Actualité 2019-20

Xs et Os Ronde des Divisions: MIN-SF et TEN-BAL

La distraction (un excellent spectacle par contre) qu’est la fin de semaine de « wild card » est terminée, passons aux choses sérieuses alors que les 4 meilleures équipes de la ligue entrent en jeu, à la maison et reposées. Vegas est plutôt d’accord avec moi, avec des favoris par 7, 10, 10 et 5 points. Regardons pour l’instant les deux matchs de samedi, unité par unité.

Vikings @ 49ers

Les Vikings ont un gros avantage dans ce match, celui de l’expérience. Le coeur de l’équipe est le même que celui qui s’est rendu en finale de NFC il y a 2 ans. Kirk Cousins n’y était pas, mais c’est son 3e match de séries. Les Niners ont quelques joueurs qui ont du bagage en séries (Richard Sherman, Emmanuel Sanders, Tevin Coleman – je ne compte pas Jimmy G sur le banc), mais collectivement c’est une première pour eux et on voit fréquemment ce genre d’équipe s’effondrer à leur premier match en séries, même à la maison après un bye.

Quand les 49ers ont le ballon :

L’attaque la plus schématique de la ligue (je viens d’inventer un mot). Shanahan excelle à mettre des joueurs défensifs en position de prendre une décision pas facile, à les faire hésiter ou à se compromettre sur une course (laissant un receveur seul) ou une passe (laissant un trou béant pour le RB). Ce sera particulièrement utile contre des joueurs comme Anthony Barr et Harrison Smith, qui ont tendance à se faire prendre à contre-pied. J’ai été surpris de voir Andrew Sendejo être sur le terrain aussi souvent la semaine dernière, il est lui aussi un candidat à se faire brûler. Les Vikings ont aussi versé 10M$ à Xavier Rhodes cette saison et n’ont pas eu beaucoup de retour sur investissement, lui qui s’est fait battre et même viser à répétition par les adversaires toute l’année. Il a bien fait face à Michael Thomas la semaine dernière, mais face à Sanders ou Samuel, des receveurs plus rapides, il pourrait se faire exposer. Et avec deux semaines pour se préparer, il est fort probable que fiston Shanahan ait quelques lapins dans son sac. Mais Mike Zimmer en a vu d’autres et ses joueurs seront prêts.

Tout ça c’est bien beau, mais pour lancer ce ballon, malgré le fait que Garoppolo dégaine rapidement, il faudra éviter que la pression se rende. La semaine dernière les Vikings ont eu beaucoup de succès face à l’excellente OL des Saints. Danielle Hunter a réussi contre Ryan Ramczyk là où tous les autres avaient échoué. Ils ont profité aussi des gardes des Saints, et c’est aussi la faiblesse de la OL des 49ers.

Jimmy Garoppolo cadre très bien dans ce système qui maximise sa mobilité et sa rapidité à lancer le ballon, en plus de simplifier plusieurs de ses lectures. Par contre, il lui arrive encore d’avoir la crampe au cerveau et de lancer l’interception qui fait hocher la tête, souvent par le LB en couverture plus courte, qu’on dirait qu’il ne voit pas.

Bon duel en perspective.

Quand les Vikings ont le ballon :

Comme l’offensive des Vikings est fortement influencée par Gary Kubiak, mentor de Kyle Shanahan, ces deux défenses pratiquent contre le style d’attaque qu’ils affronteront ce samedi. On a vu par le passé Shanahan découper les Seahawks et les Falcons avec certains concepts de passe qui brisent les règles de couverture du fameux cover-3 preconisé par Robert Saleh et les 49ers. Je m’attends donc à ce que Kubiak, Stefanski et Cousins empruntent un peu ces stratégies à Shanahan contre lui.

Encore ici, c’est facile dire quand on a pas Nick Bosa, DeForest Buckner ou Dee Ford dans la figure. Kirk Cousins a, de très loin, un bien meilleur ratio de succès sur le « bootleg » que quand il est dans la pochette, et le bootleg est une excellente façon de faire hésiter un ailier agressif comme Bosa. Faudra s’attendre, sans surprise, à voir les Vikings tenter d’installer leur attaque au sol et leur bootleg qui en découle avant d’oser y aller avec des passes sur 5 pas. Les 49ers ont connu une baisse de régime en fin de saison en défensive, attribuable peut-être au niveau de compétition (Ravens, Saints, Falcons, Rams et Seahawks), mais aussi à l’absence de Dee Ford, qui sera de retour, tout comme Kwon Alexander, qui s’est blessé le 31 octobre. Le retour de Ford est important : en 164 snaps avec Bosa et Ford sur le terrain, les 49ers ont 24 sacs, contre 24 sacs sur… 801 snaps avec un seul ou aucun des deux (ESPN Stats and Info). Et rappelons-nous que, si les Vikings ont joué un excellent match contre les Saints la semaine dernière, il n’y avait qu’une menace sur la DL (Cameron Jordan), alors que leur dernier match contre une équipe ayant deux ailiers défensifs (les Packers), ils ont été complètement neutralisés en attaque.

Je crois aussi que les Vikings ne sont pas la même équipe avec Diggs et Thielen en santé, ce qu’on a peu vu cette année et ce qu’on ne verra pas non plus cette semaine, Thielen étant limité par une blessure à la cheville.

Titans @ Ravens

Après avoir abattu les Patriots la semaine dernière, les Titans n’ont pas de chance et doivent se rendre à Baltimore pour y affronter l’équipe Goliath de la NFL de cette saison.

Quand les Ravens ont le ballon :

Les Titans, contrairement aux Pats, Texans et Chiefs, n’ont pas eu l’occasion d’affronter l’offensive unique des Ravens cette saison et ils sont toujours plus difficiles la première fois. C’est une chose de se visualiser en train de plaquer Lamar Jackson, s’en est une autre quand il est devant toi avec le ballon.

Les Titans ont une chose qui les aide face aux Ravens, c’est des LBs rapides en Jayon Brown et Rashaan Evans. On verra s’ils emprunteront une page dans le livre des Chargers de l’an dernier (qui ont joué la majorité du match avec 7 DBs) ou s’ils pensent que leurs LBs peuvent faire le travail. Ils ont aussi en Adoree Jackson un CB qui a la vitesse pour suivre Hollywood Brown.

Mais la commande est très grosse. Stopper les Pats, avec une OL en miettes et un groupe de receveurs qui ne génère pas de séparation, c’est une chose. Stopper Lamar Jackson, avec cette OL et ce système, donnant deux semaines à Greg Roman pour du « self scouting » et ajouter une ou deux cordes à leur arc pour prendre encore plus par surprise la défensive adverse? Attention.

Quand les Titans ont le ballon :

J’ai été un de ceux qui ont un peu ri des 70 verges de Ryan Tannehill la semaine passée. Mais je me suis tapé trois de ses matchs cette saison en reprise et il est à prendre au sérieux, entre autres par sa capacité à placer le ballon dans de petites fenêtres avec précision. Les Ravens devront respecter un peu l’attaque aérienne quand même. J’ai hâte de voir comment, d’un point de vue de personnel, les Ravens vont defendre leur attaque au sol et leurs formations à 2 TE : les Ravens n’ont joué que 8% du temps en personnel de base (seulement 4 DBs sur le terrain), de loin le moindre de la ligue.

Mais peut-on vraiment stopper la course de Derrick Henry en jouant nickel?

De l’autre côté, Henry pourrait finir par manquer de gaz. Il a 66 portées dans les deux derniers matchs et au moins 18 à tous les matchs depuis le 3 novembre. J’ai beaucoup de difficulté à croire qu’il n’a pas une cheville ou une épaule endolorie.

Si j’étais les Texans, je commencerais le match en formations lourdes pour voir le personnel des Ravens, et j’utiliserais le play-action à profusion, surtout s’ils sont en base.

Les Prédictions à Simon – Ronde des divisions 2020

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut