Actualité 2018-19

Analyse de la retraite d’Urban Meyer

Une bombe est tombée dans le monde du football collégial mardi dernier. Urban Meyer, entraîneur-chef de l’université Ohio State, a annoncé qu’il prenait sa retraite. Pour certains, incluant l’auteur de ces lignes, la surprise n’était pas totale.

Avant d’aller plus loin, je dois mentionner ma partisanerie envers les Buckeyes depuis le Fiesta Bowl de 2005. Je ne suis donc pas le plus objectif mais je peux dire que je suis informé. J’ai suivi de très près les dernières années de cette équipe et la galère qui s’est produite en début de saison. Plusieurs questions ressortent de cette annonce et je tenterai d’en éclaircir quelques unes.

Est-ce que Urban Meyer se sauve d’une plus grave suspension?

Avec le scandale du début d’année qui a été bien documenté, certains peuvent croire qu’il y a encore plus à découvrir et que Meyer prendrait un risque d’être encore l’entraîneur d’un des plus gros programmes au pays. En août, il semblait y avoir une véritable chasse à la sorcière alors que des rapports crédibles et moins crédibles sortaient de partout. Le verdict final a été une suspension de 3 matchs pour Meyer pour cause de mauvaise gestion d’employés. À son retour, les choses ont été très chambranlantes sur le terrain, et ce jusqu’à la fin de la saison. Les Buckeyes ont démontré un manque de constance et l’allure de Meyer sur les lignes de côtés inquiétait. Il est très possible que la pression de se faire scruter à chaque jour sur chaque geste pèse beaucoup. Il est aussi possible qu’il reste des détails inconnus sur l’affaire Zach Smith mais je ne crois pas que ces choses ont influencé la décision de Meyer. Il faut tout de même avouer que le timing est un peu louche. Beaucoup de médias avait dit que l’université serait mieux de mettre Meyer à la porte afin d’éviter de plus importantes sanctions de la part de la NCAA. Après avoir survécu l’année, l’annonce de la retraite mets les choses en meilleures perspectives. Tout le monde s’en va de son côté et c’est pour le mieux.

Quel son état de santé?

Lors des dernières semaines de la saison régulière, Urban Meyer a révélé qu’il avait une condition médicale qui affectait son cerveau. Lors de situation de stress intense, de violents maux de têtes faisaient leur apparition. On a donc vu Meyer en douleur sur les lignes de côtés et souvent incapable de porter sa pleine attention au match. Ohio State possède des coordonnateurs expérimentés aux trois niveaux donc la qualité de l’appel de jeux ne devrait pas en souffrir mais on peut se demander comment le moral de l’équipe réagissait à ces moments de faiblesse de leur entraîneur-chef. De plus, Meyer semblait très agité sur les lignes de côtés et avait presque l’air hors de contrôle. Il est difficile de demander à son équipe d’être sous contrôle lorsque l’on ne l’est pas soit même. En gros, Meyer ne semblait pas lui-même, il semblait épuisé et inconfortable. Ses docteurs lui ont recommandé d’éviter les situations stressantes afin d’éviter les maux de têtes. Être entraîneur d’une des écoles les plus prestigieuses ne rentre certainement pas dans la catégorie relaxante. L’étant de santé semble donc être la principale cause du départ d’Urban Meyer.

Est-ce que c’est vraiment une retraite?

Il est pertinent de se poser la question, car lors de son dernier emploi à Florida, Meyer avait cité les mêmes raisons de santé pour son départ. Il avait dit qu’il devait passer plus de temps avec sa famille et se reposer, car il était fatigué et trop stressé. Il est important de noter qu’il a quitté Florida alors que le programme était dans le pétrin avec plusieurs joueurs sous enquête pour diverses sanctions NCAA. Il a donc quitté le bateau avant qu’il ne coule. Florida a pris plusieurs années à se remettre de ce départ. Un an après son départ, il prenait l’emploi à Ohio State.  Je ne crois pas que Meyer reprendra un emploi d’entraîneur bientôt. Ohio State était essentiellement son emploi de rêve, il est natif de l’état et a joué pour cette école. Par contre, il est clair que Meyer est complètement accro au coaching. Il sera difficile pour lui dans 4-5 ans de voir certaines opportunités et de les refuser. Ces hommes ont tendance à s’ennuyer assez vite après avoir vécu des émotions si fortes.

Immédiatement après l’annonce de son départ d’Ohio State, les rumeurs commençaient déjà en lien avec des emplois NFL comme les Browns et les Packers. Il faut croire que les gens aiment parler pour parler. Meyer n’a jamais démontré d’intérêt pour la grande ligue et il y a peu d’emploi aussi instable qu’un entraîneur-chef de la NFL. Il n’aurait aucune raison de quitter Ohio State pour aller se mettre à la merci des propriétaires gourmands de la NFL, surtout pas celui des Browns. Si Meyer revient un jour, ce sera encore dans la NCAA.

Perspective d’un fan

Comme je l’ai mentionné plus haut, cette nouvelle ne m’a pas surpris énormément. Je voyais venir un changement l’année prochaine, au plus tard. Meyer ne semblait vraiment pas avoir la même ardeur à son emploi et tout semblait plus laborieux. Par contre, il faut mentionner à quel point, il a été dominant. Dans ses 7 années, il a maintenu un pourcentage de victoire au-dessus de 90%. Il a remporté trois championnats de la Big Ten et un championnat national. Il n’a jamais perdu contre Michigan, leur plus grand rival. La personne la plus heureuse de cette nouvelle est certainement Jim Harbaugh. Meyer est un coach et un recruteur élite et Ohio State manquera son intensité et sa passion. Ces deux qualités sont toutefois, ce qui a causé ce départ prématuré, si on peut l’appeler ainsi. Je crois quand même que cette décision est la bonne et l’école est prête à aller dans une autre direction. Je suis triste mais content en même temps, un peu étrange.

Qui est Ryan Day?

Finalement, courte présentation du nouvel entraîneur-chef des Buckeyes. Ryan Day est le coordonnateur offensif depuis deux ans et est l’homme qui a pris la barre de l’équipe lors de la suspension de 3 matchs de Meyer en septembre. Pour avoir vu ces 3 matchs, je n’ai aucun doute sur ses compétences. En tant qu’esprit offensif, il a coordonné probablement l’offensive la plus impressionnante des derniers 25 ans pour Ohio State. Dwayne Haskins est candidat au Heisman et Day devrait recevoir beaucoup de crédit pour ce succès. Côté stratégie, aucune inquiétude. La perte de rendement se fera surement sentir au niveau du recrutement. Meyer était reconnu comme un expert dans ce domaine et à l’annonce de son départ, 2 recrues 4 étoiles ont annoncé qu’ils enlevaient leur engagement envers l’université en 2020. Cela ne veut pas dire qu’ils ne signeront pas à Ohio State, mais il y a certainement une vague de scepticisme qui trône sur Day, et on peut comprendre. Meyer aura surement plusieurs conseils à lui donner pour réussir à garder le pas avec Alabama et Clemson au niveau du recrutement. C’est un choix logique et seulement le temps dira, si Day sera en mesure de devenir un leader. Il serait injuste de s’attendre aux mêmes succès que Meyer a connu mais il hérite d’un programme en santé avec des classes de recrutement top 5 dans les dernières années. Il possède tout pour réussir.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut