Actualité 2014-15

En route vers la saison 2014: Division Est AFC

Même si la saison 2014 ait déjà débuté, je continue ma série de textes où je présente une analyse détaillée de chacune des équipes en prévision de la prochaine saison, incluant les principaux changements survenus durant la saison morte.

Vous y trouverez, je l’espère, toute l’information dont vous avez besoin pour vous faire une idée en vu de la prochaine saison de la NFL. Je me permettrai quelques prédictions pour le plaisirs, mais il faut se rappeler que le début de la saison est encore loin.

Je continu mon tour d’horizon avec la division est de l‘afc, une division dominée  par les Patriots de la Nouvelle-Angleterre depuis le début des années 2000. Depuis l’année 2001, le championnat de la division Est n’a échappé aux Patriots qu’en deux  occasions soit 2002 (la deuxième saison de Brady comme partant) et 2008 (Brady, blessé, avait manqué toute la saison).

Encore une fois, on voit mal comment le championnat de la division pourrait échappé aux Patriots en 2014. Dans une division ou les autres quarts-arrières partant sont Geno Smith, Ryan Tannehill et EJ Manuel, les Patriots font cavalier seul.

 

1. PATRIOTS DE LA NOUVELLE-ANGLETERRE (12-4 EN 2013)

New England Patriots

New England Patriots

Directeur gérant: Bill Belichick (depuis 2000)

Entraîneur chef: Bill Belichick (depuis2000 )

Coordonnateur offensif: Josh McDaniel (depuis 2013)

Coordonnateur défensif: Matt Patricia (depuis 2012)

Acquisitions significatives Darrel Revis (demi de coin), Brandon Browner (demi de coin), Brandon Lafell (receveur de passe), Dominique Easley (plaqueur défensif, choix de 1ère ronde), James White (porteur de ballon (choix de 4e ronde), Tim Wright (ailier rapproché/receveur de passes)

Départs significatifs: Logan Mankins (garde offensif), Aquib Talib (demi de coin), Steve Gregory (demi de sûreté), Brandon Spikes (secondeur).

En quelques mots Depuis 2001 (année ou Tom Brady est devenu le quart partant), les Patriots n’ont manqué les séries qu’en deux occasions soit en 2002 et 2008 (Brady ayant manqué toute la saison pour cause de blessure).

Par contre, depuis 2004, les Patriots n’ont pas réussit à gagner le super-bowl. Et en Nouvelle-Angleterre, une saison qui ne se termine pas par un Super-Bowl n’est pas considérée comme un succès.

Pour cette raison, durant la saison morte, Bill Belichick a mis beaucoup d’emphase a améliorer son équipe et surtout sa défensive, notamment au niveau de la tertiaire et de l’intérieur de la ligne défensive.

Une chose est sûr, personne ne pourra reprocher à Bill Belichick de ne pas faire tout ce qui est possible pour remporter un autre Super-Bowl.

Personnel de direction Rares sont les individus capables d’occuper simultanément les postes d’entraîneur chef et de directeur gérant d’une organisation de sport professionnelle de nos jours. En ce sens, Bill Belichick est un cas unique dans le sport d’aujourd’hui.

Depuis son arrivée en Nouvelle-Angleterre en 2000, la fiche de Belichick est de 181 victoires et 69 défaites. En 14 saisons, il a participé au séries à 11 reprises. Il a gagné 3 super bowl, a perdu lors de 2 autres super bowl et s’est rendu en finale d’association à trois autres reprises.

Comptez ça comme vous voulez, en 14 saisons à la tête des Patriots, Bill Belichick a atteints la finale d’association (ou mieux) à 8 reprises soit plus le la moitié du temps. Aucun directeur gérant ni aucun entraîneur n’a connu un tel succès au cours des années récentes peu importe le sport.

Pour certains (dont nous respectons l’opinion), l’ombre du “spygate” planera toujours au dessus de la tête de Belichick, mais les chiffres ne mentent pas et les succès de Belichick sont tout simplement impressionnants.

Offensive:

Verges par match: 384.5 (7e dans la nfl)

Points par match: 27.8 (3er dans la nfl)

Malgré que les statistiques soient très acceptable, l’offensive des Patriots a connu une perte de vitesse marquée en 2013, notamment à cause des blessures, mais aussi d’un manque de profondeur.

Les blessures à certains joueurs clés (Gronkowski, Amendola, Vereen) et l’inefficacité des receveurs de passe recrues (Dobson, Thompkins, Boyce) qui ont été forcés de jouer un rôle beaucoup trop important ont minés l‘offensive des Patriots.

En 2014, les Patriots ont apporté des ajustements importants. D’abords, ils ont été cherché deux cibles plus imposantes soit Brandon Lafell et l’ailier rapproché de 2e année Tim Wright (obtenu dans l’échange de Logan Mankins). Wright est moins connu que Lafell, mais il a connu une saison recrue impressionnante dans des circonstances difficiles avec 54 attrapés.

Avec le retour en santé de Rob Gronkowski et Aaron Dobson, Brady disposera maintenant de 4 cibles de 6 pieds 3 ou plus, ce qui aidera particulièrement dans la zone des buts.

Julian Edelman et Danny Amendola possèdent des attributs semblables et procurent à Brady deux receveurs de passes intérieurs de grande qualité.

En 2014, les Patriots pourront présenter différentes formations et ajusté leur stratégie à l’adversaire, ce qu’ils adorent faire, parce qu’ils auront la versatilité pour le faire (ce qui n’était pas le cas en 2013).

Contrairement à la plupart des experts, mon opinion est que l’offensive des Patriots sera de retour parmi l’élite en 2014. Brady, qui dispose de l’équipe la plus complète autours de lui depuis plusieurs années, devrait connaître une saison statistiquement largement au dessus de ce que la plupart des experts lui prédisent. Vous l’aurez lu dans ces pages.

Défensive:

Verges par match: 373.1 (26e dans la nfl)

Points accordés par match: 21.1 (10e dans la nfl).

Il y a longtemps que la défensive des Patriots ne s’est pas classé parmi les meilleures de la nfl.

Ça pourrait être le cas en 2014.

Les Patriots auront une toute nouvelle tertiaire en 2014 menée par Darrel Revis. Brandon Browner, acquis sur le marché des joueurs autonome, devrait être le 2e demi de coin partant lorsque sa suspension de 4 matchs sera terminée. Au poste de demi de coin, les Patriots ont tellement de profondeur, que soit Alphonzo Dennard, soit l’excellent joueur de 2e année Logan Ryan sera le 5e demi de coin de l’équipe. Dans bien des équipes de la nfl, Dennard ou Ryan aurait la possibilité d’être partant.

Devin McCourty (demi de sûreté) est le quart-arrière de la tertaire et, puisqu’il est un ancien demi de coin, il est excellent en couverture de passe lui aussi.

L’équipe de secondeurs des Patritots est également très solide avec les partants Jerod Mayo (qui effectue un retour au jeu après une grave blessure en 2013), le joueur de 2e année Jamie Collins et Donta Hightower (qui a remplacé Mayo comme capitaine de la défensive en 2013-c’est lui qui appelait les jeux en défensive).

La faiblesse des Patriots, c’est l’intérieur de la ligne défensive. Malgré le retour de Vince Wilfork, le manque de profondeur est évident au poste de plaqueur défensif. Les Patriots ont repêché Dominique Easley en 1ère ronde du dernier repêchage, mais celui-ci a eu les deux genoux reconstruits pendant sa carrière universitaire, ce qui n’est jamais une bonne chose pour un joueur de près de 300 livres.

En bref, si la ligne défensive tient le coup, la défensive des Patriots sera de retour au sommet pour la 1ère fois de puis longtemps.

A quoi s‘attendre en 2014 Un autre titre de division demeure probable pour les Patriots, mais iront-ils finalement jusqu’au bout?  Ça dépendra en grande partie de la défensive et de la ligne à l’attaque (qui demeure un point d’interrogation).

Les Patriots possèdent les munitions offensives et le talent en défensive pour se rendre jusqu’au bout.  Mais on aurait pu dire la même chose avant le début de chaque saison depuis les 10 dernières années.

Joueurs à surveiller Tom Brady, mieux appuyé que l’année dernière, rebondira et connaîtra une saison à la hauteur de son talent au niveau statistique. L’offensive des Pats sera difficile à arrêter en 2014.

Julian Edelman devrait être moins productive que l’année dernière parce que l’attaque sera mieux balancée, mais il représente néanmoins la meilleur option au poste de receveur de passe.

Le duo d’ailier rapproché composé de Rob Gronkowski et Tim Wright sera intéressant à observer. Wright est un affreux bloqueur, mais comme receveur de passe, il peut remplir plusieurs des assignations qu’Aaron Hernandez remplissait.

Darrelle Revis sera la clé du côté défensif pour les Patriots en 2014.

2. DOLPHINS DE MIAMI (8-8 EN 2013)

Miami Dolphins

Miami Dolphins

Directeur Gérant: Dennis Hickeley (depuis 2014)

Entraîneur chef: Joe Philbin (depuis 2012)

Coordonateur offensif: Bill Lazor (depuis 2014)

Coordonateur défensif: Kevin Coyle (depuis 2012)

Acquisition significatives: Knowshon Moreno (porteur de ballon), Branden Albert (bloqueur offensif), Daryn Colledge (garde offensif), Samson Satele (centre offensif), Louis Delmas (demi de sûreté), Cortland finnegan (demi de coin), Earl Mitchell (plaqueur défensif), Jarvis Landry (receveur de passe-choix de 2e ronde)

Départ significatifs Jonathan Martin (bloqueur offensif), Richie Incognito (garde offensif), Paul Soliai (plaqueur défensif), Chris Clemon (demi de sûreté).

En quelques mots En 2013, les Dolphins ont connu un excellent début de saison…avant que le ciel ne leur tombe sur la tête. Après avoir remporté leurs trois premiers matchs, les Dolphins ont connu une série de 4 défaites consécutives (du 30 septembre au 27 octobre). A l’époque personne ne comprenait l’effondrement des Dolphins.

Puis le 28 octobre, un scandale qui éventuellement ruinera la saison de l’équipe, éclate: Jonathan Martin, bloqueur offensif, quitte l’équipe allégant être victime d’intimidation et de harcellement de la part de certains de ses coéquipier (plus particulièrement Richie Incognito). Le 4 novembre, Richie Incognito est suspendu par l’équipe.

En 2014, les Dolphins ont été dans l’obligation d’apporter de nombreux changements notamment sur leur ligne offensive et les attentes seront modestes à leur endroit car il s’agit selon toutes vraisemblance d’une année de transition. Ce qui n’enlève rien au fait que les Dolphins représente une équipe dangereuse en mesure de causer des surprises.

Personnel de direction: Personne ne saurait mettre en doute les qualités de Joe Philbin au niveau technique et en tant que stratège. Philbin, qui a connu beaucoup de succès en tant que coordonnateur offensif des Packers de Green-Bay est un entraîneur de football respecté dans la nfl.

Par contre, les connaissances techniques et la stratégie ne constituent qu’une partie du travail d’un entraîneur-chef. Joe Philbin a-t-il la personnalité nécessaire pour être en contrôle d’un vestiaire de la nfl,? C’est la question que la saison 2013 des Dolphins soulève. Parce que ce n’est pas le talent ni la structure qui ont coulé les Dophins en 2013, mais bien l‘attitude des joueurs et les problèmes hors terrain.

Offensive:

Verges par match: 312.9 (27e dans la nfl)

Points par matchs: 19.8 (26e dans la nfl)

Non seulement la ligne à l’attaque a-t-elle été une source de distraction hors terrain, mais elle a également très mal jouée sur le terrain en 2013, accordant 58 sacks du quart le pire résultat de la nfl et de loin.

En 2014, c’est sans surprise que la ligne à l’attaque a été complètement remodelée. Mike Pouncey (centre offensif), est le seul joueur à revenir dans sa position originale, mais il est blessé présentement. Brendan Albert, un partant viable, a été acquis via le marché des joueurs autonome pour être le bloqueur du côté gauche. Darryn Colledge devrait être le garde du côté gauche. Les deux autres postes sont ouverts à la compétition. La ligne à l’attaque des Dolphins possèdera un talent suffisant, mais un certain manque de cohésion est à prévoir.

Certains partisans commencent à démontrer de l’impatience envers Ryan Tannehill. Mais comment peut-on sérieusement évaluer un jeune quart-arrière dans de telles conditions? Malgré 58 sacks du quart subis en 2013, Tannehill a quand même réussit à compléter plus de 60 % de ses passes pour près de 4000 verges, ce qui n’est pas si mal. Le problème de Tannehill (il avait le même au niveau collégial) est d‘avoir de la difficulté à lancer le ballon dans les zones profondes. Il est impératif qu‘il démontre du progrès à ce niveau s‘il veut connaître du succès dans la nfl.

Au niveau des receveurs de passe, Mike Wallace constitue une déception depuis son arrivée à Miami. En 2013, il a gagné 930 verges en 73 attrapés ce qui, à première vue, semble respectable. Il faut par contre mettre ces chiffres en perspective car Wallace a été visé à 142 reprises par Tannehill, ce qui veut dire qu’à peine la moitié des passes lancées vers lui sont complétées (ce qui est mauvais).

Encore une fois, les Dolphins utiliseront probablement un comité de porteurs de ballon mené par Lamar Miller et Knowshon Moreno. Moreno, qui a connu la meilleure saison de sa carrière en 2013 s’ennuiera probablement de la ligne à l’attaque des Broncos en 2014, mais il devrait aider le Dolphins, notamment dans les situations de passe car il est un excellent bloqueur.

En 2014, on peut s’attendre a de meilleurs résultats de la part de l’offensive des Dolphins. Par contre, le fait que la ligne à l’attaque soit entièrement reconstruite fait en sorte qu’elle devrait se classer dans la moyenne de la nfl tout au mieux.

Défensive:

Verges par match: 359.4 (21e)

Points par match: 20.9 (8e)

En 2013, la défensive des Dolphins a accordé beaucoup de verges, mais peu de points. En fait, terminer 8e au niveau des points accordés lorsque votre offensive est incapable de rester sur le terrain constitue une sorte d’exploit.

La ligne défensive des Dolphins, menée par l’excellent Cameron Wake, est solide. En 2013, elle a réalisée 42 sacks du quart (11e rang de la nfl). Le groupe de secondeurs, qui demeure intact en 2014, est adéquat.

La tertiaire, menée par Brent Grimes, accueillera deux nouveaux membres en 2014 soit Cortland Finnegan et Louis Delmas. Delmas est un partant moyen au mieux alors que Finnegan est un ancien joueur élite qui a connu une saison épouvantable en 2013 au point de perdre son poste (avec les Rams de St-Louis). Difficile de prévoir ce qu’il ferra en 2013.

Mieux appuyée par une offensive plus productive, la défensive des Dolphins devrait continuer de bien faire cette année.

À quoi s’attendre en 2014 Très difficile d’évaluer les Dolphins. Il est évident que les Dolphins possèdent une bien meilleure équipe que ce que leur fiche de 2013 n’indique. Se sont les scandales entourant l’équipe qui ont miné la saison des Dolphins, pas le manque de talent.

En 2014, si les Dolphins règlent leurs problèmes internes, ils pourraient terminer 2e de la division et même compétition er pour une place de meilleur 2e en vu des séries. Le talent est là, les entraîneurs sont compétents, reste à démontrer la discipline nécessaire pour connaître du succès.

Joueurs à surveiller: Ryan Tannehill. Le jeune quart-arrière, qui ne possédait que deux saisons d’expérience au niveau universitaire à titre de quart-arrière (Texas A@M) parce qu’il avait entamé sa carrière collégiale comme receveur de passes, a démontré certains “flashs” depuis le début de sa carrière. Pour cette raison, Tannehill aurait bénéficié d’une saison ou deux comme réserviste avant de devenir partant, mais ce n’est pas ce qui est arrivé. Maintenant, il doit trouver une façon de montrer du progrès et il a le talent pour le faire.

Olivier Vernon, a sa 2e saison, a réussit 11.5 sacks du quart en 2013, soit plus que Cameron Wake (8.5 sacks). Surprenant. On savait que l’ancien de l’université de Miami était doué, mais pas à ce point. Pourra-t-il maintenir cette production?

Jarvis Landry (receveur recru) est passé relativement inaperçu pendant le camps d’entraînement, mais se retrouve dans une bonne situation à Miami. Les qualités de bloqueur de Landry lui vaudront probablement un temps de jeu intéressant et il est un candidat intéressant pour connaître une bonne saison.

3. JETS DE NEW-YORK (8-8 EN 2013)

New York Jets

New York Jets

Directeur gérant: John Idzik (depuis 2013)

Entraîneur chef: Mike McCoy (depuis 2013)

Coordonateur offensif: Frank Reich (depuis 2014)

Coordonateur défensif: John Pagano (depuis 2012)

Acquisitions significatives Chris Johnson (porteur de ballon), Michael Vick (quart-arrière), Eric Decker (receveur de passe), Brent Giacominio (bloquer offensif), Calvin Pryor (demi de sûreté-choix de 1ère ronde), Jace Amaro (ailier rapproché).

Départs significatifs: Mark Sanchez (quart-arrière), Santonio Holmes (receveur de passe), Antonio Cromartie (demi de coin).

En quelques mots En 2013, les Jets sélectionner Geno Smith lors de la 2e ronde du repêchage afin de solutionner leur problème de quart-arrière, mais jusqu’à maintenant, ils n’on rien solutionné du tout.

En 2014, les Jets ont acquis Michael Vick pour “appuyer” Geno Smith.

N’est-il pas évident que la controverse de quart-arrière qui va inévitablement éclaté à New-York d’ici quelques semaines va miner l’équipe et ruiner la saison 2014 des Jets? On le sent venir non?

Personnel de direction A son arrivée à New-York, Rex Ryan a emmené les Jets en séries à ses deux premières saisons (2009 et 2010). Depuis ce temps, plus rien. Les Jets ont raté les séries au cours des 3 dernières saisons.

En 2014, Rex Ryan est probablement sur un siège “éjectable”. Une autre exclusion des séries pourrait inciter les Jets a changer d’entraîneur.

Offensive:

Verges par match: 318.1 (25e dans la nfl)

Points par match: 18.1 (29e dans la nfl)

L’offensive des Jets a été pathétique en 2013. Particulièrement l’attaque aérienne qui s’est classée 31e dans la nfl (183 verges par matchs). Geno Smith a connu une saison recrue très difficile en lançant, notamment 21 interceptions. Malgré qu’il ait connu une brillante carrière collégial, Geno Smith, en 2013, n’a jamais laissé entrevoir qu’il pourrait éventuellement connaître du succès dans la nfl. Une saison a oublier pour lui.

Dans le cas ou Smith demeure inefficace en 2014, les Jets ont acquis les services de Michael Vick. Vick a déjà été un quart décent, mais en 2014, il ne représente pas une solution à mes yeux. Ses qualités athlétiques sont moindres que lorsqu’il était plus jeune et, malgré l’expérience, il ne sait toujours pas lire une défensive. A mon sens, le fait de songer à s’en remettre à ce joueur-là en tant que quart-arrière démontre surtout le manque de jugement d’une organisation.

Les deux grosses acquisitions des jets du côté offensif durant la saison morte sont Eric Decker et Chris Johnson. Johnson, qui n’est pourtant âgé que de 28 ans, n’est plus l’ombre de ce qu’il a déjà été. Les Jets possédant une bonne attaque au sol (6e dans la nfl en 2013), Johnson ferra parti d’un comité de porteurs de ballon (avec Chris Ivory et Billal Powell). Eric Decker, quant-à lui s’ennuiera de Peyton Manning.

En 2013, la ligne à l’attaque des Jets a concédé 47 sacks du quart soit le 6e pire total de la nfl. Ferguson (bloqueur à gauche) et Mangold (centre) représentent des valeurs sûrs, mais le reste de la ligne est faible. Geno Smith devra apprendre à faire ses lectures plus rapidement ou il sera encore victime de nombreux sacs en 2014.

En 2014, l’offensive des Jets ira aussi loin que son quart-arrière voudra bien les mener.

Défensive:

Verges accordées par match: 334.9 (11e dans la nfl)

Points accordés par match: 24.2 (19e dans la nfl)

Compte tenu des ratés offensifs, la défensive des Jets s’est relativement bien comportée en 2013. Pas facile pour une défensive lorsque votre offensive est incapable de garder le ballon et, qu’en prime, elle vous place constamment dans de mauvaises situation à cause des revirements.

La ligne défensive des Jets est solide, mais le reste de la défensive est moyen, surtout la tertiaire.

Parlant de tertiaire, Antonio Cromartie est parti et pour assurer la transition, les Jets ont transformé Antonio allen (anciennement demi de sûreté) en demi de coin, ce qui n’inspire pas tellement confiance. Les autres demi de coin partants seront le joueur de 2e année Dee Milliner (dont la saison recrue n’a pas été à la hauteur d’un top 10 au repêchage) et Kyle Wilson (un ancien choix de 1ère ronde qui déçoit). Les demis de sûreté seront Dawan Landry et la recrue Calvin Pryor.

Rex Ryan est avant tout un spécialiste de la défensive et il devrait trouver un moyen d’avoir une défensive potable encore une fois en 2014. Mais mis à part la ligne défensive, le talent à sa disposition est faible.

À quoi s’attendre en 2014 A une 4e exclusion consécutive des séries.

Les Jets n’ont pas très bien repêché ni développer leurs joueurs au cours des dernières années et le niveau de talent de leur équipe est à la baisse. A mon sens, ils sont clairement derrière les Dolphins et auront beaucoup de difficulté à faire mieux qu’une troisième place en 2014.

A moins que Geno Smith…

Joueurs à surveiller: De nos jours, la patience n’est plus à la mode avec les jeunes quarts-arrières et si Geno Smith ne montre pas une amélioration significative, ça pourrait déjà être la fin pour lui à New-York.

La relation entre un quart arrière et ses receveurs de passe est unilatérale: Sauf exceptions, les bons quarts-arrières font les bons receveurs de passes et pas l’inverse, comme le démontrera Eric Decker qui tombera de Peyton Manning à Geno Smith (ouch!!!) (attendez-vous à une saison difficile pour lui).

Jace Amaro a gagné 1352 verges avec les Red Raiders de Texas Tech l’année dernière ce qui est hors norme pour un ailier rapproché (je vous invite à lire mon classement des ailiers rapprochés en vu du repêchage pour en savoir plus sur lui). Amaro ne vaut pas grand chose comme bloqueur, mais comme receveur de passe, il est vraiment excellent. Malgré la situation des quarts, Amaro pourrait surprendre.

4. BILLS DE BUFFALO (6-10)

Buffalo Bills

Buffalo Bills

Directeur gérant: Doug Whaley (depuis 2013)

Entraîneur chef: Doug Marrone (depuis 2013)

Coordonateur offensif: Nathaniel Hackett (depuis 2013)

Coordonateur défensif: Jim Shwartz (depuis 2014)

Acquisitions significatives: Mike Williams (receveur de passe), Chris Williams (garde), Brandon Spikes (secondeur), Keith Rivers (secondeur), Corey Graham (demi de coin), Sammy Watkins (receveur de passe-choix de 1ère ronde),

Départ significatifs Steve Johnson (receveur de passe), Jairus Byrd (demi de sûreté),

En quelques mots En 2014, les Bills de Buffalo ont démontrer les dangers de se retrouver avec un quart-arrière recrue pour mener une équipe lorsqu’on a aucune option viable derrière lui.

La défensive des Bills est décente, le talent est là du côté offensif du ballon, mais une situation difficile au niveau des quarts arrière et une équipe d’entraîneurs sous la moyenne ont mené les Bills à une autre saison perdante.

Malheureusement, la situation ne semble pas s’être améliorer pour 2014…et les Bills qui ont échangé leur choix de 1ère ronde en 2015 aux Browns (dans l‘échange qui a permit d‘emmener Sammy Watkins à Buffalo). Il y a des organisations qui ne comprendront jamais.

Personnel de direction: A Buffalo, Doug Marrone en est à sa 1ère expérience comme entraîneur chef dans la nfl. Auparavant, il a dirigé l’université de Syracuse avec plus ou moins de succès Aussi, j’ai été très surpris de le voir obtenir un poste d’entraîneur chef dans la nfl car ce n’est pas un entraîneur qui s’est démarqué au niveau universitaire.

Après une seule saison, le jury est encore en délibération à savoir si Marrone deviendra un entraîneur compétent dans la nfl.

Offensive:

Verges par match: 338.1 (19e dans la nfl)

Points par match: 21.2 (22e dans la nfl).

Compte tenu de la situation précaire au poste de quart-arrière, l’offensive des Bills n’a pas si mal fait en 2013.

Ej Manuel a été blessé plus souvent qu’à son tour l’année dernière, mais même lorsqu’il était en santé, il en a souvent arraché. Au niveau collégial, Manuel était reconnu pour posséder un bras puissant et de grandes qualités athlétiques, mais disons qu’il n’était pas le meilleur pour lire les défensives adverses et qu’il prenait souvent des décisions douteuses. Pour cette raison, je n’était pas le plus grand fan de Manuel à l’université et je continu à douter de lui.

Aux autres postions d’habilité, les Bills possèdent du talent. Les porteurs de ballon sont bons (Spiller, Jackson et même Bryce Brown). Au niveau des receveurs de passes, Sammy Watkins a connu une brillante carrière collégial (je vous invite à lire mon classement sur les meilleurs receveurs de passe en vu du repêchage) et Robert Woods a longtemps été considéré comme un top 5 au repêchage, mais a chuté à cause d’une dernière saison universitaire sous les attentes.

Tout ça pour dire que s’ils avaient un quart-arrière compétent (ce que deviendra peut-être Ej Manuel, laissons lui quand même une chance), l’offensive des Bills serait probablement dans le top 15 de la nfl.

Défensive:

Verges par match 333.4 (10e

Points par match 24.3 (20e)

La ligne défensive est la force des Bills et une des meilleures de la nfl. Kyle Williams et Marcel Dareus composent un des meilleurs duo de plaqueurs défensifs de la nfl. A l’extérieur, Mario Williams sera toujours critiqué pour son salaire, mais il demeure un joueur productif.

Ailleurs, par contre, ça se gâte. En 2014, les Bills seront privés de deux de leurs meilleurs joueurs défensif (Kiko Alonzo, blessé pour la saison et Jarius Byrd qui a quitté via le marché des joueurs autonomes).

Ayant terminé 29e contre la course en 2013, les Bills ont acquis le secondeur intérieur Brandon Spikes via l’autonomie, ce qui est une bonne idée (Spikes est un des meilleur spécialiste contre le jeu au sol de la nfl). Par contre, suite à la blessure à Alonzo, Spikes risque de jouer également sur les situations de passe ce qui n’est jamais une bonne chose.

J’ai des doutes sur Jim Schwartz (nouveau coordonateur défensif), mais je crois que la défensive des Bills devrait bien s’en sortir quand même en 2014 grâce à l’excellence de la ligne défensive.

A quoi s’attendre en 2014: Ce n’est malheureusement pas cette année que les Bills feront un retour en série.

La nfl est une ligue de quart-arrière et vous pouvez difficilement compétition er lorsque vous n’avez pas une solide option au poste de quart-arrière.

Les succès des Bills, en 2014, seront étroitement liés à ceux de leur jeune quart Ej Manuel ce qui n’annonce à mon (humble) avis rien de bien encourageant. Mais patience parce que outre la position de quart-arrière, les Bills font un bon travail pour se construire un alignement décent.

Joueurs a surveiller: Sammy Watkins est un des receveurs de passes les plus brillants à faire le saut dans la nfl depuis des années. Mais, vous l’ais-je déjà mentionné, la relation entre un quart arrière et ses receveurs de passe est unilatérale: les bons quarts-arrières font les bons receveurs de passe, pas l’inverse. Un jour, Watkins sera bon, mais pas cette année.

Les deux tours au centre de la ligne défensive des Bills (Kyle Williams et Marcel Dareus) font parti de l’élite de la nflé  Toujours intéressant de les voir évoluer.

Robert Woods a connu une saison recrue très décente dans une situation difficile.  Le jour ou ce joueur aura un quart-arrière pour lui lancer le ballon, il deviendra un joueur très dangereux.

 

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut