Actualité 2016-17

Analyse X’s et O’s – Semaine 14

C’est le dernier droit dans la NFL et quelques équipes jouent leur avenir cette fin de semaine. Et c’est le téléspectateur qui en profitera, car pour une rare fois, les meilleurs matches sont aux heures de grande écoute.

Seahawks @ Packers

On annonce le match le plus enneigé au Lambeau Field depuis 1985. Le terrain est protégé du gel par d’immenses tuyaux d’eau chaude, mais ça devrait quand même influencer le match…

Quand les Packers ont le ballon

Dommage pour les Seahawks, alors que Michael Bennett revenait juste au jeu, voilà qu’ils perdent Earl Thomas. Difficile de dire lequel des joueurs vedettes en défensive des Seahawks est le meilleur, mais Thomas est définitivement le plus difficile à remplacer. C’est un joueur unique, qui couvre tellement de terrain au champ centre que les Hawks peuvent jouer des stratégies qui sont hors de portée pour les autres. Son remplaçant est nul autre que…Steven Terrell, une recrue qui n’a pas été repêchée. S’il réussi à jouer le rôle de Thomas, ce sera la surprise la plus totale.

Et il risque d’être sollicité. Les Packers n’ont aucune chance d’établir une attaque au sol contre les Hawks, neige ou non. Ils vont devoir lancer le ballon une cinquantaine de fois. On utilisera aussi la stratégie d’exposer Richard Sherman à des receveurs plus agiles (Randall Cobb) que des receveurs physiques (Jordy Nelson ou Davante Adams). Pour contrer ça, on pourrait voir Sherman suivre Nelson sur le terrain. Les Packers ont déjà démontré leur volonté d’éviter Sherman dans les derniers affrontements, et de jouer Nelson un peu partout dans la formation.

Une des grandes forces des Hawks est la capacité de leurs secondeurs en couverture, ils sont très bons pour sortir du pln de match aérien un TE ou un RB. Mais est-ce qu’ils vont oser laisser K.J. Wright ou Bobby Wagner en couverture homme-à-homme face à Ty Montgomery ?

Comme dans tous les matches, une des clés sera la capacité de limiter la pression. Les deux OT des Packers connaissent des saisons exceptionnelles et devraient être en mesure de limiter Avril et Bennett. Mais si j’étais les Hawks, j’utiliserais Bennet à l’intérieur le plus souvent possible. Comme la course n’est pas une menace crédible, c’est moins grave, et ça permettrait de le placer contre les gardes des Packers, qui ont leur part de problème, et de mettre de la pression dans la face de Rodgers plutôt que sur les côtés.

Enfin, Rodgers est maître dans l’art de faire « sauter » la DL, et Bennett est un des DL’s qui se fait prendre le plus souvent. A domicile, je ne serais pas surpris de voir Rodgers profiter d’un ou deux « jeux gratuits »…en lançant le ballon par-dessus la tête du remplaçant de Earl Thomas.

Quand les Seahawks ont le ballon

Quelle unité offensive va-t-on voir dimanche ? Ceux qui ont eu l’air fous face aux Bucs, ou ceux qui ont démoli les Panthers dimanche soir ? Tout commence par la OL. Bien qu’il aient des éclopés, force est d’admettre que les Packers peuvent attaquer une OL avec une multitude de joueurs capables de causer des problèmes aux George Fant et Germain Ifedi de ce monde. Matthews (même à 80%), Peppers, Perry (même avec une seule main), Datone Jones, les recrues Dean Lowry (qui a bien fait la semaine passée) et Kenny Clark, et bien entendu l’excellent  Mike Daniels, l’un des DL les plus sous-estimés de la ligue. Le remède pour les Hawks sera de profiter de la mobilité de Russell Wilson, face à une défense un peu chaotique qui n’est pas toujours la plus disciplinée à s’acquitter de ses responsabilités. Avec le retour en force de Thomas Rawls, qui a fait plusieurs courses spectaculaires dimanche dernier, ils pourront tenter d’installer leur jeu de read-option, que Dom Capers et sa bande semblent ne pas avoir compris encore.

Par la passe on sait que la tertiaire des Packers est amochée aussi, de même que leurs ILB’s qui sont vulnérables en couverture. D’ailleurs ils se font brûler à répétition par les TE adverses, comment ils vont tenter de couvrir Jimmy Graham est un grand mystère de ce match.

Si la température n’est pas trop moribonde, je m’attends à ce qu’il se marque plus de points qu’on pourrait penser.

Cowboys @ Giants

Je n’ai pas beaucoup parlé des Giants cette année. Leur fiche actuelle me surprends beaucoup, surtout que ce n’est pas comme si Eli Manning connaissait une saison mémorable.

Quand les Cowboys ont le ballon

La blessure à Jason Pierre-Paul est une très mauvaise nouvelle pour les G-Men, surtout quand ils se préparent à affronter Zeke et la OL des Cowboys. Le maillon le plus faible de cette excellente OL est le RT Doug Free, un joueur sur lequel JPP devrait avoir le dessus plus souvent qu’autrement. En couverture, le trio de CB’s des NYG fait le travail et Janoris Jenkins devrait se retrouver face à Dez Bryant la plupart du temps. Deux excellents joueurs, mais aussi deux grandes trappes, pas toujours brillants, qui peuvent facilement faire une niaiserie au mauvais moment et coûter cher à leur équipe.

La faiblesse des Giants se situe toujours au niveau des LB’s qui peuvent être exposés en couverture. On verra donc Jason Witten et probablement Zeke Elliott utilisés à outrance sur des courts tracés.

Quand les Giants ont le ballon

Odell, Odell. Une autre tête brûlée, mais quel talent. J’aime beaucoup aussi le jeune Sterling Shepard, qui se débrouille franchement très bien à sa première année dans la NFL. Les G-Men ont toutes sortes de problèmes sur leur OL, le plus criant étant le LT Flowers, un choix de 1ere ronde qui en a été critiqué (à raison, sait-on maintenant) par plusieurs le jour du repêchage. Ils ont semblé reprendre du poil de la bête offensivement depuis qu’ils se sont commis à utiliser plus Rashad Jennings.

Je ne sais pas trop quoi penser de la défense des Boys, je les ai sous-estimés toute l’année. Force est d’avouer que Sean Lee fit toute la différence, parce que leur DL ne fait peur à personne. Comme CB, Brandon Carr connaît une renaissance surprenante. Son compatriote Morris Claiborne, qui connaît lui aussi une excellente quoique surprenante saison, va manquer à l’appel.

Un bon match en perspective, surtout que les Giants ont le numéro des Cowboys.

Match le plus spectaculaire parmi les autres: NY Jets @ SF ? RRRRRiiiiiightttttt. Allons-y pour Steelers / Bills, ça risque de faire des flammèches !

Match ayant le plus d’impact sur le classement : Ravens @ Patriots quoique Texans @ Colts aussi, de même que Broncos @ Titans.

Match à sens unique qui pourrait difficilement causer une surprise : Non, je ne choisis pas l’adversaire des Browns aveuglément. En fait, je crois que si les Bruns gagnent un match cette année, ça pourrait certainement être celui-là. Si…alors j’y vais avec Bears @ Lions, quoique les Lions semblent incapables de dominer, face à qui que ce soit.

Duel de joueurs 1 contre 1 qui me fascine :  Vin Miller face à la recrue Jack Conklin, qui connaît une excellente saison pour les Titans. Miller a fait la loi dans les dernières semaines, il va certainement en faire voir de toutes les couleurs à la recrue. Je suis aussi très intéressé à voir DeAndre Hopkins face à Vontae Davis.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut