Actualité 2019-20

En route vers le Repêchage 2019 : Les Quarts-Arrières

Kyler Murray - QB Oklahoma

Il est entendu que la position de quart-arrière est la plus importante au football. Il convient donc de faire un classement séparé pour cette position.

Contrairement à beaucoup d’observateurs du repêchage, j’ai toujours mis l’accent sur les qualités mentales et non physiques quand vient le temps d’évaluer les quarts-arrières. La lecture de la défensive adverse, la capacité de trouver le receveur de passe démarqué (ce qu’on appelle souvent la vision du jeu), la capacité de suivre une progression à la façon d’un quart professionnel, le fait de lancer avec anticipation représentent des éléments auxquels j’accorde la plus grande importance. Pour réussir, un quart doit posséder certains attributs physiques minimaux dont un bras adéquat, mais, sans diminuer l’importance des qualités physiques, il doit surtout maîtriser l’aspect mental du jeu de football.

À chaque repêchage, il n’y a généralement pas plus que 2 ou 3 quarts-arrières qui parviennent à s’installer comme partant dans la NFL. C’est la moyenne depuis 2010. Le repêchage de 2012 représente l’exception à la règle avec 5 quarts-arrières qui sont parvenus à avoir un certain impact dans la NFL. Il ne sert donc à rien d’établir des top 15 ou même des top 10 lorsqu’il est question de quarts-arrières.

Cette année, je vois 4 quarts-arrières qui ont une chance légitime de réussir à s’établir comme partant dans la NFL s’ils sont bien encadrés et développés (Kyler Murray, Dwayne Haskins, Daniel Jones et Drew Lock). J’ajouterais peut-être un 5e nom : Will Grier.

La particularité de ce repêchage est que j’ai des points d’interrogation majeurs sur les 2 premiers quarts de ce classement (Murray et Haskins). Si j’étais un dg de la NFL, j’aurais plus tendance à viser un des quarts suivants (Jones, Lock ou Grier) dépendant du rang de sélection. En fait, Daniel Jones serait ma cible de prédilection pour les raisons que j’expliquerai plus tard. Mais ça, c’est juste mon opinion, évidemment.

CLASSEMENT DE WALLETTE

Cette année encore, je procéderais en commun avec Wallette. Je vous présenterai l’ensemble des joueurs offensifs alors que Wallette fera de même avec les joueurs défensifs. Cette année encore, sans qu’on se soit consulté au préalable, nos classements de quarts-arrières sont quasiment identiques. Voici le classement de Wallette :

  1. Dwayne Haskins, Ohio State
  2. Kyler Murray, Oklahoma
  3. Daniel Jones, Duke
  4. Drew Lock, Mizzou
  5. Will Grier, West Virginia

MON CLASSEMENT DÉTAILLÉ

Une nouveauté cette année, j’inclus le classement de Pro Football Focus. Je ne le consulte jamais avant de faire mon propre classement afin ne pas me laisser influencer, mais je vous le laisse à titre indicatif. Cette idée m’est venu en faisant le texte suivant. C’est pour dire à quel point, suite à ce texte, j’ai modifié mon opinion sur Pro Football Focus. Comme vous le constaterez, les joueurs sont les mêmes, seul l’ordre est différent.

Retour sur le Repêchage 2018 – Joueurs offensifs

  1. Kyler Murray, Oklahoma

Classement de Pro football focus : 1er rang

Commentaire : le gagnant en titre du trophée Heisman (remit au joueur par excellence de la NCAA) n’aura évolué qu’une seule saison comme partant, mais quelle saison! Murray n’est pas Baker Mayfield, à qui il a succédé à Oklahoma, mais il a tout de même connu une saison remarquable.

Ce que j’aime du système de Lincoln Riley (l’entraîneur chef d’Oklahoma), c’est qu’il s’agit à la base d’un système collégial, mais qui confère au quart-arrière des responsabilités presque identiques à celles d’un quart de la NFL. Cette recette à très bien servi Baker Mayfield l’année dernière. La capacité de Murray à suivre une progression sur tout le terrain et à lancer avec anticipation m’a impressionné. Murray possède un bras puissant et précis. Il peut lancer de tous les angles et de toutes les plateformes. Il est aussi un athlète remarquable, mais ceux qui suivent mes classements savent que cet aspect m’importe peu. Ce qui m’intéresse, c’est le fait que Murray est un passeur accompli qui peut dominer avec son bras. Tant mieux s’il peut courir en plus.

Pourquoi je l’ai classé au 1er rang : Je l’avais au 1er rang toute l’année. Puis je l’ai descendu au 2e rang lors de mon 1er top 5 publié avant le « combine ». Ce sont certains drapeaux rouges concernant son attitude et son caractère qui m’ont fait hésiter. Par contre, de notre point de vue, on ne peut pas évaluer le caractère d’un joueur parce qu’on n’a pas accès au contenu des entrevues. Sur le terrain, où ça compte vraiment, Murray a été le meilleur de sa classe selon moi et c’est pour ça que je le classe au 1er rang. Gardez juste en tête que le facteur de risque est très important dans son cas vu les problèmes d’attitudes allégués. Le risque d’échec demeure très présent dans son cas.

  1. Dwayne Haskins, Ohio State

Classement de Pro football focus : 2e rang

Commentaires : Au niveau statistiques, Dwayne Haskins a connu une saison tout simplement magique. On parle de 4831 verges par la passe avec pas moins de 50 passes de touché. Pourtant, j’ai passé une bonne partie de la saison à éprouver des doutes sur lui. D’abord, une grande partie des verges par la passe d’Haskins proviennent de courtes passes sur des tracés en croisés ou alors de passes pièges dans les flancs. Des verges faciles procurées en grande partie par la capacité de ses receveurs de passe d’accumuler des verges après l’attrapée. Ensuite, la majorité des passes étaient complétées à sa 1re lecture ou alors à son dépanneur (ce qu’on appelle son « checkdown » en langage de football). Pendant la majeure partie de l’année, je n’ai pas vu Haskins suivre une progression à la façon d’un quart de la NFL, ce qui soulève un gros drapeau rouge dans mon cas.

La question concernant Haskins était la suivante : au-delà des statistiques qui, prises hors contexte, ne veulent rien dire, Haskins est-il capable de jouer de la façon qu’on demande à un quart de la NFL, c’est-à-dire en suivant une progression de la pochette protectrice et en lançant avec anticipation?

Suite à une discussion, l’ami Wallette qui a Haskins au 1er rang de son classement m’a invité à revoir les 3 derniers matchs d’Haskins (vs Michigan, Northwestern et Washington, 3 excellentes défensives par ailleurs). J’ai donc porté une attention particulière à ces 3 rencontres lorsque j’ai revisionné les matchs d’Ohio State.

Je dois admettre que Wallette avait raison. Haskins a été superbe à tous les niveaux durant ces 3 matchs. Les entraîneurs d’Ohio State ont finalement ouvert le livre de jeu et Haskins a joué exactement de la façon qu’on demande à un quart professionnel ce qui a validé le reste de sa saison à mes yeux.

Pourquoi je l’ai classé au 2e rang : Il a connu une excellente saison et entre lui et Murray c’est très serré à mes yeux. Basé uniquement sur ses 3 dernières performances, il aurait peut-être mérité d’être premier. Mon évaluation est qu’il représente un moins grand risque que Murray, mais que son plafond est cependant moins élevé. Mais c’est juste une opinion. Il est entendu qu’on ne peut pas dire d’un quart qui a lancé pour près de 5000 verges et pour 50 passes de touchés en une saison qu’il ne possède pas un potentiel élevé.

Haskins possède un bras très précis. Il lance avec anticipation. Sa vision du jeu est suffisamment bonne pour qu’il puisse connaître du succès dans la NFL. Tout comme pour Murray, le succès d’Haskins dépendra beaucoup de l’environnement et de la qualité de l’organisation qui le repêchera.

  1. Daniel Jones, Duke

Classement de Pro football focus : 5e rang

Commentaires : Beaucoup de fans qui suivent la NCAA de près pensent que Daniel Jones est un joueur surestimé actuellement. Surtout en raison du fait qu’il n’a pas connu de grands succès statistiques à Duke. La réaction (normale) de la plupart des fans sera donc d’être en désaccord avec mon opinion. Je vous invite cependant à lire jusqu’au bout. Dites vous qu’il s’agit de la toute première fois ou j’ai une opinion positive sur un quart qui n’a pas validé ses qualités techniques au moins partiellement par ses statistiques sur le terrain. Dites-vous que je ne prends pas cette décision à la légère.

Pendant toute la saison, j’ai moi aussi pensé que Jones était surévalué. Puis quand j’ai terminé d’étudier les enregistrements de Duke (ce qui m’a permis d’isoler le travail de Jones) j’ai complètement changé d’idée. Jones fait tout ce qu’on demande à un quart professionnel : il lit très bien ses clés, il navigue bien sa pochette protectrice tout en gardant les yeux sur le terrain, il lance avec anticipation. Il va régulièrement à sa 3e voir même sa 4e lecture malgré le fait que sa ligne à l’attaque ne lui procure pas beaucoup de temps. Quand on isole son jeu, Jones fait tout ce qu’un quart doit faire. Le problème se sont ses receveurs. Trop souvent, j’ai vu des jeux ou personne n’arrivait à créer de la séparation, à se libérer. De plus, pour qu’un quart puisse lancer pour 3500 ou 4000 verges, il faut que ses receveurs soient en mesure d’aller chercher des verges après l’attrapé ce qui n’arrivait pas souvent à Duke.

Après avoir visionné l’ensemble des matchs de Duke, j’en viens à la conclusion que Jones est nettement supérieur à ce que ses statistiques n’indiquent. Comme je le mentionnais en introduction, il représente le quart que je viserais dans ce repêchage (dépendant du rang de sélection évidemment).

Pourquoi je l’ai classé au 3e rang : Ses enregistrements sont excellents, mais je n’ai pas pu le classer plus haut parce que je dois quand même tenir compte du manque de production offensive de Duke. La plupart des fans seront d’opinion qu’une équipe ne devrait pas repêcher Jones avant la 2e ronde (ce qui peut sembler logique), mais ce n’est pas mon avis.

Il est rare qu’un quart de fort calibre chute à l’extérieur du top 20. Quand ça arrive, c’est qu’il y a une raison. Soit il provient d’un petit programme universitaire (exemple Jimmy Garoppolo) soit il n’a pas les attributs physiques typiques (exemple Russell Wilson) soit il a joué pour une mauvaise équipe ce qui diminue ses statistiques (c’est le cas de Jones).

Jones, qui possède un bras de puissance moyenne, n’est pas pour tous les systèmes. Mais s’il est repêché par la bonne équipe et le bon système, il possède une chance légitime de devenir un partant valable dans la NFL. Les quarts-arrières sont difficiles à trouver et en soi, ça justifie amplement une sélection à compter du 20e rang, peut-être même un peu avant.

  1. Drew Lock, Mizzou

Classement de Pro football focus : 4e rang

Commentaire : Ce qui est amusant, c’est qu’il se retrouve dans la situation complètement inverse que Daniel Jones. En ce sens que je n’ai pas du tout aimé ce que j’ai vu sur les enregistrements de ses matchs, mais vu son excellente production statistique, je me dois de m’appliquer une réserve dans son cas.

En 2017, Lock a connu une saison exceptionnelle (près de 4000 verges par la passe avec 44 passes de touché). C’était dans un système de type collégial et Lock a prit la décision très mature à mon avis de revenir jouer sa saison senior afin d’apporter des ajustements à son jeu (Mizzou ayant modifié son système offensif en faveur d’un style de jeu ressemblant plus à ce qu’on voit dans la NFL). La décision de Lock était avisée, mais malheureusement les choses ne se sont pas très bien passées. Sans être catastrophique, la production de Lock a baissé en 2018 (3500 verges avec 28 passes de touchés).

Établissons une chose : on ne lance pas 72 passes de touchés en 2 ans dans la conférence « SEC » en ne possédant pas un bras très précis. Oui, Lock possède un excellent bras et il lance avec anticipation. Il peut effectuer tous les types de passes qu’on demande à un quart de la NFL.

Comme je le mentionnais d’entrée de jeu, je n’aime pas tellement par contre ce que j’ai vu de Lock sur les enregistrements quand j’isole son jeu. Il a tendance à « bloquer » sur sa 1re lecture et à aller directement à son dépanneur. Il n’a jamais vraiment réussi à maîtriser l’art de suivre une progression ce qui soulève un gros drapeau rouge dans mon cas. Par contre, sa production est à ce point excellente qu’on va lui laisser une chance.

Pourquoi je l’ai classé au 4e rang : Il possède un excellent bras et son potentiel est élevé. Il semble avoir de la difficulté à suivre une progression à la façon d’un quart professionnel. On dit de lui qu’il est un bon leader, ce que je ne remets pas en question. Cependant, je le disais d’entrée de jeu, de façon imagée ce sont des Tom Brady et des Drew Brees et non pas des Joe Flacco que je recherche ici. Je n’accorde donc pas à la puissance du bras la même importance que le font certains analystes du repêchage.

Lock demeure un excellent prospect, mais pas pour tous les systèmes de jeux. Il connaîtra du succès en autant qu’on le place dans un système ou on le limite à sa 1re lecture la majorité du temps. Si Lock est placé dans une situation ou il devrait lire tout le terrain et aller à ses 2e, 3e ou 4e lectures régulièrement, il serait placé dans une situation d’échec.

Comme je le mentionnais d’entrée de jeu, après Daniel Jones, il serait probablement le prospect que je viserais dans ce repêchage. Dépendant du rang ou il sera repêché. Mais le rapport qualité/prix pourrait être bon dans son cas.

  1. Will Grier, West Virginia

Classement de Pro football focus : 3e rang

Commentaire : le 5e et dernier quart-arrière qui possède une chance de devenir un partant dans le repêchage de cette année selon moi, mais tel que mentionné en introduction, le chemin sera long dans son cas.

La majorité des enregistrements de Grier sont excellents (vs Oklahoma et Texas entre autres), mais certains sont affreux (vs Iowa State notamment). Grier possède un bras de puissance moyenne, mais adéquat pour la NFL. Il est suffisamment précis. Sa principale force est qu’il lance avec beaucoup d’anticipation (c’est l’élément principal qui me fait affirmer qu’il pourrait avoir un avenir comme partant dans la NFL). J’aime sa capacité à suivre une progression à la façon d’un quart de la NFL. Le problème c’est que lorsqu’il ne trouve pas ses receveurs, il peut se mettre à paniquer et à lancer le ballon n’importe où (le match contre Iowa State est un excellent exemple). C’est un drapeau rouge suffisamment important pour que je ne puisse pas le classer plus haut.

Pourquoi je l’ai classé au 5e rang : Il possède plusieurs des attributs qu’on recherche chez un quart de la NFL, il joue comme un quart de la NFL, mais il est inconstant et lorsque les choses ne vont pas bien pour lui, il a tendance à paniquer. Il peut également éprouver des problèmes avec sa mécanique lorsqu’il est sous pression et se mettre à faire des « passes errantes » ce qui ne pardonne pas au niveau de la NFL. Pour connaître du succès, il va devoir être bien encadrer et apprendre à être patient lorsque le plan de match ne fonctionne pas. Une passe incomplète vaudra toujours mieux qu’une interception. Dans sa position, il pourrait être repêché par une équipe qui veut développer un quart pour le long terme, ce qui serait une excellente situation pour lui.

Un mot sur certains autres prospects à la position de quart-arrière

Comme je le mentionnais en introduction, il n’y a habituellement que 2 ou 3 quarts-arrières issus d’un même repêchage qui connaissent un succès relatif dans la NFL. Je ne m’éterniserai donc pas sur les autres prospects à la position. Mais il y a quand même certains joueurs qui méritent une mention.

Ryan Finley de North Carolina State est un favori des analystes du repêchage (il est d’ailleurs au 6e rang du classement de Pro football focus), mais je n’ai rien vu chez ce joueur qui me permet de penser qu’il pourrait connaître une carrière de partant (je pense en revanche qu’il a tout ce qu’il faut pour être un réserviste de qualité). Si j’avais eu une 6e position sur ma liste, ça aurait été lui.

Brett Rypien de Boise State est un nom populaire chez beaucoup de fans parce qu’il a été un joueur bannière dans la NCAA au cours des dernières années. De plus en plus de fans possèdent des blogues traitant du repêchage (souvent fort intéressants par ailleurs) et on peut penser que Rypien sera un nom populaire dans les tops 5 de plusieurs de ces blogues. Cependant, il m’apparaît que les qualités de Rypien ne se transfèrent pas très bien au niveau de la NFL. Il a tendance à découper le terrain en deux (ce que le système de Boise State lui demande) et à rester bloquer sur sa 1re lecture. Sa précision dans les zones profondes est moyenne. Selon moi, il appartient à la catégorie de quart qui ont connu une belle carrière en NCAA mais qui ne seront pas capable de faire le saut en NFL. Je ne crois pas, par ailleurs, qu’il sera repêché (ce qui causerait une déception chez plusieurs fans) et on parle probablement plus d’un agent libre prioritaire dans son cas.

Tyree Jackson de Buffalo, possède le physique et le bras pour jouer dans la NFL. Il sera intéressant de voir quelle équipe (il y en a toujours une) va littéralement gaspiller un choix sur ce joueur. La position de quart est complètement différente de toutes les autres au football. Vous ne pouvez pas repêcher un spécimen physique en vous disant « on va lui montrer à jouer » comme ça se fait régulièrement aux autres positions. L’historique d’échec est bien documenté dans ces cas.

Trace McSorley est un cas intéressant. Il n’a pas le bras ni les autres attributs pour jouer en NFL, mais son leadership est top niveau. Certains pensent qu’il sera repêché par une équipe qui cherche un réserviste de qualité emmenant une attitude positive dans un vestiaire. C’est aussi ce que je pense. Le risque n’est pas élevé dans son cas et le retour sur l’investissement pourrait être valable.

Jake Browning de Washington a connu un excellent début de carrière avant d’éprouver des difficultés récurrentes au cours des deux dernières saisons. Son bras n’est pas au niveau d’un quart de la NFL, mais il est intelligent et très expérimenté. Un comparable serait Cody Kessler. Tout comme dans le cas de McSorley on parle d’un réserviste ici. Mais si quelqu’un pouvait fixer sa mécanique, alors on pourrait peut-être avoir une surprise, qui sait? Je n’ai jamais complètement démissionné dans son cas.

du 25 au 27 avril 2019

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut