Il possède plusieurs qualités NFL et est tout simplement en feu en ce début de saison. Nous verrons si le manque d’expérience se fera voir contre Penn State ou Michigan, mais pour l’instant il ne semble pas être intimidé par la pression. S’il le désire, il pourrait se déclarer admissible au prochain repêchage après seulement une saison comme partant. À suivre.

Will Grier – West Virginia : 71/95, 1117 verges, 14 touchés, 3 interceptions

West Virginia marque régulièrement plus de 40 points et c’est en grosse partie à cause de ce joueur. Grier maîtrise son offensive et distribue le ballon très bien à ses receveurs. Il est un typique  « pocket passer » donc il pourrait intéresser des équipes de la NFL l’année prochaine.

Porteurs de ballon

Devin Singletary – Florida Atlantic : 78 portées, 341 verges, 10 touchés

Le nombre de verges n’impressionne pas ici, mais 10 touchés en 4 matchs est plutôt remarquable. Le petit porteur semble en mesure de trouver la zone payante à répétition. Il n’est pas une menace comme receveur, mais il peut se développer encore dans cette catégorie.

Benny Snell – Kentucky : 87 portées, 540 verges, 7 touchés

Un porteur puissant et compact, Snell est une belle surprise. Sa moyenne de 6,2 verges par course est excellente et il court très bien à l’intérieur des plaqueurs offensifs.  Il n’est pas une menace comme receveur non plus, mais il peut très bien remplir le rôle du porteur de puissance.

Jonathan Taylor – Wisconsin : 102 portées, 628 verges, 5 touchés

C’est un bon début d’année pour la sensation freshman de l’année dernière. Il a la chance de bénéficier d’une des meilleures lignes offensives au pays. Il démontre une belle combinaison de puissance, vitesse et vision.  Il n’est pas admissible au prochain repêchage, mais dans deux ans il sera sûrement un des porteurs vedettes de la classe 2020.

Miles Sanders – Penn State : 71 portées, 495 verges. 5 touchés

Le remplaçant de Saquon Barkley n’a pas semblé intimidé du tout de remplacer un tel joueur. Une impressionnante moyenne de 7 verges par course procure à Penn State la possibilité de contrôler le jeu. Il ne possède pas la vitesse de Barkley, mais il est meilleur pour courir à l’intérieur.

Darell Henderson – Memphis : 58 portées, 709 verges, 8 touchés

12,2 verges de moyenne par course aura tôt fait d’attirer mon attention. Henderson est petit à 200 lbs, mais démontre une capacité hors du commun à briser les plaqués et trouver les brèches. Il ne joue pas dans une conférence avec de bonnes défensives mais je garderai mon œil sur lui au courant de la saison. De pareilles statistiques méritent votre attention.

Receveurs

J.J. Arcega Whiteside – Stanford : 17 réceptions, 408 verges, 7 touchés

Le porteur de Stanford, Bryce Love, connaît un difficile début de saison. Le grand receveur en a profité pour prendre la relève et devenir une cible de premier choix dans la zone payante. Il utilise tout son physique pour aller chercher le ballon au plus haut point comme un joueur de basketball en dessous du panier. Il sera certainement prisé par des équipes NFL qui ont besoin d’une grande cible.

Laviska Shenault – Colorado : 38 réceptions, 581 verges, 4 touchés

Shenault fait beaucoup penser à Julio Jones avec sa combinaison de vitesse et puissance. Il court comme un porteur de ballon mais possède la capacité d’attaquer les zones profondes. Il n’est qu’un joueur de deuxième année alors le potentiel est énorme.

David Sills – West Virginia : 19 réceptions, 246 verges, 5 touchés

Pas beaucoup de verges ici mais la production au niveau des touchés est intéressante. À 6’4, Sills offre une superbe cible. Il devra raffiner la précision de ses tracés, mais on parle ici d’un joueur qui était quart-arrière au départ. Le potentiel d’amélioration dans les mais d’un coach NFL est présent.

Parris Campbell – Ohio State : 19 réceptions, 299 verges, 5 touchés

Campbell se développe tranquillement comme un receveur complet. Il était utilisé dans le jeu de passe court lors de l’année dernière mais démontre une amélioration sur les tracés longs. Il possède une vitesse impressionnante et doit être constamment surveillé de près. La passe voilée de 63 verges contre TCU il y a deux semaines en est un exemple.

Jerry Jeudy – Alabama : 17 réceptions, 365 verges, 6 touchés

En voilà un qui bénéficie des performances de Tua Tagovailoa. Jeudy est un monstre sur les tracés profonds et a marqué plusieurs longs touchés déjà cette année. Il n’est qu’à sa deuxième année, donc ici aussi il y a place au développement. Alabama poursuit dans sa tradition d’excellents receveurs.

Ailiers défensifs

Nick Bosa – Ohio State : 14 plaqués, 4 sacs, 2 échappés forcés

Le frère de Joey est peut-être le meilleur de la famille. Un athlète d’exception, il est tout simplement impossible à bloquer 1 contre 1. Il utilise ses mains de façon remarquable afin de se défaire des blocs. Il est également très actif dans le jeu au sol. Sa blessure abdominale est malheureuse. On lui souhaite de la guérir complètement avant de revenir au jeu question de ne pas mettre en danger sa carrière professionnelle.

Montez Sweat – Mississipi State : 17 plaqués, 5 sacs

À 6’6, Sweat possède le physique de l’emploi. Il cause beaucoup de trafic dans le champ arrière. Il est un typique ailier défensif de défensive 4-3 et sera très prisé par les équipes en besoin de mettre de la pression sur le quart.

Clelin Ferrell – Clemson : 15 plaqués, 5 sacs, 1 échappé forcé

Ferrell ne s’est pas déclaré admissible au repêchage l’année dernière et c’était surprenant. Le solide ailier défensif continue de faire des ravages et se distingue comme étant le meilleur joueur sur la talentueuse ligne défensive de Clemson. Un choix de première ronde pratiquement assuré.

Wyatt Ray – Boston College : 18 plaqués. 5.5 sacs

Ray fait penser un peu à son ancien coéquipier, Harold Landry. Un peu petit pour un ailier défensif mais compense par une excellente technique et un instinct pour le jeu. Un joueur productif mais qui ne sera probablement pas considéré comme un choix dans les premières rondes. Il peut néanmoins se démarquer et être une bonne valeur dans les rondes 4-5.

Plaqueurs défensifs

Ed Oliver – Houston : 27 plaqués, 5 plaqués pour perte

Une vedette en sortant du secondaire, Oliver est un nom connu depuis les 3 dernières saisons.  Quoiqu’il n’a aucun sac cette année, aucune raison d’être inquiet. Il se fait bloquer à deux ou trois à chaque jeu. Il est tout de même en mesure d’avoir plusieurs plaqués par match. Oliver possède le même potentiel qu’Aaron Donald. Son niveau de technique est hors pair et il est toujours plus bas que son bloqueur. Un joueur élite à surveiller dans la NFL.

Rashan Gary – Michigan : 15 plaqués, 2 sacs

Gary est une des pièces maîtresses de la solide défensive des Wolverines. Il est très versatile et pourrait jouer plusieurs positions dans un front défensif. Assez puissant pour jouer à l’intérieur mais assez athlétique pour jouer à l’extérieur, Gary peut s’adapter à n’importe quel front.

Jeffery Simmons – Mississipi State : 17 plaqués, 8.5 plaqués pour perte

Simmons est une nuisance dans le champ arrière. Pesant 300 livres sans gras, Simmons est un monstre sur la ligne défensive. Il n’a pas de sacs, mais il met amplement de pression sur le quart. Simmons devrait être pris dans la première ronde du prochain repêchage.

Raekwon Davis – Alabama : 13 plaqués, 1.5 plaqués pour perte

Pas de statistiques impressionnantes ici, mais Davis prend de la place au milieu de la ligne. À 6’7 et 316 livres, il rappelle Calais Campbell. Avec cette grandeur, il rend la vie difficile aux quarts-arrière et bloque les allées pour les passes à l’intérieur.

Secondeurs

Sutton Smith – Northern Illinois : 20 plaqués, 4 sacs, 2 échappés forcés

Smith est un peu difficile à évaluer comme joueur NFL. Il joue comme ailier défensif/secondeur extérieur pour Northern Illinois. À 237 lbs, il est un peu petit pour la grande ligue. Par contre, sa production est remarquable. Il sera à surveiller lors des évaluations comme le combine.

Devin Bush – Michigan : 24 plaqués, 2 sacs

Bush est le leader de la défensive de Michigan. Autant à l’aise en couverture de passe que sur le jeu au sol, il est en plus en mesure de mettre de la pression sur le quart. On parle vraiment ici d’un joueur complet.

Demi défensifs

Paulson Adebo – Stanford : 22 plaqués, 11 passes défendues

Adebo est un partant de première année. Je l’ai vu jouer contre Oregon et il a fait de très gros jeux en fin de partie. Un demi de coin avec une bonne grandeur, il est en mesure de jouer du « press » et déranger le tracé du receveur. Sa progression sera à surveiller.

Deionte Thompson – Alabama : 19 plaqués, 2 interceptions, 4 passes défendues

Thompson s’installe comme le meilleur demi de sûreté du prochain repêchage. Possédant la vitesse pour couvrir les zones profondes, il est également assez physique pour appuyer le jeu au sol. Un autre joueur dans la lignée de Minkah Fitzpatrick, Landon Collins et Ha-Ha Clinton-Dix.

Grant Delpit – LSU : 22 plaqués, 2 sacks, 1 interception, 2 passes défendues

Delpit est probablement le demi de sûreté le plus versatile du repêchage. À 6’3, il est grand pour cette position et est en mesure de s’installer à plusieurs endroits sur le terrain. Avec 2 sacs, on voit qu’il peut être également amené pour mettre de la pression sur le quart. Il me fait penser un peu à Derwin James.

Deandre Baker – Georgia : 16 plaqués, 2 interceptions, 3 passes défendues

Voyez-vous un thème de conférence ici? La SEC est bien représentée comme toujours. Baker est un demi de coin complet qui peut couvrir le meilleur receveur de l’équipe et faire le plaqué sur une passe voilée.

Andraez « Greedy » Williams – LSU : 8 plaqués, 2 intercptions

Williams est un demi de coin de pure couverture. Possiblement un des meilleurs athlètes au pays, il possède la capacité de suivre n’importe qui. La défensive dominante de LSU  compte sur lui pour s’occuper du meilleur receveur de chaque équipe. Il sera en forte demande s’il décide de se déclarer éligible pour le prochain repêchage.

Surprises et déceptions – La revue du 1er tiers de la saison NCAA – Partie 2

 

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut