Actualité 2019-20

État des forces Semaine 7 – Les Patriots méthodiques

Cette 7e semaine de jeu nous a laissés sur notre faim. Les 3 matchs aux heures de grande écoute se sont terminés en moyenne par des écarts de 28 points. Je ne vous en voudrai donc pas si vous me dites que vous êtes parti vous coucher avant la fin. Heureusement pour nous, les plages horaires normales nous ont servi de bons matchs, dont d’impressionnantes prestations de Jacoby Brissett, Aaron Rodgers, Kirk Cousins et Lamar Jackson, qui tentent tous de se placer dans la lutte au joueur par excellence maintenant que Pat Mahomes est blessé. Une lutte beaucoup plus serrée que le joueur par excellence du fantasy football jusqu’ici : la défensive des Pats!

  • Ok, ok, ok, je me suis peut-être un peu emporté en plaçant les 49ers au 1errang la semaine dernière. Je réajuste cette semaine, alors que les 3 équipes devant eux ont connu d’excellents matchs.
  • Le premier rang se jouait entre les Patriots et les Saints, et si je crois que les Saints sont présentement les plus susceptibles de vaincre les Pats au Super Bowl, la défensive de Bill Belichick est phénoménale, et peut-être encore plus important, en santé.
  • Il faut commencer à donner un peu de crédit aux Vikings, eux qui ont été dominants dans leurs 5 victoires. Je sais qu’ils n’ont battu aucune équipe avec une fiche positive, mais plusieurs de celles-ci sont de bon calibre.
  • Saut de 7 places pour les Colts. J’ai la mauvaise habitude à sous-estimer cette équipe, mais elle est très bien « coachée » et vient de cumuler 2 victoires contre de très bonnes formations.
  • Les Ravens font également un bond important. Il m’avait peu impressionné dernièrement, mais une victoire à Seattle est éloquente.
  • Chute de plusieurs places pour les rivaux de division Lions et Bears, deux équipes qui n’ont su affirmer un bon début de saison.
  • Encore très peu de mouvement dans le bas du classement. C’est comme si ces équipes jouaient pour une position au repêchage.

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine dernière

1 (2). Patriots (7-0)
On est presque à mi-chemin de cette saison 2019 et les Pats ont gagné leurs 7 matchs par une moyenne de 25 points. Leur défensive est historique, elle qui a provoqué 22 revirements, dont 18 interceptions, soit le double de l’équipe la plus près à ce niveau. Elle est également au 3e rang de l’histoire pour le moins de points accordés après 7 matchs derrière les Falcons de 1977 et les Browns de 1946. Elle est dans une ligue à part en ce moment.

2 (3). Saints (6-1)
Teddy Bridgewater a terminé sa séquence comme partant de belle façon. Avec le retour de Drew Brees en vue, Bridgewater a porté sa fiche à 5-0 et prouvé qu’il se mérite une chance comme partant en 2020. Il a bien géré ses matchs, limité les revirements et montré les qualités de sa saison 2015 où il avait mené les Vikings en séries.

3 (4). Packers (6-1)
Aaron Rodgers a connu l’un de ses grands matchs contre les Raiders. Il devient le 4e quart de l’histoire avec 5 passes de touché, aucune interception et un touché au sol. Il a mené les Packers à un touché sur 6 de leurs 8 premières séquences à l’attaque. Tout ça, sans Davante Adams.

4 (1). 49ers (6-0)
Les conditions météorologiques se sont avérées le plus grand défi des 49ers cette saison. L’état du terrain à Washington était lamentable et les Niners ont été incapables d’inscrire des points avant la fin du 3e quart. Heureusement c’était encore plus difficile pour leur adversaire et ils ont prévalu pour la 5e victoire de leur histoire sans avoir marqué un touché.

5 (10). Vikings (5-2)
Les blagues sur Kirk Cousins sont proscrites jusqu’à nouvel ordre. Depuis 3 matchs, il est le meilleur quart de la NFL, ayant accumulé le plus de touchés par la passe ainsi que le meilleur coefficient d’efficacité. Son prochain défi : maintenir le rythme lors d’un match aux heures de grande écoute jeudi prochain, une de ses kryptonites.

6 (13). Colts (4-2)
C’est plaisant de voir les progrès de Jacoby Brissett. En remplacement d’Andrew Luck en 2017, il avait été victime de 52 sacs, le plus haut total de la NFL durant cette saison. Il avait entre autres la fâcheuse habitude de garder le ballon trop longtemps. Cette année, c’est exactement le contraire. Contre les Texans, il s’est fait frapper 8 fois, mais n’a subi qu’un sac. D’ailleurs, les 7 sacs subis pour la saison sont le plus bas total de la NFL pour un quart ayant amorcé tous les matchs de son équipe.

7 (5). Seahawks (5-2)
Russell Wilson a finalement lancé sa première interception de la saison et elle a été retournée pour un touché. Ce faux pas a semblé déstabiliser son attaque, qui n’a pas marqué de touché des 35 minutes restantes au match. Il s’agissait d’un premier match cette saison où les Seahawks marquaient moins de 20 points.

8 (6). Texans (4-3)
Les Texans sont l’une des rares équipes qui auraient préféré qu’Andrew Luck demeure le quart des Colts. C’est parce qu’ils ont une fiche de 0-4 contre Jacoby Brissett avec la défaite de dimanche (contre 3-7 contre Luck). Il faut dire que les blessures dans la tertiaire ainsi que les nombreuses pénalités des Texans, dont 5 ont donné des premiers jeux, ont aidé Brissett.

9 (7). Chiefs (5-2)
L’histoire du match des Chiefs, et de leurs prochaines semaines, est la blessure à Pat Mahomes. Une bonne avance dans la division et une conférence plus faible rend son retour moins urgent et l’on souhaite qu’il puisse faire une convalescence complète avant de retrouver le terrain. D’ici là, c’est Matt Moore qui mènera l’attaque des Chiefs. Pour ceux qui ne le connaissent pas, voici le fait saillant de sa carrière :

Ouch!

10 (8). Panthers (4-2)
Avec le retour en santé de Cam Newton qui s’approche, on risque de se retrouver avec une petite controverse de quart en Caroline. Kyle Allen a mené les Panthers à 4 victoires, mais Newton est le quart de franchise, gagnant du MVP en 2015. Comment les Panthers agiront dans cette situation devrait nous en dire beaucoup s’ils voient leur futur avec ou sans Newton.

11 (16). Ravens (5-2)
À première vue, les statistiques de 9 en 20 pour 143 verges laissent présager un mauvais match pour Lamar Jackson. C’est tout le contraire. Jackson, qui est au 3e rang de la NFL pour les verges au sol durant les 4 derniers matchs, a été la bougie d’allumage des Ravens en 2e demie après une petite crise sur une mésentente avec son centre. Les Ravens ont d’ailleurs marqué 17 points sans réplique après ce léger accroc pour vaincre une très bonne équipe des Seahawks, à Seattle de surcroit.

12 (11). Rams (4-3)
Les Rams profitent des largesses des Falcons pour freiner une séquence de 3 défaites. C’est exactement le genre d’adversaire dont Jared Goff avait besoin pour se redonner confiance. Il s’agissait d’ailleurs de son premier match sans revirement de la saison.

13 (17). Cowboys (4-3)
Voilà comment on se présente la semaine avant son congé, en rossant un adversaire de division pour freiner une séquence de 3 défaites qui nous permet de prendre seuls le sommet de la division. Les Cowboys sont peut-être meilleurs que l’on croit, étant dans le top-5 pour les verges d’attaque (ils sont premiers dans la NFL à ce niveau) et de défensive.

14 (14). Bills (5-1)
Au milieu du 3e quart, sans blague, on ne savait pas quelle était la meilleure équipe sur le terrain. Si les Bills évitent l’affront d’une défaite contre Dolphins, ils peuvent remercier leur défensive pour cela. Elle a provoqué 2 revirements à des moments clés en 2e demie et les Bills ont répondu à chaque fois avec un touché, une fois pour prendre l’avance et l’autre pour confirmer cette avance.

15 (18). Raiders (3-3)
L’écart de 18 points et les 42 points des Packers suggèrent une domination complète, mais ce ne fut pas le cas. En réalité, les Raiders échangeaient coup pour coup avec Green Bay et un seul jeu a fait la différence : le touchback de Derek Carr. Le ballon échappé dans la zone des buts a transformé une potentielle avance de 17-14 en un déficit insurmontable de 28-10.

16 (9). Lions (2-3-1)
Les récents problèmes défensifs des Lions ont pour cause leur inhabileté à se rendre aux quarts adverses. Selon Kyle Meinke, à leurs 3 derniers matchs, ils ont produit un sac dans moins de 1% des jeux par la passe de leurs adversaires (0,86% pour être précis). C’est ainsi qu’ils ont perdu ces 3 parties et qu’ils se retrouvent avec la 3e pire défensive contre le jeu aérien.

17 (12). Bears (3-3)
Les problèmes d’attaque des Bears commencent à se faire ressentir sur leur défensive. Cette dernière a accordé 2 de ses 3 plus hauts totaux de verges depuis 2018 à ses 2 derniers matchs. De l’autre côté, l’attaque est la seule de la NFL qui n’a toujours pas franchi la barre des 300 verges cette saison.

18 (15). Eagles (3-4)
Dans leurs 2 derniers matchs, les Eagles ont alloué des points sur 13 des 23 possessions adverses et c’est en comptant les possessions de fin de match et de fin de demie. En les enlevant, les Eagles ont donc permis des points sur 13 de 19 possessions actives, dont 9 touchés. Et comme si cette défensive n’avait pas assez de problèmes, sur ces 2 matchs, l’attaque est coupable de 7 revirements, dont les 4 dimanche ont donné le ballon aux Cowboys dans le territoire des Eagles.

19 (19). Jaguars (3-4)
Depuis le match du jeudi soir contre les Titans où il avait mal paru, Leonard Fournette est en feu. Il mène la NFL durant cette séquence avec 536 verges au sol, soit plus de 100 verges d’avance sur le 2e plus près. À cette cadence, il battra son sommet personnel de 1040 verges au sol après 11 matchs.

20 (20). Steelers (2-4)
J’ai très hâte de voir comment les Steelers vont sortir de leur semaine de congé. Ils ont accumulé un certain retard au classement, mais leur défensive s’est révélée dans les dernières semaines et ils n’ont aucun intérêt à perdre, leur 1er choix appartenant aux Dolphins. Ils pourraient causer quelques surprises.

21 (25). Cardinals (3-3-1)
Le retour au jeu de Patrick Peterson a motivé la défensive des Cards, qui a alloué son plus bas total de verges de la saison et provoqué autant de revirements contre les Giants que dans leurs 6 premiers matchs combinés. Mention spéciale à Chandler Jones également, dont les 4 sacs constituent un sommet pour lui en carrière.

22 (21). Chargers (2-5)
La tenue de Melvin Gordon depuis son retour au jeu est minable. Les problèmes sur la ligne à l’attaque ne l’aident pas, mais un joueur en dispute de contrat doit présenter mieux qu’une moyenne de 2,25 verges par course. Pire encore, son échappé à la ligne de 1 a donné une 5e défaite aux Chargers, dont les façons de perdre mériteraient une encyclopédie.

23 (22). Browns (2-4)
C’est assez étrange de dire que les Browns ont une fiche de 2-4 et que cette fiche est largement sous les attentes. Ils ne sont pas à bout de leur peine non plus, alors qu’ils affrontent 4 des meilleures défensives de la NFL à leurs 4 prochaines semaines (Pats, Broncos, Bills, Steelers).

24 (23). Buccaneers (2-4)
En congé cette semaine, les Bucs doivent trouver une façon d’accorder moins de points. Ils ont permis 30 points et plus dans 5 de leurs 6 parties, la seule équipe de la NFL avec les Dolphins avec 5 matchs du genre.

25 (24). Broncos (2-5)
Je me demande ce que les Broncos avaient en tête lorsqu’ils ont acquis Joe Flacco en février. Déjà peu efficace depuis le début de l’année, il a connu son pire match dans l’uniforme des Broncos jeudi soir. Les deux pieds dans le ciment, il a subi 8 sacs, dont plusieurs par sa faute.

26 (28). Titans (3-4)
Le changement de quart aura insufflé un peu d’air dans l’attaque aérienne des Titans. Sous Ryan Tannehill, les Titans ont obtenu leur plus haut total de verges par la passe de la saison avec 306. Les receveurs de passes, souvent négligés avec Marcus Mariota, ont d’ailleurs cumulé 18 réceptions, également un plus haut total pour la saison.

27 (26). Jets (1-5)
Les Jets ont réussi l’impensable lundi soir, soit de faire pire dans leur match contre les Pats avec Sam Darnold que dans leur match avec Luke Falk. Dans ces 2 rencontres, ils n’ont marqué aucun touché offensif et accumulé 259 verges d’offensive (au total), soit la moyenne par match des Dolphins.

28 (27). Giants (2-5)
Le retour au jeu de Saquon Barkley n’a pu relancer l’offensive des Giants. Après une belle petite séquence pour les débuts de Daniel Jones, l’attaque a été limitée à moins de 300 verges pour un 3e match consécutif.

29 (29). Falcons (1-6)
En plus de subir une 5e défaite, un varlopage à domicile de 37-10, les Falcons ont perdu leur quart Matt Ryan, victime d’une entorse à la cheville. Si Ryan devait rater le prochain match, les Falcons seraient en terrain inconnu, alors que Ryan était le partant pour les 154 derniers matchs de l’équipe, la 2e plus longue séquence du genre chez les quarts-arrière après Philip Rivers.

30 (30). Bengals (0-7)
Le jeu au sol et la défensive contre le jeu au sol des Bengals sont pitoyables. Selon le journaliste Paul Dehner jr, si les Bengals maintiennent la cadence, ils termineront avec un différentiel -2 174 verges sur le jeu au sol. C’est donc dire qu’ils ont un différentiel d’environ -136 verges par match, et ce, avec le champion défendant pour les verges au sol dans l’AFC.

31 (31). Redskins (1-6)
Les Redskins ont inscrit le 3e plus bas total de verges dans un match de la saison, mais on peut difficilement les blâmer alors qu’ils jouaient dans un marais.

C’est dire à quel point les Jets sous Luke Falk étaient mauvais, eux qui détiennent le 1er ET le 2e plus bas total cette saison.

32 (32). Dolphins (0-6)
Parce que les Dolphins tiennent vraiment à terminer derniers dans toutes les catégories, ce dimanche, ils ont obtenu la plus longue séquence à l’attaque de la saison sans marquer de points. Leur séquence de près de 10 minutes pour amorcer la 2e demie s’est soldée par une interception, ce qui s’est avéré le point tournant contre les Bills. Côté positif, c’était la première fois de la saison où ils accumulaient plus de verges d’attaque que leur adversaire.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut