Actualité 2018-19

Changements de garde à prévoir chez les entraîneurs-chefs

Hue Jackson a été, sans surprise, le premier entraîneur-chef à perdre son poste. D’autres suivront, et ça semble être le sujet de l’heure soudainement surtout que des noms de coaches bien implantés (Mike McCarthy, John Harbaugh), de même que de concessions prestigieuses (Cowboys, Packers, Broncos), circulent après avoir chacun à sa manière connu une semaine difficile sous le feux des projecteurs.

Je vous ferai ma liste annuelle de candidats d’ici quelques semaines, mais pour aujourd’hui, regardons à quel point le siège de chacun des 31 coaches restants est chaud :

Siège bouillant (probable que ce soit leur dernière saison)

Vance Joseph, Broncos

J’étais de ceux qui pensaient que l’an dernier, il avait fait assez de dommages pour être un rare coach congédié après un an seulement. Il multiplie les erreurs et de toute évidence l’équipe ne va nulle part avec lui. La seule chose qui pourrait le sauver, c’est la situation des propriétaires et le conflit qui oppose la famille Bowlen.

Jason Garrett, Cowboys
Quand ton proprio dépense un choix de 1re ronde et des millions pour ajouter Amari Cooper, c’est un peu gênant d’offrir le genre de performance à la maison au Monday Night Football, après une semaine de congé, que les Cowboys ont offert face aux Titans.

Dirk Koetter, Bucs
La force de Koetter, c’est l’attaque. Il n’a pas, de toute évidence, réussi à développer Jameis Winston. Et il n’a pas su s’entourer de personnel d’entraîneur capable d’offrir des performances adéquates en défense, et ce n’est pas faut d’avoir acquis du talent : Gerald McCoy, JPP, Vinny Curry, Vita Vea, Lavonte David, Kwon Alexander… et c’est encore une des pires D de la ligue.

Mike McCarthy, Green Bay
Les fans des Packers sont découragés de le voir a la barre des Packers et peut-être gaspiller les meilleures années du talent exceptionnel qu’est Aaron Rodgers. Ils se souviennent des nombreuses défaites en séries en supplémentaires, de plus en plus crève-coeur jusqu’a l’apogée, celle à Seattle en 2014. Tous des matchs où des erreurs de coaching ont fait mal. Les deux dernières semaines nous avons vu des Packers rivaliser avec les Rams et les Pats, mais perdre sur des erreurs stupides. La différence de qualité de coaching était flagrante dimanche soir à Foxborough; on a bien vu les Patriots gagner le match grâce à deux gros gains sur des jeux truqués et un touché qui a mis le match hors de portée sur un imaginatif jeu de feinte de passe voilée au receveur éloigné. Pendant ce temps, on voit bien la simplicité des tracés des Packers, qui sont les même depuis 2006 et qui forcent Rodgers à faire la passe parfaite jeu après jeu. Il ne reste qu’une année au contrat de McCarthy, alors qu’ils ont eu l’occasion de le prolonger plus longtemps. C’est aussi une chance pour le nouveau DG de choisir son homme. Je crois que, sans au minimum une participation à la finale de conférence, il est cuit.

Siège chaud (50% de chances de partir)

Todd Bowles, Jets
C’est un peu ingrat puisqu’on lui a brassé des cartes avec lesquelles il est difficile de gagner. J’aimerais le voir avoir une chance de se rendre au moment où Sam Darnold sera un quart avec lequel il peut gagner (ce qui n’est pas le cas en ce moment, Darnold semble régresser). Mais la patience n’est pas la règle dans la NFL, et des défaites humiliantes comme on vient d’en voir à Miami et à Chicago n’aident pas.

John Harbaugh, Baltimore
Un autre qui pourrait tomber dans la catégorie de « il faut juste changer, le message ne passe plus ». Un peu comme quand Andy Reid a quitté Philly. Un nouveau DG voudra aussi faire sa marque. Je l’adore et il serait le candidat #1 de bien des équipes, mais s’il rate les séries et qu’il termine encore autour de 8-8, est-ce que ce sera toléré?

Marvin Lewis, Bengals
Il est sous contrat pour 2018 et 2019 seulement. On sait tous que Mike Brown est trop cheap pour payer un coach à ne rien faire (les contrats des coaches sont garantis), mais une seule année, c’est pas si pire. Lewis peut difficilement gagner : s’ils ne font pas les séries, on dira qu’ils ont sous-performé. S’ils les font, ils vont certainement affronter meilleurs qu’eux au premier tour et on dira qu’il n’est pas capable de gagner en séries.

Siège tiède (possible mais peu probable)

Mike Tomlin, Pittsburgh
L’organisation la plus patiente avec ses entraîneurs pourrait avoir à se poser des questions si les Steelers déçoivent. Sans compter que sous Tomlin, ils ont eu plus que leur part de situations problématiques avec des joueurs (arrestations, conflits, etc…) et la direction pourrait décider, surtout si Big Ben les accrochait, de repartir à neuf.

Jay Gruden, Washington
Avec Dan Snyder, on est jamais à l’abri. Les Skins sont en tête, mais je n’ai pas une grande confiance qu’ils vont le demeurer. Une déconfiture en 2e moitié de saison pourrait décevoir le 2e étage, qui pourrait penser qu’ils sont meilleurs que ce qu’ils sont pour vrai en raison des succès en 1re moitié de saison.

Adam Gase, Miami
On l’a embauché pour dynamiser l’attaque. Il aura eu plus de matchs avec Jay Cutler et Brock Osweiler qu’avec Ryan Tannehill. Je crois qu’il réussit à gagner avec peu de moyens, mais la tentation de courir après du sang neuf pourrait être forte pour des Dolphins qui sont drabes depuis longtemps.

Siège froid (serait une surprise) :

Sean McDermott, Buf : sont en reconstruction annoncée. On va lui donner au moins une autre année.

Doug Marrone, Jax : à moins qu’on détermine qu’il a perdu le contrôle (ex : l’épisode du bar à Londres).

Dan Quinn, Atl : il a fait du bon travail et cette année, ils ont subi de nombreuses blessures aux mêmes positions. Arthur Blank m’apparaît comme un priorio patient, même s’ils finissent avec une fiche perdante.

Steve Wilks, Arz : à sa première saison. Contrairement à Joseph l’an dernier, on le sent plus en contrôle. Et je ne crois pas que les Cards avaient des attentes très élevées pour 2018.

Confortablement en poste

Texans (O’Brien a signé une prolongation de 4 ans), Colts, Titans, Chiefs, Chargers, Eagles, Giants, Vikings, Bears, Lions, Panthers, Saints, 49ers et Rams.

S’ils quittent, ce sera leur décision

Bill Belichick, NE, Pete Carroll, Sea, ou même Jon Gruden, Oakland.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut