Actualité 2019-20

État des forces semaine 5 : les Chiefs cèdent et les Patriots voguent

Cette cinquième semaine de jeu s’est montrée fatale pour le trône des Chiefs. Leur puissante attaque a laissé percevoir des signes de vulnérabilité et les Colts ont produit un excellent plan de match pour en tirer profit. Pendant ce temps, les Patriots ravissent le premier rang, mais on ne saura leur véritable valeur que dans quelques semaines alors tous leurs matchs compliqués ont été condensés sur 6 semaines au début du mois de novembre. Pour le reste, c’est le spectacle de la NFC, qui démontre une fois de plus qu’elle détient bien plus d’équipes de qualité en s’emparant des rangs 3 à 11.

  • Un sentiment déjà vu au sommet du classement. Les Pats tirent profit de leur calendrier ridiculement facile en ce début de saison.
  • La seule autre équipe invaincue, les 49ers, fait un bond jusqu’au 6e Domination est un euphémisme pour décrire la victoire des Niners lundi soir, mais ils n’ont toujours pas affronté une équipe classée plus haut que 21e dans le classement.
  • Je maintiens les Chiefs au 2erang par réputation, mais je n’ai pas du tout aimé leur rendement dimanche soir.
  • Les Cowboys sortent du top-10. Un retour à la normale, je présume. Dommage, car ils ne tirent pas profit du talent de leur formation.
  • Parlant de talent, les Chargers glissent au 18erang après une autre prestation décevante. Phillip Rivers est-il le quart le plus surévalué de sa génération?
  • Les Raiders montent au 19erang et j’ai l’impression de ne pas leur donner assez de crédit après 2 belles victoires. Ils ne sont plus une victoire automatique comme l’an dernier.

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine dernière

1 (2). Patriots (5-0)
La combinaison de l’excellente défensive des Patriots et des horribles attaques qu’elle a affrontées fait en sorte qu’après 5 matchs, les Pats ont accordé en moyenne 6,8 points par match. C’est moins d’un touché (avec converti)!

2 (1). Chiefs (4-1)
Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu les Chiefs à ce point malmenés depuis l’an dernier. L’accumulation de blessure commence à peser et les différentes absences sur la ligne à l’attaque et chez les receveurs ont semblé affecter Pat Mahomes, qui en plus semble avoir la cheville mal en point.

3 (5). Saints (4-1)
Le demi de coin Marshon Lattimore était au dernier rang de la NFL pour les verges accordées contre lui avant le match de cette semaine. Je dis « était », parce que contre les Bucs, il a accordé exactement zéro réception pour zéro verge à Mike Evans, l’un des meilleurs receveurs de la NFL, alors qu’il le couvrait sur 43 des 53 jeux de l’offensive de Tampa.

4 (6). Packers (4-1)
Les Packers savent préparer un match. Après 5 parties, ils ont dominé les premiers quarts par un pointage cumulé de 42-3. Ces avances ont été cruciales dans leurs 4 victoires, parce qu’ils s’ajustent mal au rythme des matchs, comme le démontre le pointage de 77-90 dans les 3 derniers quarts.

5 (9). Seahawks (4-1)
Si Lamar Jackson s’était présenté comme le premier prétendant à Patrick Mahomes pour le joueur par excellence, c’est Russell Wilson qui a maintenant ce titre. Wilson est une force sur le terrain. Il présente un ratio touché/interception de 12/0, en plus d’accumuler une moyenne de 9 verges par passe tentée, où il n’est devancé que par Dak Prescott et… Patrick Mahomes!

6 (16). 49ers (4-0)
Toute une démonstration des Niners lundi soir! J’adore comment ils courent avec le ballon en attaque. Ils mènent la ligue avec une moyenne de 200 verges au sol par partie et ils le font de manière créative, avec des jeux renversés, motions, feintes de passe et utilisation d’un centre-arrière. Du grand Kyle Shanahan!

7 (4). Rams (3-2)
N’eût été un placement raté par quelques centimètres, on parlerait cette semaine de la force de caractère des Rams pour rebondir d’une défaite difficile pour vaincre les Seahawks à Seattle. À la place, on a droit à une remise en question peut-être un peu injuste après un match qui pouvait balancer d’un côté ou de l’autre.

8 (8). Lions (2-1-1)
Même si les Lions reviennent d’une défaite, je ne suis pas certain que leur semaine de congé tombe à point. À l’exception d’un quart contre les Cardinals, ils jouent de l’excellent football alors qu’on ne les attendait pas. On est impatient d’en voir plus de leur part, de voir à quel point cette équipe est légitime.

9 (10). Eagles (3-2)
Les Eagles ont bien compris la faiblesse de leur adversaire et ont roulé sur les Jets en accumulant 10 sacs seulement pour la 4e fois de leur histoire, en plus de 16 contacts sur le quart. Ils n’auront pas de match plus facile que celui-ci d’ici la fin de la saison.

10 (7). Bears (3-2)
La défensive des Bears semblait sur le décalage horaire en Angleterre. C’était la première fois en 10 matchs qu’elle accordait plus de 20 points, ce qu’elle ne peut se permettre avec leur offensive diminuée. Ils risquent de regretter ce faux pas contre les Raiders avec un calendrier brutal après leur semaine de congé (Saints, Chargers, Eagles, Lions, Rams).

11 (3). Cowboys (3-2)
La série de victoires contre les Giants, Redskins et Dolphins semble si loin maintenant. En se creusant un trou de 28 points contre les Packers, les Cowboys nous ont rappelé qu’ils n’avaient pas changé tant que ça par rapport aux années précédentes et qu’ils devraient être méfiants par rapport à une prolongation de contrat trop gourmande envers Dak Prescott.

12 (14). Colts (3-2)
Les Colts ont dominé les tranchées contre les Chiefs de Patrick Mahomes comme personne ne l’a fait auparavant. Cette démonstration de force s’est traduite par près de 15 minutes de plus de temps de possession, une recette à succès contre n’importe quelle équipe, mais encore plus contre le quart-arrière le plus explosif de la ligue.

13 (11). Texans (3-2)
Will Fuller est devenu le 3e receveur de l’histoire des Texans à franchir les 200 verges de réception (les autres étant Andre Johnson et DeAndre Hopkins). Fuller est du type « festin ou famine » comme receveur alors que sur 36 parties, 28 ont été soit de 50 verges et moins ou de 100 verges et plus. Contre les Falcons, son buffet à volonté a permis aux Texans de se redonner en confiance en vue d’un duel contre les Chiefs.

14 (15). Bills (4-1)
Dans la victoire des Bills dimanche, on a pu voir l’entrée en scène de l’ancien de la Ligue canadienne Duke Williams. Celui qui avait terminé au premier rang de la LCF pour les verges de réception en 2018 a réussi sa rentrée américaine haut la main, attrapant les 4 passes envoyées vers lui en plus d’inscrire le touché gagnant.

15 (18). Panthers (3-2)
Les Panthers, tout comme les Saints, survivent avec leur quart remplaçant, généralement le signe d’une bonne équipe. Si l’attaque des Panthers reste à flot sans Cam Newton, c’est en grande partie grâce à Christian McCaffrey, qui a amassé le 2e plus haut total de verges combinées après 5 matchs (866) depuis 1950. Tu sais que tu as un joueur spécial quand seulement Jim Brown te devance dans l’histoire de la NFL!

16 (13). Ravens (3-2)
Les Ravens ont beaucoup de travail devant eux s’ils veulent rester pertinents cette saison. La partie contre les Steelers aura toutefois eu le mérite de mettre Marlon Humphrey à l’avant-plan pour autre chose qu’un combat de lutte contre Odell Beckham. Non seulement Humphrey a provoqué l’échappé qui a donné la victoire à son équipe, mais il joue de l’excellent football pour une défensive qui peine à trouve son rythme.

17 (17). Vikings (3-2)
Le temps d’une semaine, le calme a repris au Minnesota. Les difficultés de l’attaque aérienne ont été mises sur pause pendant que Dalvin Cook continuait son travail chirurgical. Cook a d’ailleurs amassé son 4e match de 100 verges et plus cette saison, soit le double de ses 2 saisons précédentes.

18 (12). Chargers (2-3)
On aurait juré que Sam Bradford était le quart des Chargers contre les Broncos tellement l’attaque de Phillip Rivers était peu menaçante. Rivers a complété plus de la moitié de ses passes (19) à ses porteurs de ballon, dont 15 à Austin Ekeler pour 86 verges, le plus bas total de verges dans l’histoire pour un joueur avec 15 réceptions ou plus. Et le pire, c’est que le festival des courtes passes aurait pu être suffisant, mais en 4 présences dans la zone payante, ils ont échappé un ballon à la ligne de 1, lancé une interception à la ligne de 2 et tenté 2 placements, dont 1 raté.

19 (25). Raiders (3-2)
Match revanche pour Khalil Mack? Disons plutôt match revanche de Jon Gruden. Les Raiders ont tout fait pour limiter l’impact de leur ancienne vedette, ce qu’ils ont réussi avec succès avec des jeux rapides et une volonté de courir à profusion. Le résultat : Mack s’est contenté de 3 plaqués, aucun sac et un petit contact sur Derek Carr, le seul de son équipe.

20 (19). Jaguars (2-3)
On ne parle que de Gardner Minshew chez les Jaguars, mais j’aimerais attirer votre attention sur le receveur DJ Chark. Il connaît une progression phénoménale par rapport à son année recrue, ayant pratiquement triplé son total de verges en seulement 5 matchs, en plus de 5 touchés. Minshew lui doit certainement une partie de son succès.

21 (20). Titans (2-3)
Les Titans ont une bonne défensive, mais leur attaque est toujours limitée contre une défensive au-dessus de la moyenne, comme celle des Bills dimanche. Ils doivent ainsi gruger chaque petit point pour avoir une chance, ce à quoi ils ont échoué lamentablement, alors qu’ils ont raté leurs 4 tentatives de placement!

22 (21). Browns (2-3)
Lundi soir contre les 49ers, les Browns ont accumulé 180 verges contre 446, commis 4 revirements contre 0, complété 9 premiers jeux contre 26, eu possession du ballon 22 minutes contre 37 et montré un pourcentage de 9% de réussite en 3e essai. Bref ils ont été très mauvais.

23 (22). Buccaneers (2-3)
La tendance commence à être mauvaise pour la défensive des Bucs. Il s’agit d’un 3e match consécutif où elle en arrache, et pas contre les meilleurs quarts (Daniel Jones, Jared Goff, Teddy Bridgewater). Contre les Saints, une fois de plus, elle n’avait simplement aucune réponse pour Michael Thomas.

24 (23). Falcons (1-4)
Dan Quinn a renvoyé tous ses coordonnateurs principaux après une saison décevante en 2018 pour se retrouver exactement au même endroit après 5 rencontres. Pire encore, les Falcons accordent 53 points aux Texans, le plus haut total de l’équipe depuis 2004. La priorité durant la prochaine saison morte sera de rebâtir leur unité de chasseurs de quart, qui se classe au dernier rang de la NFL pour le nombre de sacs malgré plusieurs duels alléchants (Vikings, Titans, Texans).

25 (24). Giants (2-3)
Le scénario du match contre les Vikings aurait pu être bien différent si les Giants avaient été plus opportunistes en 2e demie. Ils ont généré 3 longues séquences à l’attaque de plus de 4 :40 dans le territoire des Vikings avec comme résultat un botté de placement et 2 revirements sur 4e essai.

26 (26). Steelers (1-4)
Les nouvelles sont bonnes pour Mason Rudolph après l’inquiétant choc qu’il a subi dimanche dernier. Il y a encore des possibilités qu’il joue la semaine prochaine, mais s’il devait s’absenter, c’est la fierté de l’université Samford (c’est bien Samford, et non Stanford) Devlin Hodges qui le remplacera. Le joueur autonome non repêché a plutôt bien fait en quelques possessions contre les Ravens en donnant même une chance aux Steelers de l’emporter.

27 (27). Cardinals (1-3-1)
Kliff Kingsbury a finalement obtenu sa première victoire comme entraîneur-chef dans NFL. Pour l’occasion, on passera par-dessus le fait que les Cards ont alloué 2 touchés dans les 5 dernières minutes du match pour perdre leur avance de 14 points pour plutôt souligner leur travail lorsqu’ils ont pris le ballon juste après. Avec 2 minutes à faire, ils ont géré le temps à perfection en se plaçant pour un botté de placement à la dernière seconde.

28 (28). Broncos (1-4)
Les Broncos ont finalement réussi à clore un match cette saison. Ils avaient perdu leurs 4 premiers matchs alors qu’ils étaient au minimum à une possession de retard au 4e quart dans chacun de ceux-ci. Contre des Chargers fort peu inspirés, ils ont entré dans le dernier quart avec une avance de 10 points qui n’a pas vraiment été menacée.

29 (29). Bengals (0-5)
Les Bengals varient les matchs serrés avec ceux où ils se font écrasés, mais dans tous les cas, ils sont très constants dans le sens où ils perdent à chaque fois. Le côté positif de tout cela est qu’on assiste peut-être à la fin de l’ère Andy Dalton, un quart médiocre qui ne mènera clairement jamais une équipe, encore moins les Bengals, aux grands honneurs. Avec un entraîneur offensif en Zac Taylor, je suis prêt à miser l’assurance maladie de Tyler Eifert qu’ils repêcheront un quart-arrière en avril prochain.

30 (30). Redskins (0-5)
Les Redskins ont finalement décidé de couper les ponts avec l’entraîneur Jay Gruden après une 11e défaite en 12 parties. Et j’ai une exclusivité pour vous : ça ne changera rien. Le problème des Redskins se situe plus haut dans la hiérarchie de l’organisation, qui va certainement peiner à trouver des candidats de qualité à moins d’un changement drastique.

31 (31). Jets (0-4)
À ce stade-ci de la saison, l’offensive des Jets est pire que celle des Dolphins en termes de verges par la passe, verges au sol, nombre de premiers jeux et pour le pourcentage de réussite en 3e essai. Voilà à quel point ça va mal à New York. Quelque part dans un appartement de luxe à Manhattan, Le’Veon Bell doit se regarder dans le miroir et se dire : c’est vraiment pour ça que j’ai arrêté de jouer pendant une année?

32 (32). Dolphins (0-4)
En projetant le reste du calendrier pour les Dolphins, on se rend compte que leur projet de terminer dernier cette année pourrait être plus compliqué que prévu. Ils leur restent 4 matchs contre les équipes au 29e, 30e et 31e rang de ce classement, en plus quelques duels contre des équipes prenables (Giants, Steelers, Browns, Bills, Colts). En fait, ils n’ont que 2 matchs sur les 12 restants qu’on peut dire hors de portée (Eagles, Pats).

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut