Actualité 2019-20

État des forces semaine 10 : les Ravens ravissent le sommet

J’adore quand la semaine de football se termine par les meilleurs matchs et c’est ce qu’on a eu à la semaine 10. Le match du dimanche soir était excellent et celui du lundi soir l’était tout autant. Rien pour simplifier l’État des forces, dont les nombreuses surprises ont rendu plus complexe que dans le dernier mois. Je favorise personnellement les Ravens au 1er rang, et voici pourquoi :

  • C’est le top-10 le plus difficile que j’ai eu à faire cette année. J’ai considéré les Ravens, 49ers, Pats et Seahawks pour le 1errang et opté pour Baltimore. Les Ravens ont un parcours imparfait, mais ils ont la meilleure équipe dans les dernières semaines et Lamar Jackson semble imperméable aux bonnes défensives. Leur propre défensive est un point d’interrogation, mais celle des Seahawks également, tout comme les attaques des Pats et des Niners (et ils ont battu les Seahawks et les Pats).
  • Les 49ers restent devant les Seahawks, même avec la défaite à domicile. Leur défensive est encore excellente et j’ai l’impression que leur attaque peut atteindre une autre vitesse lorsque Joe Staley et Mike McGlinchey retrouveront leur forme. Mais surtout, ils n’ont qu’une défaite, qui aurait été une victoire avec leur botteur en santé.
  • Seahawks au 4erang avec cette victoire lundi soir? Oui. Les 49ers sont de loin leur meilleure victoire et ça a tout pris pour battre les Bengals, Rams, Bucs. Le niveau de jeu de Russell Wilson est la seule chose qui me fait regretter de ne pas les placer dans le top-3.
  • Les Saints restent dans top-5. Ils ont été horribles contre Falcons, mais on peut leur pardonner un manque de concentration. La blessure à Marshon Lattimore est à surveiller.
  • Vikings restent 9e même avec la grosse victoire dimanche soir. Je ne voyais pas quelle équipe j’aurais descendue pour les monter, considérant qu’ils ont perdu contre les Chiefs de Matt Moore la semaine dernière. J’ai aussi l’impression que c’est une équipe qui a plafonné, qui ne sera jamais meilleure que ce qu’on a vu dimanche.
  • Les Steelers entrent finalement dans la première moitié du classement! Et ils seraient plus haut outre Mason Rudolph. Leur défensive leur donne un haut potentiel, mais on sent qu’ils peuvent perdre contre n’importe qui avec cette attaque.
  • Les Colts sans TY Hilton sont ordinaires. Les Colts sans TY et Jacoby Brissett sont mauvais et entrent dans la zone « pas regardable ». 16e est généreux pour ce qu’on a vu dimanche.
  • Même sans victoire, je trouvais les Bengals meilleurs que quelques équipes dans les bas-fonds de la ligue. Plus maintenant.

*Le chiffre entre parenthèses désigne le rang que l’équipe occupait la semaine dernière

1 (3). Ravens (7-2)
La semaine des surprises n’a pas atteint Cincinnati. Pendant que plusieurs favoris flanchaient, les Ravens ont simplement gagné par 36 points et en marquant 49 points lors des 3 premiers quarts. Lamar Jackson devient seulement le 2e quart-arrière de l’histoire avec un coefficient d’efficacité parfait dans 2 matchs différents lors d’une même saison.

2 (1). 49ers (8-1)
Pour une équipe qui retrouvait ses 2 bloqueurs partants, les 49ers ont été incapables de bloquer le front défensif des Seahawks et Jadeveon Clowney. Jimmy Garoppolo a donc connu un très mauvais match et ses 3 revirements ont mené au 21 des 24 points des Seahawks en temps réglementaire. Et c’est sans compter les interceptions échappées. Leur défensive a pourtant très bien fait contre Russell Wilson.

3 (4). Patriots (8-1)
Le congé pour les Patriots signifie qu’ils ont une semaine supplémentaire pour grincer des dents à propos de leur défaite contre les Ravens. Tant mieux, car ils auront besoin de toute la motivation nécessaire pour la séquence qui s’en vient : Eagles, Cowboys, Texans, Chiefs. Une série de 4 matchs qui leur donnera un aperçu de ce qu’ils verront lors des éliminatoires.

4 (5). Seahawks (8-2)
Énorme victoire à Santa Clara pour les Seahawks, qui restent invaincus à l’étranger cette année. C’est pour ces matchs que les Seahawks ont acquis Jadeveon Clowney, qui a terrorisé la ligne offensive des Niners toute la soirée. Le résultat : cinq plaqués, 5 contacts sur le quart, 1 sac, mais surtout, 1 échappé provoqué, 1 échappé retourné pour un touché et un Jimmy G sur les nerfs.

5 (2). Saints (7-2)
Allez savoir comment les Saints, une des équipes qui accordent le moins de sacs, permettent 6 sacs contre les Falcons, l’équipe qui en avait le moins cette saison. Dans un typique match piège contre un adversaire de division inférieur, les Saints sont victimes d’une des grandes surprises de l’année.

6 (6). Packers (8-2)
L’attaque des Packers atteint une nouvelle vitesse lorsqu’elle est capable d’impliquer ses porteurs de ballon, surtout Aaron Jones. Ce dernier mène la NFL avec Christian McCaffrey pour les touchés au sol avec 3 autres ce dimanche et les porteurs de ballon des Packers ont marqué les 8 derniers touchés de l’équipe.

7 (8). Texans (6-3)
Les Texans profitent d’une semaine de repos pour reposer leurs nombreux blessés. Avec les défaites des Chiefs, Bills et Colts, ils ont même fait quelques gains dans la division et la conférence. S’ils peuvent passer à travers la séquence Ravens-Colts-Pats qui s’en vient avec 2 victoires, ils pourront commencer à rêver à un laissez-passer pour la 1re ronde.

8 (7). Chiefs (6-4)
La défaite des Chiefs contre les Titans était très Charger-esque. Dans les 2 dernières minutes du match, ils ont : arrêté les Titans en 4e essai, repris le ballon dans le territoire ennemi, mais sans obtenir de premier jeu, raté une remise sur un botté qui aurait donné une avance de 8 points, laissé les Titans monter 61 verges en 4 jeux pour marquer le touché décisif et raté un autre placement qui a été bloqué (un jeu absolument magnifique de Josh Kalu, on doit l’avouer).

9 (9). Vikings (7-3)
Le jeu au sol d’une équipe est à son paroxysme quand l’adversaire sait que vous allez courir, que vous courez quand même et que votre ratio de succès est élevé. Un peu comme les Vikings dimanche soir. Lors de leur séquence à l’attaque la plus importante du match, ils ont couru sur 10 jeux consécutifs pour aller marquer le touché et prendre les devants pour de bon. Dalvin Cook est tellement bon qu’il fait même gagner Kirk Cousins lors des heures de grande écoute.

10 (12). Cowboys (5-4)
Dak Prescott mérite les éloges dans la défaite des Cowboys après un grand match. C’est ainsi dommage qu’on lui ait enlevé le ballon des mains lors des jeux les plus importants. En 2e et 3e essai à la porte des buts, les Cowboys ont préféré tenter 2 courses à Ezekiel Elliot, dont le nombre de courses efficaces dans ce match se comptait sur les doigts d’un manchot. Après 2 échecs, les Cowboys ont choisi une passe en 4e essai, à Elliott encore, sans succès. Cette horrible gestion de fin de partie remet les Cowboys à égalité avec les Eagles au sommet de la division.

11 (10). Rams (5-4)
Les Rams ont perdu la stabilité sur leur ligne à l’attaque et ils en paient le prix. Après 2 saisons où les 5 partants ont pratiquement joué tous les matchs, Rodger Saffold a signé ailleurs, John Sullivan a été retranché et leurs remplaçants sont blessés. La régression de Jared Goff et l’impact réduit de Todd Gurley sont en partie dus à ces éléments.

12 (13). Panthers (5-4)
La défaite sera sans doute décevante, mais les Panthers ont plutôt bien fait à Green Bay. Sous la neige, ils étaient à une verge de pouvoir égaliser. Kyle Allen a bien rebondi depuis son match contre les 49ers même si les revirements restent une source d’inquiétude.

13 (14). Eagles (5-4)
Une semaine de congé à saveur de victoire pour les Eagles avec la défaite des Cowboys contre les Vikings. À voir où ils étaient après leur défaite contre ces mêmes Cowboys il y a 3 semaines, les Eagles seront ravis d’être à égalité au sommet de la division. Un sentiment qui risque toutefois d’être éphémère avec 2 duels contre les Patriots et Seahawks dans les 2 prochains matchs.

14 (18). Steelers (5-4)
Minkah Fitzpatrick a maintenant provoqué 6 revirements en 7 matchs avec les Steelers, dont 2 revirements retournés pour des touchés. Il est un élément clé de la résurrection des Steelers, dont les 4 victoires consécutives les ramènent dans le portrait des séries. Pendant ce temps, en attaque, Mason Rudolph et cie accumulaient moins de 300 verges pour une 4e fois en 5 parties.

15 (16). Raiders (5-4)
J’adore ce que font les Raiders cette année, car on ne sent plus que c’est l’équipe qui doit absolument avoir l’avance pour l’emporter. Jeudi soir, il s’agissait de leur 3e victoire de suite où ils marquent le touché gagnant dans les 3 dernières minutes du match. Ce gain les ramène à un demi-match des Chiefs, une position inattendue après 9 rencontres.

16 (11). Colts (5-4)
Les Colts n’ont pratiquement pas ressenti le passage d’Andrew Luck à Jacoby Brissett. Celui de Brissett à Brian Hoyer a toutefois été brutal. Hoyer a lancé 3 interceptions contre les Dolphins, qui n’en avait accumulé que 3 pour le reste de la saison, et les Colts obtiennent le pire résultat possible à l’aube d’une séquence de 3 matchs contre des rivaux de division.

17 (15). Bills (6-3)
Les Bills n’ont toujours pas atteint un autre niveau en offensive et ils en paient le prix contre des équipes talentueuses. Leur calendrier masque le fait qu’ils n’ont marqué 20 points et plus que 4 fois cette année et chaque fois que le niveau d’opposition s’est levé (légèrement, dans le cas des Browns), ils ont flanché.

18 (23). Titans (5-5)
Les morts, les taxes et les remontées des Titans au 4e quart contre les Chiefs. Oui, oui, c’est rendu inévitable et la série d’évènements qui ont mené à leur victoire dimanche le prouve. Pour un 3e match de suite contre les Chiefs, les Titans remontent un écart de 2 possessions au 4e quart et cette improbable victoire leur permet de rester en vie dans la course aux séries.

19 (17). Chargers (4-6)
Philip Rivers n’a pu ajouter une victoire à Oakland, lui qui depuis le début de sa carrière a le 2e plus haut total de victoires au Coliseum, et ça inclut les quarts des Raiders! En fait, Rivers avait la chance de mener les Chargers à la victoire, mais avec 58 secondes au match, en incluant les punitions, Rivers a lancé 8 passes incomplètes de suite.

20 (20). Bears (4-5)
Les Bears ont marqué 3 touchés sur des séquences à l’attaque consécutives, toutes des passes de Mitch Trubisky. Un miracle, n’est-ce pas? Oui, car cette séquence était prise en sandwich entre 9 possessions où ils ont dû dégager. Heureusement, ils affrontaient les Lions, alors ces 3 touchés ont été suffisants pour freiner à 4 leur série de défaites.

21 (21). Jaguars (4-5)
Pas de football pour les Jaguars cette semaine. Ils ont donc une semaine de plus pour préparer le retour de Nick Foles en vue de la séquence la plus importante de l’année. Les Jags sont derniers de leur division, mais à une distance raisonnable d’une place en séries. Une victoire à Indianapolis et au Tennessee et ils sont de retour. Des défaites et l’on pourrait retrouver Gardner Minshew.

22 (25). Buccaneers (3-6)
Pour tous leurs défauts, les Buccaneers ont certainement l’équipe la plus divertissante de la NFL. Ils ont marqué au moins 20 points dans tous leurs matchs sauf un et ont accordé au moins 20 points dans tous leurs matchs sauf un. Bruce Arians l’emporte cette semaine contre son ancienne équipe dans un autre feu d’artifice.

23 (22). Cardinals (3-6-1)
Kyler Murray a lancé sa première interception en 1 mois et demi contre les Bucs. Malheureusement, elle fut fatale, alors qu’elle a permis aux Bucs de se relancer alors que le match semblait hors de portée. Les rêves de séries, bien qu’irréalistes, sont terminés, et cette défaite devrait donc être payante à long terme.

24 (19). Lions (3-5-1)
Jeff Driskel contre la défensive des Bears, ai-je besoin d’en dire plus? Considérant l’absence totale de menace sur le jeu au sol, le quart substitut des Lions s’en est tiré correctement dans l’inévitable défaite. Mais soyons honnêtes, la saison prometteuse à Détroit est déjà terminée.

25 (24). Broncos (3-6)
L’enjeu principal du reste de la saison pour les Broncos sera le développement de Drew Lock. Le quart, choix de 2e ronde en 2019, a été retiré de la liste des blessés et devrait avoir sa chance d’ici la fin de la saison. Avec la myriade de quarts incompétents de l’ère post-Peyton, les partisans des Broncos ont besoin d’un peu d’espoir.

26 (26). Browns (3-6)
Commençons par le positif : les Browns ont gagné, et pour la première fois cette année, Baker Mayfield a lancé plus d’une passe de touché dans un match (et en bonus, sans lancer d’interception). Le négatif : ils ont eu 12 jeux à l’intérieur de la ligne de 3 sans marquer un seul touché, dont 8 jeux consécutifs à la ligne de 1. Du grand Freddie Kitchens.

27 (28). Falcons (2-7)
Grady Jarrett est un joueur phénoménal et on parle trop peu de lui à cause des insuccès des Falcons. La surprise en Nouvelle-Orléans met en lumière 2,5 sacs et 5 contacts sur Drew Brees, mais il est une force depuis le début de la saison. Il est le joueur de l’année à Atlanta.

28 (27). Giants (2-8)
On disait que Saquon Barkley était un surhumain de revenir de sa blessure si vite. Sa récolte de 2,58 verges par course depuis son retour nous fera repenser la définition de surhumain. On le sent encore ralenti et son unique verge en 13 courses dimanche laisse présager une rechute.

29 (29). Dolphins (2-7)
Mine de rien, les Dolphins viennent de jouer un 4e match consécutif où ils ont été compétitifs. Ils ont chauffé les Bills et les Steelers, ont battu les horribles Jets et des Colts affaiblis. Pour une équipe qui se voulait l’épitomé du tanking, ils sont bien plus tenaces qu’anticipé.

30 (32). Jets (2-7)
Au-delà du repêchage, la mission première pour les Jets d’ici la fin de la saison est de redonner confiance à Sam Darnold. Une victoire contre l’équipe qui partage le stade en ne commettant aucun revirement est un bon début. D’avoir un coéquipier qui prend l’équipe en charge a toutefois été l’élément clé dimanche. Jamal Adams était partout sur le terrain, amassant 9 plaqués, 2 sacs, 2 échappés provoqués, une passe rabattue et un touché.

31 (30). Redskins (1-8)
Semaine de congé pour les Redskins, qui doivent être heureux après avoir vu les Jets et les Dolphins obtenir une 2e victoire. On se prépare à une nouvelle ère à Washington, alors avoir le premier choix pour le prochain régime serait une belle façon de relancer le football dans la région.

32 (31). Bengals (0-9)
Je plains les partisans à Cincinnati d’avoir à subir ce triste spectacle. Les Bengals se préparent pour leur prochain repêchage, mais les besoins sont énormes à toutes les positions et un seul premier choix ne sera pas suffisant.

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut