Actualité 2018-19

Les X’s et O’s : Chargers-Pats et Eagles-Saints

Trois des quatre quarts qui jouent dimanche ont (au moins) une bague du Super Bowl. Étrangement, le 4e, Philip Rivers, est le seul choix de 1re ronde du groupe. On assiste ici à deux cas classiques d’équipes qui ont le vent dans les voiles et qui sont gonflées à bloc vs des équipes reposées qui jouent à domicile.

Depuis 2013, toutes les équipes qui ont atteint le Super Bowl avaient eu un bye à la première semaine, comme si elle n’avait eu aucun impact. Une équipe qui a un bye a 7x plus de chances d’atteindre le Super Bowl qu’une qui n’en a pas eu. Regardons chaque match et identifions les 3 duels dans chacun qui sont à regarder attentivement.

Chargers @ Patriots

Je l’ai mentionné dans ma participation au podcast de Sports lucides cette semaine : si le match était joué dans un site neutre en plein cœur des États-Unis, dans un stade couvert ou à l’abri des intempéries, je croirais à une victoire assez facile des Chargers. Ils ont la meilleure équipe. Mais ici, après avoir traversé les États-Unis la semaine dernière pour aller gagner à Baltimore (match dans lequel ils se sont fait taper dessus par des Ravens très physiques, pendant que les Patriots étaient dans le spa au chaud), ils reviennent à LA, puis traversent ENCORE le pays pour venir à Foxborough, jouer un match à 10h (à leur heure), dans ce qui s’annonce être un match plutôt froid pour des californiens (-3C), face à Bill Belichick, qui a eu deux semaines pour se préparer. Disons qu’on ne met pas les chances de leur côté. Il y a par contre deux impondérables qui devraient motiver à fond les Chargers : la chance de mener Philip Rivers au Super Bowl et le drame familial vécu cette semaine par un de leurs leaders en défense, Brandon Mebane.

Les 6 Embauches avec @LeMaraudeurNFL sur SportsLucides.com

Stephon Gilmore contre Keenan Allen

J’ai bien hâte de voir ce duel. Deux excellents joueurs, et Gilmore est un des rares CBs élites qui, lorsqu’il suit un WR, le suit même s’il est aligné comme receveur intérieur, ce que Allen fait souvent. Les deux ont les mêmes forces, pas des marchands de vitesse mais des « ball skills » qui leur permettent de gagner au point de rencontre avec le ballon. Cela veut aussi dire que les grands Mike et Tyrell Williams vont être couverts par les autres CBs des Pats. J.C. Jackson et ses 6’1” (plus petit que les Williams, mais plutôt grand pour un CB) a connu une excellente saison pour un UDFA, mais il pourrait être la cible de plusieurs passes de Rivers dimanche.

La OL des Chargers face à la pression

Ils ont été exposés lors des matchs contre les Ravens, particulièrement à l’intérieur. Normalement, les Pats ne sont pas une équipe qui blitz beaucoup, mais Darth Hoodie nous a aussi habitué à changer son plan de match selon l’adversaire, et il a eu deux semaines pour se préparer. Trey Flowers, principalement, pourrait passer le match dans le champ-arrière des Chargers.

Le personnel des Chargers en défense vs le personnel flexible des Pats

Les hommes de Gus Bradley ont refusé la logique conventionnelle la semaine dernière et ont été innovateurs (avec succès) dans un plan de match où, face à une physique attaque au sol qui joue en personnel pesant (beaucoup de 12, soit 1 RB et 2TE), ils ont joué le match au complet sans LBs. Il faut dire que leurs deux meilleurs LBs sont sur le IR. Une multitude de S, près de la ligne de mêlée, pour être capables de contrer la vitesse de Lamar Jackson. Est-ce qu’ils vont récidiver et comment les Pats vont réagir? Une des approches logiques serait d’utiliser leur formation en I, avec le gros James Develin comme bloqueur, et forcer les Chargers à stopper la course. S’ils mettent des LBs sur le terrain, de ce personnel les Pats peuvent quand même ouvrir la formation et utiliser Gronk comme ailier, tout comme Michel ou James White, et ainsi créer des duels nettement à leur avantage que Tom Brady saura bien entendu exploiter.

Eagles @ Saints

Les Eagles sont négligés et c’est comme ça qu’ils aiment ça. C’est une équipe résiliente et orgueilleuse qui performe à son meilleur quand ils sont acculés au pied du mur. Mais l’atmosphère au Superdome sera complètement survoltée.

Les duels OL/DLs

Du bonbon. Les OLs, deux forces des équipes en présence, ont été classées 5e (PHI) et 8e (NO) cette saison par pff, même si dans les deux cas, les LTs vedettes ont manqué passablement de temps. Ils ont aussi les Eagles avec le meilleur front 7 et les Saints au 7e rang. C’est donc force contre force. Cox, Bennett, Graham contre Ramczyk, Unger, Watford et Armstead. Cameron Jordan, meilleur joueur défensif des Saints, joue la plupart du temps à gauche de la D, fera face à Lane Johnson, un des meilleurs RTs de la ligue. Et ne sous-estimons pas les Sheldon Rankins, Marcus Davenport (qui joue de plus en plus et de mieux en mieux) et le canadien David Onyemata, un joueur méconnu qui finit toujours par faire sentir sa présence.

Michael Thomas contre les CBs des Eagles

Les Saints ont performé en attaque en exploitant leur attaque au sol, la polyvalence de Alvin Kamara et le brio de Michael Thomas. Mais à un moment donné, les adversaires ont compris qu’il n’y avait pas vraiment de 2e menace parmi leurs receveurs. Les Eagles ont été les premiers à essayer cette stratégie… et se sont faits brûler par Tre’Quan Smith surtout, tout le match. Une débâcle complète. Ça a fonctionné par la suite par contre, par des adversaires qui avaient de meilleurs CBs que les Eagles.

Les Saints peuvent compter sur le retour de Ted Ginn, qui n’a rien d’une vedette mais qui apporte une dimension verticale qu’ils n’ont pas sans lui. Surtout pour une chose qu’on a bien vu dans le match des Eagles la semaine dernière : la tendance de Avonte Maddox de « mordre »sur des tracés doubles, et donc à se faire battre pour de gros jeux.

Nick Foles vs lui-même

Il est capable d’être sur-réalistement bon. Il est aussi capable d’avoir l’air complètement embourbé dans ses grands pieds. Et parfois, il passe de l’un à l’autre en l’espace de quelques jeux! Pour gagner ce match, il faudra qu’il soit à son meilleur. Les Saints ont progressé en défense et ne sont plus l’unité pleine de trous d’il y a 3 ans, mais sont encore très vulnérables à la bombe, une facette de l’offensive des Eagles qui a manqué toute l’année.

Bons matchs!

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
d
c