Actualité 2015-16

Résumé 2015 : Panthers de la Caroline

Nous continuons à profiter de la saison morte pour vous présenter le résumé de la saison 2015 de chacune des équipes de la NFL. Nous poursuivons avec les Panthers et vos commentaires sont les bienvenus! En passant, il ne reste que 2 résumés…

Panthers de la Caroline

Fiche : 15-1

Statut : Finaliste du Super Bowl, éliminé par les Broncos

Résumé de la saison

cpanthersbannerbsi-1Une défaite au Super Bowl ne devrait pas diminuer de quelconque façon l’extraordinaire saison des Panthers. D’autant plus qu’à travers cette superbe année, on oublie souvent qu’on ne donnait pas cher de la peau des Panthers avant le début de la saison, surtout lorsque Kelvin Benjamin s’est blessé pour l’année au camp d’entraînement. C’était sans compter sur un certain Cam Newton, qui s’est élevé au statut de super-vedette en cours de route, et dont les incroyables performances ont amené cette équipe vers le sommet du classement général, frôlant la perfection avec un dossier de 15 victoires et d’une seule petite défaite. Ultimement, le groupe de receveurs de passe et la ligne à l’attaque furent exposés au Super Bowl lorsqu’ils affrontèrent la meilleure défensive de la NFL, et la grande célébration devra attendre.

Les Panthers ont surpris la planète football en commençant la saison avec une incroyable séquence de 14 victoires consécutives! Chaque semaine qui passait, on les référait comme la pire équipe de l’histoire à commencer la saison avec x nombres de victoires, et les Panthers se servaient des doutes à leur égard pour se motiver davantage et continuer à gagner. S’ils ont complètement dominé certains adversaires, ils se sont également montrés aptes dans les situations serrées, comme cette superbe remontée contre les Seahawks lors de la sixième semaine, leur victoire en prolongation contre les Colts deux semaines plus tard ou bien leur gain dans le festival offensif en Nouvelle-Orléans lors de la 13e semaine. On voyait souvent leur défensive plier en fin de match, mais jamais casser. Ils perdirent finalement à la 16e semaine contre les Falcons, ce qui leur a probablement enlevé de la pression pour les séries. Après un gain lors du dernier match pour clore leur saison avec 15 victoires, on se demandait bien s’ils allaient être capables de transposer leurs succès de la saison vers les matchs éliminatoires.

Ils répondirent en y allant de deux performances dominantes, particulièrement celle de la finale d’association contre les Cardinals, pour atteindre le Super Bowl en pleine confiance. Cependant, on les sentait justement un peu trop confiant durant les deux semaines précédant le grand duel et toute l’attention médiatique leur a peut-être fait oublier qu’ils y avaient un match de football à la fin. Tout de même, ils gardèrent ce match à portée de main jusqu’à la fin, mais la suffocante défensive des Broncos n’eût aucune pitié pour Cam Newton, qui vit son équipe perdre 24 à 10.

Avec Peyton Manning parti à la retraite, et Tom Brady qui s’avance de plus en plus près de celle-ci, la NFL s’est probablement trouvé son nouvel outil de marketing par excellence durant l’année 2015 en Cam Newton. Le charismatique quart-arrière au physique de secondeur est devenu la nouvelle sensation dans la ligue, autant pour ses prestations sur le terrain que pour ses iconiques célébrations et son grand sourire. Mais ce qui nous intéresse surtout ici, c’est de la façon dont il a mené son équipe vers un dossier quasi parfait en 2015. Parce que malgré le fait que les Panthers ont gagné leur division pour la troisième saison consécutive, on n’avait pas vu tant de progrès dans les performances de Newton depuis son année recrue. On peut dire sans se tromper que 2015 fut de loin sa meilleure année, comme nous le démontre ses 35 passes de touché contre dix interceptions. On le savait dangereux au sol, maintenant on le sait dangereux par le passe! Il démontra sans cesse son inébranlable confiance durant cette saison, qui s’est répandue chez ses coéquipiers, et qui s’est façonnée dans son jeu lorsqu’il restait bien tranquille dans sa pochette protectrice alors que plusieurs adversaires venaient le frapper, ou bien lorsqu’il sautait dans les airs pour aller chercher le touché (et ce, même lorsqu’il avait un corridor pour entrée sans avoir besoin de sauter). D’ailleurs, en plus de ses 35 passes de touché, il s’est permis d’en ajouter dix autres au sol.

Cette menace du jeu au sol provoquée par Newton profita à son porteur de ballon Jonathan Stewart, qui connut une bonne saison dans l’ensemble. De plus, Stewart n’avait pas à partager le champ arrière avec DeAngelo Williams pour la première fois de sa carrière. Il aurait probablement atteint le plateau des 1000 verges au sol, n’eût été une blessure qui lui a fait manquer les trois derniers matchs de la saison (il en obtint 989).

Devant se passer de Kelvin Benjamin pour la saison 2015 au complet, on se demandait bien qui allait le remplacer dans l’attaque aérienne de l’équipe. Aussi explosif qu’il pouvait s’avérer, Benjamin n’était toutefois pas la cible la plus fiable de Newton. Ce titre revient plutôt à l’ailier rapproché Greg Olsen, qui a récolté plus de 1000 verges de réception pour une deuxième année consécutive. Il s’est vraiment trouvé une niche en Caroline, et le plus impressionnant, c’est qu’il n’a pas manqué un seul match depuis son arrivée avec l’équipe. Ses mains fiables étaient un contraste avec celui qui finit deuxième pour les verges de réception, Ted Ginn. Ginn, qui est autant capable d’un jeu spectaculaire que d’échapper une passe parfaite pour faire gagner son équipe (voir le match contre les Colts), n’est pas le modèle idéal d’un receveur numéro un. Cependant, donnons-lui ce qui lui revient, il a amassé dix touchés sur réception (oui, oui!), ce qui est un de moins que son total en carrière (en huit saisons)! Le reste de l’attaque aérienne était partagée entre Jerricho Cotchery, Devin Funchess et Corey Brown.

Cam Newton ne fut pas le seul artisan des succès des Panthers, alors que sa défensive fut solide sur tous les aspects. Elle termina entre autres première pour ce qui est des revirements par possession et du temps de jeu par possession, et deuxième pour le nombre de verges allouées par possession. Elle possédait un joueur élite à chacun des niveaux, qui furent bien entourés par un bon groupe de vétérans.

Le grand meneur de cette défensive fut sans surprise le secondeur Luke Kuechly, probablement le meilleur à sa position dans toute la NFL. Il a connu une superbe saison, et ce même s’il a dû s’absenter pour trois matchs après avoir subi une commotion cérébrale lors de la première semaine (avant sa blessure au deuxième quart, il avait déjà amassé sept plaqués et 1 sac!). Kuechly est aussi bon contre le jeu au sol que par la passe, et selon profootballfocus, il aurait accordé un QB Rating de 57,8 en couverture, non seulement le meilleur dans la NFL à sa position, mais également 44,7 points de moins que la moyenne des secondeurs! Il était accompagné par deux autres secondeurs qui ont de bonnes saisons, soit le vétéran Thomas Davis et la recrue Shaq Thompson.

2015 fut aussi l’année de révélation pour le demi de coin Josh Norman, qui s’immisça parmi les meilleurs à sa position. Il fut solide en couverture, joua avec une arrogance que l’on aime voir chez les joueurs défensifs, et réalisa les gros jeux au bon moment (comme son interception lors du premier match contre les Saints). Son jeu effaça le peu de profondeur à la position, qui fut exposée vers la fin de la saison. Les deux maraudeurs ont bien appuyé le travail des demis de coin, particulièrement Kurt Coleman, qui termina au troisième rang de la NFL avec sept interceptions. Enfin, sur la ligne défensive, personne ne fut plus dominant que Kawann Short, qui, en plus d’être solide contre le jeu au sol, amassa 11 sacs du quart! Il forma un excellent duo à l’intérieur avec Star Lotulelei, alors qu’à l’extérieur, on était un peu déçu des ailiers défensifs jusqu’à ce que Kony Ealy explose pour trois sacs durant le Super Bowl.

Joueur par excellence : Cam Newton

Cam Newton remporté le titre de joueur offensif de l'année dans la NFL et celui du joueur le plus utile à son équipe

Ce serait difficile d’aller avec un autre joueur que celui qui a été nommé joueur le plus utile à son équipe dans la NFL! Newton mérita pleinement son titre, alors qu’il éleva son niveau de jeu de plusieurs crans en 2015, particulièrement lorsqu’on regarde ses cibles sur le jeu aérien. Son efficacité était hors de tout doute, menant son offensive au premier rang pour le nombre de points par possession, pour le pourcentage de touché par possession, et pour le nombre de points par présence dans la zone payante. Son style flamboyant ne plait pas à tout le monde, et il ne s’est pas fait de partisan en boudant son entrevue d’après Super Bowl, mais ce ne sont là que de légers accrochages parmi une saison remplie de succès.

Regard sur 2016

Autant j’ai été impressionné par cette équipe l’an dernier, autant je ne m’attends certainement pas à ce qu’ils obtiennent 15 victoires encore une fois en 2016. Les équipes adverses vont être mieux préparées, leur calendrier devrait être plus difficile, et ils ont perdu un gros morceau en défensive. Cependant, en évitant les blessures majeures, la division devrait être une formalité, alors qu’ils sont clairement meilleurs que les trois autres équipes. J’ai déjà hâte de voir Cam Newton en action, lui qui devrait être réjoui du retour de Kelvin Benjamin. De plus, Newton voudra faire oublier sa plus récente performance au Super Bowl, et confirmer son statut parmi les meilleurs quarts-arrière de la ligue.

J’ai toutefois deux interrogations. Premièrement, aussi surprenante que sa ligne à l’attaque fût en 2015, il était clair lors du Super Bowl que les bloqueurs Michael Oher et Mike Remmers n’étaient pas les solutions à long terme. Pourtant, on n’a pas du tout adressé la position durant la saison morte. Il ne faudrait donc pas être surpris de voir Cam Newton se faire rabattre au sol plus souvent lors de la saison 2016. Ensuite, si la tendance se maintient, c’est Bene Benwikere qui occupera le poste de demi de coin partant de l’équipe après le départ inattendu de Josh Norman. Benwikere a connu un certain succès dans le passé, mais il est loin du joueur que Norman est. Au moins, les Panthers ont investi à la position lors du repêchage, en réclamant trois demis de coin! On semble miser sur la pression sur les quarts adverses pour enlever la pression sur la tertiaire, mais celle-ci sera le maillon faible de cette défensive. Il sera intéressant de voir comment l’équipe se débrouillera maintenant que les attentes sont élevées.

Pour tous les résumés 2015 des équipes, cliquez l’image ci-dessous…

Bye-Bye-2015

 

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
c