Actualité 2019-20

Destination repêchage 2020 : Top 5 Ailiers rapprochés

Il y a moins d’un mois à peine, soit le 2 février, la saison de la NFL prenait fin en couronnant les 54e gagnants en titre du Super Bowl, les Chiefs de Kansas City. Pourtant, l’attention de tous les fans de football est déjà tournée vers le processus menant au repêchage et la prochaine saison.

C’est que la NFL, c’est devenu une affaire de 365 jours par année. Et si vous lisez cette page, c’est probablement parce qu’à l’instar de millions de fans partout à travers le monde, vous avez complètement adhéré à ce concept.

En ce moment, et jusqu’au 2 mars inclusivement, aura lieu le « NFL Scouting Combine ». En marge de cet événement, nous vous offrons notre premier classement comparé. Cette année, notre collègue Alexandre Dion se joint à nous dans le but de vous offrir une information toujours plus diversifiée et complète.

Nous sommes des passionnés de football qui poursuivent toujours le même objectif : vous aidez à vous forger votre propre opinion et à vous préparer à suivre le repêchage et le « Combine ».

On termine la portion « joueurs d’habileté » avec les ailiers rapprochés. Comme le dernier Super Bowl nous l’a démontré, c’est une position à ne pas négliger.

Les ailiers rapprochés

Hugues Wallette Alexandre
1. Hunter Bryant – Washington 1. Hunter Bryant – Washington 1. Brycen Hopkins – Purdue
2. Cole Kmet – Notre Dame 2. Thaddeus Moss – LSU 2. Hunter Bryant – Washington
3. Thaddeus Moss – LSU 3. Brycen Hopkins – Purdue 3. Cole Kmet – Notre Dame
4. Harrison Bryant – FAU 4. Cole Kmet – Notre Dame 4. Jarred Pinkney – Vandy
5. Albert Okwuegbunam – Mizzou 5. Jarred Pinkney – Vandy 5. Harrison Bryant – FAU

 

Voici une brève description des ailiers rapprochés qui forment nos top 5.

Hunter Bryant (6 pieds 2, 240 livres) Washinton

Hugues : 1er   Wallette : 1er   Alexandre : 2e

Hunter Bryant n’a pas le physique idéal pour la position. Rarement utilisé comme bloqueur, dans les faits, il est plus un gros receveur de passe qu’un véritable ailier rapproché. Mais dans une classe faible à la position, je préfère, tout comme Wallette, choisir le meilleur receveur de passe du groupe qu’un ailier rapproché plus complet, mais au talent disons plus limité.

Dans les faits, Bryant me rappel un peu Eric Ebron à son année de repêchage (il faut se rappeler qu’Ebron avait été repêché dans le top 15). Il possède le même type de qualités physiques. Espérons que le résultat en NFL sera meilleur.

Cole Kmet (6 pieds 4, 250 livres) Notre-Dame

Hugues : 2e     Wallette : 4e   Alexandre : 3e

Tout comme Bryant, il était considéré comme un espoir 4 étoiles à sa sortie de l’école secondaire et ses succès en NCAA ne sont donc pas une surprise.

Il est le plus complet du groupe. Il a le physique pour la position, il peut bloquer, il est adéquat comme receveur de passe. Par contre, ses qualités athlétiques sont limitées. Il est un joueur fiable, mais, à ce stade, il ne semble pas posséder les attributs d’un futur joueur vedette. Il serait un choix pertinent à partir du début de la 3e ronde.

Thaddeus Moss (6 pieds 3, 250 livres) LSU

Hugues : 3e   Walette : 2e     Alexandre : n/a

Moss s’est fait connaître principalement pour 2 raisons : il est le fils de Randy Moss et il a été remarquable durant les éliminatoires de la NCAA. Dans l’ensemble, Moss a connu une saison 2019 décorée, autant comme receveur de passe que comme bloqueur.

On voit le potentiel sur le terrain. Il lui suffirait d’un excellent « combine » pour monter rapidemment sur les chartes d’une majorité d’équipes au repêchage.

Harrison Bryant (6 pieds 5, 240 livres) FAU

Hugues : 4e   Walette : n/a   Alexandre : 5e

Il est le récipiendaire du trophé John Mackey remis à l’ailier rapproché par excellence de la NCAA en 2019. Dans l’ensemble, il a connu une carrière très productive. Il possède un excellent physique pour la position. Alors pourquoi le classer si loin? Parce qu’il a affronté une faible compétition dans la « conférence USA ». On ne doute pas de son potentiel, mais ce genre d’espoir est difficile à évaluer. Adoptons une approche prudente dans son cas et on s’ajustera à mesure que le processus avancera.

Brycen Hopkins (6 pieds 4, 245 livres) Purdue

Hugues : n/a   Wallette : 3e   Alexandre : 1er

Il a connu une carrière très productive à Purdue. Il a terminé sur une forte note en étant élu au sein de la 1re équipe d’étoile de la conférence « BIG 10 » en 2019, ce qui est un exploit pour un joueur de Purdue. Pour l’instant, j’ai des questions sur ses qualités de bloqueur (remarquez que je pourrais dire la même chose d’Hunter ou Harrison Bryant). Il possède le physique et les qualités athlétiques pour connaître du succès en NFL. Surtout, il a d’excellentes mains. À ce stade, on se doit d’aimer son potentiel.

Jared Pinkney (6 pieds 4, 255 livres) Vandy

Hugues : n/a   Wallette : 5e   Alexandre : 4e

Il possède le talent, les qualités physiques et athlétiques pour jouer en NFL, mais il a été, à mon humble avis, inconstant en NCAA. Il a connu une saison décorée en 2018, étant nommé au sein de la 2e équipe d’étoile de la conférence « SEC » avant de voir sa production se dégrader en 2019 en raison, notamment, mais non exclusivement, des problèmes offensifs de Vandy. On le rappelle, les joueurs sont repêchés en fonction de leur potentiel NFL et non de leurs accomplissements passés et, en ce sens, Pinkney pourrait partir lors de la 3e ou 4e ronde du repêchage.

Albert Okwuegbunam (6 pieds 5, 255 livres) Mizzou

Hugues : 5e   Wallette : n/a   Alexandre : n/a

Physiquement, il rappelle beaucoup Austin Seferian-Jenkins au même âge. Seferian-Jenkins, qui a raté sa carrière en NFL pour des raisons de discipline, était très doué lorsqu’il évoluait en NCAA, tout comme l’est Okwuegbunam.

Albert « O », comme on le surnomme, a connu une carrière productive étant élu à deux reprises sur la 2e équipe d’étoiles de la conférence « SEC » (en 2017 et 2019). La principale force d’Albert « O » (et c’est la raison pour laquelle je l’ai inscrit dans ce top 5), c’est sa production en zone payante. Durant sa carrière de 3 ans, il a en effet inscrit 23 touchés, ce qui est exceptionnel. Actuellement, il est sous le radar, mais un gars avec ses qualités athlétiques et qui est aussi menaçant en zone payante devrait éventuellement obtenir sa chance en NFL.

du 23 au 25 avril 2020

Commentaires

Toute l'actualité francophone du football américain.

Catégories

Archives par mois

Copyright © Le Blitz NFL - Tous droits réservés

En Haut