Actualité 2019-20

Visite en Ohio pour vivre l’expérience des Friday Night Lights

En Ohio pour mon travail, j’ai choisi de prolonger ma visite pour passer voir un match de High School, quelque chose dont je rêvais depuis longtemps. Et pas n’importe où.

Les Tigers de Massillon sont une des plus vielles équipes de football aux États-Unis. À quelques kilomètres de Canton, Ohio (là où est situé le Pro Football Hall of Fame), l’équipe de football de l’école existe depuis 1891. Le football professionnel, devenu la NFL il y a 100 ans, a débuté par une rivalité entre Canton, Massillon et Akron. Le légendaire Paul Brown, inventeur du cahier de jeu, du mariage entre le football et le « marching band », créateur du « booster club », du fait que le coach choisi les jeux, futur légende à Ohio State, Cleveland (les Browns portent son nom) et à Cincinnati (sa famille est encore propriétaire de l’équipe), a étudié ici et commencé sa carrière de coach ici, avec beaucoup de succès, et a mis le football au monde, à Massillon, dans tout l’Ohio comme ailleurs. Le stade porte son nom.

Un stade de High School, pour des joueurs de 15-16-17 ans, qui comporte 16 600 places. À des fins de comparaison, c’est plus que le stade du Rouge et Or, et environ la capacité qu’avait le Forum de Montréal.

J’ai manqué par quelques semaine le duel contre Canton-McKinley, la plus vieille et encore aujourd’hui plus importante rivalité entre deux High School aux États-Unis, vous pouvez en apprendre plus sur ce match ici.

Mais pour vous donner une idée, selon Wikipedia, c’est le seul duel de High School sur lequel Las Vegas publie des cotes.

L’adversaire n’était pas un rival, mais les Gators de Gateway, une équipe de la Pennsylvanie qui était méconnue des partisans présents. J’ai à peine vu une dizaine de fans habillés aux couleurs de visiteurs, ce qui veut dire qu’ils ne sont pas arrivés en masse, distance oblige. Cela fait en sorte que le stade était loin d’être plein, ce qui aurait certainement aidé l’ambiance. J’estime la doule à 7000 ou 8000 personnes. Étrangement, ce n’est pas une foule de parents, des joueurs ou d’etudiants de l’école, mais bien de toute la communauté. Des familles, des enfants qui rêvent de porter les couleurs des T-I-G / E-R-S quand ils seront grands, des alumnis, et des couples de septuagénaires, qui semblent se retrouver au stade à chaque deux vendredis depuis la nuit des temps. Des jeunes filles de l’école, maquillées aux couleurs de l’équipe, avec leur mère et leur grand-mère, elles aussi maquillées en orange et noir ou à tout le moins portant des rubans aux couleurs de l’équipe comme si elles avaient 15 ans elles aussi. Une section étudiante bruyante, certes, mais noyée dans une mer de gens de tout acabit. C’est un événement social, ou toute la communauté est conviée. D’ailleurs, après quelques minutes dans le stade on se sent un peu seul si on ne porte pas de orange et noir…

Le tailgate est familial, les gens se saluent. On y joue de l’orgue, on chante et on mange. Pendant le match, l’ambiance est électrique. Le « swing band » est l’un des plus gros et des plus reconnus aux États-Unis, les feux d’artifices explosent quand les Tigers marquent. C’est tout un spectacle. Pour un gros 9$US, 2$ du hot-dog et 20$ pour le hoodie, j’ai passé une très belle soirée.

Et en revenant dans la voiture, j’ai trouvé pas une, pas deux, mais trois stations de radio qui faisaient un « post game show » parlant de High School football, incluant la station ESPN du coin. On ne parlait pas des Browns, de séries au baseball, du debut de la NBA ou de la NHL. De High School Football exclusivement pendant les 30 minutes de route qui me séparaient de mon hôtel. Incroyable.

Quelques mots sur le football : le calibre de jeu est exceptionnel, pour de si jeunes joueurs. Le jeu est rapide et bien exécuté, les stratégies sont aussi plus complexes que ce qu’on pourrait imaginer avec des jeunes de cet âge. Et le petit terrain américain augmente les impacts, qui sont violents.

Massillon sont invaincus cette année et classés 6e sur les plusieurs centaines de High Schools en Ohio cette saison. Ils ont laissé Gateway rester dans le match en 1ere demie, mais en 2e se sont imposés étant clairement plus doués physiquement, victoire de 48-12.

Comme c’est souvent le cas à ce niveau, quelques joueurs dominent. Ici c’était le WR Jayden Ballard, qui a d’ailleurs battu le record de la plus longue réception de passe de l’histoire des Tigers devant mes yeux avec un catch de 95 verges. Semblerait qu’il jouera à Ohio State l’an prochain et qu’il pourrait devenir le prochain Tiger à se rendre dans la NFL, le groupe compte actuellement Devin Smith et Gareon Conley, eux aussi deux anciens Buckeye d’Ohio State. L’ancien Tiger (et Buckeye) qui a fait la plus belle carrière est Chris Spielman, aujourd’hui analyste à Fox après 8 ans dans la NFL, 4 pro bowls, 3 all-pros et une place au College Football Hall of Fame.

Chez les Gators, le porteur de ballon/ linebacker Derrick Davis est aussi voué à un bel avenir lui qui en plus de Ohio State est courtisé par les plus grands programmes au pays, Clemson, Alabama, Notre Dame et LSU. J’ai d’ailleurs croisé un recruteur de LSU, qui n’était probablement pas là par hasard. Davis a été embouteillé toute la soirée, sa OL ne faisant pas le poids face à la defense des Tigers, mais il a marqué un spectaculaire touché de 98 verges à la fin du match.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut