Actualité 2014-15

NCAA: Les Buckeyes coupent les ailes des Ducks

C’est devant 34 millions de gens que les Buckeyes d’Ohio State ont remporté leur 8e titre national en dominant les Ducks d’Oregon par le pointage de 42-20 durant le National Championship Game disputé à l’intérieur du célèbre AT&T Stadium. Avec son 3e championnat de la NCAA, l’entraîneur Urban Meyer inscrit ainsi son nom dans une classe à part puisqu’il a mis la main sur les grands honneurs, et ce, avec deux équipes différentes (Ohio State et Florida). 

Ohio State détruit la défensive d’Oregon

Même avec leur 3e quart-arrière, les Buckeyes d’Ohio State ont fait mal paraître les Ducks en marquant 42 points. L’offensive a obtenu un total de 538 verges. À un certain moment dans la rencontre, l’offensive avait un ratio de 8 en 12 au niveau des 3e essais. Sans oublier, la troupe d’Urban Meyer a réussi ses trois tentatives de 4e essai. Malgré leurs quatre revirements, Ohio State a littéralement dominé le pointage.

Un futur gagnant du Heisman?

Ezekiel Elliott

Ezekiel Elliott

À ses trois derniers matchs, Ezekiel Elliott, le porteur de ballon des Buckeyes, a connu des performances dignes d’une nomination pour le trophée Heisman. En 76 courses, Elliott a cumulé 686 verges et 8 touchés. Une moyenne de portée de 9.8 verges. Il est évident que s’il répète ses exploits durant la prochaine saison, il sera hautement à considérer pour le titre du joueur de l’année.

Urban Meyer, un des meilleurs du football universitaire

Avec ce titre, Meyer devient un des rares entraîneurs à obtenir deux championnats nationaux avec deux universités différentes (Ohio State et Florida). Il a coaché quatre équipes au cours de sa carrière : Bowling Green, Utah, Florida et Ohio State. Sa fiche impressionnante de 141 victoires et de 26 défaites montre bien l’étendue de son talent. En situation de Bowl, son pourcentage s’améliore avec 8 gains en 10 participations. Après la victoire, des journalistes lui avaient demandé s’il tenait à monter dans la NFL. Il a tout simplement répondu : Not right now.

Une autre déception à Eugene

Les fans d’Oregon devront à nouveau patienter pour voir leur club rafler un premier championnat national. Avec tout le talent que possédait l’équipe, l’occasion ne pouvait pas être meilleure pour y parvenir. La défaite fait très mal pour toute l’organisation. Après la rencontre, Marcus Mariota a été très émotif. Il semblait retenir quelques larmes lorsqu’il s’apprêtait à quitter le terrain. Le gagnant du Heisman tenait vraiment à finir sa carrière universitaire avec un titre de la NCAA.

Mariota-Helfrich-NCAA-Oregon

Coach Helfrich et QB Mariota

Offensive

En marquant à sa première série du match, on croyait que les Ducks  allaient écraser la défensive adverse. Malheureusement, l’équipe n’a jamais réellement profité de ses chances. Même avec 4 revirements en leur faveur, l’offensive a été limitée à 20 points, soit 25 de moins qu’à l’habitude. Le point tournant de cette faible performance à l’attaque est taux de réussite en 3e essai: 2 en 12. La redoutable défensive des Buckeyes obligeait toujours les Ducks à effectuer de longs 3e essai. Le système offensif d’Oregon n’est pas conçu en fonction de ce type de jeu.

Défensive

Un seul mot : Outch! La défensive s’est fait démolir contre la course. Ezekiel Elliot pouvait toucher la balle durant trois jeux de suite et facilement obtenir  le premier essai. Les quatre revirements provoqués représentent un des rares points positifs de ce match au niveau de la défensive.

Retour sur les playoffs

Grâce au titre d’Ohio State, on constate que le système des séries éliminatoires est une réussite. En effet, c’est la dernière équipe admisse qui a remporté les grands honneurs. Je ne serais pas surpris de voir le nombre d’équipes en séries éliminatoires grimper à 8 d’ici quelques années. Auparavant, les deux équipes finalistes étaient choisies par un calcul à l’ordinateur. Parfois, ce système positionnait certaines équipes beaucoup trop haut ou trop bas qu’en réalité.

Ohio-State-Band-Photos-National-ChampionshipDe plus, la popularité des trois matchs éliminatoires a été monstrueuse. Voici les chiffres:

Nombre de téléspectateurs sur les chaines d’ESPN

  1. National Championship Game : 34 millions
  2. Sugar Bowl : 28,271 millions
  3. Rose Bowl : 28,164 millions

Chacune de ces cotes d’écoute a devancé celle de la finale du BCS de 2013 entre Florida State et Auburn (25,572 millions). Les réseaux d’ESPN doivent être bien heureux.

En conclusion

Avec leur 3e remplaçant au poste de quart, les Buckeyes d’Ohio State sont parvenus à causer la surprise en battant coup sur coup (13) Wisconsin, (1) Alabama et (2) Oregon pour remporter leur 8e titre national de l’histoire. Pour une autre fois, Oregon devra attendre pour obtenir son premier titre.

Au niveau de la rentabilité, la NCAA a dû être ravie de la popularité qu’ont engendrée les éliminatoires. Les duels ont été de grandes qualités (excepté la finale à partir du 4e quart) pour les fans du football. Un énorme total de 90 millions de téléspectateurs a visionné les trois matchs éliminatoires. Ce n’est peut-être pas du calibre du Super Bowl, mais il demeure que c’est du football universitaire.

Tout comme moi, j’imagine que vous avez déjà hâte à la saison prochaine!

Merci de votre lecture!

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut