Actualité 2018-19

Kliff Kingsbury aux Cards. Et oui, vous avez bien lu…

On pensait hier que l’embauche de Matt LaFleur aux Packers était une surprise, mais celle de Kliff Kingsbury, 39 ans, aux Cards, l’est encore plus. Allons plus en détail sur qui il est et ce qu’il l’attend.

Kingsbury est un disciple du Air Raid de Mike Leach, ayant été un QB vedette à Texas Tech, un des premiers à accumuler des statistiques à faire tourner la tête dans ce système offensif. Je me souviens d’avoir regardé un bowl de TT (et je suis pas mal certain que c’est à son époque comme joueur) où les Red Raiders avaient couru deux jeux au sol de suite, et c’était la première fois de la saison! Il n’a pas réussi à se tailler une place dans la NFL malgré quelques saisons sur des équipes de pratique. Il a ensuite coaché les saisons records de Case Keenum à Houston et de Johnny Manziel à Texas A&M, avant de revenir a Texas Tech comme enfant prodige comme HC en 2013.

C’est ici que ça se complique. Sa fiche en carrière comme HC est de 35-40, et pire encore, 19-35 dans le BIG12. Il a perdu je ne sais combien de matchs à haut pointage, comme la classique Mayfield/Mahomes de 2016, une défaite de 66-59, où son QB Pat Mahomes a gagné pas moins de 819 verges. Ses équipes avaient toujours la même saveur, une attaque prolifique, mais des défensives atroces, souvent dans les 120e et plus en FBS. La stratégie « laissez marquer rapidement pour qu’on reprenne la balle et faire des stats/points nous aussi » semblait sa préférée.

Je peux lui pardonner un peu tout ça, parce qu’il doit être très difficile de recruter des joueurs défensifs quand 1) on joue de cette façon et 2) quand on est à Lubbock, Texas. (Pour vous donner une idée de où est Lubbock, cliquez ici puis faites « – » sur le zoom quelques fois pour atteindre la civilisation). Dans la NFL, il aura chance égale de repêcher des joueurs défensifs, et les défensives ne seront jamais aussi mauvaises. En fait, si l’on se fie sur Steve Spurrier et Chip Kelly, on verra peut-être même l’inverse. Il va accepter que le 2e étage investisse dans la défensive, se disant qu’il peut, de par son système, son style et son « expertise », faire fonctionner une attaque avec des joueurs moyens, comme Spurrier qui pensait gagner avec Danny Awful.

Non, le bout qui me fatigue le plus est que nous avons affaire au gars qui a laissé partir Baker Mayfield, lui préférant Davis Webb, et qui n’a pas réussi à gagner avec Pat Mahomes. Il a certainement joué un rôle dans le développement de ces trois quarts, mais quand même. S’il a quelque chose de positif, c’est qu’il sait certainement parler aux jeunes quarts et que Rosen en est un particulier avec qui il devra établir un lien de confiance.

L’autre gros point d’interrogation dans l’embauche d’un coach qui arrive tout droit de la NCAA, c’est son manque de connaissance de la NFL, de la culture, de comment agir avec des professionnels adultes, et surtout, l’absence d’un réseau de contacts et de relations établies pour recruter des adjoints qui ont du vécu dans cette ligue. Cette embauche pourrait être un succès, s’il embauche un DC d’expérience (un gars comme Gregg Williams?) et des coachs offensifs de la NFL. Par exemple, on se souviendra que Chip Kelly avait eu la sagesse d’embaucher Pat Schurmur, qui est dans la NFL depuis sa tendre enfance, pour le seconder. L’embauche de son coach de OL sera primordiale, ils ont des enjeux de OL importants qui rendent toute évaluation de Josh Rosen difficile. Quand on regarde le personnel que Bruce Arians amène avec lui à Tampa, on voit ce que les années dans la NFL peuvent faire. Même Sean McVay, à 31 ans, avait le réseau et assez de vécu dans la NFL pour convaincre Wade Phillips de le suivre. Mais Kingsbury n’a pas ces contacts et sa situation précaire dès le jour 1 va rendre difficile d’attirer des adjoints.

En terminant, je me questionne sur le « fit » avec le personnel. Ils ont un jeune QB, un excellent RB, une mauvaise OL. Ils ont deux joueurs d’élite en D (Patrick Peterson et Chandler Jones), en plus de l’éventuel 1er choix, qui devrait selon tous les experts être un joueur défensif. Ça devrait signifier une attaque conservatrice. S’il tente de jouer aussi ouvert en Air Raid, il va un peu gaspiller certains des talents de David Johnson et exposer sa OL. Sinon, il a quelle expertise?

Bref, je sais que les Cards n’étaient pas le premier choix de personne (à cause entre autres de la présence de Steve Keim comme DG, qui n’a pas un très bel historique de repêchage), donc qu’ils allaient se couper des candidats et qu’ils voulaient embaucher quelqu’un pour développer Rosen. Mais j’ai bien peur que cette embauche tourne mal, sauf si Kingsbury réussit par je ne sais trop quelle influence à s’attirer une équipe d’adjoints d’expérience pour l’épauler. Peut-être que Kingsbury va révolutionner la NFL. Mais l’histoire des révolutionnaires inclus pas mal plus de défaites cuisantes que de succès, au football comme ailleurs.

Allez lire les autres articles sur les autres embauches

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
d
c