Actualité 2018-19

Escale dans la LCF : Johnny Manziel chez les Alouettes

C’est confirmé : dimanche en fin d’après-midi, les Alouettes ont fait l’acquisition de Johnny Manziel, surnommé « Johnny Football » depuis ses beaux jours à l’université Texas A&M, des Tiger-Cats de Hamilton.

Avec une fiche de 1 victoire et 4 défaites depuis le début de la saison, les Alouettes avaient un urgent besoin de renfort. C’est à juste titre que les dirigeants de l’équipe ont évalué avoir un besoin à la position de quart-arrière. Même s’il ne s’agissait pas de la seule faiblesse, il est clair que les quarts de l’équipe montréalaise n’ont pas fait le travaille depuis le début de la saison.

Les Alouettes ont donné beaucoup pour obtenir Manziel soit deux joueurs établis (Jamaal Westerman et Chris Williams) et deux choix de 1re ronde (2020 et 2022). Les attentes seront grandes envers Manziel.

Dans ce texte, je vous propose de vous aider à comprendre qui est Johnny Manziel afin d’être en mesure de vous faire votre propre opinion sur le joueur que les Alouettes viennent d’acquérir.

Les informations que vous trouverez proviennent en grande partie des recherches que j’avais effectuées sur Manziel dans le cadre de mon analyse du repêchage de la NFL 2014.

Voici ce que j’écrivais sur Johnny Manziel quelques jours avant le repêchage de 2014 :

« Possiblement le joueur le plus spectaculaire de l’histoire de la NCAA, Manziel possède un style difficile à évaluer.  Un style peu orthodoxe basé sur l’improvisation, mais un grand talent et un désir de compétitionner inégalé. Des problèmes hors-terrains ont marqué sa carrière universitaire et ne sont pas sans créer des inquiétudes en vue du repêchage ».

À l’époque, ça représentait une conception assez juste de ce qu’était Johnny Manziel : un prospect avec du potentiel, mais qui représentait aussi un risque élevé en raison de ses problèmes hors terrain et de son style de jeu.

Manziel a connu une carrière universitaire exceptionnelle et il représente un joueur phare dans l’histoire de la NCAA

Johnny Manziel est le 1er joueur recrue de l’histoire de la NCAA à avoir remporté le prestigieux trophée Heismann.  Avant lui, personne n‘avait jamais réussi cet exploit. Voilà qui en dit beaucoup sur le talent de Manziel.

À la sortie de l’école secondaire, Manziel était considéré comme un prospect 3 étoiles (ainsi que comme le meilleur prospect au poste de quart-arrière de l’état du Texas).  Il a reçu des offres de la plupart des grands programmes universitaires de sa région (mais pas de l’université du Texas, son équipe favorite).  À son arrivée, en 2011, Manziel a passé toute l’année sur l’équipe de pratique (Ryan Tannehill, aujourd’hui avec les Dolphins, était le quart partant des Aggies à l‘époque).   Manziel a gagné le poste de partant au début de la saison 2012.

La saison 2012 a été la plus spectaculaire de Manziel.  La première fois que j’ai vu jouer Manziel c’est lors de son tout premier match en carrière, une défaite de 20-17 contre l’université de la Floride. Manziel avait été spectaculaire.  Mais c’est lors du 10e match de la saison, une spectaculaire victoire contre Alabama, que Manziel s‘est projeté à l‘avant plan de la scène nationale.  Manziel a infligé à Alabama (champions nationaux) sa seule défaite en 2012.  Tous ceux qui ont vu ce match vont s’en rappeler longtemps et, à partir de ce moment, Manziel est rapidement devenu un des favoris des fans de la NCAA.

Manziel a été un gagnant à Texas A&M.  De plus, bien qu’il soit un quart-arrière peu orthodoxe, Manziel possède plusieurs attributs d’un quart professionnel dont un bras suffisamment puissant pour lancer de la pochette protectrice.

Par contre, un des problèmes de Manziel, et j’y reviendrai un peu plus tard, c’est d’avoir évolué dans un système qui n’avait rien à voir avec le football professionnel.

Manziel a été un joueur dominant dans la NCAA, mais malgré le fait qu’il a marqué l’histoire du football universitaire, beaucoup d’experts et de fans conservaient des doutes (justifiés comme on le sait aujourd’hui) sur ses chances de réussir dans le football professionnel.

Une courte carrière de deux saisons ponctuée d’échecs dans la NFL

Johnny Manziel a été un choix de 1re ronde en 2014 par les Browns de Cleveland (22e choix au total). On se rappellera, notamment, que les Cowboys de Dallas avaient subi de nombreuses critiques pour ne pas avoir repêché Manziel (ils avaient fait le bon choix en sélectionnant l’excellent joueur de ligne Zack Martin). Jerry Jones avait admis, à l’époque, être passé très près de choisir Manziel.

La carrière de Manziel dans la NFL n’aura été que de deux saisons (2014 et 2015). En tout et partout, il n’aura été partant que dans 8 matchs ne complétant qu’un peu plus de 1600 verges par la voie des airs et 259 verges au sol. Une carrière marquée par les blessures, du jeu inconstant et des problèmes hors-terrains. Après seulement deux saisons, les Browns ont abandonné sur Manziel, ce qui est très rare dans le cas d’un choix de 1re ronde.

Mentionnons que Manziel a été à l’extérieur du football pendant les saisons 2016 et 2017 en raison, toujours, de ses problèmes hors-terrain.

Qui est le vrai Johnny Manziel? La grande vedette du football universitaire qui a gagné le trophée Heisman en 2012 ou le quart médiocre qu’on a brièvement vu avec les Browns de Cleveland par la suite?

Sans surprise, la réponse est probablement quelque part entre les deux.

Manziel a eu de la difficulté à s’adapter au football professionnel et ce serait une grave erreur que de penser que ce n’est qu’en raison de ses problèmes hors-terrains.

Manziel évoluait dans un système de type collégial à Texas A&M qui n’a rien à voir avec un système de type professionnel. À Texas A&M, on n’exigeait pas de Manziel qu’il suive une progression à la façon d’un quart professionnel. Ce qu’on lui demandait était d’aller à sa 1re lecture. Si celle-ci n’était pas disponible, alors Manziel était libre d’improviser à sa guise. C’est ce qu’on appelle un « one read and go ». Ce style de jeu fonctionne au niveau collégial, mais pas chez les professionnels.

Outre son attitude hors terrain qui représentera toujours une source d’inquiétude, Manziel devra aussi continuer d’apprendre à lire une défensive à la façon d’un quart professionnel. C’est aussi un aspect très important de son succès. En ce sens, ses débuts avec les Tiger-Cats sont encourageants (il a bien fait lors des matchs hors-concours).

En conclusion

À première vue, Manziel représente une belle acquisition parce qu’il possède beaucoup de talent et son plafond est élevé. Par contre, les Alouettes devront éviter de commettre les mêmes erreurs que les Browns de Cleveland.

De l’encadrement qu’il recevra dépendront les succès de Johnny Manziel. C’est vrai pour tous les joueurs, mais ça l’est encore plus dans le cas de Manziel.

Les Alouettes devront s’assurer que la qualité des ressources qu’ils déploieront autour de Manziel sera à la hauteur de ce qu’ils ont investi pour en faire l’acquisition. Mais au moins, les Alouettes ont acquis un joueur charismatique qui ne laissera personne indifférent. C’est déjà beaucoup en ce début de saison bien triste pour l’équipe montréalaise.

En terminant, je vous rappelle que, comme toujours, tous les points de vue sont les bienvenus sur cette page. Je vous ai fait part de mon opinion le plus sincèrement possible, faites-moi le vôtre!

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut