Actualité 2019-20

Retour sur le Repêchage 2018 – Joueurs défensifs

Avant d’aller de l’avant avec mes classements en vue du repêchage 2019, j’aimerais faire un retour sur celui de 2018. Je fais cet exercice à chaque année, mais c’est la première fois que je le publie. Il s’agit d’un exercice nécessaire si on veut apprendre de nos erreurs et de nos bons coups.

Afin de bien évaluer un repêchage, il faut généralement attendre de 3 à 4 ans. Nous ne pouvons tirer de conclusions finales à ce stade, bien évidemment, mais rien ne nous empêche de nous faire un portrait préliminaire.

Vous trouverez également dans ce texte le rang attribué à chaque joueur par le site de statistiques avancés Pro Football Focus dans son dernier classement avant le repêchage de l’année dernière. À ce sujet, je tiens à remercier le collègue Le Maraudeur pour sa collaboration et surtout pour les données qu’il m’a fournies et qui ont contribué à rendre ce texte plus intéressant.

*Veuillez prendre note que l’ordre dans lequel les joueurs sont présentés est en fonction de mon dernier classement de l’an dernier et non de leur production sur le terrain. Il en va de même pour toutes les positions.

AILIERS DÉFENSIFS

*Dans cette catégorie, son inclus les ailiers défensifs, ainsi que les secondeurs extérieurs évoluant sur la ligne de mêlée. C’est ce qu’on appelle les « edge » en langage de football.

Beaucoup d’experts du repêchage mettent l’accent sur les qualités physiques quand vient le temps d’évaluer cette position. Personnellement, ce sont les qualités techniques que j’observe (comme pour tous les joueurs de ligne). L’utilisation des mains, le levier, le fait d’attaquer avec un plan bien défini et la capacité d’enchaîner plusieurs mouvements sont au centre de mon évaluation. À ce niveau, c’est avec une bonne technique qu’on gagne la guerre des tranchées.

À cette position, il y a eu 5 joueurs recrues qui ont eu un impact réel en 2018 : Bradley Chubb (de loin le 1er de classe), Harold Landry, Marcus Davenport, Lorenzo Carter et Sam Hubbard. Tous ces joueurs font partie de mon top 6. Rasheem Green, au 5e rang de mon classement, n’a pas joué beaucoup principalement en raison de blessures, mais il apparaît être une erreur de ma part à ce stade.

Je n’ai pas inclus certains joueurs qui étaient des favoris de certains experts dont Arden Key (4e selon Pro Football Focus), Kemoko Turay (6e selon Pro Football Focus) et Ogbonnia Okoronkwo (5e selon Pro Football Focus) et je m’en félicite jusqu’à maintenant.

Dans l’ensemble, le résultat est très satisfaisant.

1- Bradley Chubb, Broncos de Denver (5e choix au total, 1er ailier défensif)

Statistiques : 60 plaqués, 12 sacs du quart, 26 plaqués pour des pertes

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 2e ailier défensif

Pourquoi je l’avais au 1er rang : je l’ai décrit comme le joueur de ligne le plus complet du repêchage, athlétique, solide techniquement, excellents autant contre la passe que contre le jeu au sol. Un espoir A+

Commentaire : comme on s’y attendait, il a dominé. Il a effectivement été le meilleur joueur de ligne défensive du repêchage.

2- Harold Landry, Titans du Tennessee (41 choix au total, 3e ailier défensif repêché)

Statistiques : 44 plaqués, 4.5 sacs du quart, 9.5 plaqués pour des pertes

Pro Football Focus : 1er ailier défensif

Pourquoi je l’avais au 2e rang : je l’avais qualifié de joueur de ligne défensive le plus solide techniquement de ce repêchage. C’est un fait. Il a toujours un plan bien défini quand il charge le quart-arrière et il est capable d’enchaîner les techniques. Un super bon joueur. En plus, il possède de belles qualités athlétiques.

Commentaire : Il a connu une très belle saison recrue au plan statistique tout en n’évoluant que sur 57% des jeux défensifs de son équipe (son utilisation a augmenté en fin de saison). Il est beaucoup trop tôt pour poser un regard définitif sur Landry, mais à ce stade il est effectivement le 2e meilleur ailier défensif/secondeur extérieur de ce repêchage et il ne peut que s’améliorer à mesure que son temps d’utilisation augmentera.

3- Marcus Davenport, Saints de la Nouvelle Orléans (14e choix au total, 2e ailier défensif repêché)

Statistiques : 22 plaqués, 4.5 sacs du quart, 10.5 plaqués pour des pertes.

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 3e ailier défensif

Pourquoi je l’avais au 3e rang de mon classement : Au niveau technique, il est le plus faible de ce top 5 et de loin. Il a dominé un niveau de compétition inférieur ce qui le rend difficile à évaluer. À la fin, son accélération, son explosion m’ont convaincu de le mettre au 3e rang. Lorsqu’il utilisera la bonne technique, il sera dominant.

Commentaire : Il a connu une saison recrue très correcte dans les circonstances. Utilisé dans les situations de passe (40% des jeux défensifs de son équipe), il a contribué de façon régulière. Lui aussi va s’améliorer avec le temps, à mesure que son rôle augmentera. A ce stade, il est à sa place au 3e rang.

4- Lorenzo Carter, Giants de New-York (66e choix au total)

Statistiques : 43 plaqués, 4 sacs du quart, 11 plaqués pour des pertes

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage: 11e ailier défensif

Pourquoi je l’avais au 4e rang : un ancien prospect 5 étoiles qui possède des qualités athlétiques hors du commun et un excellent joueur de football. Je le décrivais comme un des joueurs défensifs qui possède le plus grand potentiel de ce repêchage

Commentaire : il ne faisait pas parti du top 5 de la majorité des experts et Pro Football Focus ne l’avait qu’au 11e rang à sa position. Pourtant, il a produit au même niveau qu’Harold Landry et à ce stade, il mérite d’être considéré comme un des 3 meilleurs à sa position, légèrement devant Marcus Davenport.

5- Rasheem Green, Seahawks de Seattle (79e choix au total)

Pourquoi je l’avais au 5e rang : Un ailier défensif naturel qui avait accepté de jouer à la position de plaqueur défensif en 2017 pour dépanner son équipe (USC). J’avais dit qu’il serait repêché en 3e ronde (ce qui est arrivé) parce que la plupart des équipes penseraient qu’il aurait besoin d’un an pour se développer.

Commentaire : régulièrement blessé en 2018, il n’a pas pu se faire justice. Il faudra attendre à 2019 pour se faire une opinion sur lui.

6. Sam Hubbard, Bengals de Cincinnati (77e choix au total)

Statistiques : 39 plaqués, 6 sacs du quart, 13 plaqués pour des pertes.

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage: 8e ailier défensif

Pourquoi je l’avais au 6e rang : Plus un joueur de football qu’un athlète, comme je l’avais décrit dans mon classement. Excellent techniquement. Je l’avais comparé à Rob Ninkovich (une comparaison qui m’apparaît toujours appropriée après sa 1re saison dans la NFL).

Commentaire : Hubbard a connu une superbe saison recrue. Il aurait mérité de faire partie du top 4 à ce stade. Son niveau de jeu a été comparable à Harold Landry et Lorenzo Carter. Un autre exemple que la technique est l’élément le plus important pour un joueur de ligne défensive.

*Aucun autre ailier défensif du repêchage de 2018 n’a eu un impact réel sur son équipe à ce stade. Ils ont tous été utilisés dans des rôles de réserviste.

INTÉRIEUR DE LA LIGNE DÉFENSIVE

OU PLAQUEURS DÉFENSIFS

Traditionnellement, la position de plaqueur défensif est une des plus longues à développer. Pour ces joueurs format géant, le chemin qui mène au succès est souvent long. C’est sans surprise que seulement 2 joueurs issus de ce repêchage (Da’Ron Payne et BJ Hill) ont eu un réel impact sur leur équipe. Personnellement, j’avais Payne au 1er rang et Hill au 6e rang. Tous les autres plaqueurs défensifs issus de ce repêchage ont joué des rôles de réserviste et on devra réserver notre opinion dans leur cas.

Peu d’experts avaient B. J. Hill dans leur classement (Pro Football Focus l’avait au 9e rang) parce qu’il n’a pas connu de succès statistique à North Carolina State. Mais ce n’était pas son rôle. Hill devait libérer de l’espace pour Bradley Chubb. Le système de jeu ainsi que le rôle attribué au joueur ont un impact certain sur sa production au football. Comme le dit souvent Bill Belichick, il est toujours difficile d’évaluer un joueur quand on ne connaît pas son assignation exacte. Hill en est un bon exemple.

1- Da’Ron Payne, Redskins de Washington (13e choix au total, 2e plaqueur défensif repêché)

Statistiques : 56 plaqués, 5 sacs du quart, 11 plaqués pour des pertes

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 3e plaqueur défensif

Pourquoi je l’avais au 1er rang : Il recevait pas mal moins de publicité que Vita Vea au moment du repêchage, mais m’apparaissait un choix plus sûr. Très en contrôle de ses blocs, il domine en raison de sa technique.

Commentaire : Payne était effectivement le bon choix à ce rang. Il a évolué sur 77% des jeux défensifs des Redskins tout en étant partant pour les 16 matchs de la saison. Il s’est mérité une excellente note de 72 de la part de Pro Football Focus pour sa saison recrue et a été élu sur la 1re équipe d’étoiles des recrues de la NFL. Un autre exemple que les qualités techniques sont plus importantes que les qualités physiques pour un joueur de ligne.

2- Vita Vea, Bucs de Tampa Bay (12e choix au total, 1er plaqueur défensif sélectionné)

Statistiques : 28 plaqués, 3 sacs du quart, 7 plaqués pour des pertes

Pro Football Focus : 2e plaqueur défensif

Pourquoi je j’avais au 2e rang : j’avais repéré des lacunes techniques qui sont bien réelles chez Vea, notamment sur le fait qu’il se faisait beaucoup trop souvent repousser vers l’arrière, mais je l’avais néanmoins classé 2e parce qu’il est un phénomène athlétique.

Commentaire : Vita Vea a traîné les mêmes lacunes techniques pendant toute sa carrière collégiale et, sans surprise, il ne les a pas corrigés lors de sa saison recrue. Il joue trop « haut » (utilise mal le levier), positionne mal ses mains et se fie uniquement sur ses qualités physiques. Ça fonctionne en NCAA, mais pas dans la NFL.

3- Harrison Phillips, Bills de Buffalo (96e choix au total)

Statistiques : 35 plaqués, 4 plaqués pour des pertes, 0 sacs du quart.

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 6e plaqueur défensif

Pourquoi je l’avais au 3e rang : Bien qu’il ne possède pas le physique ou les qualités athlétiques idéal pour la position, il a été un joueur très productif à Stanford et il est doté d’une excellente technique

Commentaire : Lui aussi a surtout été utilisé contre le jeu au sol. Il a connu du succès dans ces situations (se méritant une note de 68 de la part de Pro Football Focus pour sa saison recrue), mais il devra démontrer qu’il peut avoir une utilité dans les situations de passe s’il veut connaître du succès à long terme. Il est encore un « projet » à ce stade.

4- Taven Bryan, Jaguars de Jacksonville (29e choix au total, 3e plaqueur défensif repêché)

Statistiques : 20 plaqués, 1 sac du quart, 4 plaqués pour des pertes.

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 4e plaqueur défensif

Pourquoi je l’avais au 4e rang : j’avais écrit qu’il était encore en phase de développement et qu’il aurait besoin d’au moins une saison pour se développer, mais que ses qualités physiques étaient exceptionnelles.

Commentaire : Il n’a évolué que sur 30% des jeux défensif des Jaguars, mais Pro Football Focus lui a quand même attribué une très bonne note de 71. Il aura connu une saison acceptable dans un rôle de réserviste. Son potentiel demeure grand. On s’attendait à ce qu’il ait besoin de temps pour se développer

5) Maurice Hurst, Raiders de d’Oakland (140e choix au total)

Statistiques : 31 plaqués, 4 sacs du quart, 7 plaqués pour des pertes

Pro Football Focus : 1er plaqueur défensif

Pourquoi je l’avais au 5e rang : Je le voyais comme un bon joueur, mais qui ne possède pas de traits dominants. Un bon joueur de rotation au niveau de la NFL.

Commentaire : il a glissé jusqu’en 5e ronde à cause d’un problème cardiaque découvert lors des tests médicaux au « NFL Combine ». Pro Football Focus lui a attribué une note de 72 et il mérite effectivement de faire partie du top 5.

6- BJ Hill, Giants de New-York (69e choix au total)

Statistiques: 48 plaqués, 5.5 sacs du quart, 11.5 plaqués pour des pertes

Pro Football Focus : 9e plaqueur défensif

Pourquoi je l’avais au 6e rang : Il avait dominé le Senior Bowl. Son rôle à North Carolina State était d’attirer les doubles couvertures au centre pour libérer son coéquipier Bradley Chubb et c’est la raison pour laquelle il n’avait pas de statistiques. Je l’avais qualifié de choix avisé en 2e ou 3e ronde.

Commentaire : il a effectivement été sélectionné en 3e ronde. Une aubaine à ce stade. Il a évolué sur 57% des jeux défensifs des Giants et a eu un réel impact sur le terrain. À ce stade, il mériterait d’être classé au 2e rang de cette liste. Ce que la situation de Hill reflète, c’est la difficulté de bien évalué un plaqueur défensif parce les statistiques dépendent souvent des schémas de jeux et de l’utilisation du joueur. Difficile de prévoir comment un joueur qui était surtout spécialisé dans l’art d’attirer des doubles couvertures (comme Hill) réagira lorsque son rôle augmentera.

SECONDEURS

À chaque année, c’est une des positions que je trouve la plus difficile à évaluer. Le travaille d’un secondeur qui évolue en retrait de la ligne de mêlée est grandement influencé par le travaille des joueurs de ligne devant lui. Cette année, deux secondeurs recrues ont eu un impact majeur sur leur équipe : Leighton Vander Esch (5e dans mon classement) et Darius Leonard, exclu de mon classement final (il était classé au 10e rang par Pro Football Focus). D’autres secondeurs qui ne font pas parti de mon classement se sont démarqués durant leur saison recrue (Fred Warner, Jerome Baker et Josey Jewel).

Tremaine Edmunds et Roquan Smith ont connu de bonnes premières saisons. Rashaad Evans aussi, compte tenu de son temps d’utilisation (tout comme dans le cas d’Harold Landry, les Titans ont décidé de prendre leur temps avec leur joueur recrue). Ma principale erreur aura été Malik Jefferson au 3e rang. Le rationnel était correct, mais les choses ne se sont pas déroulées comme prévues.

Le classement n’est pas catastrophique, mais il y a clairement de la place à l’amélioration.

1-Tremaine Edmunds, Bills de Buffalo (16e choix au total, 2e secondeur repêché)

Statistiques : 121 plaqués, 2 sacs du quart, 5 plaqués pour des pertes, 2 interceptions

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 3e rang

Pourquoi je l’avais au 1er rang : J’avais écrit dans mon classement que le choix entre Edmunds et Smith pour le 1er rang avait été difficile, mais que la combinaison production-qualités physiques d’Edmunds est difficile à trouver.

Commentaire : À ce stade, Edmunds n’est pas le meilleur secondeur intérieur recrue (ce titre revient à Darius Leonard des Colts), mais il est déjà un partant valable. Il occupe le 3e rang au niveau des plaqués chez les joueurs recrus. Il est utilisé à toutes les sauces par les Bills. Il a démontré du potentiel jusqu’à maintenant et on devra attendre un peu avant de se prononcer de façon définitive.

2- Roquan Smith, Bears de Chicago (8e choix au total, 1er secondeur sélectionné)

Statistiques : 121 plaqués, 5 sacs du quart, 13 plaqués pour des pertes, 1 interception

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 1er secondeur intérieur

Pourquoi je l’avais au 2e rang : le cœur et l’âme d’une des meilleures équipes de la NCAA (les Bulldogs de Georgia). Un joueur intense qui cadre parfaitement dans un schéma de zone comme celui des Bears.

Commentaire : il a connu une saison à la hauteur des attentes, statistiquement comparable à celle d’Edmunds. On savait qu’il cadrait parfaitement dans une défensive de Vic Fangio alors entre les Bears et Smith, c’était un mariage parfait. Maintenant que Fangio est parti, il sera intéressant de voir si Smith maintiendra le même niveau de jeu. Actuellement, il appartient effectivement au top 4 de ce repêchage avec Leonard, Vander Esch et Edmunds.

3- Malik Jefferson, Bengals de Cincinnati (78e choix au total, 8e secondeur sélectionné)

Pourquoi je l’avais au 3e rang : Un ancien prospect 5 étoiles et un joueur très productif en NCAA, j’avais crû remarquer de belles choses chez ce joueur. Un style physique, rapide, j’avais écrit que son principal défaut était d’avoir choisi l’université du Texas dans la conférence Big 12 au lieu de l’université d’Alabama qui faisait tout pour l’obtenir à sa sortie de l’école secondaire.

Commentaire : probablement la pire erreur de mes classements toutes positions confondues C’est le fan ici qui a parlé. À ce stade il n’a joué que sur les unités spéciales. On va lui laisser du temps, mais il ne justifie en rien un top 5 jusqu’à maintenant. Quand on essaye de penser à l’extérieur de la boîte, c’est le genre d’erreur qu’il faut tolérer. Tant que ça ne se produit pas trop souvent.

4- Rashaad Evans, Titans du Tennessee (22e choix au total, 3e secondeur sélectionné)

Statistiques : 53 plaqués, 3 plaqués pour des pertes.

Pro Football Focus : 4e secondeur

Pourquoi je l’avais au 4e rang : j’avais écrit dans mon classement qu’il possédait toutes les qualités d’un joueur dominant, mais qu’il fallait tempérer nos attentes en raison de la qualités de la ligne défensive d’Alabama.

Commentaire : il n’a évolué que sur 47% des jeux défensifs de son équipe. Les Titans ont décidé de prendre leur temps avec lui, mais compte tenu de son temps de jeu diminué, ses statistiques sont comparables à Edmunds ou Smith. Pro Football Focus lui a octroyé une note très valable de 67 pour sa saison recrue. On devra attendre avant de pouvoir se prononcer sur lui.

5- Leighton Vander Esch, Cowboys de Dallas (19e choix au total, 3e secondeur sélectionné)

Statistiques : 140 plaqués, 2 plaqués pour des pertes, 2 interceptions

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 2e secondeur

Pourquoi je l’avais au 5e rang : un phénomène athlétique, intense, capable de blitzer ou de couvrir en situation de passe, excellent contre la course. Je l’avais au 5e rang en raison d’une condition médicale non dévoilée au « nfl combine ».
Commentaire : Il a connu une saison recrue incroyable. Pro Football Focus l’avait à la bonne place (au 2e rang). Seul Darius Leonard a connu une meilleure saison recrue que lui à mon avis. Avec la production et les qualités athlétiques qu’il a démontré en NCAA, je me demande encore pourquoi je ne l’ai pas placé plus haut. Je prends la punition de 15 verges pour rudesse excessive.

De tous les secondeurs recrues, DARIUS LEONARD a été le premier de la classe. Un joueur peu connu parce qu’il évoluait en FCS, il s’est fait remarquer en dominant au Senior Bowl. Je l’avais d’abord inclus dans mon top 5 avant de l’exclure lors de cette dernière version. Une erreur inexcusable si on veut faire des classements crédibles. Pro Football Focus avait Leonard au 10e rang de son classement des secondeurs. Je ne suis pas le seul à m’être trompé sur Leonard, mais ce n’est pas une excuse. Il avait démontré suffisamment de talent au « Senior Bowl » pour attirer l’attention et ses enregistrements de matchs étaient excellents.

DEMIS DE SÛRETÉ

6 demis de sûreté recrues méritent une mention pour leur saison 2018 (dans l’ordre : Derwin James, Minkah Fitzpatrick, Justin Reid, Jessie Bates, Terrell Edmunds et Jordan Whitehead). Les 4 meilleurs se retrouvent dans mon top 5, ce qui est excellent. Deshone Elliott n’a pas joué de la saison étant blessé. Il faudra attendre dans son cas.

Par contre, il convient d’admettre qu’à ce stade, j’aurais dû avoir Derwin James devant Minkah Fitzpatrick. Pro Football Focus, contrairement à moi, n’a pas commis cette erreur. En revanche, PFF n’avait pas Justin Reid ni Jessie Bates dans leur top 5. Comme on le dit souvent, le repêchage est loin d’être une science exacte

1- Minkah Fitzpatrick, Dolphins de Miami (11e joueur au total, 1er demi de sûreté sélectionné)

Statistiques : 80 plaqués, 2 interceptions

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 2e demi de sûreté

Pourquoi je l’avais au 1er rang : j’aimais sa polyvalence, sa capacité à évoluer au poste de demi de coin si nécessaire, ses qualités en couverture de passe. J’ai levé un important drapeau rouge sur le fait qu’il rate souvent des plaqués, mais je l’ai gardé au 1er rang quand même.

Commentaire : Il a connu une 1re saison très acceptable. Il est déjà un partant de qualité pour les Dolphins. Il a connu une saison recrue moins spectaculaire que Derwin James, mais laissons le jury continuer ses délibérations avant de tirer des conclusions définitives.

2- Derwin James, Chargers de Los Angles (17e choix au total, 2e demi de sûreté repêché)

Statistiques : 105 plaqués, 3 interceptions

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 1er demi de sûreté

Pourquoi je l’avais au 2e rang : Plus robuste que Fitzpatrick, je le trouvais un peu moins bon en couverture de passe. Tout de même un ancien prospect 5 étoiles qui a connu une carrière collégiale décorée que j’adore depuis longtemps.

Commentaire : Il est le premier de la classe chez les demis de sûreté recrues. Pro Football Focus l’a classé au bon endroit. Honnêtement, à savoir qui de lui ou Fitzpatrick était pour devenir meilleur était un exercice presque impossible. À ce niveau, c’est souvent plus une question de schéma de jeu et d’encadrement.

3- Deshon Elliott, Ravens de Baltimore (190e choix au total)

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 6e demi de sûreté

Elliott a raté toute la saison en raison d’une blessure. Il faudra donc attendre avant de pouvoir se prononcer sur lui.

4) Justin Reid, Texans de Houston (68e choix au total)

Statistiques : 88 plaqués, 3 interceptions (dont une retournée pour un touché)

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 8e demi de sûreté

Pourquoi je l’avais au 4e rang : un phénomène athlétique qui a très bien performé dans le processus d’après saison, un joueur très intelligent et productif. Il cochait toutes les cases et je me questionnais sur le manque d’intérêt à son endroit (comme en fait foi son 8e rang chez Pro Football Focus).

Commentaire : il a connu une excellente saison recrue. Il appartient effectivement au top 5. Le début de la 2e ronde, l’endroit ou je l’avais placé, aurait effectivement été un bon endroit pour le repêcher Il a été sélectionné en 3e ronde).

5- Jessie Bates, Bengals de Cincinnati (54e choix au total, 4e demi de sûreté repêché)

Statistiques : 111 plaqués, 3 interceptions

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 9e demi de sûreté

Pourquoi je l’avais au 5e rang : Bates était utilisé dans le rôle de « champ centre » comme on dit en langage de football, c’est-à-dire qu’il se spécialise en couverture de passe dans les zones profondes. C’est le propre de ce type de joueurs de passer inaperçu, mais Bates, quand on y regardait de plus près, couvrait beaucoup de terrain et c’est pour ça que je l’aimait.

Commentaire : Il a connu une 1re saison au-delà de toutes les attentes dans la NFL. Il ne reçoit pas la publicité qu’il mérite, mais il a dominé tous les demis de sûreté recrue au niveau des plaqués (111) tout en réalisant 3 interceptions. Il fait certainement partie des 4 meilleurs à sa position.

Terrel Edmunds a été un choix surprise au 28e rang et JORDAN WHITEHEAD, que j’avais dans mon classement présaison mais que je n’ai pas inclus dans mon top 5 finale sont les deux autres demi de sûreté qui ont connu des saisons recrues digne de mention.

DEMIS DE COINS

Il n’y a pas de statistiques qui puissent mesurer avec précision la performance d’un demi de coin. Surtout pas le nombre d’interception. Car lorsqu’un demi de coin est vraiment dominant, les quarts-arrières éviteront de lancer le ballon dans sa direction. En revanche, certains demis de coin verront leurs statistiques bonifiées lorsqu’on leur accorde régulièrement l’aide d’un demi de sûreté. Enfin, lorsque la ligne défensive d’une équipe est dominante, l’impact sur le travaille de la tertiaire est majeure.

À ce stade, il s’agit surtout de se demander si les joueurs que nous avons classé dans notre top 5 ont réussi à s’établir comme partants valables. Les classements de Pro Football Focus suite à leur saison recrue nous aideront en ce sens.

1- Denzel Ward, Browns de Cleveland (4e choix au total, 1er demi de coin sélectionné)

Statistiques : 53 plaqués, 3 interceptions, 11 passes rabattues.

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 2e demi de coin

Pourquoi je l’avais au 1er rang : Rapide, agile et solide techniquement, j’ai écrit qu’il possédait tous les atouts d’un futur joueur dominant

Commentaire : un choix controversé au 4e rang de la 1re ronde, il justifie amplement son rang de sélection. Il a connu une 1re saison de grande qualité et s’est vu attribuer une excellente note tout à fait méritée de 78 par Pro Football Focus.

2- Carlton Davis, Bucs de Tampa Bay (63e choix au total, 9e demi de coin sélectionné)

Statistiques : 40 plaqués, 4 passes rabattues.

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 8e demi de coin

Pourquoi je l’avais au 2e rang : un excellent joueur sous le radar qui ne fait parti du top 5 d’aucun expert pour une raison que j’ai de la difficulté à m’expliquer. Des traits physiques idéaux et une très bonne technique.

Commentaire : il a connu une bonne 1re saison, s’imposant rapidement comme un partant avec les Bucs. Pro Football Focus lui a octroyé une note de 61, ce qui est très valable pour une recrue. Son meilleur football est devant lui.

3- Josh Jackson, Packers de Green Bay (44e choix au total, 5e demi de coin repêché)

Statistiques : 49 plaqués, 4 passes rabattues

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 1er demi de coin

Pourquoi je l’avais au 3e rang : J’écrivais qu’il est très intelligent et toujours bien positionné, mais que je ne serais pas surpris s’il chutait un peu au repêchage parce qu’il n’est pas le plus rapide ni le plus agile.

Commentaire : Lui aussi a connu une solide saison recrue. Il est devenu un partant viable et s’est mérité une note de 60 de la part de Pro Football Focus ce qui est très valable pour une recrue.

4- Isaiah Oliver, Falcons d’Atlanta (58e choix au total, 8e demi de coins repêché)

Statistiques : 23 plaqués, 1 interception, 7 passes rabattues

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 5e demi de coin

Pourquoi je l’avais au 4e rang : Je disais de lui qu’il a le physique idéal pour la position, qu’il est valable en couverture homme à homme, mais à son mieux dans un schéma de zone (comme les Falcons).

Commentaire : À ce stade, Oliver a été utilisé en tant que joueur de rotation. Il a bien fait dans ce rôle se méritant une très bonne note de 70 de la part de Pro Football Focus. Il verra probablement son rôle être augmenté l’année prochaine et nous devrons attendre avant de se faire une opinion plus définitive à son sujet.

5a- Mike Hughes, Vikings du Minnesota (30e choix au total, 3e demi de coin repêché)

Statistiques : 22 plaqués, 1 interception (retournée pour un touché), 3 passes rabattues

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 4e demi de coin

Pourquoi je l’avais au 5e rang : le meilleur prospect professionnel d’un excellent programme universitaire (UCF), je vois Hughes comme un excellent 3e demi de coin (évoluant à l’intérieur des traits hachurés).

Commentaire : il connaissait une bonne saison recrue avant de se blesser lors du 6e match de la saison. Il faudra attendre un peu avant de se faire une meilleure opinion, mais c’était bien parti pour lui.

5b- Jaire Alexander, Packers de Green Bay (18e choix au total, 2e demi de coin repêché)

Statistiques : 66 plaqués, une interception, 11 passes rabattues

Classement de Pro Football Focus avant le repêchage : 6e demi de coin

Pourquoi je l’avais au 5e rang : Il a monté rapidement dans les classements de tous les experts parce qu’il a connu un excellent « NFL Combine », mais sur le terrain, ou ça compte vraiment, je lui ai préféré certains autres joueurs.

Commentaire : il s’est rapidement imposé comme partant et il a connu une bonne saison recrue se méritant une note de 72 de la part de Pro Football Focus.

Deux autres demis de coin méritent qu’on s’arrête à eux. Il s’agit de Donte Jackson (Panthers de la Caroline) et JC Jackson (Patriots de la Nouvelle-Angleterre). Donte Jackson que j’avais au 8e rang de mon classement) s’est rapidement imposé comme partant en Caroline et s’est mérité une très bonne note de 65 de la part de Pro Football Focus. Mais mon meilleur coup est probablement JC Jackson des Patriots, un joueur non repêché qui était totalement sous le radar avant le repêchage. Jackson, qui a joué un rôle significatif dans la conquête du Super Bowl des Pats, s’est mérité une excellente note de 72 de la part de Pro Football Focus et c’est tout à fait mérité. Dans mon classement, je décrivais JC Jackson comme un talent de 1re ronde. J’ai peut-être un peu exagéré, mais en 2e ronde, Jackson aurait été un excellent choix. Vous me permettrez d’être pas mal fière de celle-là.

Retour sur le Repêchage 2018 – Joueurs offensifs

Visitez notre section spéciale sur le Repêchage 2019

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut
c