Actualité 2019-20

X’s et O’s – Matchs de championnat: TEN-KC et GB-SF

Les deux équipes locales sont favorites par un solide touché. Mais on a déjà vu de plus grosses surprises et je n’ai pas de difficulté à imaginer des scénarios où les visiteurs brisent les rêves des fans de Kansas City et de San Francisco. On a vu dans les matchs de la AFC la semaine dernière que le script du match peut avoir un énorme impact sur les chances d’une excellente équipe comme Baltimore d’imposer son style, ses forces et de gagner son match.

Titans @ Chiefs

Les Titans sont-ils capables de causer une 3e surprise de suite? Le momentum est de leur coté, mais le risque de « manquer de gaz » et que la cloche sonne minuit pour Cendrillon, aussi. La réalité, c’est qu’ils ont beaucoup d’éléments dans leur équipe pour profiter des faiblesses des Chiefs et limiter leurs forces, et que les Chiefs auraient probablement préféré voir arriver une autre équipe de 9-7. Regardons-les une par une :

Quand les Chiefs ont le ballon

La performance de l’attaque des Chiefs dimanche dernier est déjà inscrite en caractères gras dans l’histoire de la NFL. Et même en début de match quand ils perdaient 24-0, les Texans ne les avaient pas vraiment stoppés : des erreurs sur les unités spéciales, des passes échappées, etc… Quand tout le monde joue, et est à son affaire dans le match, c’est une prolifique machine de football. Par la passe, ils ont deux receveur #1, un rapide (Tyreek Hill) et un monstre hybride dans les zones intermédiaires (Travis Kelce, même s’il n’est pas à 100%). Lequel on double? Et si on les double, on doit quand même respecter la vitesse de Watkins et de Hardman. Et jouer quelques verges plus loin, car Mahomes a le bras pour la rendre plus loin que la moyenne des ours, ça libère de l’espace pour tout le monde. Et on l’a bien vu la semaine dernière avec 7 portées pour 57 verges et de mémoire au moins 6 premiers jeux. Si la solution c’est de jouer homme à homme et de doubler Kelce et Hill, Mahomes est très heureux de garder le ballon et de courir en plein milieu de la défensive pendant que les joueurs en couverture ont le dos tourné. On ajoute au mixe de talent l’excellent designer de jeux qu’est Andy Reid et une ligne offensive qui fait le travail. C’est une des attaques les plus explosives et talentueuses qu’on a vu en NFL dans les dernieres années.

Mais les Titans peuvent leur causer des problèmes et les ralentir. Jurrell Casey a été dominant la semaine dernière et est en train de sortir de sa coquille de « meilleur joueur dont on ne parle jamais » après 9 excellentes saisons. Et Jeffery Simmons, victime d’une blessure au ACL et qui n’a commencé sa saison recrue qu’en octobre, fait de plus en plus sentir sa présence. Existe-t-il un meilleur moyen de déranger un QB vedette que de la pression directement devant lui? Gros mandat pour Laurent Duvernay-Tardif et l’intérieur de la OL des Chiefs, qui est le maillon le moins fort de cette attaque.

Ils ont aussi un des rares CBs de la ligue qui a la vitesse pour suivre Tyreek et Hardman sur un sprint en Adoree Jackson, et des LBs relativement rapides aussi qui peuvent au moins contenir Mahomes. J’ai hâte de voir si les Titans vont oser être aussi agressif en homme à homme contre Mahomes et les Chiefs. Une chose est sûre, Dean Pees, en bon vétéran coordonateur défensif, va avoir quelques surprises pour Reid.

Quand les Titans ont le ballon

Il n’y a pas grand chose de subtil dans leur approche. Outside zone qui permet à Derrick Henry de se mettre en marche et d’arriver au contact avec un élan, et personne ne peut/veut le plaquer. On utilise le play-action, on garde le ballon, on protège l’avance. Leur ratio course/passe depuis deux matchs est 40/16 et 37/15, alors que la ligue se situe autour de 60% de passe. Mais on constate que Ryan Tannehill n’est pas « caché » par manque de capacité, on lui garde des passes dans les moments clés et il réussit très bien, il a prolongé plusieurs séquences avec des passes précises et quelques courses, sans compter le spectaculaire touché à Jonnu Smith. Et dans les derniers matchs de la saison, il a été forcé de lancer dans des situations de passes et il a, avec un peu de surprise de ma part, bien fait. On note du côté des Chiefs le travail de Tyrann Mathieu qui retient l’attention à chaque semaine, mais parfois les adversaires peuvent profiter de son agressivité comme S par le play-action.

La défense des Chiefs est mal placée ici parce qu’elle est vulnérable au jeu au sol. Et si l’excellent Chris Jones ne joue pas, c’est encore pire. Henry et les Titans seront capables d’établir la course, c’est pas mal quelque chose qu’on peut tenir pour acquis (jusqu’à l’éventuel point où l’avance des Chiefs est telle qu’ils doivent abandonner la course).

La question c’est, pour les séquences où ils établissent la course, sont-ils capables de finir la séquence et marquer? Les Chiefs ne seront pas dans un match de 17-14, leur punter est le joueur le moins utile de la NFL. C’est bien beau garder le ballon et raccourcir le match et enlever le ballon des mains de Mahomes, reste que cette approche limite aussi votre nombre de possessions, donc il faut être opportuniste et marquer quand on a la chance de marquer. C’est ce qu’ils ont réussi à faire dans leurs deux derniers matchs, en étant très efficaces en zone payante. C’est mettre l’enjeu du match sur quelques jeux, ce qui, quand on est l’équipe la moins talentueuse, sur la route, est peut-être la meilleure façon de gagner.

Packers @ San Francisco

Si vous avez regardé le duel entre ces deux équipes en novembre, vous ne voyez pas comment les Packers peuvent gagner ce match. Mais ils ont la chance de se reprendre après non pas un, mais deux (face aux Chargers) contre-performances en sol Californien cet automne. C’est aussi un duel entre deux grands amis, Matt Lafleur et Kyle Shanahan, dont le dernier compte dans son personnel d’entraîneurs Mike, le frère de Matt. Ce sont deux systèmes offensifs très similaires. Enfin, on parle souvent d’expérience en séries dans ce genre de match, mais ici les deux équipes, si on fait exception de Aaron Rodgers (pas négligeable mais quand même), n’ont pas beaucoup de joueurs qui ont connu la pression d’un match de championnat. Ce sera le 4e pour Rodgers par contre, et c’est un match important pour l’héritage et la perception qu’on aura de lui dans 15 ans.

Quand les 49ers ont le ballon

Rodgers est la superstar mais c’est de l’autre côté du ballon qu’on verra le plus d’action. L’attaque des 49ers est magnifique pour ceux comme moi qui aiment voir de la créativité et, inversement, de l’exécution. Shanahan est un des rares coachs qui excelle à dessiner des jeux, mais aussi sur quand les appeler pendant le match (bon, je fais abstraction du play-calling au Super Bowl Falcons/Pats). Il force certains joueurs défensifs à prendre une décision difficile quand deux jeux ont exactement le même look, mais que la responsabilité du joueur défensif est differente selon lequel de ces deux jeux s’en vient. Les Packers ne sont pas très disciplinés, mais en conséquence, chaotiques, agressifs, désorganisés, donc imprévisibles… pour les deux équipes. Shanahan va donc dessiner ses jeux pensant qu’il place quelqu’un en position difficile, mais ce ne sera pas lui et il ne sera pas où on peut s’attendre qu’il soit, donc le design tombe à l’eau.

Je m’attends à voir Shanahan utiliser au maximum le play-action et faire « mordre » les Packers, en particulier Blake Martinez, le mal-aimé des fans au centre de la D des Packers. Il va aussi tenter d’isoler Kittle et Juszczyk sur Martinez en couverture. La meilleure façon de le faire est d’utiliser des formations avec un seul WR, car s’ils jouent avec deux WR et Kittle, Mike Pettine va jouer en Nickel avec 5 DBs. Et le play-action à l’excellent Kittle est l’arme ultime de l’attaque des Niners sous Shanahan.

À l’inverse, Jimmy G à tendance à avoir une crampe au cerveau de temps en temps, en exemple on cite l’interception de la semaine dernière où il ne semble pas avoir vu le LB des Vikings sous le tracé qu’il visait, pour une interception. Donc Martinez sera un joueur important pour les deux équipes!

Les 49ers ont un solide duo de OT, mais ils seront testés par Smith et Smith. Par contre les Packers utilisent aussi Za’Darius à l’intérieur et Kenny Clark est aussi capable de dominer à l’intérieur, donc les OG et OC des 49ers vont être testés à répétition. Jaire Alexander joue très bien et suit bien les receveurs du style de Sanders et de Deebo, mais leur autre CB, Kevin King, peut être vulnérable aux receveurs plus explosifs.

Quand les Packers ont le ballon

Lors du dernier affrontement, Bryan Bulaga s’est blessé en début de match et la chaîne a débarqué! Nick Bosa n’a fait qu’une bouchée de son remplaçant Alex Light et a complètement stoppé l’horloge interne de Rodgers et de l’attaque des Packers. Bulaga n’a pas joué la semaine dernière à la suite d’un virus, mais sera à son poste dimanche, et avec lui, les Packers sont une des rares équipes de la NFL qui compte deux OT capables de protéger leur quart contre Bosa, Armstead, Ford et compagnie. Ça change la donne complètement. La DL des 49ers est aussi solide à l’intérieur, on verra s’ils peuvent laisser assez de temps à Rodgers pour lire son jeu ou pour improviser.

On a vu le travail de Matt LaFleur et de son personnel d’entraîneurs la semaine dernière en isolant Davante Adams et lui donnant des chances de se démarquer pour le gros jeu. C’est un peu par nécessité parce qu’ils n’ont pas de 2e receveur digne de ce nom. Même si les 49ers et Robert Saleh n’ont pas l’habitude de « doubler » le meilleur receveur et même si Richard Sherman ne change pas de côté de terrain, je m’attends à ce qu’ils mettent une priorité de stopper Adams, et par le fait même ralentir considérablement l’attaque aérienne des Packers.

Certains disent que Rodgers (pour un paquet de raisons intangibles de quart vedette sur la pente descendante ou du fait qu’il vient du nord de la Californie et que les Niners ne l’ont pas repêchés il y a 15 ans) pourrait prendre le contrôle de ce match, mais je vois mal comment il le fait avec les lents Jimmy Graham, Allan Lazard, Geronimo Allison, Jake Kumerow et avec un MVS qui a été invisible depuis qu’il a échappé une longue passe de TD facile contre les Bears en décembre. Les 49ers ont retourné Ahkello Witherspoon sur le banc la semaine dernière au profit de Emmanuel Moseley, qui joue le rôle du 2e CB et sera le joueur visé la plupart du temps.

C’est drôle à dire avec Rodgers aux commandes mais il faudra donc que les Packers basent leur attaque sur la course. C’est le talon d’achilles de cette excellente défensive, et j’ai l’impression qu’ils seraient particulièrement vulnérables à un RB capable de changer de direction rapidement et surtout avec une incroyable 2e vitesse comme Aaron Jones.

N’oubliez pas de faire vos prédictions ci-dessous dans l’article à Simon Bussières, vous verrez les choix de notre équipe! Bon matchs!

Les Prédictions à Simon – Finales d’Association 2020

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut