Actualité 2019-20

X’s et O’s Semaine 12 – De grandes franchises dans des matchs de premier plan

C’est la fin novembre, période cruciale pour les cotes d’écoutes aux États-Unis, et la NFL nous garde toujours des duels de grandes équipes pour cette période ci. Les matchs Dal-NE et GB-SF sont non seulement certains d’attirer les yeux de nombreux téléspectateurs (de par le glamour de ces quatre franchises), mais cette saison, ils sont aussi parmi l’élite de la ligue et ces deux matchs auront beaucoup d’impact sur le classement final. D’ailleurs, incluant le duel de jeudi (Colts @ Texans) et de lundi (Ravens @ Rams), ce sont 3 matchs en soirée plus celui dans la plage horaire de grande écoute de 16h30 qui mettent aux prises des clubs avec des fiches gagnantes.

Cowboys @ Patriots

Les deux équipes, à leur manière, ont des choses à prouver parce que, avouons-le, elles n’ont pas été testées très souvent. Les deux équipes ont la chance d’être dans des divisions qui incluent chacune deux des cinq pires équipes de la ligue, et comme ces divisions s’affrontent, elles ont donc toutes deux 6 matchs très faciles, et déjà eu la « chance » de jouer 5 de ces matchs. Les Pats ont leur plus belle victoire il y a plus de deux mois, ayant démoli les Steelers avec Big Ben. Ils ont dominé des clubs de dernière place et se sont sauvés avec des victoires peu convaincantes à Buffalo et à Philly. Le seul véritable adversaire, les Ravens, n’ont fait qu’une bouchée des Pats.

Les Cowboys aussi ont accumulé les victoires contre les moribonds et ont déçu ayant perdu face aux Vikings, Packers, Saints (sans Brees) et même (on se l’explique encore mal) face aux Jets. Même les Lions privés de Matthew Stafford se sont avérés un défi. Ils ont aussi une victoire convaincante, face aux Eagles. Quand on regarde leur alignement, ils sont talentueux, probablement l’équipe la plus talentueuse que les Pats ont vu jusqu’ici exception faite des Ravens. Mais leur feuille de route laisse à désirer et on peut se demander s’il n’y aura pas de grands changements s’ils continuent de décevoir.

Candidats aux postes d’entraîneur-chef pour 2020

Quand les Cowboys ont le ballon

C’est le duel sexy ici. Le plus vieil adage du monde dit que Bellichick commence par éliminer ce que vous faites le mieux, et vous force à le battre avec vos armes secondaires. Va-t-il stopper Zeke ou Dak? C’est un gros débat en ce moment à savoir si Zeke et sa menace sont ce qui permet à Dak de performer, ou si Dak est devenu un qb d’élite et que, de toute façon, les RB et l’attaque au sol n’ont pas vraiment d’impact. Laissons faire les analystes, c’est Bellichick qui va trancher et c’est certainement le plus crédible pour prendre cette décision.

Les Cowboys se présentent en Nouvelle-Angleterre avec leur force, la OL, un peu amochée puisque Collins et Martin sont ralentis par les blessures, et que LG Connor Williams ne jouera probablement pas. La DL des Pats est grosse, physique, mais pas la plus athlétique et aurait pu être neutralisée avec tout le monde en santé sur la OL. Plus important encore, Amari Cooper n’est pas à 100% depuis plusieurs semaines et Belichick pourrait choisir de prendre le risque de le laisser un contre un face à Stephon Gilmore plus souvent qu’à l’habitude. Enfin, c’est un match où Dak Prescott pourra nous montrer s’il est vraiment passé au prochain échelon, la défensive principalement homme@homme des Pats laisse de bien petites ouvertures et il ne pourra pas attendre que ces receveurs soient grands ouverts avant de dégainer comme il lui arrive encore trop souvent.

Quand les Patriots ont le ballon

Ils applaudissent le retour de Isaiah Wynn comme LT. Le « sauveur » n’a joué qu’un peu plus d’un match dans la NFL, mais il peut difficilement faire pire que le tourniquet de Marshall Newhouse. Les Pats ont aussi leurs blessures, et c’est particulièrement difficile à surmonter quand elles sont concentrées à la même position : Edelman, Sanu, Dorsett sont des cas incertains, Gunner Nomimpossibleàretenirsky est sur le IR, ce qui laisse Jacobi Meyers et N’Keal Harry pour porter le flambeau.

Ce qui risque de paraître dans ce match, c’est le manque flagrant de vitesse des Pats, face à la défense très rapide et athlétique des Cowboys. Oui, l’attaque au sol peut gruger du terrain et Brady est certainement encore capable de découper une défensive plutôt prévisible comme celle des Cowboys à coup de passes de 7 verges, mais à un moment donné ça va prendre quelques gros jeux. Ils le savent, ce qui explique les deux jeux truqués tentés la semaine dernière, une tentative (réussie dans le 2e cas) de créer un gros jeu car personne, sauf Dorsett, n’a la vitesse pour créer un chunk play dans cette attaque. Bon, ceci dit, il y a beau avoir une demi-douzaine de joueurs excitants dans cette défense, ils ont quand même accordé 27 points à Jeff Driskell…

Packers @ 49ers

Ce sera tout un match. Aaron Rodgers retourne chez lui, et une victoire placerait les Packers au premier rang de la NFC. Pour les Niners, c’est le premier d’une série de tests qui les attendent, eux qui ont indéniablement le calendrier le plus exigeant parmi les équipes en tête de classement d’ici la fin de la saison. C’est aussi un duel entre deux entraîneurs qui sont des amis et des collègues de longue date, Kyle Shanahan et Matt LaFleur (dont le frère Mike fait partie du personnel des 49ers). 

Calendriers inégaux pour la course aux éliminatoires

Quand les Packers ont le ballon

On voit une offensive plus variée cette saison chez les Packers, et ça donne des résultats. Il faut dire que c’est un peu par défaut, parce qu’avec les blessures qui ont ralenti Davante Adams et le manque de vitesse (Jimmy Graham, Geronimo Allison) ou de développement (MVS) des autres armes, ils ont intérêt à mettre le ballon le plus souvent possible dans les mains de leur meilleur playmaker, Aaron Jones.

La dernière fois que les Packers se sont déplacés en Californie pour y affronter un duo d’ailiers défensifs de premier plan, face aux Chargers, ils se sont fait complètement dominés au point où on s’est demandé dans certains médias du Wisconsin si David Bakhtiari et Bryan Bulaga avaient un peu trop profité des plaisirs de Los Angeles la veille. Cette fois, les Packers ont une chance, puisque Dee Ford ne jouera pas, ce qui leur donnera une chance d’accorder plus d’attention à Nick Bosa. C’est à mon sens là que le match va se jouer : il faudra bloquer cette DL, permettre à Rodgers de rester dans la pochette ou d’improviser sans qu’il ait trop souvent rapidement quelqu’un en pleine face.

Quand les 49ers ont le ballon

On dirait qu’à chaque match, Jimmy Garoppolo a une ou deux crampes au cerveau. Les Packers ont échappé leur part d’interceptions cette saison et ils devront lui faire payer ces erreurs. Le style chaotique des Packers fait en sorte qu’ils prennent des risques, mais peuvent semer la confusion chez un quart adverse et Jimmy G est un candidat pour ça.

Par contre, l’attaque des 49ers passe par leur attaque au sol multiple, avec un FB et des TE, du personnel lourd qui donne beaucoup de fil à retordre aux hommes en jaune et vert. Si l’attaque au sol s’installe, ils n’auront pas le choix de rester en personnel de base, ce qui simplifie les formations, facilite les lectures et limite les options exotiques pour Mike Pettine.

Quelques mots sur d’autres matchs

  • Le match Seahawks @ Eagles a été déplacé du match du dimanche soir à la plage horaire de 13h, ce qui ne fait certainement pas l’affaire des Seahawks. Un autre excellent match en perspective, mais les Eagles sont limités en attaque, ce qui devrait garder les pointages bas. Et on sait tous que Russell Wilson va sortir un lapin de son chapeau quand ça va compter et garder les Hawks dans le match.
  • Est-ce que les Browns peuvent dominer les Dolphins sans Garrett et Ogunjobi? Est-ce que les Bengals ont l’occasion de gagner un match à la maison face aux Steelers privés de Pouncey, Connor, Dupree, Juju et Diontae Johnson? Et les Redskins qui reçoivent Jeff Driskel et les Lions… Bref, est-ce que cette semaine l’ordre du haut du repêchage sera chambardé?
  • J’ai hâte de voir Aaron Donald pénétrer dans le champ-arrière des Ravens plus vite qu’ils ne l’ont jamais vu dans cette offensive multiple. Je ne suis certainement pas le seul et j’ai l’impression que Greg Roman va avoir quelques surprises dans son sac pour le prendre à contrepieds avec des wham, traps et autres blocs en croisé. Du pur bonbon à regarder lundi soir. 

Bonne semaine!

Les Prédictions à Simon 2019 – Sem 12

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut