Actualité 2018-19

État des forces semaine 13 : la vie sans Kareem Hunt

La décision des Chiefs de libérer Kareem Hunt est significative. D’un point de vue strictement football, les Chiefs détenaient possiblement la plus belle attaque de mon vécu et Hunt était une pièce centrale d’un monstre à 4 têtes avec Pat Mahomes, Travis Kelce et Tyreek Hill. Le porteur de ballon avait déjà marqué 14 touchés cette saison, tout en faisant résonner les « oooh » et les « aaah » des internautes devant YouTube avec son habileté à esquiver des plaqués, en route vers de nombreux jeux spectaculaires. Les Chiefs sont un légitime prétendant au Super Bowl, ayant remporté tous leurs matchs sauf deux, défaites dans lesquelles ils ont marqué 91 points. Et le plus important, ils se classent au 2e rang de mon État des forces.

Voilà pourquoi, au-delà de la question morale, la décision devait être incroyablement difficile. D’autant plus qu’il s’agissait d’une première offense déclarée et que la violence du geste – un geste dégoûtant, n’en doutons pas – était sobre par rapport à ce que l’on a déjà vu (le coup de poing de Ray Rice, par exemple). J’étais sur le choc quand j’ai appris la décision, mais l’équipe semble unie à travers celle-ci. Peut-être qu’il y a 10 ans on se serait contenté d’une amende, mais nous sommes dans une époque le contrecoup de chaque décision est évalué avec soin par les équipes. On a qu’à penser aux réactions depuis l’embauche de Reuben Foster par les Redskins ou à la peur de réactions qu’un retour de Colin Kaepernick susciterait. Il faut dire que Hunt s’est tiré dans le pied en mentant à son organisation sur le sujet, une équipe qui est pourtant réputée pour offrir des chances de rédemption (pensez à Tyreek Hill).

Peu importe, je salue le courage des Chiefs, qui ont mis de côté leurs intérêts football à un moment crucial de la saison. Pour Hunt, j’espère qu’il saura tirer des leçons de cette erreur et grandira en tant qu’homme dans les prochaines années. Et j’espère également, de tout cœur, que son erreur ne coûtera pas les Chiefs lorsqu’ils fouleront le terrain à la mi-janvier.

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente

1 (2). Rams (11-1)
Je crois que l’on devrait au moins considérer Aaron Donald pour le titre de joueur par excellence. Il ne gagnera pas, Patrick Mahomes est trop bon à la position la plus importante. Mais Donald est phénoménal. Il a accumulé 16,5 sacs et 32 contacts sur les quarts à la position de plaqueur défensif, alors qu’il est doublé sur plus de 70% de ses jeux et qu’il reste encore un quart de saison!

2 (3). Chiefs (10-2)
Pour le premier match sans Kareem Hunt, l’offensive a gardé son rythme. Oui, elle l’a fait contre une équipe qui a donné au moins 20 points dans chacun de ses matchs cette année et j’ai hâte de voir contre une équipe décente. Mais pour l’instant, la transition se déroule bien.

3 (1). Saints (10-2)
Méchante claque au visage pour les Saints. Ils n’ont accompli aucune vraie séquence à l’attaque pour un touché contre les Cowboys. Les matchs du jeudi peuvent parfois s’avérer étranges, alors je ne m’en fais pas trop pour eux. Après tout, la défensive a joué un autre bon match, un 4e de suite.

4 (5). Patriots (9-3)
Le grand Tom Brady a atteint un nouveau plateau dimanche, celui des 1000 verges au sol en carrière! La vraie histoire de la victoire contre les Vikings est sa protection, alors qu’il n’a été victime d’aucun sac contre un front défensif incroyable. Mais wow, 1000 verges au sol, c’est incroyable… surtout après son combine!

5 (7) Texans (9-3)
Je devrais probablement donner plus de crédit aux Texans pour leur séquence de 9 victoires. Au mieux, leurs adversaires ont été moyens, mais 9 victoires, c’est 9 victoires… même si une seule équipe de cette séquence a une fiche victorieuse en ce moment.

6 (8). Chargers (9-3)
Je trouve ça fantastique que le point tournant de la victoire des Chargers ait été un jeu sur les unités spéciales. Après un placement raté et un botté de dégagement bloqué, le retour de dégagement pour un touché de Desmond King a cumulé une belle remontée contre les Steelers.

7 (4). Steelers (7-4-1)
Clairement, les Steelers auraient dû battre les Chargers. Ils ont été malchanceux sur les 3 touchés initiaux de leurs adversaires (2 punitions non appelées et un tir fratricide) et ont commis un hors-jeu par une fraction de seconde sur un placement raté lors du dernier jeu du match. Ils vont s’en remettre… avec quelques ajustements :

8 (12). Cowboys (7-5)
Il y a une époque où la défensive des Cowboys sans Sean Lee était nulle. Jeudi soir, sans Sean Lee, ils ont limité une équipe qui avait marqué en moyenne 43,75 points depuis 4 matchs à 10 petits points, dont 7 à cause d’une pénalité stupide sur les unités spéciales. Cette époque est terminée.

9 (6). Bears (8-4)
Avec la remontée improbable des Bears en fin de match, on croyait assister à des petits miracles qui sont réservés aux saisons spéciales d’équipes spéciales. En fin de compte, pas de miracles, les Bears perdent en prolongation contre les Giants. Une défaite qui pourrait vraiment faire mal alors que les Rams s’amènent en ville ce dimanche.

10 (10). Seahawks (7-5)
La dernière chose que tu veux contre un adversaire « facile » est de rendre le match plus serré qu’il ne doit l’être. Les Seahawks ont bien compris cela contre les 49ers en prenant les devants par 2 possessions au début du 2e quart. Ils n’ont plus jamais regardé derrière.

11 (9). Vikings (6-5-1)
Techniquement, la défaite des Vikings à un impact minimal alors qu’ils détiennent encore le 6e rang dans la NFC et que toutes les équipes de leur division ont perdu. N’empêche, c’est inquiétant que pour un match d’envergure, on ne les a jamais sentis en mesure de rivaliser contre les Pats.

12 (15). Ravens (7-5)
Le rythme est insoutenable pour Lamar Jackson. Après 3 matchs, il a 15 courses de plus que de passes tentées et a déjà été évalué pour une commotion. J’aimerais le voir progresser comme passeur, surtout qu’il affronte des défensives très ordinaires. Reste que j’ai le goût de regarder les Ravens pour la 1re fois depuis longtemps!

13 (11). Panthers (6-6)
Quand tu affirmes jouer le meilleur football de sa carrière comme Cam Newton l’a fait, tu t’arranges pour ne pas lancer 4 interceptions contre une défensive historiquement mauvaise dès le match suivant. C’est ainsi que les Panthers perdent une 4e partie de suite, dont les 3 dernières où ils ont largement dominé sur les verges par jeu.

14 (17). Eagles (6-6)
Les Eagles réussissent enfin à lancer Golden Tate! Le receveur acquis à la date limite des transactions n’avait amassé que 89 verges nettes en 3 matchs avec sa nouvelle équipe. Lundi soir, il a eu l’impact que l’on attendait dès son arrivée en novembre, attrapant les 7 ballons lancés vers lui pour 85 verges et 1 touché.

15 (14). Broncos (6-6)
Les Broncos font leur devoir et l’emportent de façon nette à Cincinnati. Une victoire qui pourrait leur coûter cher toutefois, alors que Chris Harris s’est fracturé le péroné. Harris est le meilleur demi de coin de l’équipe et une force constante des succès défensifs des Broncos depuis 2012.

16 (13). Colts (6-6)
Le futur est beau chez les Colts. Leur séquence de 5 victoires montrait le progrès important que l’équipe a réalisé cette saison et l’espace sur leur masse salariale le potentiel pour les prochaines années. Se faire blanchir contre les Jags montre toutefois que l’équipe n’est pas encore prête pour les grands moments.

17 (16). Titans (6-6)
À voir les 4 équipes qui restent sur le calendrier des Titans (Jags, Giants, Redskins, Colts), je ne serais pas surpris de les voir terminer la saison 10-6 et accaparer la dernière place pour les séries. Je ne serais également pas surpris de les voir se faire démolir en 1re ronde, mais ça, c’est une autre histoire.

18 (18). Packers (4-7-1)
Mike McCarthy est renvoyé après plus de 12 ans à la barre des Packers. Il était temps, diront certains. Je suis un de ces certains. Il n’arrivait plus à se réinventer récemment et les Packers ne pouvaient plus attendre avec les dernières années d’Aaron Rodgers en jeu.

19 (23). Dolphins (6-6)
Les Dolphins s’accrochent dans la course aux séries avec une victoire peu élégante contre les Bills. Ils ont maintenant un match très prenable contre les Pats devant eux. Prenable? Contre les Pats? Oui, à leurs 5 derniers duels à domicile, ils en ont remporté 4! (Évidemment, ils vont perdre)

20 (24). Buccaneers (5-7)
Le maraudeur Andrew Adams, un joueur aussi inconnu que le sort des quarts des Bucs après la saison, joue les héros pour son équipe avec 3 interceptions contre Cam Newton. Évidemment, on n’en parlerait pas si les Bucs avaient repêché le maraudeur Derwin James, un spectaculaire produit local et probable recrue défensive de l’année, en avril dernier. Mais le temps d’un match, on se console.

21 (19). Redskins (6-6)
Alex Smith ne jouera plus cette saison, son remplaçant s’est également blessé pour le reste de l’année. Considérons-nous chanceux dans les circonstances, car cela nous permettra 4 semaines de blagues de fesses avec le nouveau partant Mark Sanchez! Allez, arrêtez de faire semblant que ça ne vous plait pas!

22 (22). Lions (4-8)
Je me demande s’il y a une acquisition dans les dernières années qui aura eu aussi peu d’impact malgré un haut niveau de jeu que celle de Damon Harrison. Depuis son arrivée avec les Lions, l’équipe a perdu 5 de ses 6 matchs, mais « Snacks » joue de l’aussi gros football que ses 355 livres.

23 (20). Browns (4-7-1)
La saison en montagnes russes de Baker Mayfield se poursuit. Contre les Texans, c’est dans un manège brusque et imprévisible qu’on le trouvait. Alors que le match était encore en jeu en 1re demie, il a lancé 3 interceptions sur une séquence de 6 passes tentées. Heureusement pour nous, Mayfield peut au moins donner un spectacle en garbage time, étant le seul quart de sa cohorte à respecter les amateurs de fantasy!

24 (21). Falcons (4-8)
J’étais vraiment enthousiaste à une possible course au record pour le nombre de verges de réception pour Julio Jones. L’attaque des Falcons contre les Ravens a ruiné mon enthousiasme. Jones a obtenu 18 verges, l’attaque des Falcons, 131, le 2e pire total cette saison, et je me cherche une nouvelle raison de regarder leurs matchs d’ici la fin de l’année.

25 (25). Giants (4-8)
Les Giants jouent du football inspiré depuis un mois. Il faut croire que les joueurs veulent sauver l’emploi à l’entraîneur Pat Shurmur. Évidemment, ils restent les Giants, alors ils gardent ça compliqué. Ils ont gagné 3 de leurs 4 derniers matchs, mais à chaque occasion, ils ont laissé la porte ouverte à une remontée.

26 (27). Bills (4-8)
Je vous fais une confession, je n’ai pas regardé beaucoup de matchs des Bills cette saison. Je me demandais ainsi pourquoi Josh Allen courrait autant depuis son retour au jeu. Depuis 2 matchs, il a couru pour plus de verges que lors des 11 matchs de sa dernière année collégiale (234 vs 206). Puis, j’ai vu la statistique ci-dessous et je me suis rappelé l’horrible ligne offensive des Bills.

27 (28). Jaguars (4-8)
Je suis heureux de voir qu’il reste un peu de fierté dans ce vestiaire. La défensive des Jags a joué 2 solides matchs à domicile de suite et a enfin compris la recette pour gagner en 2018 : ne pas donner un seul point à l’adversaire. La dernière équipe qu’il avait blanchie? Les mêmes Colts en 2017.

28 (26). Bengals (5-7)
La saison ne peut pas finir assez vite pour les Bengals. Les derniers matchs permettront d’évaluer le quart substitut Jeff Driskel, mais également tous les joueurs en défensive. L’équipe se classe au dernier rang de la NFL pour les verges ET pour les points alloués.

29 (30). Cardinals (3-9)
Saviez-vous que les Cardinals ont déjà été les Cardinals de Chicago? Ça sonne tellement étrange. Comme dans : la dernière fois qu’ils ont gagné à Green Bay, c’était en tant que Cards de Chicago, en 1949. Pas étonnant que les Packers aient renvoyé Mike McCarthy!

30 (29). Jets (3-9)
Je me demande combien de joueurs de position des Jets en offensive seraient dans l’alignement d’une attaque compétente comme les Chiefs, par exemple. Probablement aucun. Une des missions de la saison morte sera de regarnir le talent en attaque, et malheureusement pour les Jets, le repêchage est riche en joueurs défensifs. Pourraient-ils attirer Le’Veon Bell?

31 (31). 49ers (2-10)
Je peine à croire que les 49ers seraient dans la course aux séries si Jimmy Garoppolo avait joué la saison au complet. Leur défensive se classe au 29e rang pour les points accordés par match et montre trop peu de signes de progrès depuis le début de la saison.

32 (32). Raiders (2-10)
Les Raiders ont l’air de s’amuser à nouveau sur un terrain de football. Ils se sont même approchés à 3 points d’écart au 4e quart contre les Chiefs avant d’abdiquer. Pour une équipe qui vise le 1er choix au repêchage, on ne peut demander mieux que des presque-miracles.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut