Actualité 2016-17

Camps d’entraînement 2016: 3 questions cruciales pour la NFC Nord

Au moment d’écrire ces lignes, les camps d’entraînement viennent de débuter. Les matchs présaison sont à nos portes et la longue saison morte tire à sa fin. À ce stade-ci, il convient de faire un tour d’horizon des camps d’entraînement des équipes de la nfl. Aujourd’hui, la division nord de la conférence nationale.

Le jeu est simple: il s’agit de résumer l’actualité entourant les équipes à l’aide de 3 questions cruciales pour chaque équipe.

En attendant la vraie saison, bonne lecture

vikings-helmetsVikings du Minnesota (fiche de 11-5 en 2015)

Q1a – La progression de Teddy Bridgewater. Les attentes envers le jeune Bridgewater, qui est rapidement devenu un favori de la foule au Minnesota, sont grandes. En 2016, sera-t-il en mesure d’élever son niveau de jeu et de devenir le jeune quart arrière de franchise que plusieurs voient en lui?

Soyons clairs sur un point : Bridgewater n’a pas connu une mauvaise saison en 2015. Certains experts ont fait grand état du fait que les Vikings ont terminé 31e au niveau des verges par la passe. Cependant, ces mêmes experts omettent de mentionner que les Vikings représentent l’équipe qui a tenté le moins de passes dans la nfl l’année dernière (soit 454). En moyenne, les Vikings ont gagné 7.3 verges par passe tentée ce qui les placent au 16e rang de la nfl. Cette statistique est beaucoup plus représentative de la force réelle de l’attaque aérienne des Vikings.

Il est clair cependant que Bridgewater, ne joue pas au maximum de ses capacités actuellement.  Une meilleure ligne à l’attaque (je vous réfère à ma troisième question) et certains ajustements au système de jeu (je vous réfère à ma question 1b) pourraient l’aider à mieux performer.

Q1b – Le retour dans la formation d’Adrian Peterson au début de la saison 2015 a forcé les Vikings à modifier leur style offensif.  En 2016, les Vikings parviendront-ils à concilier la présence de Brigewater et de Peterson dans le même champ arrière?

Avant le début du camp, Mike Zimmer a expliqué qu’une partie des problèmes offensifs de son équipe provenaient du fait qu’il n’avait pas réussi à intégrer Peterson à ce que l’équipe tentait de faire offensivement.  Il a mentionné qu’il aurait dû faire un meilleur travail à ce niveau et a promit de se reprendre en 2016.

En 2014, la saison recrue de Bridgewater, l’offensive des Vikings reposait principalement sur des formations « shotgun ».  Une offensive rythmée avec de courtes passes. Ce style de jeu convient parfaitement au jeune Bridgewater et ce n’est pas un hasard s’il a connu ses meilleurs moments en carrière en décembre 2014. Le principal problème des Vikings, c’est qu’Adrian Peterson, leur joueur vedette, est incapable de jouer à partir d’une formation « shotgun » (il a une moyenne en carrière inférieure à 2 verges par course dans ces situations). En éliminant la formation « shotgun » de leur livre de jeu pour accommoder Peterson, les Vikings ont placé le jeune Bridgewater dans une situation inconfortable.

La bonne nouvelle, c’est que Peterson a promis de faire un effort afin de mieux cadrer dans le système offensif des Vikings. De son côté, Bridgewater a travaillé fort pour améliorer sa précision dans les zones profondes et rendre la feinte de course passe plus efficace. D’une façon ou d’une autre, si les Vikings parviennent à concilier Bridgewater et Peterson, alors il n’y aura pas de limites à ce que cette jeune équipe talentueuse peut accomplir. Mais la tâche s’annonce difficile malgré la bonne volonté de toutes les parties impliquées.

Q2 – Avec l’émergence de Stefon Diggs et l’ajout de Laquon Treadwell, les Vikings seront-ils suffisamment explosifs en attaque?

La meilleure décision que les Vikings ont pris durant la saison morte a probablement été de laisser partir Mike Wallace qui ne faisait rien de bon et qui se comportait comme un mauvais coéquipier. L’ajout de Laquon treawell (je vous invite à lire mon classement des receveurs de passe en vue du repêchage 2016 pour en savoir plus à son sujet) pourrait rapporter gros aux Vikings. Readwell est un gros receveur de passe au style physique qui peut évoluer à la position « x » (ce qu’on appelle un « split-end » en langage de football). Stefon Diggs est parfait pour le poste de « flanqueur » ou receveur qui évolue à la position « y ». Avec Jarius Wright à la position de « slot receiver » ça commence à faire un arsenal intéressant.

On surveillera particulièrement le développement de Treadwell et de Diggs durant le camp.

Q3 – En 2015, les Vikings ont présenté une des pires lignes offensives de la nfl. Ont-ils accomplis suffisamment pour améliorer cet aspect de leur jeu durant la saison morte ?

Non seulement la ligne offensive n’a-t-elle pas été en mesure d’offrir une protection suffisante à Teddy Bridgewater lors des situations de passes, mais à plus d’une centaine de reprises elle a permis des gains de moins d’une verge lors des situations de course (ce qui est très mauvais). Lors de la saison morte, les Vikings ont ajouté Alex Boone (garde à gauche) et André Smith (bloqueur à droite) via le marché des joueurs autonomes. Les Vikings espèrent également que certains de leurs jeunes joueurs talentueux, particulièrement TJ Clemmings et Willie Beavers, pourront compétitionner pour des postes de partants.

green bay-packers-helmetsPackers de Green-Bay (fiche de 10-6 en 2015)

Q1 – Jordy Nelson a manqué la majorité de la saison 2015 en raison d’une grave blessure au genou et l’offensive des Packers s’en ait beaucoup ressentie.  L’attaque aérienne a terminée au 25e rang de la nfl avec une moyenne de 219 verges par match (une position inhabituelle pour les Packers).  Quel sera l’état de santé de Jordy Nelson en 2016 ?

Au moment d’écrire ces lignes, Nelson n’a pas encore pratiqué avec le reste de ses coéquipiers.  Sa disponibilité pour la première semaine de la saison régulière n’est pas assurée.  Ce type de blessure peut être long à guérir et Nelson, faut-il le rappeler, est quand même âgé de 31 ans.  Il n’est pas assuré qu’il puisse redevenir le joueur qu’il était avant de se blesser et les Packers feraient mieux d’avoir un plan d’urgence.  Une situation à suivre de près.

Q2 – Comme plusieurs joueurs issus du programme de football de l’université d’Alabama, Eddy Lacy a tendance à avoir des problèmes de poids. Il nous en a fait une éloquente démonstration en 2015. Lacy sera-t-il en mesure de demeurer en bonne forme physique toute l’année ?

Actuellement, le poids de Lacy serait autours de 240 livres. Certaines sources prétendent qu’il aurait joué à plus de 260 livres en 2015 ce qui, à l’œil, apparaît comme une estimation très réaliste. Lacy est un excellent porteur de ballon et un élément essentiel à l’offensive des Packers.  Aaron Rodgers excelle dans l’art d’établir la feinte de course passe pour ensuite attaquer les zones profondes de la défensive adverse. Sans l’apport de Lacy, les Packers perdent une des armes les plus redoutables de leur arsenal.

Q3 – Lors du repêchage 2016, les Packers semblent avoir repêché un excellent groupe de jeunes joueurs (les Packers ont l’habitude de bâtir leur équipe via le repêchage ce qui est toujours une excellente idée).  Combien de recrues issues de la classe de 2016 parviendront à contribuer de façon significative dès cette année.

Du côté défensif du ballon, le choix de 1ère ronde Kenny Clark devrait gagner un poste de partant sur la ligne défensive. Blake Martinez (je vous invite à lire mon classement des secondeurs en vue du repêchage 2016 pour en savoir plus à son sujet), a d’excellente chance de gagner un des postes de secondeur intérieur. Martinez est un joueur typique de l’université Stanford : robuste et extrêmement intelligent. Un excellent leader sur le terrain.  Sur la ligne à l’attaque, Jason Spriggs (choix de 2e ronde-une de vedettes du « nfl combine ») et Kyle Murphy (choix de 6e ronde, un autre joueur issu de l’université Stanford) pourraient surprendre et obtenir du temps de jeu. De belles luttes de position à prévoir au camp.

Detroit LionsLions de Détroit (fiche de 7-9 en 2015)

Q1 – C’est officiel, Calvin Johnson a fait un Barry Sanders de lui-même et a annoncé sa retraite prématurément alors qu’il lui restait quelques bonnes années devant lui. L’offensive des Lions parviendra-t-elle à rester compétitive sans les services de Johnson ?

J’allais écrire « comment les Lions feront-ils pour remplacer Johnson ? », mais on ne remplace pas un joueur comme Johnson. Durant la saison morte, les Lions ont acquis les services de Marvin Jones pour occuper le poste laissé vacant par Johnson. Les Lions espèrent aussi voir une hausse de production de la part de Golden Tate, Jeremy Kerley et, surtout, Eric Ebron. Les porteurs de ballon Theo Riddick et Ameer Abdullah peuvent aussi contribuer lors des situations de passe. C’est en utilisant une attaque mieux balancé que les Lions espèrent combler le départ de Johnson. Cependant, si le passé est garant de l’avenir, ça s’annonce mal pour les Lions car à chaque fois que Johnson s’est blessé, Matthew Stafford a connu de grandes difficultés. Cette fois encore, les résultats risquent d’être catastrophiques.

Q2 – Lors du repêchage 2016, les Lions se sont montrés très agressifs. Au moins 6 recrues ont une chance légitime de devenir partant à court terme. Combien y parviendront dès cette année ?

Les Lions ont mis l’accent sur leurs lignes de mêlées (ils ont repêché 3 joueurs de ligne offensive et 2 joueurs de ligne défensive) et il est clair qu’ils veulent améliorer leur robustesse (ce qui est toujours une bonne idée). C’est ce qu’on appelle un repêchage « inside-out » en langage de football.

Sur la ligne à l’attaque, les Lions ont repêché l’excellent Taylor Decker en 1ère ronde (qui sera probablement leur bloqueur à gauche dès le début de la saison) ainsi que le centre offensif Graham Glasgow (3e ronde) et le garde offensif Joe Dahl (5e ronde). Glasgow et Dahl pourraient faire partis des plans de l’équipe à court terme.

Sur la ligne défensive, les Lions ont sélectionné A’Shawn Robinson (en 2e ronde), ainsi que Anthony Zettel. Robinson et Zettel étaient classés bien avant leur rang de sélection et ils ont tous les deux le potentiel de bons joueurs partants dans la nfl.

Les Lions ne représentent pas des aspirants au super bowl cette année. Ni même aux séries (à moins d’un petit miracle). Le fait d’avoir mis l’emphase sur la reconstruction de leur ligne à l’attaque et de leur front défensif dans ces circonstances m’apparaît très avisé. Une bonne décision de la part de la direction de l’équipe.

Q3 – En 2015, l’attaque au sol des Lions a terminé au dernier rang de la nfl avec une moyenne de 83 verges par match. En 2015, comment se répartira le temps de jeu entre les différents porteurs de ballon ?

Une bonne attaque au sol passe avant tout par une bonne ligne à l’attaque et les Lions ont fait de grands efforts pour s’améliorer en ce sens, ce qui est encourageant. Cependant, les porteurs de ballon doivent également se montrer plus explosifs quand les ouvertures sont là.

Ameer Abdullah a connu une saison recrue intéressante avec une moyenne de 4.2 verges par course.  Mais après lui, c’est le vide total puisque tous les autres porteurs de ballon de l’équipe ont été nettement sous la barre des 4 verges par course.  En 2016, les Lions auront sensiblement le même personnel (avec l’ajout de Steven Ridley), ce qui n’annonce pas très bien. À un moment donné, quelqu’un d’autre qu’Ameer Abdullah devra porter le ballon.

bears-helmetsBears de Chicago (fiche de 6-10 en 2015)

Q1 – En 2015, Jay Cutler a connu sa meilleure saison en carrière. Sous la direction D’Adam Gase, il a réussit à éviter les revirements, un problème récurrent dans son cas. En 2016, Cutler devra composer avec un nouveau coordonnateur offensif (Adam Gase ayant accepté le mandat de diriger les Dolphins de Miami). Cutler a-t-il apprit la leçon et sera-t-il en mesure de continuer sur sa lancée ?

En 2015, Cutler n’a lancé que 11 interceptions, son plus faible total en carrière et de loin sur une saison complète. Cutler a démontré une discipline qu’on ne lui connaissait pas. Cutler a du talent, ça n’a jamais fait de doute. Par contre, sa prise de décision sur le terrain est son point faible. L’année dernière, Cutler a fait un pas dans la bonne direction, mais sera-t-il en mesure de continuer sans Adam Gase? Poser la question c’est un peu y répondre et on entretient de sérieux doutes à ce sujet.

Q2 – Les Bears ont deux jeunes joueurs de deuxième année très talentueux qui pourraient contribuer à propulser leur offensive à un autre niveau : Jeremy Langford et Kevin White. Quel sera leur progression ?

Les matchs hors concours, c’est avant tout pour suivre la progression des jeunes joueurs. En ce sens, Langford et White seront les principaux points d’attention du camp des Bears.

Langford n’a rien cassé en 2015 avec une moyenne de 3.6 verges par course, mais il a démontré suffisamment de choses, notamment dans les situations de passe, pour que les Bears acceptent de laisser partir Matt Forte. Kevin White n’a pas joué en 2015 à cause de blessure, mais les Bears fondent de grandes attentes en lui. White est doué et a connu une carrière décorée à West-Virginia. Dans les deux cas, il sera important pour les deux joueurs de construire un bon momentum durant le camp.

Q3 – La défensive des Bears était vieillissante et, au cours des deux dernières années, les Bears ont entamé une cure de rajeunissement. Plusieurs nouvelles acquisitions pourraient gagner un poste de partant dès cette année. La défense des Bears, qui a terminée au 20e rang en 2015, sera-t-elle finalement à la hauteur ?

Durant la saison morte, les Bears ont acquis Akiem Hicks (ailier défensif), Danny Trevathan (secondeur intérieur) et Jerrell Freeman (secondeur intérieur) via l’autonomie. Les Bears ont également repêché Deon Bush (demi de sûreté), Jon Bullard (ailier défensif) et Leonard Floyd (secondeur extérieur). Ça fait plusieurs joueurs qui possèdent des chances réelles de devenir partant dès cette année. Du groupe, Jon Bullard, un choix de 3e ronde, est mon favori. Je le préfère nettement à Floyd (le choix de 1ère ronde de l’équipe). Si Bullard obtient la chance de contribuer, il sera un joueur d’impact très rapidement.

[button color= »blue » size= »medium » link= »http://leblitznfl.com/author/hfoucher2013/ » icon= » » target= »true »]Lire la tournée AFC et NFC ici[/button]

La suite dans quelques jours avec la NFC Sud

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
d
c