Actualité 2019-20

État des forces Semaine 1 – Les Eagles mènent un groupe relevé

ANTONIO BROWN. Maintenant que j’ai votre attention, bienvenue à cette nouvelle saison de football! Et qui dit nouvelle saison, dit nouvelle formule de l’État des forces. Je laisse tomber les éditoriaux, préférant en faire des articles en soi si l’inspiration me vient, et vous propose plutôt des faits saillants avant le classement pour expliquer les grandes lignes du pourquoi j’ai telle équipe à tel rang, ou en d’autres mots, pourquoi j’ai placé votre équipe préférée trop bas.

Et comme l’État des forces reste un exercice hautement subjectif, je vous invite, comme à chaque année, à m’offrir vos commentaires, si possible constructifs. Sinon, pour les insultes, essayez au moins de les lancer en partageant l’article, ça passe mieux.

  • Plusieurs prétendants au no. 1, j’ai ultimement gardé les Eagles malgré un début difficile, mais avec de sérieuses considérations pour les Pats, les Chiefs et les Cowboys
  • Les Ravens font le bon le plus important et j’aurais aimé les placer plus haut, mais, vous savez, les Dolphins…
  • À l’opposé, les Falcons descendent de 8 rangs après un duel qui ressemblait beaucoup trop à ce que l’on voyait l’an dernier
  • J’ai monté les Texans et les Colts de 3 rangs même avec leurs défaites, et franchement, j’ai pensé les monter plus
  • Peu de choses séparent le 20erang des Jaguars du 30e des Bengals
  • Les Giants ont été abominables, mais l’écart entre leur 31erang et le 32e des Dolphins est énorme

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait dans le classement présaison de mon collègue @MaraudeurNFL

Classement Pré-Saison – #12 au #1

1 (1). Eagles (1-0)
Une fois les jambes dégourdies, les muscles réchauffés et la réalisation que la vraie saison s’était amorcée, les Eagles tiraient de l’arrière 17-0. Pas de panique, leur statut de prétendant au Super Bowl n’est pas menacé. Ils ont contrôlé la 2e demie en marquant 24 points consécutifs, en plus de dominer le temps de possession 21 : 02 à 5 : 48 jusqu’à ce que le match soit hors de portée.

2 (2). Patriots (1-0)
Si vous faites partie de ceux qui sont impatients du jour où les Patriots vont régresser, j’ai de mauvaises nouvelles pour vous. Non seulement les Pats ont humilié les Steelers d’entrée de jeu, mais ces Steelers sont la meilleure équipe sur le calendrier des Pats jusqu’à au moins la 8e semaine de jeu. La liste : Dolphins, Jets, Bills, Redskins, Giants, Jets, Browns. Préparez vos gifs de découragement!

3 (4). Chiefs (1-0)
L’an dernier, Patrick Mahomes a lancé une passe de touché contre chacune des équipes qu’il a affrontée… à l’exception des Jaguars. Avaient-ils la recette secrète pour limiter le quart des Chiefs? En un mot : lol. Mahomes a ouvert sa saison en accumulant 3 touchés et 378 verges, et ce, malgré la perte de Tyreek Hill tôt dans le match et une entorse à la cheville, somme toute légère, au 2e quart.

4 (6). Cowboys (1-0)
Les Cowboys et les Ravens sont dans le même bateau après cette semaine d’introduction. Autant l’un que l’autre ont été sensationnels, mais on ne sait attribuer leur rendement à un groupe spécial ou bien à un adversaire catastrophique. Dans tous les cas, le talent déborde dans cet alignement des Cowboys et ils ont certainement les outils pour rivaliser avec les Eagles.

5 (3). Saints (1-0)
Considérant les tribulations des Saints lors de leurs matchs d’ouverture, une victoire sur un placement de 58 verges après avoir cédé l’avance avec 37 secondes au match sera aussi bonne pour la confiance qu’un massacre par plus de 30 points. Leur premier gain en match d’ouverture depuis 2013 leur donne déjà le 1er rang de la division.

6 (5). Vikings (1-0)
Une marche à la fois, j’ai grimpé à genou l’oratoire Saint-Joseph en priant pour que Saint-Dalvin Cook reste en santé pour cette saison 2019, Kirk Cousins à mes côtés. Depuis qu’il a éclos lors du match d’ouverture en 2017, les blessures ont été le seul obstacle à l’immense talent du porteur de ballon, qui a crucifié les Falcons pour 120 verges et 2 touchés ce dimanche.

7 (8). Chargers (1-0)
En principe, le héros du jour pour les Chargers, Austin Ekeler, devait se contenter d’un rôle de substitut cette saison. Melvin Gordon faisant la grève, Ekeler en a profité pour accumuler 154 verges nettes en plus de 3 touchés, dont le touché gagnant en prolongation. Et le pauvre Gordon a perdu tout pouvoir de négociation.

8 (12). Rams (1-0)
À l’époque où Éric Gagné fermait les livres à Los Angeles, son entrée sous « Welcome to the Jungle » était électrisante. Le nouveau releveur no.1 de Los Angeles s’appelle Todd Gurley et on devrait lui trouver une chanson lorsqu’il entre sur le terrain au 4e quart. Il a amassé 64 de ses 97 verges au 4e quart pour sceller la victoire des Rams dans un match où on l’a peu vu auparavant.

9 (10). Packers (1-0)
C’était ironique de voir les nouveaux venus chez les Packers réaliser les jeux clés pour une organisation qui a passé des années à se cacher lors du marché des joueurs autonomes. L’interception d’Adrian Amos et le sac des Smith ont cloué le cercueil des Bears et ils donnent un vent de fraîcheur à la défensive de Mike Pettine.

10 (7). Bears (0-1)
Autant les Bears que les Packers semblaient rouillés, ce qui n’est pas surprenant considérant que leurs partants n’ont presque pas joué en présaison. En fin de compte, les ours de Matt Nagy ont simplement été une coche moins opportuniste, alors que les 2 équipes ont eu une seule possession active dans la zone payante. Les Packers ont marqué un touché. Les Bears ont lancé une interception.

11 (16). Ravens (1-0)
Les Ravens ont le don d’affronter la plus mauvaise équipe de la NFL lors de la 1re semaine. Avec le match de l’an dernier contre les Bills, ils ont un différentiel de points de +93 à leurs 2 derniers matchs d’ouverture.

12 (14). Seahawks (1-0)
Les Seahawks remportent la palme de l’équipe victorieuse la moins impressionnante cette semaine. Les problèmes de ligne à l’attaque subsistent, la profondeur chez les receveurs est aussi mince qu’un cheveu sur la tête de Tyler Lockett et les appels de jeu de Brian Schottenheimer sont toujours aussi conservateurs, une conséquence probable des deux premiers éléments. Et malgré tout, on va se réveiller en janvier avec les Seahawks en séries.

13 (9). Steelers (0-1)
Les Steelers devront régler les problèmes de sommeil de Donte Moncrief. Celui que l’on désignait un « sleeper » dans les pools de football a pris l’appellation à la lettre, errant comme un somnambule sur le terrain. Ses nombreux échappés étaient à l’image du reste de l’équipe, qui a besoin de se réveiller rapidement avec les Seahawks en ville la semaine prochaine.

14 (15). Panthers (0-1)
En ce début de saison, les Panthers vont jouer de prudence avec Cam Newton et son épaule. Dans la défaite contre les Rams, la plus longue passe qu’il a complétée était de 17 verges et il n’a visé qu’une seule fois les zones profondes. De toute façon, à voir la forme de Christian McCaffrey, il n’y a pas presse.

15 (19). Titans (1-0)
Les 2 dernières fois que les Titans ont remporté leur match d’ouverture, ils l’ont fait de la même façon que dimanche dernier, par une victoire convaincante de 16 points et plus à l’étranger. Espérons pour eux que ce qui suivra sera différent, ils ont terminé ces saisons avec des fiches de 2-14 et 3-13!

16 (13). Browns (0-1)
Le train des attentes envers les Browns vient de dérailler, et de manière spectaculaire. Une leçon d’humilité dès le premier match de l’année va leur faire tellement de bien. Et parlant d’humilité, Odell Beckham ne pourra plus jouer avec sa montre d’une valeur de 350 000 $ pour raison de sécurité, une énorme déception pour nous tous à l’aube d’un match contre Aqib Talib à la 3e semaine.

17 (20). Texans (0-1)
Si la tendance se maintient, Deshaun Watson sera victime de 96 sacs en plus de se faire frapper à 176 occasions. On sait tous que ces projections basées sur le premier match sont exagérées, mais cette introduction n’a rien d’encourageante… à ce niveau. Parce que pour le reste, Watson était magique. Il rend à lui seul les Texans compétitifs.

18 (21). Colts (0-1)
C’est ce genre de partie que les Colts doivent jouer s’ils veulent être pertinents sans Andrew Luck : aucun revirement, peu de punitions, attaque efficace avec un excellent jeu au sol. Bon, bien sûr ils ont perdu, mais ils ont montré qu’ils peuvent rester nez à nez avec l’un des favoris dans la AFC à l’étranger.

19 (11). Falcons (0-1)
À l’époque où j’étais à l’université, j’ai déjà été tellement en retard que je suis arrivé en classe littéralement 2 minutes avant la fin du cours. J’étais les Falcons. L’équipe de Dan Quinn a attendu leur 6e possession à l’intérieur du territoire des Vikings pour marquer des points. Avec un retard de 28-0 au 4e quart, le match était évidemment terminé à ce moment.

20 (17). Jaguars (0-1)
Les Jaguars auraient difficilement pu envisager un pire scénario pour leur match d’ouverture. La défensive, la force de cette équipe, s’est évaporé devant le colosse qu’est l’attaque des Chiefs, et leur nouveau quart-arrière s’est fracturé la clavicule. Leurs espoirs reposent maintenant sur Gardner Minshew et sa moustache.

21 (18). 49ers (1-0)
C’est incroyable que les 49ers aient terminé la saison 2018 avec seulement 2 interceptions et 7 revirements au total, de loin les plus bas totaux de la NFL. Le docteur leur a ainsi prescrit Jameis Winston et les Bucs, un remède miracle à ce qu’il paraît. Le résultat : 3 interceptions, dont 2 retournées pour des touchés, et 4 revirements au total.

22 (22). Bills (1-0)
Les Bills ont surmonté 4 revirements en 1re demie et un touché de sûreté sur leur premier jeu en attaque en 2e demie pour finalement battre les Jets. Soyons positifs, appelons cela un bel esprit de résilience (au lieu de l’odieux manque d’opportunisme de l’adversaire). Après tout, c’est quand même 2 séquences à l’attaque de 80 verges et plus qui ont mené aux 2 derniers touchés.

23 (23). Jets (0-1)
Après un match, on peut dire que les gros sous consentis au secondeur CJ Mosley étaient justifiés. Mosley était partout sur le terrain, portant la défensive des Jets sur ses épaules avant de se blesser. D’ailleurs, une fois sorti du terrain, c’était comme si les Bills s’étaient évadés de Shawshank, enfin libres d’exploiter le manque de profondeur de l’adversaire.

24 (28). Raiders (1-0)
La saga Antonio Brown a semblé galvaniser les Raiders lundi soir. On pouvait sentir l’énergie dans le stade et les joueurs ont vogué sur cet appui pour maîtriser les Broncos. Derek Carr, qui a passé une bonne partie de son été avec Antonio Brown, s’est démarqué avec l’un de ses meilleurs matchs dans l’uniforme des Raiders.

25 (25). Lions (0-0-1)
En amassant 131 verges de réception, TJ Hockenson a battu le record pour le plus de verges dans l’histoire pour un ailier rapproché à son premier match. Je préfère mettre l’accent sur Hockenson, parce que d’avoir laissé la pire équipe de 2018 revenir de l’arrière de 18 points avec un quart et un entraîneur recrue pour un match nul, c’est déprimant.

26 (24). Broncos (0-1)
Les Broncos n’ont pas une équipe riche en talent, alors quand leurs meilleurs joueurs sont silencieux, le résultat ressemble à ce que l’on a vu à Oakland. Von Miller et Bradley Chubb, tout comme l’ensemble de la défensive des Broncos, n’ont pas touché une seule fois à Derek Carr. Pas de sac, pas de contact et pratiquement pas de pression.

27 (27). Redskins (0-1)
Il n’y aura pas beaucoup de réjouissances à Washington cette année, mais les Redskins ont peut-être trouvé le moyen de vendre des billets avec Terry McLaurin. Avec sa vitesse, la recrue forcera les défensives à respecter les zones profondes s’ils ne veulent pas être surpris comme l’ont été les Eagles.

28 (26). Buccaneers (0-1)
Je n’étonnerai personne en vous annonçant que Jameis Winston est 1er dans la NFL pour le nombre d’interceptions (61) lancées depuis 2015, année de son repêchage. Il est également 2e durant cette période pour le pourcentage d’interception… derrière Ryan Fitzpatrick, celui qui l’a battu pour son poste l’an dernier. À ce stade, Winston a environ autant de chance de débloquer que de jouer dans la XFL l’an prochain.

29 (29). Cardinals (0-0-1)
Bonne nouvelle, les Cards ont officiellement cédé le flambeau de la pire équipe de la ligue aux Dolphins. Mauvaise nouvelle, au lieu de couronner leur remontée contre les Lions en tentant d’aller chercher la victoire en prolongation, les Cards ont dégagé en 4e et 7 au milieu du terrain pour s’assurer d’un match nul. Répétez-le, vous verrez comme ça sonne stupide : s’assurer d’un match nul.

30 (30). Bengals (0-1)
En termes de réputation, les Bengals ont gagné des points auprès du public en tenant tête aux Seahawks à Seattle. Mais en réalité, les Bengals ont gaspillé un match à leur portée. Dominants à plusieurs égards, ils ont perdu en opportunisme (0 en 3 en zone payante) et en momentum (3 revirements contre 1, tous en 2e demie).

31 (31). Giants (0-1)
Le premier match des Giants n’a offert aucune surprise : Saquon Barkley est dangereux, Evan Engram est prêt à éclore, la défensive est insipide et on a déjà une controverse de quarts. Maintenant, reste à savoir combien de fois je vais pouvoir copier-coller ma 1re phrase les États des forces suivants!

32 (32). Dolphins (0-1)
Tout a déjà été dit. Je vous laisse sur quelques tweets à propos de cette catastrophe.

Faits Saillants NFL 2019 – Semaine 1

 

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut