Actualité 2016-17

Analyses X’s et O’s: Steelers-Chiefs et Packers-Cowboys

Ce dimanche nous offre sur papier les deux meilleurs matches des séries jusqu’ici. Beaucoup de points en perspective… et probablement les 4 meilleures équipes après les Patriots.

[button color= »red » size= »medium » link= »http://wp.me/p3KVxl-4n3″ icon= » » target= »true »]À Lire AUSSI: Analyses Texans-Patriots et Seahawks-Falcons[/button]

Steelers @ Chiefs

Je sais que les Steelers sont plus « sexy » avec le QB vedette, le RB vedette et le WR vedette. Mais Andy Reid est 19-2 la semaine suivant son bye, incluant 3-0 en séries (avec les Eagles). C’est une des statistiques les plus intrigantes de la NFL. Les Chiefs sont 23-5 depuis la mi-octobre l’an passé, et malgré deux étranges défaites face aux Titans et aux Bucs cet automne, ont un des avantages de terrain les plus forts de la NFL.

Quand les Steelers ont le ballon

Cliquez pour agrandir

On sait que Big Ben n’est pas à 100%. Il a connu plusieurs matches à oublier sur la route cette année. D’ailleurs, depuis plusieurs semaines, ce n’est pas lui qui mène l’attaque, mais bien LeVeon Bell. Sa patience, suivi d’une capacité d’accélérer en un rien de temps, rappelle Barry Sanders. Et ce n’est pas une comparaison que je fais souvent.

Ce sera fascinant de voir les deux lignes s’affronter, et c’est la clé de ce match. Le jeune Chris Jones connaît une saison recrue impressionnante. Dontari Poe est toujours un solide joueur aux capacités athlétiques hors du commun, même s’il n’est jamais devenu la grande vedette qu’on attendait. À l’extérieur, Dee Ford a pris du galon et Tamba Hali n’en a pas trop perdu. Ils auront du renfort avec le retour de Justin Houston. C’est donc dire qu’il y en aura probablement toujours un au repos, les deux autres frais et dispos. Un gros avantage quand on passe le match à courir après Big Ben.

La OL des Steelers sera un bon défi pour cette DL. La combinaison Foster/Pouncey /DeCastro à l’intérieur est dominante, et celui qui était le maillon faible du groupe, LT Alejandro Villanueva (le plus grand joueur de la NFL à 6’9’’) progresse à une vitesse incroyable et apprends à utiliser ses aptitudes physiques inhabituelles. Ils ont fait un travail exceptionnel la semaine dernière, mais les Dolphins se sont fait courir dessus par n’importe qui dans les dernières semaines. S’ils le font encore, ils pourront contrôler ce match au sol, contrôler l’horloge et ralentir les ardeurs de la foule.

En couverture, Marcus Peters a connu une autre solide saison, mais non, il ne se « déplace » pas pour suivre le meilleur receveur et ne passera pas le match complet contre Antonio Brown. Un autre facteur qui sera important dans ce match est l’arbitrage. Les Chiefs sont probablement l’équipe de la NFL qui joue le plus de homme-à-homme. Les Steelers vont tenter de s’en défaire avec des « picks » et des « rubs », est-ce que les arbitres vont les laisser jouer ou sortir les mouchoirs?

Quand les Chiefs ont le ballon

Cliquez pour agrandir

J’avoue que je suis impressionné par les Steelers, qui, étrangement, n’ont pas beaucoup de talent en défense mais le maximisent. On est loins des meilleures années de Troy Polamalu ou d’avoir un Kevin Greene/Greg Lloyd/Joey Porter. Cameron Heyward était leur meilleur joueur, mais est sur le IR depuis novembre. Lawrence Timmins a 30 ans, James Harrison en a 38, et ils sont peut-être leurs deux joueurs les plus reconnaissables. Stephon Tuitt a manqué quelques matches et ça a paru, il est de retour et offre une présence intimidante au milieu de la DL. Ryan Shazier prends de plus en plus de place,  mais n’est pas encore une vedette. Je crois que ni Bud Dupree ni Jarvis Jones ne justifieront jamais leur statut de choix de 1ere ronde, mais ils sont en train de devenir des partants utiles. La tertiaire aussi surperforme, d’où sort Ross Cockrell? (répondre « d’en dessous du lit d’un Resort dans le sud » n’est pas une réponse acceptable)  Artie Burns progresse aussi et avec le veteran William Gay, forment un trio qui n’est plus une lacune comme on l’a vu dans les dernières années.

Mais je ne vois pas dans l’arsenal des Steelers de joueur qui pourra rendre la vie difficile à Travis Kelce, l’arme #1 des Chiefs en attaque. Peut-être une combinaison Shazier (qui a certainement la vitesse en ligne droite) et Mike Mitchell (qui a l’expérience). La troupe de Mike Tomlin a toujours eu de la difficulté à contenir les TE adverses d’ailleurs.

Je m’attends à voir Andy Reid sortir son plein arsenal de passes voilées et de jeux qui étirent le terrain horizontalement, cherchant des façons de manufacturer un gros jeu à Tyreek Hill ou à Jeremy Maclin. Alex Smith pourra offrir aux Steelers sa version du supplice de la goutte, courte passe après courte passe après courte passe, une stratégie qui fonctionne bien contre la zone passive des Steelers.

Enfin, les Chiefs pourront compter semble-t’il sur le retour de Spencer Ware, leur sous-estimé homme à tout faire dans le champ-arrière. Un joueur qui n’a pas le talent d’un Bell, d’un Gurley ou d’en Elliott, mais que je prendrais dans mon équipe n’importe quand. À l’image des Chiefs en fait.

Packers @ Cowboys

Les gens de FOX doivent être tellement contents d’avoir ce duel à faire exploser les cotes d’écoute. Après les Giants la semaine passée, ils peuvent difficilement demander mieux comme duels de séries en termes d’équipes qui attirent les foules.

Je crois que tout peut arriver dans ce match. Je ne serais pas surpris de voir chacune des deux équipes complètement déclasser l’autre.

Malgré le milliard investi par Jerry Jones dans son stade, l’avantage du terrain des Cowboys est mince. Leur stade est tellement gros, qu’on dirait qu’il y a toujours 25 000 fans de l’autre équipe. Ce sera encore le cas face aux Packers, qui ont des fans partout et qui ne se gênent pas pour voyager voir leur équipe.

Quand les Cowboys ont le ballon

Cliquez pour agrandir

Je commence ici plutôt qu’avec Aaron Rodgers parce que je pense que c’est ici que ça va se jouer. Quand les Cowboys se sont présentés au Lambeau Field à la semaine 6, les Packers n’avaient permis à aucun porteur de ballon adverse de gagner plus de 40 verges. Zeke les a brûlé pour 157 verges. Ils ont ensuite connu des rattés face à DeMarco Murray et Chris Kelley, mais terminé la saison en force en arrêtant toutes les autres attaques au sol qu’ils ont affronté, bien que, outre Jordan Howard et les Bears, c’était toutes des équipes qui ont de la difficulté à s’imposer au sol. Il ne fait pas de doute que dans le premier match de séries de Dak Prescott, les Cowboys vont vouloir lui rendre la vie facile en établissant le jeu au sol. Les Packers peuvent prendre le contrôle du match s’ils les en empêchent. Je crois aussi qu’ils tenteront d’utiliser les jambes de Prescott, les Packers de Dom Capers ayant souvent été vulnérables à la course du quart par le passé.

Capers utilise souvent son « nickel » même quand l’attaque adverse est en formation de base. Cela met de pression sur ses DL, et sur Morgan Burnett, qui devient essentiellement un LB. Je ne crois pas que ce soit une approche qui fonctionnera contre cette magnifique OL. Seulement 6 gars dans la boîte contre 7 bloqueurs sur une situation normale (disons 1er et 10)? Pourquoi on lancerait le ballon avec cette attaque au sol?

J’ai bien hâte de voir Mike Daniels affronter Travis Frederick et Zach Martin, tous les 3 parmi l’élite de la ligue à leur position. Les Packers ont une solide profondeur dans leur front 7 et pourront maintenir le rythme même si Dallas contrôle le ballon.

Quand au jeu aérien, la semaine dernière on a vu les Packers tenter de placer LaDarius Gunter face à OBJ autant que possible. Il avait pas mal toujours de l’aide de Burnett ou Clinton-Dix par contre. On devrait voir la même chose avec Dez Bryant. L’autre duel intéressant sera Cole Beasley contre Micah Hyde.

Il faudra aussi mettre de la pression. La semaine dernière, avant de faire son gros jeu au 4e quart, Clay Matthews avait été bien silencieux contre le mauvais LT Erick Flowers des Giants. Les quelques fois qu’on a placé Peppers face à Flowers, il l’a dominé, ce que Matthews (qui joue avec une épaule blessée) n’a pas réussi à faire. Ça va prendre pas mal mieux comme performance face à Tyron Smith et ses copains. Je m’attends à voir peut-être un peu moins Matthews au détriment de Peppers et Datone Jones, qui sont aussi plus gros et meilleurs contre la course. Enfin, je m’attends à voir Capers s’amuser un peu avec la recrue Prescott s’il a des situations pour sortir ses blitz exotiques.

Quand les Packers ont le ballon

Cliquez pour agrandir

Ai-je besoin de vous dire que Aaron Rodgers est en feu? Au cours du dernier mois, il a entre autres mené une attaque qui a marqué 38 points face à chacun de Seattle, Minnesota et les Giants. On peut argumenter qu’il s’agît des trois meilleures défenses de la NFC. Je ne vois pas comment les Cowboys vont le garder en bas de 24.

Il a pris feu la semaine passée après que Jordy Nelson ait été sorti du match. Sa présence est importante, mais pas cruciale. La profondeur des Packers au niveau des receveurs sera testée par contre. On est rendus à Geronimo Allison, et peut-être le phénomène athlétique Jeff Janis, qui a part avoir attrapé deux « Hail Mary » l’an passé en séries, n’a jamais vraiment eu sa chance comme receveur, il y a certainement une raison. Mais Rodgers peut compter sur deux cartes cachées, Ty Montgomery (on le considère comme un RB ou comme un WR? C’est choisir entre devoir le couvrir avec un LB ou stopper un bloqueur par un DB) et Jared Cook. Deux pièces d’échec plutôt polyvalentes qui peuvent, avec le même personnel dans le caucus, vous donner deux « look » complètement différents et permettre autant d’attaquer par les airs en formation ouverte qu’au sol en formation fermée. Ça met beaucoup de stress sur une défensive.

Une chose qui avantage les Cowboys, c’est qu’ils sont super disciplinés en défense, une qualité importante quand l’inévitable se produit, que Rodgers improvise. Une autre, c’est qu’ils sont une des équipes qui blitze le moins. Personne n’a de succès en blitzant Rodgers, et les équipes qui se fient sur le blitz pour générer des résultats sont bien désemparées quand ils se frottent au #12 des Packers. Alors les Cowboys vont pouvoir jouer leur match avec leur style habituel.

Un beau spectacle en perspective, et gardez un oeil sur l’excellent LB Sean Lee, qui est l’élément qui tient cette défense en un seul morceau.

Bon dimanche de football !!!

PRÉDICTIONS LEBLITZNFL.COM

Cliquez pour agrandir

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut