Actualité 2016-17

Camps d’entraînement 2016: 3 questions cruciales pour l’AFC Est

Les camps d’entraînement sont à nos portes et la (longue) saison morte de la nfl tire à sa fin. La période de jeûne des amateurs de football de la nfl est presque terminée. Pour l’occasion j’ai pensé qu’il serait intéressant de faire un survol des différents camps d’entraînement. Voici la tournée de l’AFC EST…

Le jeu est simple : il s’agit de présenter un résumé de l’actualité entourant chacune des équipes à l’aide de 3 questions.  Chacune des questions constitue un élément à surveiller à l’approche du camp d’entraînement. Évidemment, je profiterai de l’occasion pour glisser certains commentaires « éditoriaux » et faire certaines prédictions.

En attendant que la vraie saison commence, bonne lecture.

patriots-helmetsPATRIOTS DE LA NOUVELLE-ANGLETERRE (fiche de 12-4 en 2015)

Q1 – C’est maintenant officiel, Tom Brady ratera les 4 premiers matchs de la saison 2016. Comment les Patriots vont-ils gérer la situation et, surtout, est-ce que le jeune Jimmy Garoppolo, sera en mesure de faire le travail?

Évidemment, ce sera LA question durant le camp d’entraînement alors que tous les projecteurs seront pointés sur le jeune Garoppolo. Il sera important pour lui de bien jouer durant les matchs hors concours (ce qu’il a fait avec brio depuis son arrivée dans la nfl) afin de continuer à gagner la confiance de ses coéquipiers. Le début de saison 2016 sera un moment de vérité dans la carrière de Garoppolo, une opportunité qui ne se présente qu’une seule fois.

Garoppolo, qui a été sélectionné en 2e ronde du repêchage de 2014, est un jeune quart talentueux et prometteur. Personnellement je crois en son talent. J’aime sa motion de passe qui est très compacte et son intelligence du jeu. Il prend des décisions rapides avec le ballon et semble à sa place sur un terrain de la nfl. Cependant, et peu importe tout le bien que j’en pense, on ne saura vraiment ce que vaut Garoppolo que lorsqu’on l’aura vu en action dans de vrais match et pas avant. Le reste demeure de la spéculation.

D’une façon ou d’une autre, la progression du jeune Garoppolo sera l’élément le plus intéressant à suivre lors du camp des Patriots. Rappelons qu’en 2008, les Patriots ont conservés une fiche de 11-5 avec Matt Cassel comme quart-arrière, d’où le fait que les espoirs soient élevés envers Garoppolo.

Q2 – La ligne à l’attaque des Patriots a connu une saison difficile en 2015. La saison s’est terminée par ce qu’il serait convenu d’appeler « le massacre de Denver » en finale de conférence. Durant la saison morte, l’entraîneur de longue date Dante Scarnecchia est sorti de sa retraite pour reprendre ses fonctions d’entraîneur de la ligne à l’attaque. Réussira-t-il à replacer la situation à temps pour 2016?

Même si Jimmy Garoppolo attirera toute l’attention durant le camp d’entraînement, il n’en demeure pas moins que, d’un point de vue strictement football, l’évolution de la ligne à l’attaque demeure l’élément clé pour les Patriots en 2016.

Dante Scarnecchia, qui est un des entraîneurs de position les plus respectés de la nfl, possède un style complètement différent de celui de Dave DeGuglielmo à qui les Patriots ont montré la porte de sortie à la fin saison dernière. Conséquemment, des luttes de positions intéressantes sont à prévoir durant le camp. Nate Solder et Sebastien Volmer, les deux bloqueurs, seront de retour à leurs postes respectifs après avoir subis des blessures en 2015. C’est cependant au milieu de la ligne que ça devient intéressant. Actuellement, la recrue Joe Thuney (choix de 3e ronde) est en train de gagner le poste de garde à gauche alors que Jonathan Cooper, obtenu dans la transaction envoyant Chandler Jones en Arizona devrait gagner celui de garde à droite. Contre toute attente, Bryan Stork doit défendre sa position de centre contre le joueur de deuxième année non repêché David Andrews (les deux partagent également les répétitions avec la 1ère équipe actuellement). Ça ne laisse pas beaucoup de place pour des joueurs comme Tre Jackson, Shaq Mason et Josh Kline qui, sous DeGuglielmo, figuraient avantageusement dans les plans de l’équipe

D’une façon ou d’une autre, une chose est sûre : il ne restera pas grand-chose de la ligne à l’attaque des Patriots qui s’est fait massacrer par l’excellent front défensif des Broncos lors de la finale de conférence de 2015.

Q3 – L’acquisition de Martellus Bennett semble signifier le retour de l’offensive à deux ailiers rapprochés chez les Patriots. Le duo formé de Bennett et Rob Gronkowski sera-t-il en mesure d’offrir du football aussi explosif et spectaculaire que ce qu’on a connu dans le passé?

Je fais référence, bien sûr, à l’époque ou Gronkowski formait un duo avec Aaron Hernandez.

L’acquisition de Martellus Bennett a suscité beaucoup de réactions et d’espoir chez les fans des Patriots. Le retour d’une formule gagnante, l’attaque à deux ailiers rapprochés, qui a fait ses preuves en Nouvelle-Angleterre.

Évidemment, les Patriots ne montreront pas leur livre de jeu durant les matchs hors concours. Néanmoins, il sera intéressant de voir comment la relation entre Bennett et ses quarts-arrières se développera.

Jets-helmetsJETS DE NEW-YORK (fiche de 10-6 en 2015)

Q1 – Est-ce qu’un des jeunes quarts-arrières de l’équipe (Geno Smith, Christian Hackenberg ou Bryce Petty) parviendra à se démarquer suffisamment pour se positionner comme le quart arrière du futur pour les Jets?

Au moment d’écrire ces lignes, Ryan Fitzpatrick est toujours sans contrat, mais à mon avis, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne s’entende avec les Jets. Cependant, on s’entend tous pour dire que, malgré une saison 2015 très acceptable, Fitzpatrick ne représente pas une option à long terme. Les Jets doivent espérer qu’un de leurs jeunes quart-arrière se démarque et démontre les qualités d’un quart du futur

Actuellement, c’est Geno Smith qui prend les répétitions avec la première équipe, ce qui n’a rien de rassurant pour les fans des Jets. Bryce Petty a du talent (je vous réfère à mon classement des quarts arrières en vue du repêchage de 2015), mais la direction des Jets ne semble pas l’aimer. Christian Hackenberg a été repêché uniquement pour son potentiel et non pour ses performances sur le terrain lui qui a connu une carrière médiocre à Penn State (je vous invite à lire mon classement des quarts arrières en vue du repêchage 2016). Cependant, beaucoup d’observateur croient au potentiel d’Hackenberg et, en ce sens, on suivra son évolution. À un moment ou à un autre du camp d’entraînement, un de ces trois jeunes joueurs devra se démarquer. Les Jets n’attendent que ça.

Q2 – En 2015, la défensive des Jets, le point fort de l’équipe, s’est classée au 7e rang de la NFL avec une moyenne de 19.6 points concédés par match. En 2016, cette défensive sera-t-elle en mesure de continuer sa progression jusque dans le top 5 de la NFL?

Todd Bowles, qui est un des meilleurs jeunes entraîneurs de la NFL, avait fait un travail remarquable avec la défensive des Cards de l’Arizona avant d’accepter de devenir l’entraîneur chef des Jets. En 2016, la défensive des Jets devrait continuer à progresser car elle repose sur des bases solides. Le camp d’entraînement nous permettra notamment d’observer la progression de l’excellent jeune joueur Leonard Williams (le choix de première ronde des Jets en 2015). Il sera également intéressant de voir si Darron Lee, le choix de première ronde en 2016, sera en mesure de contribuer dès cette année.

Q3 – En 2015, l’attaque au sol des Jets s’est classée au 10e rang de la NFL et a constitué un élément crucial aux succès de l’équipe. Durant la saison morte, les Jets ont perdu les services de Chris Yvory, mais ont acquis ceux de Matt Forte. Avec l’ajout de Forte, l’attaque au sol sera-t-elle encore meilleure en 2016?

Avec ou sans Ryan Fitzpatrick, l’identité des Jets ne fait aucun doute : une grosse défensive et une attaque au sol qui contrôle l’horloge et la position sur le terrain. Les Jets ont besoin du support d’une bonne attaque au sol pour connaître du succès. Forte est un vétéran et il sera probablement peu utilisé en match hors concours mais le camp d’entraînement demeure une occasion privilégiée pour les autres porteurs de ballon de convaincre l’équipe de leur accorder du temps de jeu en saison régulière (notamment Billal Powell, Zac Stacy et Khiry Robinson). Forte ne rajeunit pas et si les Jets veulent connaître du succès, d’autres joueurs devront éventuellement porter le ballon pour les Jets.

Bills-HelmetsBILLS DE BUFFALO (fiche de 8-8 en 2015)

Q1 – En 2015, Tyrod Taylor est sorti de nulle part pour prendre le monde du football par surprise. Sera-t-il en mesure de continuer sa progression et représente-t-il une solution à long terme pour les Bills?

L’année dernière, Tyrod Taylor a fait une entrée fracassante à Buffalo et est rapidement devenu un favori de la foule. Pas juste des partisans des Bills d’ailleurs, mais de toute la ligue (surtout les participants de « fantasy football »). Malgré ça, et sans vouloir être « négatif », le jury est encore en délibération concernant Taylor et son avenir dans la nfl est loin d’être assuré.

Taylor a connu une carrière universitaire moyenne. Il n’a jamais complété 60% de ses passes et ne montrait aucun signe d’un quart capable de jouer dans la nfl avant l’année dernière. Il montrait tous les signes d’un réserviste de carrière. Une seule saison ne fait pas une carrière et en ce sens, 2016 sera une année cruciale pour Taylor. Il sera intéressant d’observer son développement lors des matchs hors concours car les Bills ont repêché Cardale Jones en 4e ronde (que nous observerons aussi avec attention) et Taylor aurait avantage à performer car son éventuel successeur est peut-être déjà dans l’organisation.

Q2 – L’arrivée de Rob Ryan, le nouveau coordonnateur défensif, aura-t-elle un impact sur la défensive des Bills?

Rob Ryan est chanceux d’avoir un frère qui est entraîneur chef dans la NFL. Parce qu’avec la performance récente de la défensive des Saints de la Nouvelle-Orléans dont il était le coordonnateur défensif il aurait eu de la difficulté à se trouver du travail dans la nfl. Sous Rob Ryan, la défensive des Saints, faut-il le rappeler, avait terminé dernière dans la nfl en 2015. Rob Ryan sera-t-il en mesure de faire progresser la défensive des Bills (qui a terminée 15e l’année dernière) ou, au contraire, la ferra-t-il régresser? Pas sûr que les Bills s’en vont dans la bonne direction avec les deux frères Ryan dans la même organisation.

Q3 – Les Bills ont utilisé leurs trois premiers choix au repêchage sur des joueurs défensifs soit Shaq Lawson et Reggie Ragland et Adolphus Washington. Ceux-ci seront-ils en mesure de se tailler un poste de partant dès cette année?

Les Bills ont perdu les services de Mario Williams durant la saison morte. Par contre, ils ont investi leur trois premiers choix au repêchage sur des joueurs défensifs prometteurs : Shaq Lawson, Reggie Ragland et Adolphus Washington. Je vous réfère à mes classements en vue du repêchage 2016 pour de plus amples informations sur ces joueurs.

Lawson présente actuellement un état de santé « questionnable » et cette situation sera à suivre de près, Reggie Ragland est un joueur exceptionnel, mais qui a tendance à négliger son conditionnement physique (comme plusieurs joueurs issus de l’université Alabama d’ailleurs) et Adolphus Washington représente, à mon sens, un des plus beaux talent brut du repêchage, mais il a des problèmes d’attitude et de comportement. Pour des raisons très différentes, il sera donc intéressant de suivre la progression de ces trois recrues. Trois joueurs qui possèdent le potentiel pour devenir de futurs joueurs d’impacts s’ils sont bien encadrés.

dolphins-hlemetsDOLPHINS DE MIAMI (fiche de 6-10 en 2015)

Q1 – En 2016, les Dolphins se sont dotés d’ une toute nouvelle équipe d’entraîneurs, menée par Adam Gase. Gase réussira-t-il là ou Joe Philbin (son prédécesseur) a échoué c’est-à-dire faire des Dolphins une équipe de séries?

Adam Gase, le nouvel entraîneur chef de l’équipe, est un spécialiste de l’offensive et surtout des quarts-arrières. Ses deux mandats précédant ont été comme coordonnateur offensif des Bears de Chicago (2015) et des Broncos de Denver (2012 à 2015). Gase sera secondé par le coordonnateur offensif Clyde Christensen (entraîneur des quarts-arrières des Colts de 2012 à 2015) et le coordonnateur défensif Vance Joseph (entraîneur de position de longue date dans la NFL).

Honnêtement, et même si Gase a connu certains succès dans la NFL, ce n’est pas une équipe d’entraîneurs très impressionnante que les Dolphins ont mis sur pied. Les choix de Christensen et Joseph, entre autre, sont très « questionnables ». Cependant, laissons la chance aux coureurs et gardons-nous des jugements trop hâtifs. Seul le temps nous dira si les Dolphins ont fait les bons choix. Pour l’instant, il sera intéressant de voir comment Gase et son équipe installeront leur programme lors du camp.

Q2(a) – Ryan Tannehill, élèvera-t-il (enfin) son jeu au niveau d’un quart arrière de concession?

On a l’impression de se répéter à chaque début de saison, mais il s’agit d’une année de vérité pour Ryan Tannehill. La différence cette année est que Tannehill n’est plus un jeune quart arrière. Il aura 28 ans à la fin du mois de juillet et il est plus que temps qu’il se mette à jouer comme un choix de 1ère ronde.

Personnellement, je n’ai jamais été le plus grand fan de Tannehill et je dois faire attention aux jugements trop rapides. En 2012, je ne le voyais pas comme un choix de 1ère, mais plutôt comme un choix de 2e ou même 3e ronde. Je lui préférais des quarts comme Russell Wilson et Kirk Cousins qui ont été repêchés bien après lui. Tannehill avait connu une carrière très moyenne avec Texas A and M (il n’avait été partant qu’une seule saison complète) et il représente un autre quart qui a été repêché pour son potentiel athlétique et non pas pour ses performances sur le terrain. La tentation de vous dire : « je vous l’avais dit qu’il n’était pas si bon que ça » est forte. Mais ce ne serait pas honnête. Parce que Tannehill a du composé avec une ligne à l’attaque médiocre depuis ses débuts. Il convient de demeurer prudent et patient dans son cas.

Les Dolphins fondent beaucoup d’espoirs sur Adam Gase. On espère qu’il sera en mesure de replacer Tannehill. Il sera intéressant d’observer l’effet qu’aura Gase sur Tannehill lors du camp et au début de la saison.

Q2(b) – La ligne à l’attaque sera-t-elle finalement en mesure de jouer à un niveau acceptable et de protéger Ryan Tannehill? La recrue Laremy Tunsil devrait être en mesure de gagner un poste de partant dès le camp d’entraînement, mais est-ce que d’autres joueurs seront en mesure de brouiller les cartes?

Ce point est étroitement lié au développement de Ryan Tannehill. Au cours des 3 dernières années, Tannehill a subit 149 sacks du quart (soit une moyenne de près de 50 par année) ce qui est beaucoup trop. Aucun quart ne pourrait connaître du succès dans de telles circonstances. Une partie du problème peut être imputable au fait que Tannehill a tendance à garder le ballon dans ses mains trop longtemps. Cependant, ça n’explique pas tout et la ligne à l’attaque a aussi sa large part de responsabilité. Tunsil, le choix de première ronde des Dolphins, a le potentiel d’un joueur d’impact et il devrait gagner un poste de partant dès le camp, mais les Dolphins auraient grand besoin qu’au moins un ou deux autres joueurs parviennent à brouiller les cartes. Une situation à surveiller lors du camp.

Q3 – La défensive des Dolphins, qui compte plusieurs gros noms dans ses rangs, sera-t-elle enfin en mesure de performer au niveau des attentes en 2016?

Les Dolphins ont investis beaucoup de ressources en défense en 2015 (notamment en signant Ndamukong Suh), ce qui ne les a pas empêchés de terminer au 25e rang de la NFL au niveau des verges accordés. Une performance très décevante dans les circonstances.

En 2016, ce ne sont pas les gros noms qui manqueront en défense chez les Dolphins. Ils ont perdu Olivier Vernon, mais en revanche ils ont acquis Byron Maxwell (demi défensif) et Kiko Alonzo (secondeur) via des transactions en plus de signer Mario Willams (ailier défensif) via l’autonomie. Ces joueurs viendront s’ajouter à Ndamukong Suh et Reshad Jones. Avec tous ces gros noms, il est impératif que la défensive des Dolphins produise des résultats dès cette année.

Évidemment, ce n’est pas au camp qu’on connaîtra la valeur de la défense des Dolphins, mais il sera intéressant d’observer si une certaine chimie commencera à s’installer entre tous ces joueurs vedettes.

La suite demain avec l’AFC Nord… vos commentaires sont les bienvenues!

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut