Actualité 2019-20

Le Bilan du Repêchage 2019 – NFC Ouest

À tour de rôle, je me suis retrouvé à questionner, puis à aimer ce que chacune de ces équipes a fait au repêchage. Même les Seahawks, qui annuellement me déçoivent dans les premières rondes, mais se reprennent plus loin.

Comme toujours par contre, il faut se rappeler que c’est une science inexacte, et surtout que ce sont des prospects qui sont repêchés, pas des produits finis. La capacité d’un groupe d’entraîneurs à développer des talents au niveau requis pour la NFL et à garder ces jeunes millionnaires sur le droit chemin sont possiblement les deux compétences les plus sous-estimées dans la recette du succès dans la NFL. Il y a autre chose que les Xs et Os et l’évaluation du prospect comme telle. Je vous rappelle que plus de la moitié des 100 meilleurs joueurs de la ligue ne provient pas de la 1re ronde.

Repêchage NFL – D’où proviennent les 100 meilleurs joueurs?

(Note : Je vais pour plusieurs joueurs faire référence au « consensus ». Ce n’est pas une idée floue, mais un réel recensement du top 100 de 16 experts du repêchage sur le web. J’enlève le meilleur classement et le pire, ensuite je fais la moyenne des 14 autres. Je fais ça depuis 6 ou 7 ans, et normalement, le « board » est plutôt bon pour prédire le succes – les joueurs qui sont repêchés plus tôt que prévu déçoivent souvent, et ceux qui glissent sont soit blessés, soit ont souvent plus de succès que leurs collègues de rang similaire au vrai repêchage).

Regardons-les équipe par équipe.

SEAHAWKS

Je commence par eux, parce que je ne suis pas allé avec le dos de la cuillère le soir du repêchage.

En 1re ronde :

En 2e ronde :

Avec un peu de recul, mon opinion est plus mitigée. Les Hawks ont une formule. De manière générale, ils repêchent des athlètes et se fient sur leurs coaches pour les développer. Ça a fonctionné avec plusieurs, le premier étant Richard Sherman, mais aussi des Kam Chancelor, Jarran Reed, Shaquill Griffin, David Moore et Justin Britt. Ça fait aussi plusieurs « busts » (Ifedi, Malik McDowell). Faut dire que plusieurs des « busts » sont des OL, et que Tom Cable a fait un horrible travail avec cette unité, comme il est en train de faire avec les Raiders d’ailleurs.

Ils ont un type de joueur parce qu’ils ont aussi une offensive différente du reste de la ligue, et une défensive qui a un rôle défini pour chaque position. Pour être cohérent, je vais donc ramener le même argument qui m’a permis de justifier le repêchage des Colts.

Ils prennent leur « style de joueurs », quitte à les prendre une ronde trop tôt.

1re ronde : ils avaient le bénéfice d’avoir deux choix de 1re ronde, mais bien peu de choix plus tard dans l’encan. Ils ont donc reculé de 21 à 30, puis de 30 à 37, puis de 37 à 47. Quand je regarde les joueurs auxquels ils ont renoncé en passant de 21 à 30, je ne vois que Jerry Tillery qui aurait été excellent dans leur système.

Ils ont cependant gardé le choix des Chiefs, au #29 et pris LJ Collier. C’était une surprise, c’est un typique DE dans leur front défensif et un joueur qui a plus de potentiel que de réalisations concrètes.

Mon choix préféré : D.K. Metcalf au choix #64. Pas seulement parce que certains mock drafters se sont énervés au  lendemain du combine et le plaçaient dans leur top 10, mais plutôt parce qu’il ne pouvait pas mieux tomber. Wilson a la meilleure « balle arc-en-ciel » de la NFL et Metcalf excelle sur la bombe. Wilson n’a pas non plus peur de lancer des ballons contestés et c’est quelque chose que Metcalf fait bien aussi. Inversement, sa presence à elle seule forcera les défensives adverses à respecter la longue balle, donc à ne pas jouer avec 8 gars dans la boîte, ce qui va rendre leur attaque au sol encore plus dangereuse. Le 8e joueur dans la boîte étant celui qui limite les opportunités de course pour Wilson.

Parmi les autres : L’échange de #37 à #47 en était un de trop. Les OLs Cody Ford, Dalton Risner et Elgton Jenkins sont sortis entre les deux, tout comme les CBs Sean Bunting, Treyvon Mullen, JoeJuan Williams et Greedy Williams, tous auraient tous été plus utiles que Marquise Blair. Je vous rappelle qu’ils ont repêché 3 safeties en 2017. Je suis intrigué par Gary Jennings Jr comme WR et il est indéniable qu’ils auront besoin de production avec le départ de Doug Baldwin. Est-ce qu’il a rendu Will Grier meilleur, ou vice-versa? Ou les deux? Pour le reste, ils ont accumulé une tonne de joueurs qui couvrent du terrain, des joueurs « run & hit » comme S Amadi et LB Burr-Kiven. J’ai été surpris de les voir repêcher un autre RB (en 6e) et un 3e WR recrue (en 7e), deux joueurs qui, de par le simple nombre de joueurs sur l’alignement, auront de la difficulté à faire l’équipe et encore plus à contribuer.

Qu’est-ce qui manque : un TE. Un CB à fort potentiel. Un autre ailier pour mettre de la pression (bon, peut-être que Ziggy Ansah sera enfin dans un système qui l’avantage). Un OL à droite.

Verdict : il faut se garder une petite gêne avant de les lapider. Ils ont quand réussi à transformer ce qui semblait être une petite recolte en 11 choix et ils ont démontré leur habileté à développer des joueurs repêchés plus tard. Mais ils vont finir par couper certains de ces joueurs et je ne suis pas convaincu que leur top 2 va livrer la marchandise.

CARDINALS

Voici ce qui était ma première impression du repêchage (dans son ensemble) des Cards :

1re ronde : l’histoire va toujours retenir qu’ils ont préféré Kyler Murray et Andy Isabella (en plus d’avaler le boni de 11M$ payé l’an passé et le « dead cap » de 6.2M$ sur le contrat de Rosen), que d’avoir Joey Bosa (ou Quinnen Williams) et Josh Rosen. Je leur souhaite que Murray ait du succès ou que Rosen n’en ait pas… j’allais dire que après avoir pris le relève de Baker, il est habitué à la pression, mais plus j’y pense, avec son contrat de baseball en poche et pas vraiment d’attentes pour la NFL, il pouvait jouer sans pression l’an dernier.

Les Cards sous Kingsbury seront différents et les aptitudes de Murray seront mises en valeur. Ultimement son succès sera aussi tributaire de la capacité pour Kingsbury de s’adapter à la NFL. Sa grandeur ne m’inquiète pas autant que son poids, il va manger des coups qu’il n’est peut-être pas capable d’encaisser, surtout derrière cette OL. 

Mon choix préféré : tel que mentionné plus haut, ils ont semblé battre le consensus pour chaque choix après Murray. Il y a donc beaucoup de candidats ici, mais j’y vais avec Zach Allen en 3e ronde. À l’opposé d’un ailier de premier plan comme Chandler Jones, il va y avoir beaucoup de « clean up sacks » pour un gars comme Allen dont le moteur n’arrête jamais.

Parmi les autres : on remarque bien entendu les 3 WRs, de style différents : le grand Butler aux grands bras, le plus rapide Isabella (non, ce n’est pas parce qu’il est blanc qu’il est juste un « slot receiver ») et KeeSean Johnson quelque part entre les deux, qui s’ajoutent à Christian Kirk choisi l’an dernier et à Larry Fitzgerald pour leur apprendre le droit chemin. On déplore par contre d’attendre en 6e et 7e ronde pour repêcher des OL. On a beaucoup dit que Josh Rosen n’avait pas de chance de se faire valoir l’an dernier avec cette OL et un personnel d’entraîneurs offensifs dépassés (McCoy) ou trop jeunes (Leftwich). Le système/entraîneur est nouveau, mais la OL reste la même. J’espère que Kingsbury ne pense pas qu’il pourra gagner dans la NFL avec des QB/WR/RB mais pas de OL.

Verdict : contrairement aux Seahawks, outre pour le choix de Murray, on aurait dit qu’ils repêchaient avec le « draft board » de draft Twitter et du consensus médiatique. Mais j’aime le fait qu’ils ont repêché des WR complémentaires pour aider Murray, et des DBs polyvalents comme Murphy et Thompson pour compléter leur défensive.

49ers

Comme si d’avoir repêché Solomon Thomas sans savoir où le faire jouer et Reuben Foster sachant tous ses problèmes hors du terrain pour le congédier par la suite n’était pas assez, les voilà qui repêchent un punter.

1re ronde : ils ont fait boire un filtre d’amour aux Cards envers Kyler Murray pour que Nick Bosa se rende à eux et ça aura fonctionné. Bosa est le parfait remède à leurs maux en défensive. Ne sera peut-être jamais J.J. Watt, mais pourrait être meilleur que son frère (quand même un bon plafond!) et avec un « plancher » très élevé, on sait que ce gars-là sera au minimum un partant fiable dans la NFL. Le seul bémol, et peut-être que j’hallucine, c’est que la famille Bosa semble comprendre un peu trop la business de la NFL… je ne suis pas convaincu qu’il va jouer avec une épaule amochée dans un match crucial en janvier si son contrat se termine en mars mettons.

Mon choix préféré : Bosa.

Parmi les autres : j’ai été surpris de les voir choisir Deebo Samuel en 2e ronde. Kyle Shanahan a connu du succès avec Julio Jones, Pierre Garçon, Andre Johnson… de grands et gros receveurs X. L’an dernier ils avaient repêché le petit Pettis, je pensais que 2019 serait l’occasion d’ajouter, en 2e ronde, un plus gros receveur. N’Keal Harry était sorti, Metcalf n’était pas pour tout le monde, personne n’aimait Butler, et Deebo fait quand même 6’0’’. Il fallait donc qu’ils aiment vraiment Samuel pour le préférer à Metcalf, AJ Brown ou JJ Arcega-Whiteside. Je ne reparle pas du punter, quel choix gaspillé, surtout quand des Deionte Thompson, Amani Hooker, Isaiah Johnson, Dru Tranquill et autres prospects qui remplissent un besoin et cadrent dans le système sont disponibles. Surpris de voir Jalen Hurd si tôt aussi, avec McLaurin, Boykin, Butler et Ridley encore disponibles. Ils ont clairement de grands plans pour lui. Rappelez-vous que Hurd était un RB au Tennessee (et pas un mauvais, ils ont gardé Alvin Kamara sur le banc pour lui) avant de transférer à Baylor et jouer WR l’an dernier. J’aime bien aussi le dernier choix, Tim Harris, un billet de loterie avec beaucoup d’aptitudes, mais beaucoup de blessures.

Qu’est-ce qui manque : un « X » WR, un FS et des jeunes CB’s.

Verdict : le choix de Bosa en soi les améliore beaucoup, et Samuel, malgré le fait qu’il n’entre pas à 100% dans le moule, est un solide joueur aussi. C’est le reste du groupe qui m’inspire peu. Je demeure peu ému par le travail de John Lynch, qui a part George Kittle (5e en 2017) montre une feuille de route plutôt moche à ses deux premières saisons.

RAMS

Les Rams se sont bâtis une équipe de Super Bowl entre autres échangeant des choix, ce qui fini par nuire à leur profondeur. Comme ils n’ont pas de besoin criant, ils ont intelligemment choisi d’utiliser cette cuvée, faible en talent de haut niveau mais avec beaucoup de profondeur entre le 20e et le 120e joueur, pour reculer et ajouter de la jeunesse à leur alignement.

1re ronde : ils ont échangé leur choix, le 31e, pour reculer à #45 et ajouter un choix de 3e ronde. Ils ont ensuite échangé #45 contre #56 et ajouté un autre 3e choix. Et ils ont échangé #56 contre #61, et ajouté un 5e.

Mon choix préféré : RB Darrell Henderson en 3e ronde. Ses stats sont incroyables, mais c’est difficile de juger d’un RB à ce niveau (plusieurs qui y ont connu du succès sont devenus des stars, d’autres ont fait patate). Mais c’est surtout COMMENT il a réussi qui attire l’attention : il excelle sur le « outside zone », le jeu au sol préféré des Rams. Et c’est aussi un receveur intéressant. Au minimum, ils ont trouvé un RB pour épauler et enlever de la pression sur Todd Gurley sans mettre sur le terrain un RB unidimensionnel comme C.J. Anderson. Au mieux, ils ont peut-être trouvé son remplaçant.

Parmi les autres : le choix de Taylor Rapp fin 2e ne m’excite pas plus qu’il le faut, mais il glissait et remplit un besoin. Celui de David Long en 3e et deux de deux potentiellement solides OLs en Bobby Evans (en 3e) et David Edwards (en 5e), oui. Deux partants de 2020 parmi ces trois joueurs.

Qu’est-ce qui manque : tel que mentionné il n’y a pas de besoin criant, sauf celui d’un jeune ailier défensif (edge rusher) et de profondeur sur la DL pour épauler Aaron Donald, qui sera bien seul si Fowler (contrat d’un an) et Matthews (en perte de vitesse marquée) ne sont pas de retour l’an prochain.

Verdict : ils ont ajouté de la profondeur, et se préparent au départ éventuel de Andrew Whitworth, après celui de Roger Saffold et de John Sullivan cette saison, si l’un dès successeurs (repêchés l’an dernier) ne s’avère pas à la hauteur.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut