Actualité 2018-19

État des forces semaine 14 : Larry Fitzgerald premier, ses Cards derniers

Je suis sûr que lorsque Larry Fitzgerald repensera à sa carrière, il gardera bien peu de souvenirs de sa saison 2018. Les Cards, au 32e et dernier rang du classement ci-bas, devront gagner au moins 2 matchs sur les 3 derniers pour éviter leur pire fiche de l’ère Fitzgerald, qui a commencé en 2004. L’offensive dans laquelle évolue le receveur cette année se classe dernière pour les points par match et dernière pour la moyenne de verges par la passe par match.

Cependant ce dimanche, dans une autre insipide défaite de son équipe, Fitzgerald s’est assuré de retirer au moins un peu de positif en 2018 en battant le record pour le plus grand nombre d’attrapés pour un receveur de passe dans une même équipe. En sécurisant une passe de 14 verges au 3e quart, il attrapait un 1 282e ballon avec les Cards, devançant du même coup le légendaire Jerry Rice, dont le compteur avec les 49ers s’était arrêté à 1 281. À cela il ajoute 16 108 verges de réception (2e pour un joueur dans une même équipe) et 115 touchés (4e).

C’est déjà un exploit de passer une carrière complète avec une même équipe. De l’avoir fait en étant aussi productif avec une équipe constamment en deçà de la moyenne, ça relève du miracle. Fitzgerald a vécu avec les Matt Leinart, John Skelton et Drew Stanton de ce monde pour la majorité de sa carrière sans jamais broncher. Il a été un modèle de durabilité et d’éthique de travail, jouant au minimum 13 matchs à chacune de ses saisons, dont 11 saisons sans en rater un seul.

Nombreux d’entre nous auraient aimé que Fitzgerald remporte un Super Bowl, et s’il est passé bien près en 2009, l’ultime honneur lui a toujours échappé. On aurait aimé le voir dans une organisation gagnante, mais il n’a jamais demandé à être échangé, même dans un petit creux personnel entre 2012 et 2014, même dans les creux de son équipe entre les époques de Kurt Warner et Curtis Palmer et durant la période actuelle. Il a priorisé la fidélité et sa qualité de vie à la chasse au titre, ce qui lui vaudra l’admiration éternelle en Arizona, et quelques records en bonus.

Après la défaite des siens, dimanche, il a dit : « Quand ma carrière sera terminée, j’aurai le temps de repenser à cet exploit. Pour l’instant, il n’y a pas grand-chose à célébrer lorsqu’on a une fiche de 3-10. » Alors en attendant qu’il puisse célébrer, lui, moi je dis : célébrons-le, nous!

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente

1 (2). Chiefs (11-2)
Pat Mahomes a peut-être joué son meilleur match dans la NFL dimanche. Les Ravens l’ont dérangé, brutalisé, forcé hors de sa zone de confort. Et quand, même, il a trouvé le moyen de compléter des passes spectaculaires pour mener son équipe vers un 11e gain.

2 (3). Saints (11-2)
Les Saints mettent fin à une disette de 16 possessions offensives sans touché (celui contre les Cowboys résultait d’une punition sur les unités spéciales) avec 3 possessions de suite avec un touché. La petite crise est passée, ils ont maintenant de bons défis pour voir leur forme avant les séries : Panthers, Steelers en Panthers encore.

3 (1). Rams (11-2)
Voilà 2 matchs de suite que Jared Goff est de retour à l’ère Jeff Fisher. Il avait été ordinaire malgré la victoire à Détroit. Contre Chicago, il était horrible. La défensive des Bears peut avoir cet effet sur vous, mais je commence à m’inquiéter.

4 (4). Patriots (9-4)
Le jeu farfelu qui a prolongé la malédiction de Miami aux Patriots n’aura peut-être pas un impact trop négatif en fin de compte. Les Texans et les Steelers ont aussi été surpris, et à l’heure actuelle, les Pats détiennent encore le 2e rang et le congé en 1re ronde qui vient avec. Mais voulez-vous bien me dire ce que Rob Gronkowski faisait sur le terrain?

5 (6). Chargers (10-3)
Une des rares équipes à éviter la surprise cette semaine, les Chargers ont tout de même joué avec le feu contre les pauvres Bengals. Ils ont ultimement prévalu grâce à leur botteur, oui oui, leur botteur. Michael Badgley a terminé sa journée 4 en 4 sur placement et 2 en 2 sur les convertis d’après touché.

6 (9). Bears (9-4)
C’est incroyable le potentiel que les Bears ont même sans un quart-arrière digne de ce nom. Leur défensive a émis une déclaration contre les Rams, dominant le duel d’un bout à l’autre dans un match où seul un joueur de ligne offensive à marquer un touché.

7 (5) Texans (9-4)
Les Texans avaient bien réussi à camoufler leurs faiblesses durant leur séquence de 9 victoires, mais contre les Colts, l’une d’entre elles s’est manifestée. Leur ligne offensive a connu un horrible match, accordant beaucoup de pression et ouvrant peu de brèches sur le jeu au sol.

8 (8). Cowboys (8-5)
Amari Cooper est l’homme de l’heure à Dallas. À lui le titre de joueur par excellence! Et les clefs de la ville! Et une principauté dans l’océan Pacifique! Vacance sur l’île Amari Cooper, où la chasse à l’aigle est permise. Les Cowboys ont remporté 5 matchs de suite et leur nouvelle coqueluche est l’un des grands responsables de cette séquence.

9 (10). Seahawks (8-5)
J’avais mentionné lors de la 7e semaine que si les Seahawks remportaient 3 matchs sur 4 contre les Lions, Packers, Panthers et Vikings, ils auraient probablement une place en séries. Ils n’ont pas couru de risque, ils ont remporté les 4! Les voilà maintenant bien confortables au 5e rang avec une qualification à peu près confirmée.

10 (7). Steelers (7-5-1)
Les Steelers ont pris les Raiders à la légère et ils en paient le prix. Faire jouer son substitut avec une avance de moins d’un touché alors que ton quart partant 2 fois champion du Super Bowl est apte à jouer est une décision qui pourrait coûter l’emploi de Mike Tomlin. Les 4 possessions avec Josh Dobbs se sont terminées en 2 bottés de dégagement et 2 revirements. Une fois Ben revenu, il était trop tard.

11 (12). Ravens (7-6)
Dommage qu’on n’offre pas de points pour le style parce que les Ravens ont joué et perdu 2 gros matchs cette saison contre d’excellentes équipes (Saints, et maintenant Chiefs). Cependant, à voir les Steelers récemment, les Ravens peuvent encore jouer le titre de la division. Leur calendrier est plus facile, avec 2 matchs très prenables à la maison.

12 (16). Colts (7-6)
Savez-vous à quoi ressembleraient les Colts avec Josh McDaniels en ce moment? Voilà une question dont personne ne se pose à Indianapolis. Comme prix de consolation, Frank Reich fait un travail phénoménal à la barre de l’équipe. Les Colts ont su rebondir de belle façon après un blanchissage et se donnent au moins l’option de chauffer les Texans en fin de saison.

13 (11). Vikings (6-6-1)
Les Vikings terminent une séquence de 4 matchs cruciaux de la pire des façons. L’équipe et son quart à 84 millions de dollars détiennent toujours le 6e et dernier rang pour les séries. Cependant on les voit mal être compétitifs à Dallas ou Chicago en 1re ronde.

14 (17). Titans (7-6)
Félicitations à ceux qui avaient Derrick Henry dans leur fantasy pour la 1re ronde de séries. Félicitations parce que Henry n’avait pas amassé plus de 60 verges une seule fois cette saison et n’avait marqué que 5 touchés. Puis, jeudi dernier, il devient le 1er joueur de l’histoire à courir pour plus de 200 verges avec 4 touchés en moins de 20 courses!

15 (13). Panthers (6-7)
Plus la saison avance et plus l’état de santé de Cam Newton est sous la loupe. Newton a eu l’air d’un quart qui jouait blessé contre les Browns, et s’il insiste pour dire qu’il était assez en forme pour jouer, il ne l’était pas assez pour l’emporter. Ça se complique drôlement pour eux et ils ont 3 matchs de division pour clore la saison.

16 (14). Eagles (6-7)
Les Eagles se classent au dernier rang pour les points au 1er quart. Dernier, dans le sens, derrière les Bills, Cards, Jets et Jaguars. Ils démarrent ainsi leur match avec aucun rythme et doivent jouer du football inconfortable la majorité du temps. Oui, ultimement ils ont perdu à cause d’un pile ou face, mais ils ne mettent pas les chances de leur côté.

17 (19). Dolphins (7-6)

18 (15). Broncos (6-7)
Déception majeure pour les Broncos cette semaine. Peut-être ont-ils trop entendu à quel point le calendrier était ouvert pour eux. Et bien, il ne l’est plus. Ils doivent maintenant remporter leurs 3 derniers matchs et espérer une chute des Colts, Titans, Dolphins et Ravens.

19 (18). Packers (5-7-1)
Devinez qui est à 1 match et demi de la dernière place pour les séries? Ok, ça n’arrivera pas, mais les Packers ont montré qu’ils étaient encore capables de jouer du football propre. Ils ont entre autres marqué 34 points consécutifs contre les Falcons.

20 (23). Browns (5-7-1)
Il reste 3 matchs à la saison, mais jusqu’ici, les Browns peuvent absolument affirmer qu’ils ont fait le bon choix en Baker Mayfield. Les 3 autres quarts considérés pour le 1er choix du dernier repêchage en arrachent, alors que Mayfield a déjà plusieurs bons résultats à sa fiche. Il a développé une belle complicité avec le nouveau coordonnateur offensif Freddie Kitchens et les Browns doivent trouver un moyen de prolonger cette collaboration dans le futur.

21 (25). Giants (5-8)
Incroyable que les Giants massacrent les Redskins sans leur meilleur quart en uniforme. Odell Beckham absent, Eli Manning a pris la relève et profité d’une équipe sans âme pour continuer une 2e moitié de saison pas trop mal. La mauvaise nouvelle est que l’organisation pourrait être tentée de le ramener l’an prochain.

22 (20). Buccaneers (5-8)
Les Bucs n’ont pu répéter l’exploit de la 1re semaine et battre les Saints. Il manquait un peu… disons de magie. Avec de nombreuses failles sur la ligne offensive, l’attaque a connu son plus mauvais match de la saison, accumulant 151 verges de moins que sa moyenne de saison.

23 (22). Lions (5-8)
Avec sa blessure et son statut de joueur autonome, Ezekiel Ansah a possiblement joué son dernier match à Détroit. Si c’est le cas, il aura donné de bons services aux Lions avec 48 sacs sur 6 saisons, se classant au 4e rang de l’histoire de l’équipe.

24 (21). Redskins (6-7)
Mark Sanchez s’est fait donner une fessée contre les Giants. Les Redskins se tournent maintenant vers Josh Johnson. Le même Josh Johnson qui a changé d’organisation 14 fois depuis 2011. Qua-torze!

25 (24). Falcons (4-9)
Les Falcons ont perdu un 5e match de suite et n’ont pas marqué plus de 20 points durant cette séquence. J’ai bien l’impression qu’on assiste aux derniers moments de Steve Sarkisian comme coordonnateur offensif de l’équipe. Et probablement dans le reste de la NFL.

26 (26). Bills (4-9)
Josh Allen, le porteur de ballon, donne des chances aux Bills de gagner des matchs. Josh Allen, le passeur, c’est plus compliqué. Une seule fois cette saison il a complété plus de 60 % de ses passes tentées. 29 quarts réguliers sur 32 cette saison ont une moyenne de 60% et plus!

27 (27). Jaguars (4-9)
Dans leur séquence de 8 défaites en 9 matchs, les Jaguars ont marqué un touché en 1re demie dans seulement 3 parties. Pour une équipe dont l’essentiel consiste à prendre les devants tôt et laisser la défensive s’occuper du reste, leur série d’insuccès n’est pas étonnante.

28 (28). Bengals (5-8)
J’essaie le plus possible d’éviter de blâmer les arbitres lorsque je regarde le football, mais ce dimanche, ils ont été particulièrement mauvais, et ce, dans tous les matchs. Le jeu suivant en est un bon exemple. Les Bengals marquent un touché dans leur défaite contre les Chargers, qui est annulé après la reprise parce que le quart Jeff Driskel aurait « abandonné » (gave himself up)… en tentant de marquer un touché? Ridicule.

29 (30). Jets (4-9)
Ce fut un match en 2 temps pour Sam Darnold à son retour. D’abord bien discret pendant presque 3 quarts. Puis, il mène 2 séquences pour des touchés au 4e quart, dont la 1re séquence gagnante de sa carrière. C’est un bon début pour un quart qui avait perdu sa confiance.

30 (31). 49ers (3-10)
Pendant un instant, je croyais que George Kittle allait battre le record pour le nombre de verges de réception, pas seulement pour un ailier rapproché, mais pour n’importe quel receveur. Il a terminé la demie avec 210 verges. Il a finalement terminé le match avec 210 verges. Excellente partie, tout de même, et ses exploits ont permis aux Niners de chercher une victoire surprise.

31 (32). Raiders (3-10)
Les Raiders ont eu leur lot d’humiliations cette saison. Peu importe que les Steelers aient gaspillé le duel, le positif à Oakland est bien accueilli avec 2 bons matchs offensifs de suite. Derek Carr a 8 passes de touché contre zéro interception depuis 4 parties.

32 (29). Cardinals (3-10)
Si jamais vous aviez des doutes sur quelle offensive est la pire à regarder, notez ceci : le tiers des possessions offensives des Cards se terminent en 3 jeux-botté et plus de la moitié de leurs possessions offensives se terminent en botté de dégagement. Convaincu?

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
d
c