Actualité 2018-19

État des forces semaine 17 – Les Saints en 1er pour amorcer la nouvelle année

La nouvelle année est toujours un événement excitant pour les amateurs de football. On y amorce la valse des entraîneurs, on amène un nouveau vent d’optimiste pour les équipes déchues, 12 franchises croient qu’elles peuvent remporter le Super Bowl alors que les séries s’amorcent. L’État des forces n’a maintenant plus d’importance, comme je l’ai appris l’an dernier quand j’avais placé les Eagles 8e à la 17e et dernière semaine.

Le classement final révèle plusieurs surprises (Bears au 3e rang, Chargers 5e, Colts 10e) et plusieurs déceptions (Falcons au 17e, Packers 18e, Panthers 19e, 49ers 27e, Jags 30e), bref, qu’une saison de football n’est jamais à l’abri de revirements. Je crois que nous avons été choyés en 2018 par la qualité du football et par le caractère imprévisible de l’ensemble de l’année (à l’exception de la dernière semaine!). Tout ce que j’ai à souhaiter pour 2019 est des séries aussi imprévisibles que la saison. Bonne année!

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine précédente

1 (1). Saints (13-3)
On ferme les yeux, on se bouche le nez et les oreilles, et on se revoit dans 2 semaines. Le navet contre les Panthers n’avait d’autre utilité que de donner l’occasion à Teddy Bridgewater de retrouver le feu de l’action.

2 (2). Chiefs (12-4)
Le titre de joueur par excellence va peut-être échouer à Drew Brees pour l’ensemble de sa carrière, mais ça ne doit pas obstruer la saison historique de Patrick Mahomes. Il a été si bon que j’oublie constamment qu’il en est à sa 1re saison comme partant. Au-delà de ses statistiques personnelles, il a mené une équipe qui n’a jamais marqué moins de 26 points dans un match cette saison!

3 (3). Bears (12-4)
Les Bears terminent la saison de façon idéale. Ils éliminent un adversaire de division avec une autre performance défensive impeccable, fermant ainsi le dernier quart de la saison en accordant une moyenne de 10,5 points par match.

4 (5). Rams (13-3)
Aaron Donald conclut sa saison avec 20 sacs et demi, un nombre ridiculement élevé pour un plaqueur défensif. À 10 sacs, on parle d’une excellente saison pour la position, alors pour le double, je ne suis pas sûr qu’un mot rende son exploit à sa juste valeur.

5 (4). Chargers (12-4)
Avec les Chiefs qui affrontaient les Raiders, le dernier match de la saison des Chargers n’avait aucune signifiance. N’empêche, l’offensive a connu ses 2 pires prestations en termes de verges d’attaque lors des 2 dernières semaines. C’est mauvais signe à l’aube d’un voyage à Baltimore pour un match de wild card à 13h heure de l’Est. (Sérieux, vous avez pensé à quoi, la NFL?)

6 (6). Patriots (11-5)
Les Pats remportent 11 victoires pour une 9e saison de suite et pour une 12e à leurs 13 dernières. Plus important encore, ils sécurisent une semaine de congé pour les séries, fait significatif, car à leurs 5 conquêtes du Super Bowl sous Belichick/Brady, ainsi qu’à leurs 3 autres finales, ils avaient obtenu le congé désiré.

7 (7) Texans (11-5)
DeAndre Hopkins a encore joué un rôle central dans la dernière victoire des Texans et sera requis pour d’autres miracles dès la semaine prochaine en séries. Ses 1572 verges de réception pour la saison sont 1000 de plus que le receveur de passe le plus proche chez les Texans et c’est 117 de plus que tous les autres receveurs de l’équipe… ensemble!

8 (9). Ravens (10-6)
La conclusion de la saison avait des allures de 2017, mais les partisans des Ravens, s’ils sont encore en vie après cette fin de match contre les Browns, ont de quoi se réjouir. Les Ravens méritent une 1re présence en séries en 4 ans et entrent en éliminatoires en n’ayant peur de personne.

9 (8). Seahawks (10-6)
Il y a quelque chose d’inexplicable entre les Seahawks et leur manière de finir leur saison contre les Cards. Après avoir perdu leurs 2 derniers duels de décembre contre les Cards, ils ont arraché une victoire de peine et de misère contre la pire équipe de 2018. Une petite leçon d’humilité en vue des éliminatoires pourrait avoir des effets positifs la semaine prochaine.

10 (10). Colts (10-6)
Malgré quelques petites erreurs, les Colts étaient clairement la meilleure équipe contre les Titans. Ils renoueront ainsi avec les séries pour la 1re fois en 4 ans, un accomplissement qui donnera de bonnes chances à Frank Reich de remporter le titre d’entraîneur de l’année.

11 (11). Cowboys (10-6)
Les Cowboys étaient l’une des rares équipes dont la position était assurée avant la dernière semaine, mais à regarder le match, on aurait dit le contraire. Avec seulement Ezekiel Elliott au repos, ils ont joué un match de séries une semaine avant le temps, rendant leurs partisans bien nerveux à chaque contact d’un Amari Cooper ou Leighton Vander Esch.

12 (12). Eagles (9-7)
Un jour, Nick Foles aura sa statue à Philadelphie, tout comme Rocky. Le quart substitut des Eagles a réussi un autre miracle cette saison après le Super Bowl de l’an dernier. À ses 3 derniers matchs, toutes des victoires des Eagles vers une qualification improbable en séries, il a complété 76,9 de ses passes, un pourcentage qui l’aurait placé 1er dans la NFL sur une saison complète.

13 (14). Steelers (9-6-1)
Mike Tomlin a survécu au lundi noir, mais son siège sera le plus chaud à l’amorce de la prochaine saison. La défaite à Oakland va le hanter pendant longtemps, mais l’ensemble de son œuvre en 2018 est à oublier.

14 (13). Vikings (8-7-1)
À Washington, on connaissait la réputation de Kirk Cousins dans les grands matchs. Maintenant, le Minnesota l’a connaît aussi. Avec la saison en jeu, il a mené les Vikings vers leur plus bas total de verges de la saison en attaque. Il ne reste que 2 ans et 58 millions garantis à son contrat…

15 (15). Titans (9-7)
Blaine Gabbert comme quart avec la saison en jeu, le sort des Titans était scellé avant même le match de dimanche soir. À plus grande échelle, c’est la série de blessures de Marcus Mariota qui inquiète, parce que même en santé, on n’est pas sûr qu’il soit la solution. À ses 2 dernières saisons, il a lancé 24 passes de touché contre 23 interceptions.

16 (16). Browns (7-8-1)
Les Browns terminent leur saison post-Hue Jackson avec une fiche de 5-3 et avec plus d’espoir qu’ils en ont eu depuis leur retour dans la NFL. Baker Mayfield à lui seul fait du poste d’entraîneur-chef de l’équipe l’un des plus convoités de la NFL.

17 (18). Falcons (7-9)
La série de 3 victoires des Falcons pour clore la saison devrait infuser un peu de confiance pour l’an prochain après une saison difficile. Aussi, cette séquence a fait chuter les Falcons d’un potentiel 1er choix au repêchage à un 14e rang. Mais hey, go pour la confiance!

18 (17). Packers (6-9-1)
Aaron Rodgers qui est diagnostiqué avec une commotion cérébrale lors du 1er quart du dernier match de la saison, un match d’exhibition à ce stade, est une métaphore de la saison des Packers. On voudra engager un nouvel entraîneur au plus vite pour passer à la prochaine étape à Green Bay.

19 (19). Panthers (7-9)
Kyle Allen n’aurait pas pu mieux amorcer sa carrière. Il a mené les Panthers à des touchés lors de ses 3 premières possessions, en route vers une victoire facile contre les Saints. Peu importe comment se déroulera le reste de sa carrière, il vient de se garantir un rôle de substitut pour les 5 prochaines années.

20 (22). Giants (5-11)
Les Giants auront connu une 2e moitié de saison intéressante. À l’exception d’un duel contre Titans, ils ont gagné 4 matchs et perdu les 3 autres par une marge totale de 5 points. Maintenant, reste à savoir quelles sont les options au poste de quart-arrière pour l’an prochain. Dwayne Haskins? Nick Foles? Pas Eli Manning? Toutes des bonnes options.

21 (21). Broncos (6-10)
Le secret le moins bien caché de la NFL a été révélé : Vance Joseph a été congédié après la saison des Broncos. Joseph avait l’occasion de sauver son emploi avec 4 matchs à faire et un calendrier facile devant lui. Il a perdu les 4 matchs.

22 (25). Lions (6-10)
Les Lions ne se sont pas aidés pour le repêchage, mais démolir les Packers, par blanchissage de surcroit, même dans un match sans enjeu, c’est toujours plaisant. Voilà une équipe qui a besoin de faire le plein de talents pour 2019.

23 (20). Dolphins (7-9)
Le congédiement d’Adam Gase cause une certaine surprise. Il a fait un travail correct dans l’ensemble, accédant aux séries une fois et gardant un groupe peu talentueux dans la course cette année. On saura dans le futur si sa piètre attaque était le résultat de lui ou de Ryan Tannehill.

24 (23). Buccaneers (5-11)
C’est déjà la fin de l’ère Dirk Koetter. Il est le 4e entraîneur de suite qui ne fait pas plus de 3 ans à la barre des Bucs. Le quart Jameis Winston semble épargné, lui qui a terminé l’année en force. N’empêche, pour la 3e fois en 4 ans, l’attaque sous Winston est de loin supérieure en verges qu’en points.

25 (24). Redskins (7-9)
Je me questionne une fois de plus sur l’équipe de conditionnement physique des Redskins. Toutes les équipes sont frappées par les blessures, mais aucune autant que les Redskins. En 2018, c’est 25 joueurs qui ont fini l’année sur la liste des blessés pour la saison, soit l’équivalent d’un alignement partant en attaque et en défensive, en plus d’un botteur de précision, un botteur de dégagement et un spécialiste des longues remises!

26 (28). Bills (6-10)
C’est un retour à la normale pour les Bills après une première présence en séries en 18 ans. Ils pourront bâtir sur leur 2e moitié de saison et les progrès de Josh Allen, mais devront absolument amener du talent en attaque pour appuyer leur jeune quart.

27 (26). 49ers (4-12)
Après une saison recrue solide, mais discrète, George Kittle a été sensationnel en 2018, mais toujours dans la même discrétion. Il a battu le record pour le plus de verges de réception par un ailier rapproché dans une même saison (1377 verges) dans une autre saison sans histoire pour les 49ers.

28 (29). Bengals (6-10)
Quand Marvin Lewis a pris le poste d’entraîneur des Bengals, l’équipe n’avait pas obtenu de saison positive en 12 ans. Si Lewis est resté un peu trop longtemps à la barre des Bengals, il ne fait aucun doute que son règne a été une progression vis-à-vis les précédents.

29 (27). Jets (4-12)
Todd Bowles a eu une bonne saison à sa première année avec les Jets. Depuis, il a maintenu une fiche de 14-33 et terminé dernier d’une des pires divisions 3 fois de suite. À sa défense, il travaillait avec un des pires alignements en termes de talent, alors je suis surpris que le directeur général Mike Maccagnan ne l’a pas suivi hors de New York.

30 (30). Jaguars (5-11)
Pour terminer la saison, les Jaguars ont obtenu 1 seul premier jeu en 1re demie, 3 après 3 quarts, et 6 au total. Je vais y aller d’une prédiction osée et dire qu’ils vont changer de quart-arrière pour la saison 2019.

31 (31). Raiders (4-12)
À la surprise générale, les Raiders ont embauché le spécialiste du repêchage à NFL Network Mike Mayock comme directeur général. C’est une bonne prise pour changer l’ambiance autour des Raiders en vue de leur déménagement à Las Vegas et toute une perte pour les amateurs de repêchage.

32 (32). Cardinals (3-13)
Tenir tête aux Seahawks lors du dernier match de la saison n’aura pas été suffisant à Steve Wilks pour conserver son emploi. Entraîneur défensif, Wilks n’aura pas su bien s’entourer, alors que son attaque termine dernière pour les points autant que pour les verges. Les Cards repartent ainsi à neuf, avec au moins ça de positif :

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
d
c