Actualité 2018-19

Un regard sur Mathieu Betts et les autres espoirs du « East-West Shrine Game »

Ce samedi 19 janvier 2018 aura lieu le « East-West Shrine Game » à St-Petersburgh en Floride. Un événement qui, « de facto », lance le processus d’après-saison menant au repêchage de la NFL.

Ce match d’étoiles représente « l’antichambre » du Senior Bowl en ce sens qu’il implique des joueurs qui n’ont pas eu la chance de recevoir une invitation pour le « Senior Bowl »

Dans le passé, d’excellents joueurs ont participé à ce match dont Tom Brady et Josh Norman. L’année dernière, c’était au tour de Philip Lindsay, qui a connu une saison recrue décorée avec les Broncos de Denver, de prendre part à ce match.

INTÉRÊT DU MATCH

Tout comme le Senior Bowl (qui aura lieu le à Mobile en Alabama le 26 janvier) le « East-West Shrine Game » n’est pas un match des étoiles ordinaire. Précédé d’une semaine complète d’entraînement, l’objectif est de comparer différents prospects provenant de différents programmes universitaires en vu du prochain repêchage de la NFL. L’avantage est d’éliminer certains facteurs d’influence tels que les systèmes de jeu afin de placer tous les espoirs sur un pied d’égalité afin de faciliter l’évaluation de leurs qualités techniques.

Dans les faits, il arrive régulièrement que des espoirs provenant de petits programmes, voir même de division FCS en profitent de l’événement pour se faire remarquer en démontrant qu’ils peuvent être compétitifs face aux joueurs provenant des gros programmes universitaires. C’est d’ailleurs le principal intérêt de l’événement.

MATHIEU BETTS : UN QUÉBÉCOIS PARMI LES ÉTOILES

Mathieu Betts

Après Anthony Auclair en 2017 et Regis Cibasu en 2018, un autre québécois participera à l’événement en 2019. Il s’agit de Mathieu Betts du Rouge et Or de l’université Laval.

Comme je le mentionnais en introduction, chaque année, un ou deux prospects provenant de petits programmes universitaires profitent de la vitrine offerte par le « East-West Shrine Game » pour se faire remarquer. Cette année, il semble que ce soit au tour de Mathieu Betts qui s’attire des commentaires élogieux. En fait plusieurs chroniqueurs américains le voit comme une carte cachée en vue du prochain repêchage et son nom commence à être régulièrement mentionné.

Je ne fais pas de politique sur cette page, mais cette situation a de quoi réjouir parce qu’elle démontre encore une fois à quel point le football d’ici se porte bien.

Betts, a non seulement été le joueur le plus dominant du football universitaire canadien (il a accumulé tous les honneurs individuels possibles dont celui de meilleur joueur de ligne au cours des trois dernières saisons), mais en plus, et peut-être plus important encore, il possède les traits physiques (6 pieds 3, 250 livres) et techniques pour évoluer dans la NFL.

Il me reste pas mal de travail à faire sur lui, mais, à ce stade, le consensus est que Betts possède un arsenal de feintes suffisant et les qualités techniques nécessaires pour évoluer dans la NFL.

Betts a beaucoup à gagner cette semaine. Il en train de construire un engouement autour de lui et actuellement, sans trop m’emporter, je n’exclurais pas la possibilité qu’il reçoive une invitation tardive au prestigieux « NFL Combine », un honneur auquel même Laurent Duvernay-Tardif et Anthony Auclair n’ont pas eu droit. Pour ça, Betts devra être dominant cette semaine.

Ça fait des années que je m’intéresse de très près au repêchage de la NFL. Actuellement, Betts est perçu comme un possible choix de fin de repêchage. Mais, à ce stade, je n’exclurais pas totalement la possibilité qu’il puisse faire son chemin jusqu’aux rondes du milieu (on parlerait ici des rondes 3-4 ou 5). Il faudrait qu’il connaisse un processus d’après saison exceptionnel, mais la chose ne m’apparaît pas impossible parce que dans le passé, c’est déjà arrivé à des espoirs qui ont reçu le même genre de publicité à laquelle Betts à droit présentement.

LES AUTRES JOUEURS À SURVEILLER

ÉQUIPE DE L’OUEST

4-Brett Rypien, quart-arrière, Boise State

Il est possiblement le prospect le plus intéressant et le plus intriguant de ce match. Il est à la fois un favori des sites de statistiques avancés et des fans de football en raison de la carrière décorée qu’il a connu à Boise State. Il peut d’ailleurs paraître injuste que Rypien n’ait pas reçu d’invitation pour le « Senior Bowl ».

Habituellement, les anciens prospects 4 étoiles comme Rypien (8e meilleur espoir à la position de quart-arrière à sa sortie de l’école secondaire) ne choisissent pas d’évoluer dans la conférence « Montain West ». C’est pourtant la décision que Rypien a prise, notamment à cause de l’excellente réputation du programme de Boise State qui, au cours des années, a formé de nombreux joueurs pour la NFL.

Durant sa carrière de 4 saison, Rypien a mené les Broncos à une fiche de 40 victoires et 13 défaites. Il a lancé pour plus de 13000 verges avec un pourcentage de passes complétées de 64% et 90 passes de touchés. Des chiffres éloquents qui reflètent à quel point il a été un excellent quart collégial.

À 6 pieds 2, 200 livres, Rypien possède un bras précis, mais c’est surtout en raison de son intelligence du jeu qu’il se démarque.

Rypien est un bon prospect qui pourrait attirer l’attention d’une équipe en milieu de repêchage s’il connaît un bon processus. Son principal défi sera de faire la preuve qu’il possède un bras suffisamment puissant pour la NFL, ce qui est le cas selon moi.

5-Nick Brossette, porteur de ballon, LSU

L’université LSU possède une longue tradition de porteurs de ballon qui ont connu du succès dans la NFL. Nick Brossette étant le plus récent du groupe. Coincé derrière Leonard Fournette puis Derrius Guice, Brossette a dû attendre jusqu’à son année senior pour finalement obtenir le poste de porteur de ballon partant. Il n’a pas raté son opportunité en obtenant plus de 1000 verges au sol avec 14 touchés dans la conférence la plus forte de la NCAA (le « SEC »). Brossette qui possède un excellent physique pour la NFL (6 pieds 220 livres) aurait dû, tout comme Brett Rypien, être invité au « Senior Bowl ».

Quadree Ollison, porteur de ballon, Pittsburgh

Il est blessé et ne jouera pas le match, mais je voulais vous en parler quand même. Ollison a explosé sur la scène nationale en 2015, lors de son année recrue. L’excellent James Conner (qui joue actuellement pour les Steelers de Pittsburgh et qui n’a pas besoin de présentation) avait été forcé de rater la saison pour cause de maladie (cancer). Ollison avait dû prendre la relève et s’en était admirablement bien tiré. Après le retour de Conner, il s’est retrouvé dans un rôle plus effacé, avant de revenir en force cette année avec 1213 verges au sol et 11 touchés en 2018. Ollison est clairement un joueur de calibre de la NFL et il a les attributs pour être partant un jour.

24-Darren Hall, porteur de ballon, Pittsburgh

Le coéquipier d’Ollison chez les Pitt Panthers, il a lui aussi couru pour plus de 1000 verges cette année avec une ridicule moyenne de 7.48 verges par course. Il est très explosif pour un joueur de son physique (5 pieds 11, 225 livres). Il possède les attributs pour connaître du succès, mais il doit raffiner son jeu, notamment en tant que bloqueur. Un joueur de haut niveau qui devrait être repêché dans les rondes du milieu.

2-KeeSean Johnson, receveur de passe, Freso State

Il provient de la même école secondaire et du même programme universitaire que Davante Adams le receveur de passes étoile des Packers de Green Bay. Johnson a connu une carrière très productive en NCAA dominant tous les receveurs de passes de Fresno State au cours des 3 dernières années (avec des saisons de plus de 1000 verges au cours des 2 dernières années). Johnson possède des mains exceptionnelles et un physique avantageux (6 pieds 2 200 livres), mais je ne suis pas sûr qu’il possède l’accélération et l’agilité nécessaire pour créer de la séparation avec les demis défensifs au prochain niveau. C’est justement l’utilité d’un événement comme les « East-West Shrine Game » pour un joueur provenant d’un petit programme universitaire comme Johnson : le voir compétitionner avec des demis défensifs de plus fort calibre afin de voir comment il réagira.

41-D’Cota Dixon, demi de sûreté, Wisconsin 

Il a connu une carrière décorée avec les Badgers de Wisconsin, un programme reconnu pour former de nombreux joueurs pour la NFL et à toutes les positions. Il a été élu au sein des équipes d’étoile de la conférence « Big 10 » au cours des 3 dernières années. En 2018, il a été ennuyé par des blessures une bonne partie de l’année et il a connu une baisse de rendement (c’est pour ça qu’il se retrouve au «East West Shrine game » et non au « Senior Bowl »). Dixon pourrait remonter sur les listes des dépisteurs à mesure qu’il montrera qu’il est de retour en forme.

46-Landis Durham, ailier défensif, Texas A and M

Un excellent ailier défensif qui possède les traits physiques d’un joueur de la NFL (6 pieds 3, 255 livres), Durham a dominé les Aggies avec 17 sacs du quart au cours des 2 dernières années (6.5 en 2018 et 10.5 en 2017). Actuellement, Durham est perçu comme une spécialiste des situations de passe, vulnérable contre la course. Son potentiel apparaît élevé.

ÉQUIPE DE L’EST

73-Martez Ivey, bloqueur offensif, florida

Je le place au 1er rang parce qu’il est le prospect le plus intéressant de l’équipe de l’est. Considéré comme un prospect 5 étoiles à sa sortie de l’école secondaire (4e meilleur espoir au total dans tous les États-Unis) Ivey a été élu au sein des équipes d’étoiles de la conférence « SEC » la plus forte de la NCAA (est-il nécessaire de le rappeler) au cours des 3 dernières années. Il est le seul joueur qui évoluera au « East-West Shrine Game » dont je vous ai déjà parlé dans un de mes classements de début de saison. Bien qu’il n’ait pas connu la saison espérée en 2018, il a quand même été élu sur la 2e équipe d’étoile du « SEC ». À ce stade, Ivey possède d’excellentes chances d’être sélectionné lors de la 2e journée du repêchage s’il performe bien lors du processus d’après-saison.

10-Jordan Ta’amu, quart-arrière, Ole Miss

Il a volé le poste de partant à Shea Patterson en 2017 au point de forcer le transfert de ce dernier vers l’université du Michigan. Il a évolué 2 ans en « JUCO » (junior college) avant de transférer à Ole Miss. Ta’amu ne fait pas parti de mes favoris parce que, à mon humble avis, il est très loin d’être un produit fini, mais il possède les qualités physiques d’un quart de la NFL et sa production en 2018 a été intéressante (près de 4000 verges par la passe avec 19 touchés et 8 interceptions). S’il connaît un bon processus, Ta’amu pourrait se positionner comme un incontournable pour une équipe qui cherche à développer un quart-arrière à long terme.

4-Terry Godwin, receveur de passe, Georgia

À sa sortie de l’école secondaire, Godwin était considéré comme un prospect 5 étoiles (10e meilleur espoir au total). Il a connu une carrière modeste au niveau statistique avec l’université de Georgia (un des meilleurs programmes de la NCAA par ailleurs), mais il a démontré certains flashs d’un joueur de la NFL. Godwin possède les traits physiques et le talent nécessaire pour devenir un bon receveur complémentaire dans la NFL. Le processus précédant le repêchage revêt une grande importance pour lui.

5-Ryan Davis, receveur de passe, Auburn

Il est le deuxième membre de notre trio de receveur de passe de la conférence « SEC ». Un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire (64e espoir au total), Davis a établi le record de l’université Auburn pour le plus grand nombre de passes captées en une saison avec 84. Davis est petit selon les standards de la NFL (5 pieds 9, 185 livres), mais il est rapide et surtout très versatile (il peut tout faire sur le terrain y compris exceller sur les unités spéciales). Davis devrait bien performer au « Nfl combine » ce qui devrait augmenter sa valeur en vue du repêchage.

85-Damarkus Lodge, receveur de passe, Ole Miss

Le 3e membre de notre trio de receveur de passes de la conférence « SEC » il a passé les deux dernières saisons dans l’ombre de l’excellent A.J. Brown (un futur choix de 1ère ronde) avec l’université Ole Miss. Lui aussi était considéré comme un prospect 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire (61e espoir au total). Possédant les traits physiques (6 pieds 2, 205 livres) et athlétiques pour évoluer dans la NFL, Lodge n’a pas n’a pas connu la production espérée en grande partie parce qu’il évoluait derrière A.J. Brown. Lodge a beaucoup à prouver (et à gagner) dans le processus menant au repêchage.

65-Bunchy Stallings, garde offensif, Kentucky

Stallings a connu une grosse saison en 2018 étant élu au sein de la 1ère équipe d’étoiles de la conférence « SEC ». Il est reconnu pour être excellent lors des situations de courses (il a largement contribué aux succès de Benny Snell des dernières années). C’est au niveau de ses habilités en protection de passe qu’il devra démontrer qu’il est au niveau de la NFL.

55-Lamont Gaillard, centre offensif, Georgia

Il a été le pivot d’une des meilleures lignes offensives de la NCAA en 2018. Recruté en tant que centre défensif, Gaillard a fait la transition vers l’attaque au début de sa carrière universitaire. Tout comme Stallings, Gaillard a connu une grosse saison 2018 étant lui aussi élu au sein de la 1ère équipe d’étoiles du « SEC ». Les centres offensifs ne sont habituellement pas sélectionnés avant la 2e journée du repêchage, mais à la fin, Gaillard pourrait être un des 5 premiers centre offensifs sélectionnés cette année.

42-Sione Takitaki, secondeur, BYU

Un de mes joueurs favori dans toute la NCAA et une des principales cartes cachées en vue du repêchage, il a réalisé 118 plaqués en 2018. Takitaki est un joueur instinctif, extrêmement rapide qui couvre beaucoup de terrain. À 6 pieds 2, 230 livres, il est parfaitement adapté au football d’aujourd’hui. Une anecdote : pendant le « Idaho Patato Bowl » Takitaki a dominé le match à un point tel que le commentateur a déclaré à la blague « je vais arrêter de prononcer le nom de Takitaki à chaque jeu. Prenez pour acquis qu’il sera de tous les plaqués d’ici la fin du match ». Takitaki est un joueur dont je vous parlerai régulièrement d’ici au repêchage.

2-Dalvin Randall, demi de sûreté, Temple

Un autre de mes prospects favoris et de mes cartes cachées en vue du repêchage. Randall a été un joueur très dominant avec l’université Temple au cours des dernières années. À 6 pieds 1, 215 livres, Randall possède le physique idéal pour évoluer dans la NFL. Il a réalisé pas moins de 12 interceptions au cours des 3 dernières années tout en accumulant plus de 80 plaquées par saison en 2017 et 2018. Des chiffres éloquents. Randall couvre beaucoup d’espace sur un terrain de football, une qualité très importante pour un demi de sûreté. Il me reste pas mal de travaille à faire sur lui, mais à ce stade, je n’exclue pas la possibilité qu’il soit sélectionné aussi tôt en qu’en 2e ronde.

91-Jordan Braidford, ailier défensif, Oklahoma State

Les joueurs défensifs qui évoluent dans la conférence « big 12 » n’ont pas la côte auprès des dépisteurs de la NFL en raison du style très offensif qu’on y pratique. Il y a par contre des exceptions et Braidford pourrait en faire partie. Possédant le physique pour évoluer dans la NFL (6 pieds 3, 250 livres) il a connu une saison 2018 très productive (9 sacs du quart, élu au sein de la 1ère équipe d’étoile du « Big 12 »). On s’entends que Braidford ne se démarque pas par son excellence pour contenir le jeu au sol, mais comme spécialiste des situations de passe, il va attirer l’attention de certaines équipes de la NFL dans les rondes du milieu.

En conclusion, je vous invite à lire mon texte, qui sera publié la semaine prochaine, ou je traiterai du « Senior Bowl ». Vous y trouverez également un résumé du match du « East-West Shrine game ».

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
c