Actualité 2019-20

État des forces semaine 8 – Les favoris en grande forme

Cette semaine en était une pour les favoris au classement. Les 8 équipes du top-8 ont toutes remporté leur duel et les 2 seules défaites dans le top-13 étaient contre des formations du top-5. À l’opposé, dans les 10 dernières places, seuls les Titans ont gagné leur match, et encore là, contre une autre équipe dans le dernier tiers, et sans être convaincants. En gros, ce n’est pas cette semaine qu’on risque de voir une controverse dans l’État des forces.

  • Le classement se stabilise cette semaine avec seulement 3 changements de 2 places et plus. On commence réellement à voir les forces en place.
  • Les 49ers m’ont donné raison de leur 1reposition il y a 2 semaines. On semble avoir un monstre à trois têtes au sommet.
  • J’ai pensé descendre les Colts de quelques rangs après ce match contre les Broncos, mais les facteurs blessures (Seahawks, Texans), gains passés (Texans, Chiefs), victoires contre navets (Seahawks, Rams) et congé (Ravens, Cowboys) jouent en leur faveur cette semaine.
  • J’attends de voir la forme de Pat Mahomes avant de remonter les Chiefs et j’ai besoin que leur défensive se démarque un peu plus.
  • Méchante claque que les Panthers reçoivent, en plus au retour d’une semaine de congé. Le choc est moins ressenti dans l’État des forces, alors qu’on pardonne un faux pas contre une équipe du top-3, surtout après une séquence de 4 victoires. Ils n’auront toutefois pas d’excuses contre les Titans.
  • Eagles font le bond le plus important. Ils m’ont fait regretter de les avoir bien placés plus tôt cette année et j’ai peur d’être aveuglé par des préjugés favorables une fois de plus, mais ils ont accompli une belle victoire à l’étranger dans des conditions difficiles. Et puis, il faut le rappeler, « le bon le plus important » n’est que de 4 places.

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine dernière

1 (1). Patriots (8-0)
Les Patriots ont inscrit 17 points au 1er quart, ce qui aura été suffisant pour vaincre les Browns. Ils ont été meurtriers en début de match cette année, ayant marqué 87 points au 1er quart, soit 25 de plus que l’équipe la plus proche. En parallèle, ils n’ont accordé que 7 points, également bon pour le 1er rang.

2 (2). Saints (7-1)
Teddy Bridgewater ou Drew Brees, ça ne change rien pour Michael Thomas. L’excellent receveur des Saints est aussi régulier que l’air bête de John Hussey, ayant amassé au moins 89 verges dans 7 de ses 8 matchs (54 pour l’autre, en plus d’un touché). Il mérite chaque dollar de sa prolongation de contrat signée cet été.

3 (4). 49ers (7-0)
On reproche aux 49ers de ne pas avoir eu d’adversaire de haut calibre et c’est vrai. Sauf que les 2 bonnes équipes qu’ils ont affrontées, ils les ont détruites derrière leur étanche défensive. Les chandails de Nick Bosa seront les plus vendus cette semaine après un effort exceptionnel de 3 sacs et une interception. Qu’on lui donne immédiatement le trophée de la recrue défensive de l’année.

4 (3). Packers (7-1)
Personne n’a exploité les failles de la défensive des Chiefs autant que Aaron Jones. Les Packers ont profité à profusion de la confrontation entre Jones et les secondeurs des Chiefs, le menant à une récolte de 159 verges de réception, un sommet pour un porteur de ballon depuis 2014, en plus de 2 touchés.

5 (5). Vikings (6-2)
Malgré quelques soubresauts en première demie, la défensive des Vikings a connu le match auquel on s’attendait d’elle en limitant les Redskins à 9 points. L’un des piliers de cette défensive, Danielle Hunter a obtenu un sac du quart dans un 17e match depuis 2018, un sommet dans la NFL.

6 (6). Colts (5-2)
Les Colts ont évité de justesse le piège des Broncos en l’emportant à la dernière seconde. Après 2 bons matchs contre des équipes de qualité, tout semblait compliqué ce dimanche. Enfin, juste à voir le jeu qui a mené au placement gagnant :

Vous avez encore des doutes sur Jacoby Brissett?

7 (7). Seahawks (6-2)
Une victoire sans soucis ou presque contre l’une des pires équipes de la NFL a pris une tournure décevante pour les Seahawks avec la blessure au centre Justin Britt. Le diagnostic est une déchirure du LCA et sa saison est terminée. Connaissant les troubles passés de la ligne à l’attaque des Seahawks, c’est une énorme perte à une position sous-estimée.

8 (8). Texans (5-3)
Le fait que les Texans ont réussi à achever les Raiders en fin de match sans Laremy Tunsil, JJ Watt et leur tertiaire au complet est grandement impressionnant. Même contre les Raiders. Malheureusement pour Watt, on le reverra plus cette saison, ce qui compliquera la tâche d’une défensive déjà éprouvée.

9 (9). Chiefs (5-3)
Matt Moore s’en est tiré plutôt bien en remplacement de Patrick Mahomes, derrière des designs de jeu de haute qualité de Andy Reid. Toutefois, derrière cette défensive, Mahomes est pratiquement irremplaçable et les Chiefs échappent un 3e match sur 4. On garde aussi un œil sur Laurent Duvernay-Tardif, qui a quitté le match en fin de rencontre avec une blessure à la cheville.

10 (11). Ravens (5-2)
En congé, les Ravens ont une semaine supplémentaire pour se préparer à affronter les Pats et on espère qu’ils l’utiliseront à meilleur escient que les Browns. Il s’agira d’un duel entre les 2 équipes ayant marqué le plus de points par match dans NFL, alors il sera intéressant de voir si Lamar Jackson et les Ravens pourront maintenir le rythme contre cette défensive.

11 (12). Rams (5-3)
Soit Cooper Kupp aime jouer à Londres, soit il aime affronter la tertiaire des Bengals. Dès le début du match, c’était évident que les pauvres Bengals seraient incapables de le couvrir. Avec ses 220 verges de réception, il obtient le plus haut total pour un joueur des Rams depuis Eddie Kennison en 1996 (mais bien loin du record d’équipe de Flipper Anderson et ses 336 verges!).

12 (13). Cowboys (4-3)
Les Cowboys ont eu 7 jours de plus pour apprécier leur domination totale des Eagles avec un congé cette semaine. Ils doivent toutefois se préparer pour un match chez les Giants lundi soir prochain, ce qui ne doit pas être pris à la légère, car la dernière fois qu’ils ont joué à New York en étant largement favoris, ils avaient été victimes de l’une des grandes surprises de l’année dans la NFL face aux Jets.

13 (10). Panthers (4-3)
Après 4 matchs comme partant cette saison, 4 victoires, je le rappelle, Kyle Allen avait évité les interceptions et limité les sacs du quart à 3 maximum par partie. Trois interceptions, 7 sacs et une défaite par 38 points plus tard, Allen nous a peut-être évité une controverse de quart en Caroline. Cam Newton devrait retrouver son poste lorsqu’il sera à 100%, ce qui ne sera toutefois pas au prochain match contre les Titans.

14 (18). Eagles (4-4)
Voilà le genre de match dont les Eagles avaient besoin. L’avance prise à partir de la fin de la 1re demie contre les Bills leur a permis d’exploiter le jeu sol et ils en ont profité pour accumuler leur plus grand nombre de verges par la course (218) en 5 ans. Malgré une première moitié de saison en montagnes russes, les Eagles se tiennent à un demi-match du 1er rang de leur division.

15 (14). Bills (5-2)
Ce n’est pas un secret que Josh Allen doit trouver une façon de réduire ses revirements. Son échappé dans son territoire dans les 2 dernières minutes de la 1re demie a été le point tournant contre les Eagles. Les Bills, qui les avaient bien contenus jusqu’à ce moment, ont ensuite vu les Eagles marquer des touchés sur leurs 3 séquences à l’attaque suivante pour l’emporter facilement.

16 (15). Raiders (3-4)
Les pauvres Raiders ont un calendrier de champion de Super Bowl (tandis que les Pats ont un calendrier d’équipe de calibre des Raiders). Les Texans étaient leur 5e adversaire avec au moins 5 victoires et les 2 autres ont de très bonnes défensives (Broncos, Bears). Ils se sont montrés compétents une fois de plus, mais leur manque d’explosivité des 2 côtés du ballon est évident.

17 (16). Lions (3-3-1)
Matthew Stafford connaît une excellente saison et se devra de continuer sur cette cadence si l’absence de Darius Slay se prolonge. Tandis que Stafford était parfait en 2e demie (12 en 12 pour 148 verges et 2 touchés) pour mener les Lions vers la victoire face aux Giants, la défensive connaissait des ratés. Elle a accordé 10 touchés à ses 2 derniers matchs, dont 8 par la passe alors que Slay a raté la majorité des jeux contre les Vikings et tous ceux contre les Giants.

18 (17). Bears (3-4)
Par où commencer? D’abord, les Bears ont été pitoyables en zone payante, ne marquant qu’un touché en 5 occasions. Ils se sont d’ailleurs contentés d’un placement 3 fois alors qu’ils étaient à la ligne de 7, de 4 et de 1. Malgré tout, ils étaient en position de gagner, mais se sont résignés à tenter un placement de 41 verges même si leur botteur en avait raté un de 33 plus tôt, ce qui est incompréhensible alors qu’ils avaient 1 ou 2 jeux pour avancer le ballon et ont décidé de mettre un genou par terre. On a tous peu confiance en Mitch Trubisky et on sait maintenant que c’est pareil pour les Bears.

19 (19). Jaguars (4-4)
Gardner Minshew s’est montré inconstant depuis qu’il est en poste, rien d’anormal pour une recrue de 6e ronde, mais il a mené son équipe à une 4e victoire en 7 matchs ce dimanche contre les Jets. Nick Foles sera admissible à un retour contre les Colts à la 11e semaine, alors Minshew a un dernier test dimanche prochain contre les Texans avant qu’une décision soit prise sur le futur partant. Une décision cruciale au moment où les Jags voient une place en séries à portée de main.

20 (20). Steelers (3-4)
Minkah Fitzpatrick jouait son premier match contre son ancienne équipe et il en a profité pour s’éclater. Cette équipe étant les Dolphins, l’exploit est modéré, mais ses 2 interceptions ont mené aux 2 premiers touchés des Steelers, dont le 2e leur a donné les devants pour de bon.

21 (21). Cardinals (3-4-1)
Kliff Kingsbury s’est fait reprocher une approche trop conservatrice à quelques reprises en début de saison et il se fera maintenant reprocher une approche un peu trop osée. Tirant de l’arrière par 4 au 3e quart, il a tenté un 4e essai et 1 à sa propre ligne de 30. Le jeu a échoué, les Saints ont repris le ballon, marqué 2 touchés consécutifs et les Cards n’ont plus jamais été dans le match.

22 (22). Chargers (3-5)
Malgré une première victoire en 4 matchs, les Chargers ont décidé de renvoyer leur coordonnateur offensif Ken Whisenhunt. Il faut dire que cette victoire était le fruit d’un botté raté de l’autre équipe. En fait, l’attaque de Whisenhunt avait connu son pire match de la saison et un 4e match consécutif avec moins de 40 verges au sol, ce qui n’était pas arrivé depuis 1946.

23 (23). Browns (2-5)
C’est dommage que les Browns aient connu un si mauvais début de match parce qu’ils ont bougé le ballon plus que n’importe quelle autre équipe contre les Pats. Nick Chubb, lorsqu’il n’échappait pas le ballon, semblait impossible à arrêter. Malheureusement, on se souviendra surtout de ses 2 échappés au 1er quart qui ont donné le momentum aux Pats.

24 (26). Titans (4-4)
Les 4 revirements provoqués par les Titans sont la raison principale derrière la victoire contre les Bucs, car ils ont été dominés sur toutes les autres facettes. Statistiquement, du moins, parce que leur défensive s’est levée quand il le fallait. Sur les 5 dernières séquences à l’attaque des Bucs, elle a forcé 2 bottés de dégagement, provoqué 2 revirements et un arrêt sur 4 essais.

25 (24). Buccaneers (2-5)
Mike Evans a obtenu 2 matchs de 190 verges, 2 touchés et plus cette saison, et les Bucs ont perdu à chaque occasion. Accumuler les verges n’est pas le problème dans les dernières années. Les revirements (4 autres contre les Titans) et la défensive (3 touchés permis en 3 occasions dans la zone payante), oui.

26 (25). Broncos (2-6)
Les Broncos ont presque causé la surprise contre les Colts derrière un effort défensif remarquable. Cependant, à la seconde où ils ont couru en 3e et 5 avec moins de 2 minutes au match alors qu’ils étaient dans le territoire des Colts, on savait que c’en était terminé pour eux. Il s’agit du 3e match cette saison où ils perdent une avance dans les 5 dernières secondes du match.

27 (28). Giants (2-6)
À l’exception d’une rencontre contre les Redskins, les Giants ont accordé au moins 27 points dans chacun de leurs matchs cette année. C’est ainsi un bon exercice pour Daniel Jones, qui voit sa progression accélérée par le nombre de jeux par la passe requis pour maintenir la cadence avec ses adversaires. Il a d’ailleurs réussi un sommet en carrière avec 4 passes de touché contre les Lions, ce qui, sans surprises, ne s’est pas avéré suffisant.

28 (27). Jets (1-6)
Je ne sais pas pour vous, mais moi aussi, derrière cette ligne offensive, je verrais des fantômes. Après un match de 21 passes incomplètes (sur 32!), 4 interceptions et 1 échappé, Sam Darnold a enchaîné en lançant 3 interceptions en plus d’être victime de 8 sacs contre les Jaguars. Le match contre les Dolphins ne peut pas arriver assez vite!

29 (29). Falcons (1-7)
Les statistiques de verges par la passe n’ont pas toujours de corrélation avec les succès d’une équipe. La preuve, les Falcons sont premiers dans la NFL à ce niveau et ont gagné 1 match. Matt Schaub a d’ailleurs accumulé 460 verges dans la défaite contre les Seahawks, la 7e défaite pour un quart ayant accumulé plus de 400 verges en 11 occasions cette saison.

30 (30). Bengals (0-8)
De toutes les équipes qui ont amorcé la saison avec une fiche de 0-8, la meilleure fiche obtenue à la fin d’une saison est de 6-10. C’est donc objectif total en vue du repêchage d’ici la fin de la saison, quoique ça ne risque de rien changer pour les Bengals. Avant celle-ci, ils ont commencé la saison 0-8 à 5 reprises et les 5 choix de 1re ronde au repêchage suivant ont été Jack Thompson, David Kingler, Dan Wilkinson, Ki-Jana Carter et Andre Smith, qui totalisent ensemble zéro Pro Bowl.

31 (31). Redskins (1-7)
À travers cette autre saison de misère, on aura au moins l’occasion de voir Adrian Peterson atteindre certains plateaux. Ce jeudi, Peterson a dépassé Jerome Bettis et LaDainian Tomlinson pour atteindre le 6e rang dans l’histoire pour les verges au sol. Ailleurs, le portrait n’est pas très beau. Les Redskins ont évidemment perdu et leur choix de 1re ronde et « futur » quart-arrière Dwayne Haskins a pour une 2e fois très mal paru.

32 (32). Dolphins (0-7)
Il y a de ces moments où les Dolphins paraissent compétents, comme pendant le début de match contre les Steelers. Puis, ils font de ces jeux qui nous rappellent pourquoi ils sont la risée de la NFL, comme cette formation défensive, si bien illustrée par Mina Kimes :

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut