Actualité 2019-20

Xs et Os – Semaine 6 : Maraudeur est à Cleveland, Lions/Packers et les autres

On est rendu à un stade de la saison où on commence à avoir assez de football de vu pour tirer certaines conclusions sur les équipes. Cependant. Il faut justement faire attention, car « on any given Sunday » est plus vrai que jamais, on a vu quelques surprises dans les dernières semaines.

Même au niveau tactique, la ligue est devenue une boîte à surprises. À titre d’exemple, probablement l’équipe la plus prévisible en défensive est les Colts, qui jouaient depuis le début de l’année majoritairement en zone. Dimanche dernier face aux Chiefs, sachant :

  1. Que Andy Reid excelle à dessiner des combinaisons de tracés qui rendent vulnérables les zones et qui exploitent les règles de couverture
  2. Que la mobilité de Patrick Mahomes était réduite (c’est toujours plus facile de courir pour le QB contre H@H que contre la zone puisque les joueurs défensifs ont les yeux sur leur homme, pas sur le quart, et souvent le dos tourné)
  3. Qu’en l’absence de Tyreek Hill et de Sammy Watkins, il était plus facile de doubler Kelce et de jouer H@H contre les autres receveurs, moins menaçants.

Les Colts ont joué majoritairement en H@H et complètement confondu Mahomes, Reid et les Chiefs, causant la surprise.

Plusieurs matchs pourraient surprendre cette semaine aussi :

Seahawks @ Browns

Je vous parle de ce match parce que j’y serai!

Ce n’est certainement pas la performance des Browns lundi soir, complètement dominés autant au niveau tactique que sur le terrain, qui inspire un grand match par contre. Mais à la maison, dans une situation désespérée après s’être fait humilier aux heures de grande écoute, contre une équipe de la cote ouest à 13h, il y a ici plusieurs facteurs qui laissent espérer qu’ils devraient sortir forts pour ce match.

Quand les Browns ont le ballon :

On entend toutes les opinions sur les déboires des Browns. « La protection est horrible », « Mayfield sent de la pression qui n’est pas là et panique », « OBJ a un trop gros ego et demande trop le ballon donc Mayfield force ses lectures », « Kitchens est dépassé », « les défensives adverses ont découvert les faiblesses de Mayfield et il ne peut pas s’adapter », « les succès de Mayfield l’an dernier étaient contre de mauvaises équipes et l’ont surévalué », « ils ne sont pas disciplinés », et ainsi de suite. Elles sont probablement toutes vraies à un certain niveau. C’est incroyable comment leur attaque aérienne est disfonctionnelle. On a même vu un draw sur 4e et long il y a quelques semaines, du jamais vu. Si c’est vraiment une question de livre de jeux, c’est le genre de chose qui est difficile de changer en pleine saison.

L’avantage de jouer face aux Seahawks, c’est qu’ils sont relativement prévisibles en défense. L’inconvénient, c’est que comme leur cahier de jeu est relativement simple, les joueurs savent exactement quoi faire et comment, et l’exécution est bonne, de sorte que le résultat de leur défensive est souvent meilleur que la somme du talent de leurs joueurs.

D’un point de vue tactique, on a vu les Browns depuis quelques semaines réduire les formations « ouvertes » et jouer avec du personnel un peu plus gros (en utilisant souvent 2TE ou leur FB), pour protéger leur OL, mais aussi pour limiter la créativité des coaches défensifs et simplifier les lectures pour Mayfield. Le hic, c’est que c’est jouer directement le jeu des Seahawks, qui préfèrent jouer avec leur personnel de 43 de base, parfois même contre des formations à 3WR, parce qu’ils considèrent que c’est leur meilleur personnel. Je me demande si les Browns vont choisir de jouer ce jeu, ou au contraire d’utiliser 3 et 4 WR pour exploiter le peu de profondeur de la tertiaire des Hawks.

Quand les Seahawks ont le ballon :

L’attaque des Seahawks est très conservatrice, ce qui en rend fou plusieurs, moi inclus, considèrant l’excellence de Russell Wilson, à qui on limite les occasions de se mettre en valeur. Il a connu un match exceptionnel jeudi dernier contre les Rams.

Leur attaque au sol, bien qu’elle soit beaucoup moins complexe et multiple, repose sur les mêmes bases que celle des 49ers qui a grandement profité des largesses et de l’indiscipline (à rester dans leurs gaps) des Browns lundi dernier, donc ce n’est pas cette semaine que Brian Schottenheimer va abandonner la course.

Autant le groupe de receveurs des Seahawks que la tertiaire des Browns ont été décimés par les blessures depuis le début de la saison, et dans les deux cas on commence à voir des joueurs revenir, ils sont donc difficiles à évaluer. C’est certain que la présence d’un Denzel Ward en santé changerait beaucoup le visage défensif des Brownies.

Lions @ Packers

Le niveau septicisme envers les Lions demeure présent, mais j’aime ce que j’ai vu de leur part, prenons-les au sérieux. Ils sont très solides dans les fondamentaux, et, contrairement à l’an dernier, on essaie pas de transformer Matthew Stafford en Alex Smith. Il est plus agressif et ça fonctionne. La pression d’un match du lundi soir, à Green Bay (ils ont gagné 3 de leurs 4 dernières visites à Lambeau, après y avoir perdu 24 fois de suite) est un test, mais ils ont l’avantage de sortir d’une semaine de congé et que les Packers soient amochés.

Quand les Packers ont le ballon :

Ils ont une nouvelle identité, qui commence par l’attaque au sol. On commence à voir plus d’éléments qui incorporent les principes fondamentaux des disciples de Sean McVay, entres autres les motions jet et les remises aux receveurs. Leur attaque au sol est plus axée sur le misdirection ce qui leur a permis à plusieurs reprises contre les Cowboys de générer des solides gains mêmes dans des situations où la défense savait très bien que ce serait un jeu au sol. C’est une marque d’une bonne attaque au sol. La OL des Packers est remplie de points d’interrogations et de joueurs qui sont ralentis par les blessures au point d’à peine pratiquer, ils seront testés par cette DL des Lions, Snacks Harrison en tête, qui a donné du fil à retordre à plusieurs adversaires, incluant la physique OL des Eagles il y a 3 semaines.

Même s’ils jouent, Davante Adams et Darrius Slay ne seront pas à 100%, dommage, j’aurais apprécié regarder ce duel entre deux excellents joueurs.

Quand les Lions ont le ballon :

Ils ont une identité, leur attaque passe par Kerryon Johnson. Les Packers ont été vulnérables contre la course face aux Eagles et même face aux Cowboys, même si le cours du match (grosse avance des Packers) a forcé les Cowboys à abandonner la course, ça fonctionnait très bien. Pas besoin de Romodamus pour se douter de ce qui sera le plan de match des Lions lundi en attaque.

Si T.J. Hockenson est rétabli de sa commotion (semblerait que oui) il pourrait forcer les Packers à rester dans leur défensive de base 34 et jouer moins de Nickel et de dime, ce qui limite les choses exotiques que Mike Pettine peut faire.

J’ai aussi hâte de voir comment les Packers vont déployer leurs CBs, la semaine dernière Jaire Alexander a beaucoup suivi Amari Cooper et s’est fait battre. La semaine précédente, ils utilisaient Kevin King (plus grand et gros) contre Alshon Jeffery et Alexander contre les autres. Le meilleur receveur des Lions, Kenny Golladay, a un gros gabarit comme Jeffery, on pourrait voir King dessus, avec de l’aide.

Les autres matches en quelques lignes :

  • Une des pires équipes de mémoire d’homme va gagner un match ce dimanche. À moins que les Dolphins et Redskins ne fassent match nul?
  • Les Bucs sont l’équipe qui blitze le plus de la ligue, et ont une défensive complexe à déchiffrer, mais elle manque de talent brut. Kyle Allen en aura pour son argent sterling à Londres…
  • Selon @espnstatsInfo, les Vikings ont une fiche de 1-8-1 depuis l’an passé contre des équipes qui avaient une fiche gagnante lors du match. La victoire est contre les Dolphins l’an dernier en milieu de saison, qui n’ont pas gagné depuis. On voit la même tendance cette saison, ils ont dominé les Giants, Falcons et Raiders, mais se sont écroulés contre les Bears et Packers. Les Eagles ne laisseront pas leur place.
  • J’aurais probablement dû décortiquer le match Rams / 49ers plus haut parce que ce sont deux équipes qui sont solides cette saison et qui se connaissent bien, de par la division et surtout les antécédents communs des deux groupes d’entraîneurs. Les 49ers ont montré à tous lundi soir leur savoir faire contre Cleveland et sont maintenant inclus dans les aspirants, mais ça prendrait une victoire pour cimenter cette légitimité, sans leurs deux OTs partants ni leur FB/couteau suisse. Je me demande de quoi aura l’air l’attaque au sol des Rams sans Gurley, et surtout si les 49ers pigent dans le « livre » déployé l’an dernier par les Lions et ensuite les Patriots pour stopper l’attaque McVay.
  • L’autre gros match est Texans / Chiefs. On regardera d’abord si les Texans prennent la même tangeante que les Colts (voir plus haut), mais juste à l’idée de voir Jonathan Joseph, dont le 40 verges doit approcher celui de Tom Brady, se retrouver H@H face à un des rapides receveurs des Chiefs fait peur (on verra peut-être Tyreek Hill, et/ou Sammy Watkins). Contrairement à la semaine dernière, les Chiefs seront prêts à cette éventualité. Hâte aussi de voir J.J. Watt face à Mitchell Schwartz, un des meilleurs RT de la ligue, et à Laurent Duvernay-Tardif.
  • Match à faible pointage à prévoir entre deux équipes très décevantes (en bonne partie causé par les blessures), Chargers et Steelers. On espérait mieux et qui sait, peut-être qu’on ne reverra jamais Ben contre Rivers.
  • On attendait peut-être pas Minshew vs Bridgewater mais, étrangement, ce sera un match à surveiller. Plusieurs duels intéressants comme Jack/Kamara, Bouye/Thomas, et de l’autre côté (ce n’est plus l’attaque des Saints qui fait le plus peur, c’est leur défense) Lattimore contre le jeune Chark et Cameron Jordan contre le jeune RT Taylor.
  • Les Bengals sont bien mal nantis pour stopper la course des Ravens, incluant le counter, le keeper ou le bootleg de Jackson, avec leur manque de vitesse au niveau LB.
  • Je ne sais plus quoi penser des Falcons. Mais je sais que les Cardinals 1) n’ont pas encore d’interception en défensive cette saison et 2) vont les innonder de formations à 4WRs, un gros test pour la profondeur de la tertiaire.
  • Un match pour se « remettre dedans » pour Sam Darnold. Adam Gase va tout faire pour lui faciliter la vie. Ce ne sera pas facile contre la D des Cowboys.
  • Quel Marcus Mariota va se présenter cette semaine? Est-ce important, ou est-ce que l’attaque au sol des Titans sera assez, compte tenu des déboires des Broncos?

Bonne semaine!

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut