Actualité 2014-15

NFL Scouting Combine 2015: Espoirs défensifs à surveiller

Du 17 au 23 février, à Indianapolis, la nfl tiendra son scouting combine annuel (la partie publique se tiendra du 20 au 23 février). Comme à chaque année, le combine lance officieusement la saison du repêchage. En effet, le combine représente la 1ère étape dun long processus dévaluation des principaux espoirs qui mènera éventuellement au repêchage de la nfl qui se tiendra le 30 avril prochain à Chicago.

Pour ceux dentre vous qui ne sont pas familiers avec cet événement annuel, je vous réfère à un texte que jai publié lannée dernière ou vous trouverez toutes les informations nécessaires pour comprendre le nfl combine. Le combine nest quune étape du processus dévaluation menant au repêchage. Il y a aussi les pro-day ainsi que les entraînements privés ou private workouts . Néanmoins, il est clair que le combine est lévénement le plus médiatisé du processus dévaluation, doù limportance quon lui accorde.

Dans ce deuxième texte, je vous présente un portrait des principaux joueurs défensifs qui pourraient influencer leur position au repêchage lors du processus dévaluation menant au repêchage. Ces espoirs joueront gros au cours de la fin de semaine du combine, ainsi que lors de leurs pro-days.

Personnellement, jaimerais spécifier que jaccorde peu dimportance au nfl combine dans les listes de classement que je fais chaque année. Pour moi, ce qui compte, cest la performance sur le terrain pendant les matchs. Mais sachez que le combine aura une grande influence sur les classements de la plupart des experts alors il faut bien en tenir compte.

Comme dhabitude, les commentaires sur cette pages sont personnels et basés sur mes propres observations.

1. LES JOUEURS DE LIGNE DÉFENSIVE

Une des caractéristiques de ce repêchage est qu’il est particulièrement riche en joueurs de ligne défensives et particulièrement au niveau des plaqueurs défensifs. Il est rare de pouvoir retrouver autant de joueurs de format géant avec autant de talent dans un seul repêchage.

Les trois premiers plaqueurs défensifs représentent des espoirs de premier plan qui pourraient tous être repêchés dans le top 10 s’ils connaissent un bon processus d’évaluation.

Leonard Williams - USC

Leonard Williams – USC

Leonard Williams (USC): A 6 pieds 5 et 300 livres, Williams est capable de jouer aussi bien à la position de plaqueur défensif (dans une défensive 4-3), qu’à celle d’ailier défensif. Williams était un prospect 4 étoiles à la sortie de l’école secondaire (5e meilleur plaqueur défensif) et il a connu une carrière universitaire à la hauteur des attentes (et même plus) étant notamment élu à deux reprises sur les équipes “all-american”. En 2014, il a connu sa meilleure saison avec 80 plaqués et 7 sacks du quart. Williams est perçu comme un top 5 par la plupart des experts et il aura fort à faire pour confirmer cette position.

Danny Shelton (Washington): Un de mes préférés et un joueur qui attire de plus en plus l’attention. A 6 pieds 2 et 339 livres, il présente le physique idéal pour la position de “nose tackle”. En 2014, il a été élu sur la 1ère équipe “all-american” et sur la 1ère équipe “all-academic”, réalisant 93 plaqués et 9 sacks ce qui est exceptionnel pour un joueur avec son physique et évoluant à sa position. Si Shelton réalise un excellent “combine”,  il confirmera non seulement sa place dans le top 10, mais il pourrait même monter dans le top 5 car les équipes ont toujours faim de ce genre de joueurs.  Un joueur que j’aurai à l’œil.

Malcom Brown (Texas): Ancien prospect 5 étoiles (2e plaqueur défensif), Malcom Brown est arrivé à l’université du Texas à un bien mauvais moment car le programme est en déroute. Il a connu une carrière correcte, étant élu “all-american” en 2014, mais néanmoins en dessous des attentes qui étaient énormes. A 6 pieds 2 et 320 livres, les dépisteurs ne demandent qu’à lui donner le bénéfice du doute. Qu’il connaisse un bon “combine” et vous allez le voir remonter rapidement sur les listes des dépisteurs.

Jordan Phillips (Oklahoma): Il pourrait devenir le Dominique Easley du repêchage de cette année. Tout comme Easley l’année dernière, Phillips était un prospect 5 étoiles à son arrivée à l’université mais sa carrière a été grandement ralentie par des blessures. C’est parce qu’il a peu joué que nous le connaissons peu. Par contre, à cause de son physique (6 pieds 6 et 334 livres) et du fait qu’il était un prospect de première importance à son arrivée dans la ncaa, tous les dépisteurs auront un œil sur lui. Ne soyez pas trop surpris s’il devient un choix surprise en 1ère ronde.

Eddie Goldman (Florida State): Un autre prospect 5 étoile à son arrivée à Florida State, il n’a pas produit au rythme espéré, réalisant 62 plaqués et 6 sacks en carrière. Par contre le potentiel athlétique est là et Goldman (6 pieds 4 et 314 livres) va assurément attirer l’attention d’équipes qui recherchent avant tout des phénomènes physiques.

2. LES SECONDEURS EXTÉRIEURS ET LES AILIERS DÉFENSIFS

Il s’agit également d’une bonne année en matière de joueurs capables d’évoluer à la position de secondeurs extérieurs et d’ailiers défensifs. Les joueurs qui évoluent à la position d’ailier défensif ou de secondeur extérieurs ont l’opportunité de démontrer lors du “combine” qu’ils sont suffisamment explosifs et rapides pour mettre de la pression sur les quarts adverses. Les équipes de la nfl ont tendance à rechercher des phénomènes physiques à ces positions, d’où l’importance du “combine” et des “pro-days” pour ces joueurs.

Shane Ray - Mizzou

Shane Ray – Mizzou

Shane Ray (Mizzou): Il n’a joué qu’une seule saison comme partant (2014), mais quelle saison! Il a terminé l’année avec 14.5 sacks du quart au 5e rang de la ncaa, étant nommé joueur défensif par excellence de la très compétitive conférence SEC. Ray a été un des joueurs défensifs les plus dominant du football collégial cette année, ce qui, comme vous le savez, ne garantit pas une grande carrière dans la nfl. Lors du “nfl combine” Ray devra éviter de subir le même sort que son prédécesseur Michael Sam qui avait connu le même genre de carrière que lui, mais qui s’était solidement “planté” au “combine ».

Nate Orchard (Utah): Il n’a connu qu’une seule saison productive à l’université, mais quelle saison!!! En 2014, Orchard a connu une saison exceptionnelle avec 84 plaqués et 18.5 sacks du quart (bon pour le 2e rang de la ncaa). Malgré tout, il ne reçoit pas le respect qu’il mérite. A 6 pieds 4 et 255 livres, il possède un bon physique pour jouer comme ailier défensif dans un système 4-3 ou comme secondeur extérieur dans un système 3-4. Pour améliorer ses chances d’être repêché en 1ère ronde, Orchard devra démontrer qu’il peut couvrir en situation de passes.

Vic Beasley (Clemson): Un des noms les plus connus de la ncaa et un des préférés du grand public, Beasley a réalisé 25 sacks du quart et 44.5 plaqués pour des pertes au cours des deux dernières années. Beasley est excellent contre la passe, mais très vulnérable (voir inexistant) contre le jeu au sol et c’est pour ça qu’il n’est même pas projeté en 1ère ronde actuellement. Mais Beasley, qui est très explosif sur le terrain, pourrait changer les perceptions avec un excellent “combine”. Il devra démontrer aux dépisteurs qu’il est plus qu’un spécialiste contre la passe s’il veut monter dans la hiérarchie.

Hau’oli Kikaha (Washington): Le meneur de toute la ncaa au niveau des sacks du quart en 2014 (avec 19) et un choix unanime sur l’équipe d’étoiles “all-americans”. Kikaha a manqué la majorité des saisons 2011 et 2012 à cause de graves blessures, mais il a été extrêmement productif en 2013 (13 sacks et 70 plaqués) et 2014 (19 sacks et 72 plaqués). A 6 pieds 3 et 246 livres, il possède également un bon physique. Incroyable qu’un joueur de son talent passe autant inaperçu en ce moment. Ce gars là devrait être considéré comme un talent de 1ère ronde et il y a des « experts » qui dorment au gaz présentement (comme à toutes les années d’ailleurs).

Randy Gregory (Nebraska): Il n’a joué que deux ans à l’université de Nebraska, mais à 6 pieds 6 et 240 livres, il possède des qualités physiques élevées. Un “phénomène athlétique” comme on dit, qui a également connu une production intéressante (17.5 sacks et 114 plaqués en 2 ans). On s’attend à un gros “combine” de sa part. Il devra être dominant s’il veut conserver son statut.

Dante Fowler (Florida): Un prospect 5 étoile à sa sortie de l’école secondaire (3e meilleur ailier défensif), Fowler a connu une carrière universitaire moyenne. Les débuts ont été prometteurs (élu sur l’équipe d’étoile des recrues “all-american”), mais la suite a été moins convaincante. En 2014, sa meilleure saison, Fowler a obtenu 8.5 sacks avec 60 plaqués ce qui est quand même bien. Plusieurs se questionnent à savoir si Fowler est assez explosif pour connaître du succès dans la nfl. S’il arrive à modifier cette perception, Fowler pourrait convaincre une équipe de le repêché lors de la 2e journée du repêchage.

3. LES SECONDEURS INTÉRIEURS

Paul Dawson - TCU

Paul Dawson – TCU

Paul Dawson (TCU): Le joueur défensif le plus dominant de la ncaa en 2014 selon moi et le leader incontesté d’une des meilleure défensives sinon la meilleure défensive de la ncaa. En 2014, Dawson a été outrageusement dominant. Le prototype de secondeur que toutes les équipes recherchent de nos jours. Le “football IQ” de Dawson et extrêmement élevé, il est excellent contre le jeu au sol, excellent en couverture de passe, il peut blitzer et il s’ajuste à toutes les situations. Il est rapide et athlétique. Par contre, il semble que Dawson aurait eu quelques problèmes hors terrains. Le processus d’entrevues sera donc très important pour lui afin de convaincre les équipes qu’il n’a pas de problèmes de caractère.

Denzel Perriman (Miami) : Un joueur très productif au cours des deux dernières années (218 plaqués). Un gros secondeur (6 pieds et 242 livres) excellent contre le jeu au sol et bâtit pour la position de “mike linebacker” dans une défensive 4-3. Perryman a été élu sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence (ACC) au cours des deux dernière années. Le défi de Perriman est de démontrer qu’il est capable de travailler en couverture de passe, un élément essentiel pour un secondeur dans la nfl d’aujourd’hui.

Eric Kendricks (Ucla): Le gagnant du trophé Butkus en 2014 remit au secondeur par excellence, Kendricks est une véritable machine à plaquer (il a réussit plus de 100 plaqués à chacune de ses trois dernières saisons dont deux saisons de plus de 140 plaqués). Kendricks possède des mesurables ordinaires (6 pieds et 230 livres) et personne ne s’attends à ce qu’il domine le “nfl combine”. C’est sur le terrain, avec un casque et des épaulettes qu’il a fait sa marque. Kendricks représente un excellent exemple d’un joueur qui pourrait représenter une excellente “valeur” lors de la 2e journée du repêchage parce certaines organisations recherchent d’avantage des athlètes que des joueurs de football.

Stephone Anthony (Clemson): A l’inverse de Kendricks, il est un athlète hors pairs qui a connu une production moyenne à l’université. Considéré comme un prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire et ancienne vedette d’athlétisme, Anthony n’a rien cassé durant sa carrière universitaire. Son “football IQ” ne m’a jamais vraiment impressionné et les lectures de jeux d’Anthony son souvent erronées. Par contre, à 6 pieds 3 et 245 livres, Anthony est rapide et son potentiel athlétique est grand. La plupart des organisations ne demandent qu’à aimer un tel joueur. Anthony est le type de joueur qui devrait bien performer lors d’un événement comme le combine.

Mike Hull (Penn State): Il a connu une excellente saison en 2014 avec une récolte de 140 plaqués, ce qui lui a valut une élection au sein de l’équipe d’étoile de la conférence “big ten”. Il a également été élu au sein de l’équipe “all-académique” de sa conférence ce qui démontre son sérieux. A sa sortie de l’école secondaire, Hull était considéré comme un prospect 4 étoile ainsi qu’un vedette sur l’équipe de lutte. Hull est un joueur que j’adore parce qu’il est courageux et très intelligent. Il est un secondeur de la “vieille école” comme je les aime. Par contre, Hull n’est pas le plus rapide. S’il ne connait pas un bon “combine”, ou un bon “pro-day”, Hull pourrait subir le même sort que Shayne Skov l’année dernière (un secondeur tout étoile de l’université Stanford qui n’a même pas été repêché). Le “combine”, c’est un peu une question de vie ou de mort pour Hull qui va jouer sa carrière cette fin de semaine et lors de son « pro-day ».

Bernardrick McKinney (Mississippi State): Il a attiré l’attention de toute la nation lors de son année recrue en 2012 (102 plaqués) ce qui lui a valut d’être élu sur l’équipe recrue des “all-americans”. Depuis, sans être mauvais, sa carrière a été moins spectaculaire. McKinney est un des favoris des chroniqueurs à cause de ses qualités athlétiques, mais son jeu à l’université ne justifie pas toute l’attention qu’il reçoit actuellement. Un potentiel athlétique avant tout qui devrait bien s’en sortir lors d’un événement comme le “combine”.

4. LES DEMIS DE COINS

Une année avec beaucoup de profondeur à cette position, mais pas vraiment de joueur dominant (jusqu’à maintenant) et beaucoup de joueurs de petite stature.

Trae Waynes - Michigan State

Trae Waynes – Michigan State

Trae Wayne (Michigan State): Wayne est arrivé à l’université sans grandes attentes puisqu’il était un prospect 3 étoiles, mais il a évolué au sein d’un excellent programme (Michigan State) qui année après année, produit certaines des meilleures défenses de la ncaa. Wayne possède un bon physique pour un demi de coin (6 pieds 1 et 182 livres) et il est rapide. En deux saisons comme partant, il a réalisé 96 plaqués et 6 interceptions. Ancienne vedette du 100 mètre à l’école secondaire, Wayne devrait courir un bon 40 verges. Plusieurs “experts” considèrent Wayne comme le meilleur demi de coin disponible cette année.

PJ Williams (FSU): Un favori du public, les amateurs s’en rappelleront comme joueur défensif par excellence du championnat national de 2013. En 2014, Williams a continué sur sa lancé en étant nommé sur la 1ère équipe d’étoile de sa conférence (ACC). Williams qui a déjà couru un 40 verges en 10.68, devrait obtenir un bon temps sur 40 verges. Puisqu’il a prouvé être en mesure de se distinguer lorsque l’enjeu est important, Williams représentera une bonne “valeur” au repêchage.

Marcus Peters (Washington): Excellent joueur sur le terrain (que plusieurs “experts“ classent dans leur top 5 des demis de coins d‘ailleurs), bon physique (6 pieds 198 livres) qui devra écarté les doutes relativement à son attitude hors terrain (il a été expulsé du programme de l’université de Washington pour des raisons disciplinaire en novembre 2014). Peters est rapide et il devrait bien performé dans les épreuves, mais c’est surtout le processus d’entrevue qui sera important pour lui.

Ifo Epre-Olomu (Oregon): Après la saison 2013, il était considéré comme un choix de 1ère ronde, mais il a perdu du terrain depuis à cause d’une saison 2014 moyenne. Il a subit une blessure au genoux à la fin de 2014 et devra prouver qu’il est rétablit. Pour les amateurs de football de la ncaa, il est difficile de croire qu’il ne soit pas considéré comme un choix de 1ère ronde actuellement.  Un bon « combine » pourrait le ramener dans les bonnes grâces de la plupart des équipes.

Senquez Golson (Ole Miss): Un de mes préférés. Malheureusement, à 5 pieds 9 et 176 livres, il est loin de posséder le physique idéal. La seule position à laquelle il pourrait évoluer dans la nfl est celle de “slot corner”. En 2014, Golson a réalisé 10 interceptions (2e rang dans toute la ncaa) ce qui lui a valut d‘être un choix unanime au sein de l‘équipe d‘étoile “all-american“. De plus, Golson est rapide (10.66 sur 100 mètre). Fait à noter, il a refusé beaucoup d’argent pour jouer au baseball (sport ou il était un “all-american ») afin de poursuivre son rêve de jouer dans la nfl. Golson a l’attitude, le talent, la technique, la vitesse. Son seul problème, mais il est de taille, est de mesurer 5 pieds 9.

Quinton Rollins (Miami of Ohio): Un des prospects le plus intrigants du repêchage. Rollins est une ancienne vedette du basketball et du football à l’école secondaire qui avait choisit de jouer au basketball à l’université…jusqu’en 2014. Cette année, sa seule dans l’équipe de football de l’université, Rollins a été spectaculaire (72 plaqués et 7 interceptions). A 6 pieds 1 et 203 livres, il possède le physique de l’emploi. Rollins est un prospect qui sera scruté à la loupe. On sait qu’il est athlétique, mais il devra démonter que sa technique est adéquate pour la nfl.  Ce qui est le cas selon moi.

Kevin White (TCU): Un autre de mes préférés. White était le meilleur demi de coin d’une des meilleures défense de la ncaa. White était constamment opposé aux meilleurs receveurs de l’équipe adverse et il était impressionnant. Notamment, contre West-Virginia, White a été opposé à l’autre Kevin White (le receveur de passe de West-Virginia projeté comme un choix de 1ère ronde) à un contre un dans des couvertures homme à homme pendant tout le match. Il a dominé la confrontation ne concédant que 3 attrapés pour 28 verges. White est vraiment bon.  Le plus fort techniquement de ce repêchage selon moi. Malheureusement, il ne mesure que 5 pieds 10 pour 174 livres. Un temps médiocre sur 40 verges serait catastrophique pour lui à cause de sa petite taille.

Alex Carter (Stanford): Un autre grand oublié du processus jusqu’à maintenant. Carter est à Stanford depuis 3 ans et, fait rare, il a été partant dès sa saison “true Freshman”. A 6 pieds et 202 livres, Carter excelle dans les situations de “press coverage” (c’est sa marque de commerce). Carter est versatile et il peut jouer comme “demi de sûreté”. C’est d’ailleurs à cette position qu’il pourrait faire sa marque dans la nfl.

Jalen Collins (LSU): Il n’a joué qu’une seule saison comme partant mais a bien performé dans la très compétitive conférence SEC. A 6 pieds 2 et 198 livres il a le physique que les équipes recherchent de nos jours chez les demis de coin. Son physique attirera l’attention des équipes s’il peut prouver qu’il est rapide sur 40 verges.

5. LES DEMIS DE SÛRETÉ

Landon Collins - Alabama

Landon Collins – Alabama

Landon Collins (Alabama): Il est considéré comme le premier de classe à la position de demi de sûreté. A 6 pieds et 222 livres, il a déjà couru le 100 mètres en 10.28. Considéré comme un prospect 5 étoiles à l’école secondaire, Collins a rempli toutes ses promesses à l’université d’Alabama (étant notamment élu au sein de l’équipe d’étoile “all-american” en 2014). Collins a connu une excellente carrière collégiale, mais sera-t-il le prochain d’une longue lignée de demis défensifs prometteurs en provenance de l’université d’Alabama à décevoir dans la nfl.

Shaq Thompson (Washington): Une autre recrue 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire, Thompson possède un physique impressionnant à 6 pieds 1 et 228 livres. Il a été productif pendant toute sa carrière universitaire, il est excellent, athlétique et très solide. Peu importe l’équipe que vous encouragez, dites-vous que Thompson serait très beau bonhomme dans l’uniforme de votre équipe favorite. Un joueur qui sera scruté de près car toutes les équipes adorent ce genre de joueur.  Un des prospects les plus prometteurs du repêchage toutes positions confondues.

Devon Smith (Fresno State): Il a connut une carrière ridiculement productive dans la ncaa. Avant le début de la saison, il était le joueur actif qui comptait le plus d’interception en carrière dans la ncaa. Il a terminé sa carrière avec 15 interceptions au total. Par contre, a 5 pieds 11 et 197 livres, Smith n’a pas la taille idéale.  De plus, ses statistiques ont été obtenues dans une conférence de moindre niveau.

Kurtis Drummond (Michigan State): Un des favoris du grand public, mais un des grands oubliés des “experts” jusqu’à maintenant. Drummond a connu une excellente carrière, mais ne possède pas la taille idéal a 6 pieds 1 et 202 livres. Il aura le mandat de prouver qu’il possède les qualités athlétiques suffisantes pour jouer dans la ncaa.

Chris Hackett (TCU): Un de mes favoris (comme tous les joueurs de TCU disponibles dans ce repêchage vous l’aurez remarqué). En 2014, il a réussit 7 interceptions, bon pour le 3e rang de toute la ncaa. En seulement 3 ans de carrière, il a réussit 12 interceptions. A 6 pieds 2 et 195 livres, Hackett devra prouver qu’il est rapide s’il veut se faire une place dans la nfl.

Jordan Richards (Stanford): Un autre joueur qui n’obtient pas le respect qu’il mérite actuellement. Richards était un joueur important dans une des meilleures défensives de la ncaa. Il a réussit 9 interceptions en carrière. Il lui arrive de manquer des plaqués, mais en général, il est un joueur solide qui mériterait plus de considération.

Gerod Holliman (Louisville): Prospect 4 étoiles à la sortie de l’école secondaire, il a joué 2 ans à Louisville où il a dépassé toutes les attentes. En 2014, il a connu une saison d’anthologie avec 14 interceptions (1er dans la ncaa) étant nommé sur l’équipe d’étoile “all-american”. A 6 pieds 2 et 213 livres, il possède un excellent physique pour la position. Il est étonnant qu’un espoir de cette qualité soit autant sous-estimé présentement. Il est un des joueurs qui pourrait le plus changer les perceptions en connaissant un bon “combine”.

Voilà qui complète mon premier tour d’horizon des espoirs en vu du prochain repêchage. Je vous reviens la semaine prochaine avec un texte sur les principaux gagnants et perdants du “combine”.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut