Actualité 2017-18

NCAA: Les Surprises de la 5e semaine

En constatant tous les résultats le dimanche matin avant mon chiffre de 12 h, je me suis dit : je vais devoir travailler fort pour mon article ce lundi matin! Ainsi, c’est à 5 h du matin, avec un cappuccino glacé à la main que je vous rédige ma 5e merveille de la saison. Enjoy! 

1. Une première en 17 ans à Death Valley

Troy (4-1) 24 21 #25 LSU (3-2)

Résultats de recherche d'images pour « LSU vs Troy 2017 »

Le match dont tout le monde se foutait, mais qui est finalement devenu la rencontre qui a marqué la 5e semaine d’activité dans la NCAA.

Après une victoire des plus convaincantes contre Syracuse, les Tigers are back in the game! prévoyaient se payer la traite contre Troy.

La dernière visite de Troy dans la vallée de la mort remonte à 2008 où les Trojans n’ont pas su préserver une avance de 31-3 à la mi-temps. LSU a remporté le match au pointage de 40-31 soit le gros déficit remonté de l’histoire du programme de Louisiana State University.

Revenons en 2017, cette fois-ci, LSU tire simplement de l’arrière 10-0. No stress! Au 3e quart, l’écart 17-7. No stress les boys! Avec 8 minutes restantes au 4e quart, Troy marque et mène 24-7. C’est à partir de ce moment que LSU s’est réveillé et aurait mentionné « Hold my beer ». Soudainement, les Tigers remontent à 24-21. Pour donner un meilleur sens de spectacle, LSU se garde une gêne jusqu’aux 18 dernières secondes du match. Finalement, à leur ligne de 36, le quart-arrière Danny Etling est prêt à en mettre plein les yeux. Effectivement, il lance une interception. Troy cause le plus gros upset de la saison.

6217 jours. C’était le nombre de jours depuis la dernière défaite à domicile des Tigers contre une équipe en dehors de l’une des conférences du Power Five (ACC, Big 10, Big XII, PAC-12 et SEC). Bof, c’est juste une petite série de 49 victoires qui prend fin.

Simplement pour ajouter une canisse de gaz complète dans le feu, LSU a déboursé 895 000$ pour accueillir leurs adversaires chez eux. Cet argent a bien été investi puisque LSU fait les manchettes dans tous les grands médias sportifs!

Geaux Tigers :/

2. Quand on joue trop avec le feu, on finit par se brûler!

#5 USC (4-1) 2730 #16 Washington State (4-0)

Historique entre les deux adversaires: 58-10 en faveur de USC

Deux équipes possédant de solides formations offensives. Malgré leurs contre-performances des dernières semaines, je donnais un petit 5$ à USC puisque les joueurs des Trojans savent gérer leur sang-froid lors des duels chaudement disputés.

Comme prédit, le match s’est avéré serré. Aucun opposant n’a su prendre l’avance par plus d’un touché. À la mi-temps, l’égalité persistait 17-17. En deuxième demie, lorsqu’une formation marquait des points, le rival nivelait le score en peu de temps. Toutefois, le jeu du chat et de la souris allait subir sa conclusion puisque le temps au cadran s’écoulait rapidement. Ainsi, l’équipe qui marquera lorsqu’il y aura le moins de temps possible au tableau indicateur volera le match. Grâce à un placement avec 1:40 au 4e quart, les Cougars, les Trojans n’ont pu riposter et se sont avoué vaincu. (YES!) (Go Ducks!)

Les bénéfices de cette victoire chez Washington State? Il s’agit de la première victoire en 25 ans contre une équipe issue du top 5. J’avais -3 ans. Cette organisation est désormais une prétendante au titre de la PAC-12.

En plus, Wazzu est devenu le terme préféré pour mon collègue Wallette. Il les considère plus forts que les Huskies de Washington contrairement à moi. Quel expert du Blitz NFL aura raison? Nous le serons le 25 novembre prochain. Je ne gagerais pas un 5$ sur Wallette ou sur moi.

3. Minnesota pouvait causer une surprise dans le Big Ten. C’est fait…

Maryland (3-1) 3124 Minnesota (3-1)

Après le revers subi contre UCF, j’étais déçu des Therrapins. J’avais misé mon Acura TSX sur eux pour remporter le Big Ten! Sans blague, je supposais qu’ils deviendraient une équipe possédant le potentiel de rivaliser avec les autres copains du Power 5. Finalement, à constater le jeu de UCF, il ne s’agissait pas d’une défaite si pénible.

Du côté de Minnesota, avec l’arrivée de l’entraîneur P.J. Fleck, les Golden Gophers (gaufres dorées?) espéraient franchir l’étape suivante de leur évolution. Celui qui a révolutionné le programme de Western Michigan est devenu un entraîneur réputé. Sa mission avec Minnesota : devenir une formation qui remporte des gros matchs contre le top 25 afin de disputer des gros Bowls.  On se reprend l’an prochain ok 😊?

4. Memphis prétendant au top 25? And It’s Gone!

Memphis (4-1) 1340 UCF (3-0)

Inutile de vous résumer la rencontre, le pointage le fait très bien à ma place.

Après une spectaculaire victoire contre UCLA et en étant invaincue, l’Université de Memphis a été sérieusement considérée pour figurer parmi le top 25. Les Tigers devaient simplement remporter les matchs plus « faciles ». L’unité offensive, cumulant auparavant une moyenne de 43 points par rencontre, a frappé un ouragan (quel jeu de mots).

Est-ce la fin de la misère à UCF? Dans le temps que Blake Bortles, le quart-arrière étoile et dominant dans la NFL avec les Jaguars de Jacksonville, était le partant de 2011 à 2013, les Knights faisaient souvent partie du top 25, mais depuis :

Fiche en 2015 : 0-12

Fiche en 2016 : 6-7

En 2017, l’équipe n’est pu une proie facile. Ils sont désormais dans le top 25. Good Job!

Je conclus mon article avec un petit bijou de la semaine.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut